Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 26 septembre 2021
Antananarivo | 05h07
 

Santé

Dr Ranivoarisena Angèle

« Les maladies respiratoires apparaissent très tôt »

mercredi 16 avril 2008

Un phénomène particulier. Des maladies respiratoires, la grippe, les maladies du sphère ORL (oto-rhino-laryngologie) émergent, alors qu’on est encore en saison des pluies. Le Dr Ranivoarisena Angèle, pédiatre au sein de l’Hôpital mère-enfant à Ambohimiandra, explique.

Madagascar Tribune : Quelles sont les maladies qui font le plus souvent l’objet de consultation dans cet hôpital ?

- Dr Ranivoarisena Angèle : La grippe, les maladies respiratoires, les maladies qui atteignent l’ORL sont les plus fréquents. Souvent, les enfants de moins de 2 ans en sont les principales victimes. Mais les adultes n’y échappent pas. C’est surtout la grippe qui les touche.

Est-ce normal, selon vous ?

- Je ne sais pas ce que vous entendez par normal. A mon avis, ces maladies apparaissent très tôt. En principe, la grippe, les maladies respiratoires émergent surtout en saison hivernale, vers le mois de mai ou le mois de juin. Or, nous sommes encore au mois d’avril, en saison des pluies et ces cas de maladie sont déjà très fréquents. Cela commence depuis le mois dernier.

En cette saison, quelles maladies devraient dominer ?

- Ce sont surtout les maladies diarrhéiques et le paludisme. L’explication est simple. En période de pluie, les eaux de rivières sont polluées. Les gens ne font pas attention. Ils en boivent. Concernant le palu, la saison pluvieuse et la saison sèche sont des moments favorables pour l’éclosion et la croissance des moustiques. Les moustiques, comme vous le savez, sont les principaux vecteurs de cette maladie.

En plus des maladies diarrhéiques et du paludisme qui sont courantes en cette saison, il y a les maladies respiratoires. L’hôpital n’est-il pas débordé ?

- Non. Pas du tout. L’établissement n’a aucun problème pour accueillir tous ces patients. Elle en a la capacité suffisante. Les médicaments existent. Le problème se situe plutôt au niveau des pouvoirs d’achat des malades car les médicaments sont payants.

Receuilli par Herimanda R.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS