Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 1er février 2023
Antananarivo | 11h09
 

Economie

Administration publique

Les indemnités des chefs fokontany vont être triplées

lundi 2 janvier | Mandimbisoa R.

Le président de la République, Andry Rajoelina, a annoncé la hausse des indemnités des chefs fokontany, lors de son discours de fin d’année diffusée sur les chaînes nationales dans la nuit du 31 décembre. « Leurs indemnités seront triplées dès le mois de janvier », a déclaré le chef de l’Etat, en justifiant cette augmentation par le fait que ces chefs de fokontany sont les premiers responsables directs du bon déroulement des affaires publiques auprès de la population.

Dans la loi de finances rectificatives de 2022, les indemnités des chefs fokontany qui étaient de l’ordre de 20 000 ariary à 30 000 ariary, en fonction de la catégorie de commune où ils se trouvent ont, généralement été augmentées à 40 000 ariary. Celles de leurs adjoints n’ont pas été concernées, et restent 20 000 ariary pour les communes de catégorie 1 et 15 000 ariary pour les communes de catégorie 2. Avec cette annonce du président de la République, les chefs fokontany pourront ainsi toucher jusqu’à 120 000 ariary.

La question est maintenant de savoir si cette augmentation concernera également les indemnités des adjoints des chefs fokontany. Une source auprès du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation indique que l’augmentation doit être généralisée, mais reste à savoir comment le taux de répartition, c’est-à-dire combien va gagner le chef et son adjoint, qui est-ce qui va assurer la distribution, le district ou la région. Une proposition de décret y afférent aurait été déjà élaboré, il appartient au conseil des ministres de les adopter.

Le problème avec les indemnités des chefs fokontany réside notamment dans la distribution, explique notre source auprès du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation. Non seulement que les indemnités sont riquiqui, mais elles ne parviennent pas souvent auprès des bénéficiaires. Dans certains cas, elles seraient bloquées au niveau des régions. Ce serait la raison pour laquelle le ministère aurait demandé à ce qu’elles soient distribuées au niveau des districts pour faciliter le contrôle de la distribution puisque le ministère n’aurait pas l’autorité à contrôler et à donner des ordres aux régions.

67 commentaires

Vos commentaires

  • 2 janvier à 09:55 | lé dezertera (#11352)

    Akaiky ny fifidianana saingy ny karaman’ny olona sasany tsy mbola voaloha hatramin’izao.
    Dia kentsona sy dondrona tokoa ny Bianco, ny PAC, ny HCC ka tsy sahy milaza fa tsy mety izao ataon’i "DJ Faikam-boto Rainilainga Brosse Le" izao.
    Rehefa tsy handray ny andraikiny ireny andrim-panjakana ireny dia aleo ny vahoaka no handray an-tànana ny raharaha.

    • 2 janvier à 12:02 | poiuyt (#584) répond à lé dezertera

      Ketakandriana se trompe, du fait qu’elle était trop jeune, peut-être. Des décennies de remorquages. Elle ne cite pas le cas de Ratsimandrava. Si France le pouvait, Mada serait sucé pour que France soit encore 4è mondial. Ce n’est pas pour rien que les noirs en ont assez.

      https://www.lemonde.fr/afrique/article/2022/12/30/ketakandriana-rafitoson-si-les-malgaches-sont-miserables-aujourd-hui-ce-n-est-pas-la-faute-de-la-france_6156122_3212.html

      Ketakandriana Rafitoson : « Si les Malgaches sont misérables aujourd’hui, ce n’est pas la faute de la France »
      La directrice du bureau local de Transparency International estime que Paris doit contribuer à sanctionner ceux qui pillent la Grande Ile et ne plus financer certains projets comme le téléphérique d’Antananarivo.

      Propos recueillis par Laurence Caramel
      Publié le 30 décembre 2022 à 18h00, mis à jour le 30 décembre 2022 à 19h05

      Ketakandriana Rafitoson est directrice du bureau malgache de l’ONG Transparency International.
      Alors que la liberté d’expression recule à Madagascar, Ketakandriana Rafitoson incarne le courage d’une nouvelle génération de militants engagés dans la lutte contre la corruption. Directrice du bureau local de l’ONG Transparency International depuis quatre ans, cette juriste de formation a auparavant participé à la création de Wake up Madagascar, un mouvement destiné à inciter la jeunesse à s’impliquer pour la défense des droits humains et de la démocratie.

      Quelle a été votre première rencontre avec la France ?
      C’est d’abord à travers la langue que, dès l’enfance, mon lien avec la France s’est construit. Ma mère nous avait inscrits mon frère et moi à la bibliothèque de l’Alliance française à Antananarivo et nous y avons passé beaucoup de mercredis après-midi et de samedis matins. J’en garde un souvenir émouvant. J’y ai appris le français par la lecture des grands classiques et ce goût de la lecture m’est resté jusqu’à présent.

    • 2 janvier à 12:02 | poiuyt (#584) répond à lé dezertera

      Vos parents vous parlaient-ils de la France ?
      Non, nous utilisions le malgache à la maison et mes parents ne parlaient pas de la France ni de l’histoire de nos deux pays. Je n’avais pas de curiosité particulière pour le passé et je ne m’identifiais pas encore aux nationalistes que j’ai découverts plus tard à travers la poésie et la littérature. Il y avait en particulier ce mouvement de l’entre-deux-guerres, Mitady ny very, que l’on peut traduire par « chercher ce qui a disparu », c’est-à-dire cette liberté, cette culture qui nous avaient été prises par la colonisation. Je n’avais jamais réfléchi à cette question jusqu’alors et je n’avais pas d’approche critique à l’égard de la France.

      Cette pensée nationaliste vous conduit davantage à faire l’inventaire de l’histoire de Madagascar depuis l’indépendance.
      Je ne vais pas vous dire que j’approuve ce qu’a fait la France. La colonisation fut une faute absolue, une violation de nos droits et de notre souveraineté. Mais je n’aime pas dire et penser comme certains que si nous sommes misérables aujourd’hui, c’est la faute de la France. Les responsables malgaches ont raté un tournant dès l’indépendance dans la construction de cette nation. Philibert Tsiranana, présenté comme le père de la nation, a été le premier à piller le pays et à le plonger dans le marasme duquel on n’a pas pu le sortir jusqu’à maintenant. Il a ouvert une brèche de mauvaise gouvernance et de corruption et les Français n’y sont pour rien. C’est notre faute si nous n’arrivons pas à nous dégager des travers de notre société politique.

      « Promouvoir un nationalisme qui nous libère d’un ennemi de l’intérieur puisque ce sont des Malgaches eux-mêmes qui essaient de dominer la majorité au bénéfice de leurs seuls intérêts »

      Au lendemain du régime de la transition en 2013 [entre 2009 et 2013, le pays a été dirigé par Andry Rajoelina à l’issue d’un coup d’Etat], nous avons fondé, avec quelques amis, Wake up Madagascar pour promouvoir un nationalisme qui nous libère d’un ennemi – non plus de l’extérieur, en référence à la colonisation –, mais d’un ennemi de l’intérieur puisque ce sont des Malgaches eux-mêmes qui essaient de dominer la majorité au bénéfice de leurs seuls intérêts. Nous étions imprégnés de culture américaine. Nous rêvions de voir chez nous cette fibre patriotique au service de la défense des droits civiques.

      Quel regard portez-vous sur les relations que Madagascar et la France entretiennent aujourd’hui ?
      Il me semble normal qu’il existe des relations plus étroites et plus entretenues avec la France du fait de nos liens historiques. Ce lien existe, on ne peut le nier. La présence des entreprises françaises reste importante. De nombreux étudiants malgaches vont chaque année étudier en France. D’une certaine manière, la France contribue au développement de Madagascar. Et il y a cette langue commune qui est toujours là.

    • 2 janvier à 12:03 | poiuyt (#584) répond à lé dezertera

      Episode 3 Joey le Soldat : « Rien n’empêchera la rupture avec la France, c’est le constat de la jeunesse »
      L’ancien président Marc Ravalomanana (2002-2009) a essayé de promouvoir l’anglais, mais cette initiative est restée sans lendemain. Je le regrette car nous sommes une île et la faible maîtrise de l’anglais limite notre capacité d’intégration régionale. Il existe une forme d’immobilisme culturel qui nous est préjudiciable.

      Au moindre soubresaut politique dans l’île, la France reste suspectée d’agir dans la coulisse…
      « Il faut que la France cesse de protéger en les hébergeant des criminels malgaches, qui pour certains y possèdent des biens potentiellement mal acquis »

      J’ai dit à l’occasion d’une interview donnée dans le cadre du sommet Afrique-France de Montpellier, auquel j’étais invitée en octobre 2021, qu’il serait souhaitable que la France cesse d’héberger les criminels malgaches, qui pour certains y possèdent des biens potentiellement mal acquis. Je le répète aujourd’hui : il faut que la France cesse de les protéger. Si elle veut avoir une relation sincère avec les Malgaches, elle doit contribuer à sanctionner ceux qui ont pillé ce pays. Cela ne me semble pas insurmontable.

      La France devrait également se garder de soutenir certains projets comme le téléphérique d’Antananarivo. De tels choix d’investissements français à Madagascar devraient être faits en consultation avec la population pour savoir si ce sont réellement des priorités pour elle ou bien seulement des desiderata frivoles des dirigeants.

      Andry Rajoelina a fait de la restitution des îles Eparses un des dossiers prioritaires dans les relations avec la France. Partagez-vous cette revendication ?
      Je m’interroge sur le lien qui nous unit à ces îles. Ce sont des terres inconnues pour nous, auxquelles nous ne nous identifions pas. La plupart des Malgaches ignorent où elles se trouvent. D’un point de vue juridique, il ne fait pas de doute qu’elles nous appartiennent. Les Nations unies ont tranché dans ce sens [par une résolution adoptée en 1979]. Mais pour quelle raison veut-on aujourd’hui se les réapproprier ? La restitution des îles Eparses n’est pas un sujet constant à Madagascar. Il est brandi à des moments précis comme à la veille des élections. C’est un argument politique qui, à mes yeux, risque de détourner du vrai nationalisme, celui dont l’objectif est d’inciter chacun à déraciner la corruption, à contrer les dirigeants mal intentionnés, à encourager un réveil citoyen.

    • 2 janvier à 12:04 | poiuyt (#584) répond à lé dezertera

      Episode 7 Alice Nkom : « C’est à nous, Africains, d’avoir des responsables capables de parler d’égal à égal avec la France, la Chine ou la Russie »
      Ceci dit, si la France a l’intention d’exploiter les îles Eparses, il me semble juste que Madagascar en reçoive une contrepartie. Je ne suis pas opposée à une solution de cogestion. Il faut en discuter. En attendant, Emmanuel Macron n’aurait pas dû déclarer « Ici, c’est la France » [lors de son voyage sur ces îles en octobre 2019]. C’est une provocation inutile qui génère le rejet de la France, comme on le voit par exemple au Sahel.

      Que vous inspire la montée du sentiment antifrançais au Sahel justement ?
      « Le rejet de la France est le rejet d’un appareil d’Etat perçu comme un instrument de coercition »

      Les contextes entre Madagascar et les pays du Sahel sont différents. La misère, la frustration des populations s’inscrit dans un paysage où la France reste militairement présente, ce qui perpétue ce sentiment de domination. Ici, nous n’avons le sentiment d’être envahis. J’ai par exemple été choquée de voir Emmanuel Macron aux funérailles d’Idriss Deby. Cela irrite les populations locales et c’est compréhensible. La France devrait savoir prendre ses distances avec ces régimes pour construire une relation plus saine. Le rejet de la France est le rejet d’un appareil d’Etat perçu comme un instrument de coercition. Il n’est pas selon moi celui de la culture française, qui comme ici, à Madagascar, est enracinée en nous.

      Si vous deviez émettre un vœu pour l’avenir ?
      J’aimerais que s’instaure entre nos deux pays une véritable coopération en faveur d’un développement équitable. Cela peut être perçu comme une tarte à la crème, mais je le pense sincèrement. Et pour commencer : que la France ne finance plus des téléphériques à Madagascar.

    • 2 janvier à 12:08 | poiuyt (#584) répond à lé dezertera

      Il est essentiel de démettre ce vaurien, ce diseur de malédictions, et même s’il y a un prix fort.
      Il faudra penser à reprendre tout ce qu’il a volé, tout ce qu’ils ont détourné.

    • 2 janvier à 12:20 | Shalom (#2831) répond à lé dezertera

      2 janvier à 12:08 | poiuyt (#584)

      Ne vous en faites pas, viendra son heure et il ne peut pas s’en échapper.
      Le peuple a une mémoire lourde difficile à changer, c’est lent mais c’est pire qu’un tsunami.

    • 2 janvier à 12:32 | poiuyt (#584) répond à lé dezertera

      à Shalom :
      ce vaurien est inconséquent : il profère dans leur réunion des malédictions à SES députés ; là déjà il y a 3 choses à prendre. Mais je prendrais seulement que, de par sa croyance même, ce genre de malédiction existe : ainsi, rajoel paiera les maux qu’il fait à Madagascar. Le mec avait oublié que 27 millions de "malédicteurs", dont par ceux qui lui avaient sifflé le 24 décembre, place 13 mai, ont sa personne et sa famille comme objet. Pauvre imbécile de téléféreur.

  • 2 janvier à 10:42 | Shalom (#2831)

    Ho avy ny fifidianana :
    Aza adino ny fampanantenana poak’atin’i DJ Faikam-boto Rainilainga Brosse Le :

    - Carte VISA ho an’ny mpianatry ny Anjerimanontolo
    - Fidinan’ny vidin-tsolika @ antsasany
    - Fanagadrana izay mitsikera ny fitondrana : Tsy hisy intsony filoham-pirenena hanagadra anao noho ny hevitra tsy mitovy..
    - 200 000 ar ny karama farany ambany
    - Bulding marobe
    - 50 000 logements
    - 4x4 afaka mananika tendrombohitra
    - Drônes miady amin’ny dahalo
    - Miami
    - Côte d’Azur
    - Parking EPP
    - Tanamasoandro
    - Piscine olympique
    - Puce-n’omby
    - Tramway
    - Fambolena Coton Tuléar
    - Paris (Antsihanaka)
    - Fizarana tany 1ha isan’olona
    - Angidimby 10
    - Fitaovana manara-penitra ho an’ny miaramila
    - Fiakaran’ny vidin’ny lavanily
    - Panneaux solaires anti-delestage
    - Angovo sy rano ho an’ny daholo be mora vidy
    - Fampianarana maimaim-poana
    - Fahasalamana ho an’ny daholo be tsy an-kanavaka
    - Asa ho an’ny rehetra
    - Indostria ho an’i Madagasikara
    - Ny vehivavy sy ny tanora ho an’ny ho avy
    - Fahampiana sy fahaleovantena ara-tsakafo
    - Fitantanana ny harena voa-janahary an’i MAdagasikara
    - Fitantanana manan’andraikitra ny faritra
    - Ny spoaro, rehereham-pirenena
    - Ady amin’ny kolokolo
    - Làlana Ambilobe Vohémar, Tetezana Ampasika, Anosizato, RN44 izao indray autoroute Tanà Toamasina
    - Orin’asa isaky ny faritra 22
    - Tranomaizina manokana ho an’ny mpanao kolikoly
    - Kit scolaire + feutre (???)
    - Comptoir d’Or de la BFM
    - Karaman’ny filou isam-bolana homena ny faritra
    - Ho foanana ny sénat
    - Oniversite isam-paritra
    - Karniem-pokotany misy "CODE BARRE" manara-penitra
    - Ravalomanana no filohan’ny mpanohitra
    - GasyCar
    - Kianja manara-penitra
    - Téléphérique (Sans budget, sans étude d’opportunité) MERCI LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)
    - Ozinina momba ny fambolena any Itasy
    - Drônes
    - RN 13 : si je ne termine pas la réhabilitation de cette route, je ne ferai plus de politique
    - La plus grande cimenterie d’Afrique
    - Usine éthanol Ambilobe
    - Locomotives FCE avec les Wagons ...
    - Flyover Antananarivo andrefana
    - Ordinateur par Fokontany
    - Handrakotra ala an’i Madagasikara (Guiness record fambolen-kazo)
    - Tsy andoavambola ny fampianarana eny amin’ny fanabeazana fototra (maro ny nikatona satria tsy mandray karama ny mpampianatra FRAM )
    - Digitalisation bourses d’études
    - Plan Marshall
    - Iles Eparses
    ...

    • 2 janvier à 14:18 | vatolahy (#11348) répond à Shalom

      poiu__t-si madagascar pouvait donner à la france autant que ce que la france a donné aux malgaches nous vivrions une vrai fraternité . les échanges inégaux ne facilitent rien

    • 2 janvier à 14:46 | poiuyt (#584) répond à Shalom

      Vatolahy,
      Pourriez-vous énumérer ce que la France a apporté à Madagascar, à partir 1897, jusqu’à aujourd’hui.

    • 2 janvier à 18:45 | saint-augustin (#9524) répond à Shalom

      Bonjour,
      Ah la France c’est la cause des maleurs des malgaches et pourtant les malgaches se bousculent au portillon pour venir et y rester.INCOMPREHENSIBLES !
      Ce qui arrive à Car et aux malgaches c’est ’échec de l’indépendance demandés par les élites malgaches .Et où sont les élites qui ont demandé l’indépendance et leurs descendants ?en FRANCE !!Il faut reconnatre que les malgaches et les africains ne veulent pas faire des efforts pour développer leurs pays mais toujours les inteêts etniques .L’ascenseur social et la république n’existent plus à Madagascar depuis que la FRANCE EST PARTIE.pOYIT,quel gouvernement a plus détourné:Ravalomanana,Rajaonarimampianina ou Rajoelina .UN point commun :tous des Hauts Plateaux.Et ils accusent la France !

    • 2 janvier à 21:23 | poiuyt (#584) répond à Shalom

      Vatolahy, Saint-Augustin,
      La France paie ces temps-ci, et paiera malheureusement pendant longtemps encore, sa conduite centenaire, en la colonisation ; cela s’appelle la francophobie, et ce n’est pas venue sans raison. Bien venus aux agissements des russes qui sont surtout opportunistes. Pendant longtemps, les africains se demandaient comment mettre un terme à la (néo) colonisation. Madagascar était un « pré carré », une zone convenue réservée à la France.
      Alors comme des sauveurs, les russes sont venus, et sont (encore) bien accueillis, partout en Afrique. La France désire changer d’attitude, mais il semble que c’est trop tard.
      Même l’infâme rajoel, inculte et primaire, valet de mon Président Emmanuel, a vu qu’il faut oser lâcher les français. C’est dire.

    • 3 janvier à 16:28 | Ibalitakely (#9342) répond à Shalom

      . « Leurs indemnités seront triplées dès le mois de janvier », a déclaré le chef de l’Etat, en justifiant cette augmentation par le fait que ces chefs de fokontany sont les premiers responsables directs du bon déroulement des affaires publiques auprès de la population."
      - Izao ve izany vao fantany hoe inona avy ny andraikitry ny Sefo Fkt, sa ... akaiky ny fifidianana dia ... ho tambazana tsara ireo olona [notinendriny] ireo mba ... hiasa tsara ho ... an’ny mpitondra (malety an-kolaka) ????????

  • 2 janvier à 10:43 | Shalom (#2831)

    Ho avy ny fifidianana :
    Aza adino ny fampanantenana poak’atin’i DJ Faikam-boto Rainilainga Brosse Le :

    - Mandeha tsy an-kiteniteny mivoaka any ivelany (vita vakisiny miafina)
    - Raharaham-pianakaviana alohan’ny raharaham-pirenana
    - Fondation AKBARALY
    - Antotan’isan’ny covid-19 - vata-paty varotana amoron-dàlana
    - Fitaterana marary amin’ny sarety sy bisikileta
    - MBS : notapahina ny fifanarahany tamin’ireo orin’asa telo tsy miankina
    - Ireo mpikaraman’ady "serbes"
    - Kianjan’ny Demokrasia
    - 26 janoary 2009
    - 07 febroary 2009
    - Gadra tany Farafangana
    - Fitaovam-piadiana naiditra antsokosoko
    - Ireo gros bras vahiny (mercenaires)
    - Ilay fiara Escalade naiditra an-tsokosoko
    - Miaramila tany Amparafaravola
    - Resaka Rolly Maercia
    - Volamena tatsy Morisy
    - Volamena tatsy Comores 49kg
    - Satro-boninahitra Ranavalona
    - Fanodinkodinana ny fanampiana COVID-19
    - Ny vidin-tsolika
    - Ny delestazy
    - Ny rano maloto
    - Orinasa madinika mpanao làlana tsy voaloan’ny fitondrana ny volany
    - Tifitra ny 18 febroary, mpianatra maty tatsy Toamasina
    - Varotra ny Nosy Mitsio
    - Fifanekena amin’ny sinoa
    - Vy any Soalala
    - Tsy fandoavana ny vatsimpianarana 4 volana miampy fitaovana ho an’ny anjerimanontolo
    - Ny GRAPHITE tsy hita izay mba nahasoa ny vahoaka malagasy
    - Ny Hazan-dranomasina lasan’ny vahiny ka mivanaka ny mpanjono malagasy
    - Ambilansy covid ????????????

    Avy amin’ny namana "poiuyt (#584)"

    1- Doublon, vitavita ho’azy
    2- Bômbô sisety, vitavita ho’azy
    3- Ekrà plat, vitavita ho’azy
    4- Vola fanampiana, vitavita ho’azy
    5- VOLAMENA 73,5 kg, vitavita ho’azy
    6- VOLAMENA 49 kg tatsy Kaomoro
    7- VOLAMENA 36 kg tao amin’ny ministera

    Ny 2 septembre à 15:26 | lé kopé (#10607)

    - Fampanantenana ny amoahana ny Gadra tsy voatsara, ary fanalana ireo mpiambina izay voky @ fahorian’ny sasany sy ny Kolikoly.
    - Fanomezana lohana lamasina, izay tsy mandeha ara-dalana, fa sisany avy any ivelany, ka ny lohany mitarika ary ny aty aoriana atao fiaro (frein).
    - Lalana RN 42 Fianarantsoa Ikalamavony, izay sompitra misy @ fambolena.

    13+6 = 18
    10 x 100 = 10.000
    34 - 10 = 34
    100 - 15 = 89

    • 2 janvier à 15:35 | vatolahy (#11348) répond à Shalom

      pouyt _ce que la france a apporté..mais tout : une langue internationale,des routes ,des ponts ,le train,l’hopital :,l’université ; l’eau courante, la lumière,la sécurité ;la voirie ;l’unification de toutes les tribus pour en faire un peuple malgache.
      et ,enfin,l’indépendance,une république malgache

  • 2 janvier à 10:57 | arsonist (#10169)

    Les indemnités des chefs fokontany vont être triplées"

    Bof ! il y a lieu de ne pas trop y croire !
    Il n’est pas certain que le DJ bac-3 Rajoelina faikam-boto connaît sa table de multiplication par 3 !

    Et pourquoi seulement le sefo fokontany ?
    Parce que tous les autres membres du rouage administratif foza de Madagougou n’en valent pas la peine ?

    • 2 janvier à 22:54 | vatolahy (#11348) répond à arsonist

      la décolonisation tourne au drame pour l’afrique et madagascar.tous ceux qui savent ,ont de l’ambition s’enfuyent à paris pour vendre leurs talents .un modeste emploi comme technicien de surface peut faire le bonheur d’un mérina comme arsonite.il reste au pays les sans grades universitaires.plus d’élites pour ouvrir le chemin du développement

  • 2 janvier à 11:36 | lé kopé (#10607)

    Une promesse de plus , alors que le Smig Malagasy prôné à 250000 AR n’est pas encore effectif. Tripler les indemnités des chefs de quartier , alors que certains de ces "pénitents" ne sont pas encore payés depuis des mois , relève d’une démagogie et d’une manipulation expertes . En tout cas , rien que les tickets carburants des membres du Sénat , ou de l’Assemblée Nationale , ont pu assurer la distribution de véhicules tout terrain par le concessionnaire attitré . C’est pour vous dire que cette Oligarchie nage dans l’opulence . Sans parler des tickets de téléphone dont le montant dépasse l’entendement . Mais , personne n’ose jamais parler des vrais problèmes qui minent ce Pays , encore moins des solutions .Comme convenu , le Calife a encore a abusé des promesses d’ivrogne (bonjour Micro) , alors que depuis 2009 , le Pays s’enlise dans une misère profonde . Les habitants de ce Pays ont enduré les coupures de courant , et le manque d’eau potable durant les fêtes . Heureusement , qu’en se saupoudrant de parfum à bon marché , ils ont pu aller au temple pour expier leurs pêchés (mignon) . Une année décisive s’annonce , avec ou sans le Timonier !!! Salut Les Copains .

    • 2 janvier à 12:19 | vatolahy (#11348) répond à lé kopé

      années 2.000_
      les dahalo ont remplaçé le fahavalo iconique de 1.947.
      les 4 mis ont remplaçè le petit élève studieux et propre d’autrefois.
      comme dirait le poète français ’’ mais où sont les neiges d’antan’’
      Indépendance tchat-tchat !

  • 2 janvier à 11:42 | kartell (#8302)

    Le bilan d’Andry Rajoelina ne concerne pas uniquement 2023, mais la totalité de son quinquennat. Car en décembre 2023, soit il sera réélu, soit ce sera quelqu’un d’autre.
    5 ans amputés d’une année de Covid
    …. cette présidence a dû affronter le Covid qui lui a amputé quasiment 1 an et des poussières pour réaliser ces projets. Mais il est risible de voir que le gouvernement sort l’excuse du Covid pour chaque chose qui ne va pas. En effet, nous avons une gestion très légère du Covid. Nous avons eu deux confinements et le second en juillet 2020, a été levé dans la précipitation, car il y avait une foule affamée qui risquait de péter un cable. Dès octobre 2020, la situation était redevenue normale.
    Donc, il faut que le gouvernement arrête de tout mettre sur le dos du Covid et honnêtement, j’ai apprécié sa gestion du covid, le CVO était une bonne pensée politique, il a tenu bon face à l’obligation vaccinale, il y a eu des hopitaux et des centres de santé de base qui ont été construits. Mais évidemment, cela s’est fait parce que vous aviez l’argent de Bretton Woods qui se déversait à foison et ces gens ne donnent jamais rien gratuitement. Donc, on peut dire qu’on peut évaluer 4 ans de mandat.
    Andry Rajoelina avait 13 Velirano qui sont des grands projets pour développer le pays. L’industrialisation, l’autonomie alimentaire, l’éducation, la santé pour tous, etc. Cela va être rapide, aucun des Velirano n’a été atteint à 100 % ! Mais comme ce sont des projets à long terme, par exemple, développer l’agriculture nécessite 20 ans de la même politique avec des milliards de dollars d’investissement pour qu’on en récolte les fruits (l’exemple de la Cote d’Ivoire qui malgré, des crises politiques, a la même politique de développement agricole depuis 1980).
    Donc quels sont les pourcentages d’accomplissement de Velirano. Même s’il est difficile quantifier de manière exacte, les plus avancés sont à 13 à 15 % pour 4 ans de travail, c’est très peu et en fait, on a l’impression que ce mandat a constamment pédalé dans la semoule et qu’il n’avait pas de vision claire de ce qu’il voulait faire.

    • 2 janvier à 11:58 | kartell (#8302) répond à kartell

      Suite..
      A l’international, Madagascar doit parler d’une seule voix et on en revient au problème politique où les hommes qui entourent Rajoelina ne partagent pas sa vision et qu’ils sont juste là pour leurs intérêts personnels. Je vois bien notre Richard, se présenter en 2023.
      Honnêtement, Madagascar a fait un quasi perfect sur le plan international. Il n’y a pas eu de couacs majeurs. Mais le pays joue la carte du plus offrant, il ne veut se fâcher avec personne, donc, il peut aller courtiser Washington, mais également le nouveau monde qui arrive. Le souci que l’Occident est dans une telle idéologie sectaire que si vous ne les soutenez pas à 100 % dans leur délire, alors vous êtes leur ennemi.
      Madagascar doit s’inspirer de l’Asie pour se développer. Nous avons de bonnes relations avec le Japon, mais nous nous sommes distancés de la Chine et il nous faut aussi nous inspirer de pays comme le Vietnam, le Cambodge, l’Indonésie, la Malaisie, car ils sont en train d’émerger et cela pourrait nous donner des idées. Et ces pays, ravagés par la guerre, ont dépassé tout le continent africain parce qu’ils sont pris la souveraineté au sérieux.
      De nombreux malgaches ne comprennent pas encore les vertus cardinales de la souveraineté et du nationalisme. Une fois qu’ils comprendront, alors ils verront les problèmes de ce pays et l’obéissance aux diktats institutions internationales comme le nez au milieu de la figure. La souveraineté attire la souveraineté. La servitude attire la servitude. Si vous êtes un bon serviteur, alors le maitre va vous soumettre davantage.

      Sur les élections 2023
      On peut dire ce qu’on veut d’Andry Rajoelina, mais il maitrise sa communication. C’est sûr que pour les élections 2023, il va sortir l’artillerie lourde et les chèques en blanc. Et même sans rire, les dépenses électorales vont davantage redémarrer l’économie plutôt que les politiques gouvernementales !
      Les autres candidats, Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina, pourraient être de la partie. On entend même des rumeurs sur leur alliance éventuelle. Et dans mon livre, j’ai fait un bilan de leur régime respectif et ce n’est pas fameux. Les gens ont une vision fantasmée du règne de Ravalomanana, mais c’est quelqu’un qui a détruit les protections nationales plus que n’importe qui par sa vision néolibérale.
      En fait, je ne connais pas de politicien qui soit vraiment nationaliste et patriotique dans le sens où il peut développer l’économie sur le modèle asiatique. Ces élections seront très compliqués à tous les points de vue, le risque de violence est réel ainsi que celui des manipulations. Je dois être le seul à grimacer quand l’Amérique donne 165 millions de dollars à des pays africains pour « que les élections à venir se passent bien« . Bien pour qui ? Imaginez si la Russie ou la Chine avait fait la même chose ?
      Ensuite, la victoire aux élections ne vous garantit pas de rester au pouvoir. N’oublions pas que Philibert Tsiranana a été réélu avec 99 % des suffrages en 1972. Et il sera obligé de démissionner cette même année à cause de la révolte ethnique des étudiants.

    • 2 janvier à 11:59 | kartell (#8302) répond à kartell

      Suite et FIN ….
      Mais peut-être qu’Andry Rajoelina va sortir plusieurs miracles de sa poche dans les 6 premiers mois de 2023 pour tenter de rallier la population à sa cause. Car aujourd’hui, on en a marre de ses effets d’annonces vides, des excuses pathétiques systématiques pour rejeter sa propre incompétence et impuissance sur des causes extérieures. Si les causes extérieures sont les principaux maux de ce pays, alors à quoi vous servez au pouvoir ?
      Source : housseniawriting.com

    • 2 janvier à 12:09 | elena (#3066) répond à kartell

      Wahoo, vous avez mis le paquet(cadeau) pour commencer l’année.
      Thanks !

  • 2 janvier à 11:46 | kartell (#8302)

    Suite..
    Sur le plan politique
    L’homme, qui a eu la plus longue longévité dans le gouvernement Andry Rajoelina, est Christian Ntsay, le mec était quand même le Premier ministre de Hery Rajaonarimampianina ! Cela donne idée du manège de fous qu’il y a dans ce gouvernement. Le régime Rajoelina n’a jamais connu la moindre stabilité depuis 2018.
    Régulièrement, les hommes changeaient parce que les résultats n’étaient pas au rendez-vous, mais quand vous changez 3 personnes pour le même poste ministériel, on peut aussi dire que ce ne sont pas les hommes qui sont le problème, mais les politiques menées. Le principal problème du règne d’Andry Rajoelina est le manque de la clarté dans sa politique. On n’a jamais su ce qu’il fallait faire.

    Les règles du développement sont toujours les mêmes depuis des siècles comme c’est parfaitement résumé par l’ouvrage référence d’Erik Reinert sur « Comment les pays riches sont devenus riches et pourquoi les pays pauvres restent pauvres« . La première étape est d’avoir une vision collective de l’avenir du pays. Cette vision doit être partagée par l’ensemble de la population et ensuite, on mène les politiques nécessaires à sa réalisation. Le développement se base toujours sur l’économie de production, de l’industrie, de l’industrie et toujours de l’industrie.
    On développe l’industrie, on utilise le protectionnisme pour se protéger contre les importations et on utilise la main d’oeuvre pas chère (si elle existe) pour récupérer les technologies des pays avancés. C’est le modèle de développement de la Chine. Ces règles du développement n’ont jamais été utilisés pleinement par le gouvernement Rajoelina.

    • 2 janvier à 11:48 | kartell (#8302) répond à kartell

      Suite..
      Il y a eu de l’industrialisation, mais en se mettant toujours à quatre pattes devant la Banque Mondiale et le FMI. C’est comme si un cul de jatte donnait des leçons d’athlétisme à Husain Bolt ! Cela ne marche pas parce que le seul objectif de ces institutions est de détruire le pays de l’intérieur en supprimant toutes les barrières pour que le pays soit donné en pâture aux multinationales. C’est quelque chose que je répéterais toujours, le FMI et la Banque Mondiale n’ont jamais pu développer un seul pays depuis leur existence !
      Le protectionnisme est nécessaire, mais le gouvernement ne l’a jamais appliqué sérieusement, car s’il taxe trop les produits importés, ils deviennent trop chers pour les ménages parce qu’on n’a pas d’industries pour les produire sur place. C’est un serpent qui se mord la queue. Les matières premières doivent être fournis par une agriculture moderne, ensuite, l’industrie les transforme et enfin, on met le protectionnisme en place.

      Par sa manque de vision commune et sur le long terme, le gouvernement Andry Rajoelina a fait du surplace en étant constamment dans la réaction. C’est un pompier qui court partout alors qu’il doit trouver le pyromane en costard qui pille le pays afin de lui mettre une balle dans la tête.
      De plus, le parti d’Andry Rajoelina, MAPAR, est un fourre-tout de bric et de broc qui ne veut rien dire. Le parti a changé de nom à plusieurs reprises et il est composé de plusieurs groupuscules dont la seule motivation est d’avoir des chaises gouvernementaux et les 4×4 qui vont avec. Il lui manque cruellement la légitimité, une chose qui manque à tous les politiciens et régimes successifs de ce pays.
      Un gouvernement qui est remanié sans arrêt, avec quand même des débiles comme Patrick Rajoelina, comme Ministre des affaires étrangères, montrent qu’Andry Rajoelina ne s’est pas entouré d’hommes de conviction, mais de pique-assiettes et profiteurs de tout poil. Les ministres d’un gouvernement doivent avoir du caractère et ils doivent pouvoir dire au président que ce qu’il fait est de la merde. Parce que j’ai toujours l’idée moisie du safari dans la gorge. C’est à dire que parmi les dizaines de personnes entourant le chef suprême, personne ne lui dit : « Monsieur le président, le fait d’importer des girafes ou des lions à Madagascar pour développer le pays, c’est quand même une idée de merde » !

      Andry Rajoelina a aussi choisi le modèle de l’hyper-présidence. Quand le transformateur à la Jirama a explosé, limite s’il n’a pas pris sa caisse à outils pour le réparer. Le président est quelqu’un qui reste en retrait, il est le garant de la Constitution et sa parole est rare. Quand vous faites de l’hyper-présidence, cela signifie que ceux qui vous entourent sont soit des paillassons ou des incapables (les deux ne sont pas exclusifs).

    • 2 janvier à 11:50 | kartell (#8302) répond à kartell

      Suite..
      Sur le plan économique
      Sur le plan économique, c’est un champ de ruines. L’inflation a touché Madagascar en février 2021 où la majorité des PPN ont pris de 75 à 125 % dans la gueule. Cela s’est aggravé tout au long de 2021 et la guerre en Ukraine a légèrement exacerbé le phénomène. Mais là encore, le gouvernement met tout sur le dos des Russes alors qu’ils n’y sont pour rien, l’inflation était là 1 an et demi avant le début de la guerre. Et nous n’importons pas tant que ça de la Russie, les impacts étaient mineurs.
      Il n’y a que deux principaux moyens de lutter contre l’inflation, soit on ralentit l’économie, soit on augmente la production. On ne peut pas ralentir l’économie, car elle au point mort, donc, il faut augmenter la production. Le fait d’augmenter permet de baisser le prix des produits, mais on ne peut pas le faire, car la majorité de nos matières premières sont importés. Et comme l’économie mondiale est basé sur le dollar et que ce dernier est fort en ce moment, alors nous nous ruinons pour enrichir les américains.

      L’ariary continue de se casser la gueule et en décembre 2022, il a atteint 4700 ariary, soit le pic le plus élevé depuis plusieurs années. Même pendant l’épidémie du Covid, on n’avait pas atteint de tels plafonds. Et cela alimente l’inflation, car nous importons la majorité de ce que nous consommons. La production rizicole n’a pas bougé, nous sommes toujours obligé d’importer 500 000 à 1 000 000 tonnes chaque année. Et c’est déjà le cas en 2017, ce qui signifie que les politiques rizicoles du gouvernement n’ont eu aucun impact.
      Il y a de l’industrialisation dans ce pays, mais elle est morcelé, rachitique sans aucune aide de l’Etat. Je prend l’exemple de la farine et on a eu quelques usines qui ont été construites. Mais nous ne produisons pas de blé en quantité suffisante et donc, on est baisé. Mais les prix locaux sont légèrement inférieurs aux produits importés. Une farine locale se négocie autour de 6000 ariary alors que l’importée se vend autour de 6500 ar en sachant qu’avant l’inflation, elles étaient à 4 000 ar.

    • 2 janvier à 11:53 | kartell (#8302) répond à kartell

      Vous avez aussi le contrôle de prix par le gouvernement, c’est une solution à court terme, car si vous baissez trop les prix par un moyen artificiel, il n’y a plus d’incitation économique pour les entreprises. L’inflation doit être contrôlée à tout prix, car elle dévore tout sur son passage. Il suffit de voir l’ambiance des fêtes de fin d’année, je n’ai pas vu un calme aussi plat depuis que j’ai vu l’encéphalogramme de Biden !
      Et comme nous sommes dans une récession mondiale, qui sera terrible en 2023, alors cela signifie que l’inflation va continuer pour nous, car nous ne sommes pas souverain. Nous n’avons eu aucun gain économique, mais notre dette extérieure a augmenté de 10 %, passant à 46 % de notre PIB, mais l’état de notre économie est désastreuse. Bien sûr, certaines de nos exportations ont augmenté, mais cela n’apporte pas de la plus-value, car nous exportons uniquement des matières premières. Il n’y a pas de produits finis.
      C’est ce qui dit Erik Reinert sur le modèle des avantages comparatifs (notre modèle actuel béni par Bretton Woods) contrairement à celui des rendements croissants qui est le modèle économique de l’Asie. Grosso modo, les avantages comparatifs signifient que chaque pays doit se spécialiser dans ses domaines de prédilection. Cela signifie que Madagascar doit se spécialiser dans la pauvreté pour se développer !
      En plus de booster l’économie de production, le gouvernement peut également passer à des paiements bilatéraux en monnaie nationale. C’est ceque la Russie, l’Inde, la Chine et l’Iran sont en train de faire dans leur coin. Le dollar et l’euro sont des monnaies beaucoup trop chères pour notre économie et cela va s’aggraver dans le futur.

      Le bilan économique d’Andry Rajoelina est catastrophique, car son industrialisation manque de planification, le diktat constant aux institutions de Bretton Woods n’a fait que ruiner le pays et il suffit de voir l’exemple du tarif Optima de la Jirama qui nous annonce qu’il y aura une augmentation de 15 % du tarif d’électricité dans le futur. C’est les mêmes débiles qui nous disaient que le tarif Optima allait faire baisser les factures !

    • 2 janvier à 11:56 | kartell (#8302) répond à kartell

      Suite..
      Sur le plan social
      Même si chaque gouvernement a sa propre vision sur ce que doit être la société, il ne faut pas lui imposer des normes qui ne sont pas présentes dans la société malgache. Les valeurs de bienpensance, du gauchisme ambiant sont répétés à tue-tête par les politiciens malgaches.
      L’inclusivité, la tentative pathétique d’imposer l’avortement de masse et une importation du Wokisme par la diaspora et les médias français peut disloquer l’identité du peuple malgache, car on veut lui imposer des valeurs dont elle n’a strictement rien à foutre. Cependant, ce peuple est aussi résilient par sa volonté de faire le dos rond aux débilités inventées par le gouvernement. Car malgré la propagande vaccinale tout feu tout flamme du gouvernement, on a eu à peine 12 % de la population qui s’est fait piquer.

      J’ai vu aussi des entreprises comme Orange, tenter d’imposer les idées LGBT via des films et des animations. Avec une population à 95 % chrétienne et pratiquante à mort, j’espère que les mecs savent ce qu’ils font, car il risque d’y avoir des bastonnades dans l’air. Le peuple malgache a soif de nationalisme, dès qu’on fait appel au pays, la plupart vont répondre présent. Le nationalisme est une vertu cardinale pour développer le pays. Cela permet de coaguler le peuple autour d’une vision commune et que tout le monde travaille dans la même direction.
      Sur le plan international
      Sur le plan international, le gouvernement Rajoelina a eu de bons points. Il a affirmé sa position de neutralité et je pensais qu’il allait s’aligner avec l’Occident pour sanctionner la Russie, malgré les quasi-injonctions des ambassadeurs occidentaux, mais Madagascar est resté neutre sur l’Ukraine et ce à chaque fois qu’une résolution a été voté à l’ONU. On a eu l’affaire de Richard Randriamandrato qui a voté en son nom propre pour condamner l’annexion des 4 régions de l’Ukraine par la Russie. Et c’est bien qu’il ait pris la porte.

  • 2 janvier à 12:04 | Isandra (#7070)

    UN PRÉSIDENT RAS
    « Dans une adresse à la Nation, diffusée à la radio et sur la télévision nationale malgache, Andry Rajoelina, a adressé ses vœux du Nouvel an le 31 décembre. Pour lui, la nouvelle année 2023 doit être l’année de la victoire. « Madagascar va accueillir les Jeux des îles de l’océan Indien. Notre souhait est que ces jeux favorisent la solidarité entre nous. L’objectif est unique, la victoire de Madagascar (…) dans l’esprit d’équipe et dans un esprit patriotique, autrement dit dans la solidarité et le patriotisme », affirme ainsi le Président Rajoelina à la fin de son message pour les Malgaches samedi dernier. C’est pour cette raison que « l’année 2023 sera consacrée année de la victoire, de l’entrepreneuriat, de la proximité avec la population », dit-il. Et de poursuivre en indiquant que l’année sera celle où « les divisions seront vaincues » et au cours de laquelle « la population malgache pourra entreprendre ». « Le défi est lancé et les objectifs seront atteints », conclut-il son allocution.
    Bilan
    Pour beaucoup d’observateurs, l’année de « victoire » espéré par le Chef de l’Etat pourrait également être une allusion à une autre compétition autrement plus disputée. L’élection présidentielle est en effet prévue en fin d’année. L’actuel Chef de l’Etat est fortement pressenti pour briguer un second mandat. Pour beaucoup d’observateurs, le discours prononcé par le Président de la République était d’ailleurs destiné à défendre le bilan de ses 4 ans de mandat plus que celui unique de l’année 2022. L’allocution de présentation de vœux à la Nation de la fin d’année dernière était d’ailleurs le dernier du Chef de l’Etat durant son actuel quinquennat. Un discours dans lequel le Président de la République a tenu à défendre les acquis de son mandat malgré des épreuves « difficiles » et « différentes » citant les conséquences des aléas climatiques, la pandémie de Covid-19 et la guerre en Ukraine. Selon ses dires, l’Exécutif n’est cependant pas resté les bras ballants et a recherché des solutions pour alléger le poids du coût de la vie qui pèse sur le quotidien des ménages malgaches.
    Indemnité triplée
    Il appelle cependant à la patience et à la solidarité car « redresser un pays ne se fait pas en un, deux ou trois ans (…) mais réclame des actions sur le court et sur le long terme, suivant une vision et un programme bien structuré, ce que nous avons fait pour le pays ». Le Chef de l’Etat donne par contre l’assurance à la population malgache qu’aucun obstacle ni sabotage ne stopperont les efforts entrepris. Durant ces 4 dernières années, son régime s’est ainsi attaché à affirmer la présence de l’Etat, par le biais de nouvelles infrastructures de proximité dans les Districts. Cela cadre avec un engagement de son mandat qui est « plus aucun district ne sera oublié » et cadre aussi avec la mise en œuvre d’une décentralisation effective « pour permettre à chaque région de se développer ».

    • 2 janvier à 12:08 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Une année de la Victoire.

      Une décentralisation que le Président entend poursuivre et renforcer. Raison pour laquelle une attention particulière aux responsables des collectivités territoriales décentralisées à la base, les chefs Fokontany. « Les indemnités des chefs de Fokontany vont être triplées » à partir de janvier 2023, annonce ainsi le Président Rajoelina. Lui d’indiquer que cette mesure entre dans le cadre de sa politique de proximité avec les communautés de base.
      Aboutissement
      Parlant toujours des infrastructures, si 2022 a été marquée par le lancement de plusieurs grands projets, l’année 2023 et celles qui suivent devront-elles être marquées non seulement par le lancement d’autres projets mais aussi par l’aboutissement de plusieurs autres. L’autoroute entre Antananarivo et Toamasina ou la RN13 entre Ambovombe et Taolagnaro ont été lancés l’an dernier. De même pour la cimenterie d’Ibity. La route nationale 44 sera bouclée ce mois de juin, selon le Chef de l’Etat. La route nationale 10 et le pipeline de 97km entre Efaho et Ambovombe verront le jour cette année. Pareil pour les usines sucrières. « Le pays est en pleine concrétisation du Programme émergence de Madagascar. Les résultats commencent à être visibles et palpables » indique d’ailleurs le Chef de l’Etat.
      Objectif 556 MW
      Les problèmes d’énergie constituent des freins à la croissance, indique-t-il. A ce titre, le Chef de l’Etat dit que les problèmes de la JIRAMA sont principalement dus à la vétusté des infrastructures, à l’insuffisance des équipements et à la mauvaise gestion de la société d’Etat. Ainsi, le Président de la République Andry Rajoelina insiste sur la nécessité d’accélérer la mise en place de nouvelles infrastructures de production d’énergies renouvelables, dont les centrales hydroélectriques, constitue l’une des solutions pour mettre fin aux problèmes actuels de la compagnie nationale de distribution d’eau et d’électricité. L’inauguration de Farahantsana en décembre dernier cadre avec cet objectif. La fin des travaux de construction de centrales hydroélectriques, qui sont en cours, devraient permettre à la Grande île d’avoir une production supplémentaire de 556 MW d’électricité, indique le Chef de l’Etat. »

    • 2 janvier à 12:11 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Isandra

      Et 2023 n’est-elle pas une année électorale aussi ? Pourquoi il n’a rien dit dans ce sens s’ il est un vrai démocrate ?

    • 2 janvier à 12:33 | vatolahy (#11348) répond à Isandra

      kartel__ce sont des portes bien fermés que vous voulez enfoncer !
      vrai de vrai— la servitude entraine plus de servitude

  • 2 janvier à 12:04 | Shalom (#2831)

    Vaovaon’Ankofafa.

    Avy be tsy misy toa izany ny orana omaly tao Fianarantsoa.
    Ny toerana avo moa, tahaka ny misy ny fianakaviana dia tsy mandeha ny rano ao an-trano satria tsy misy ny herin’angovo (pression : aza tsiny fa tsy tsaroko intsony ny dikan’ilay izy amin’ny tenintsika) manosika ny rano, koa dia lasa ny fianakaviana isan-kariva midina eny amin’ny toerana ambany maka rano toa ny sarababem-bahoaka sy ny Ambanilanitra.
    Koa raha avy be ny orana omaly, dia nanararaotra ny fianakaviana nanangona ranon’orana amin’ny barika.
    Ny mampihomehy anefa dia tsy lavitra ny misy ny trano ny siniben-drano naorin’i "DJ Faikam-boto Brosse Le" etsy Ankofafa saingy siniben-drano efa ho efa-taona izao no vita fa tsy miasa ary tsy misy rano velively ao anatiny.
    Toa ireny ireo zava-bitan-dRainilainga DJ Faikam-boto Brosse Le, vita taitai-baombina fa tsy misy fitohizany toa ireny hopitaly lazaina fa manara-penitra ireny.
    Sa tsy nitohy ny asa satria nisy ny covid-19 sy ny ady any Ukraine ?

    Dia mbola matoky ny kaondrana mpamitaka mpamahan-dalitra toa izany ve isika Ambanilanitra ?
    Tsia ! Koa etsy ary NDAO hiara handrodana an’i JERIKO isika rehetra ry be sy ny maro.

    • 2 janvier à 15:56 | lé kopé (#10607) répond à Shalom

      Misaotra anao nitondra ny akony fijaliana rano ao Fianarantsoa . Tsy ny ao Ankofafa ihany , izay nanaovana sinibendrano no tsy misy rano , fa erany Tananany Fianarantsoa . Mikaikaika ny Ambanilanitra fa mijaly efa amambolana maro . Ny lamasina moa dia mbola tsy tonga volana !!! Soava dia any aminy Tanana , ary tairotairo ao i Risara Baomba mba tsy hialokaloka ao ambany fiarovany Tafika .Ho hita eo izy raha Bruce Lee hoatrany ilay olona arovany .

    • 2 janvier à 18:22 | Isandra (#7070) répond à Shalom

      Desertera,

      "Tsia ! Koa etsy ary NDAO hiara handrodana an’i JERIKO isika rehetra ry be sy ny maro."

      Mijanona aty raha tena lehilahy hitarika an’izany, fa tsy eo no ampirisihina fotsiny eo ny olona, dia ianao mitsaoka mi-deserte any alavitra any. Sady tsy miatrika ny ady no tsy mitanty ny voka-dratsiny.

      Tsia hoy ny Gasy maro an’isa, tsy ny olona mandalo fotsiny no hahafantatra ny tena mahazo anay.

      Ny hitanay dia miasa ity fitondrana ity ary azo tsapain-tanana izany, mafy ny fiainana ankehitriny ary samy mikaikaika ny maneran-tany vokatrin’ny covid sy ny ady any Ukraine. Ny olona ratsy taiza hatrany any amin’ny razam-beny no tsy miaiky an’izany.

  • 2 janvier à 12:06 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum
    C’est la honte pour un régime qui paie encore ses employés en dessous du SMIG tout en prétendant être bienveillant à leurs égards n’est-ce pas ? Quelle honte !

    • 2 janvier à 14:39 | Gadona (#9474) répond à plus qu'hier et moins que demain

      C’est vraiment la honte effectivement...même multiplié par 5 c’est toujours pas le smig !!! Le président n’aurait pas dû le dire devant les téléspectateurs, j’imagine la tête que font ces "présidents" fokontany entendre leur salaire (6 fois moins le smig) exposé devant public

  • 2 janvier à 12:28 | Isandra (#7070)

    2023 : UNE ANNEE DE LA VICTOIRE dixit le Président pour rassurer son peuple.

    - La stabilité :
    - La continuité,
    - L’émergence,

  • 2 janvier à 12:39 | Aulivier643 (#11346)

    @ kartell

    L auteur que vous citez n est finalement que le nieme « genie » qui a découvert l eau tiède..

    En bon Genie Endemique, il souffre de carences en terme de recul et de bonne foi..

    Au lieu de se masturber ad vitam sur les grandes idees « qui passent creme » aupres des lecteurs zimpressionnes par le vocable utilisé, votre auteur oublie l essentiel..

    De Tsirana a Rajoel..en passant par Ratsiraka..aucune institution internationale n a empêche tous des GENIAUX autocrates de faire le bien pour leur peuple, par des mesures simples et malgacho malgaches..
    Acces a la terre..limitation des naissances..etc

    ET POURTANT , ils partagent tous cette incroyable capacité à transformer l or en plomb, tout en accusant l etranger d être responsable de leurs propres turpitudes..

    Se masturber sur le modele asiatique..ou sur un plan marshall tropicalisé, c est perpétuer une tradition victimaire aujourd hui aggravée par un amour a peine dissimulé pour Poutine..

    😎

    • 3 janvier à 00:12 | kartell (#8302) répond à Aulivier643

      @ Aulivier643,

      Nous sommes d’accord, d’être loin de partager cette vision, toute endémique, des choses, mais, il m’avait semblé bon de donner lecture d’une analyse, très inclusive qui donne au fossé des cultures, sa réalité et sa profondeur…
      En fait, l’écueil date, il est constamment associé à une sorte de copié/ collé avec ceux qui, après étaient une référence en sont devenus les boucs-émissaires, attirés..
      Faire comme les grands est une habitude très ancienne puisqu’elle remonte aux cours de récréation d’école primaire, mais l’illusion de « faire comme » donne au gourou l’impression de promettre le « vu sur internet » !..
      Aujourd’hui, le pouvoir politique est réduit à sa plus simple expression : enjoliver les lendemains, à défaut de maîtriser un quotidien, compliqué, mais en dehors des naïfs et des encartés, le compte n’y est plus !..
      La crise est profonde et personne ne sait où tout cela risque de nous mener, sauf à constater qu’elle fait la souille des extrémistes et autres va-t-en guerre qui sur ce forum ont quelques encartés, aux tournures libidineuses, qui traînent leurs errances sur la toile complotiste en tentant de jouer aux petits télégraphistes, donneurs de fausses alertes, grotesques ! …
      Tout cela est pathétique, mais lorsque le sans entrave reste une constante, il ne faut s’étonner de rien, sinon à constater que les meilleures plumes ont taillé la zone ..
      Poutine vient de relooker le colonialisme qui semble plaire à ceux atteints du syndrome d’Helsinki et prêts à prendre une revanche sur un passé avec un wookisme qui tente d’imposer son tempo, révisionniste…
      Lorsque l’occasion offerte par Poutine à pouvoir enfoncer le camp occidental est effective, certains s’en réjouissent jusqu’à adhérer au patchwork du camp des neutres, enfin de ceux qui ne disent pas ce qu’ils pensent, sauf en coulisse mais qui sont recardés avec une certaine autorité et culot, par les ambassadeurs accrédités du génocidaire !..
      Le moment est délicat à passer surtout lorsque l’avenir est entre les mains d’une corruption qui a trouvé son gladiateur, disposant de la dissuasion nucléaire..
      Reste à croire au bon sens de l’être humain qui jusqu’ici était toujours sorti gagnant des pires moments de notre histoire, mais le prix à régler le sera par les mêmes qu’hier, les sans-grades tandis que nos dirigeants tireront la couverture des honneurs, à eux, et péroreront à la tribune onusienne, notamment !..
      En définitive, nous sommes dans un monde où les choses évoluent superficiellement en restant figer sur les principes d’hier, dans une guerre des égos et des idéologies destructrices…

  • 2 janvier à 12:40 | Isandra (#7070)

    Souvenez vous que quelques jours après la pose de première pierre de ce projet, les détracteurs ont déclaré que les engins sont parti avec le Président, il n’y aura pas des travaux, cette route ne sera jamais réhabilitée. Aujourd’hui, les Malagasy savent qui a dit la vérité et tenu ses promesses :

    "INFRASTRUCTURES – La fin des travaux de réhabilitation de la RN44 annoncée pour juin 2023
    Antananarivo, 2 Janvier, 7h11 – Rendez-vous est donné. L’inauguration de la route nationale 44 (RN44) devrait se faire vers la moitié de 2023. Le président de la République Andry Rajoelina a annoncé samedi, au cours de son traditionnel discours de fin d’année, que « les travaux de réhabilitation de cette route seront terminés en juin 2023 ». Il parle d’un projet qui lui tient à cœur dans la mesure où il s’agit d’un engagement solennel, un « velirano » qu’il a « fait aux habitants d’Ambatondrazaka ».
    ⭕La réhabilitation de la RN44 est d’autant plus un défi pour le chef de l’Etat que « beaucoup de gens nous ont critiqués, sous-entendant que cela ne se fera jamais », rappelle-t-il. « Mais nous en avons fait un défi et nous avons atteint l’objectif », souligne-t-il dans son discours. En attendant, les travaux se poursuivent sur la portion entre Amboasary et Vohidiala. Le premier tronçon reliant Marovoay à Amboasary a déjà fait l’objet d’une réception technique en mi-2022.
    ⭕La réhabilitation de la RN44 entre dans le cadre du projet d’appui à la connectivité des transports financé par la Banque mondiale et approuvé en 2019. Financé à hauteur de 140 millions de dollars, le projet est prévu réhabiliter 148 km de route dont 113 km de la RN44, et 35 km de la RN12A, reliant les régions d’Anosy et d’Atsimo Atsinanana et dont les travaux ont officiellement commencé en juin 2022."

    • 2 janvier à 12:44 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      C’est pareil pour le Projet MIami :

      https://fb.watch/hOod3-BDBb/

    • 2 janvier à 13:11 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      Isandra,
      Miami Beach, la réserve de bois pour les fatapera !🤣🤣🤣

    • 2 janvier à 15:48 | citoyendumonde (#4292) répond à Isandra

      Il faut juste aller voir l’état de tous les grand axes : Tana toamasina, Tana Majunga, Tana Antsirabe Fianarantsoa : routes défoncées et pourtant on prélève le FER sur chaque litre de carburant. Mais où passe l’argent du FER ?

    • 2 janvier à 16:38 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Citoyendumonde,

      Le Président n’a t il pas dit qu’il entend les doléances de la population ?

      Il vous a répondu : "l’inauguration prévue au mois de juin prochain de la RN44 Moramanga-Ambatondrazaka, la construction de la RN13 Ambovombe-Amboasary-Taolagnaro qui est actuellement en cours, la RN10 reliant Beloha, Ampanihy, Ejeda, Betioky, Andranovory jusqu’à Toliara dont les travaux vont être lancés incessamment, la RN5 Soanierana Ivongo-Mananara Nord, ainsi que la retouche des routes nationales 7, 2 et 4."

      Attendre et voir, son mandat n’est totalement pas encore fini, avant la fin, toutes ces routes seront réparées, pour que ses concurrents avec leur supporters puissent les constater.

  • 2 janvier à 14:07 | vatolahy (#11348)

    isandra est la seule qui souffle ici un espoir dans l’avenir__au contraire de moi qui ne voit qu’incapacité ,reculades ,abandons,impuissance....
    heureuse isandra qui croit encore aux lendemains qui chantent

    • 2 janvier à 14:16 | Isandra (#7070) répond à vatolahy

      Vatolahy,

      Hihihi ! Nous avons l’espoir de fer comme celui des Colons, qui n’était pas ébranlé par les maladies et les rebelles,... !

      Quant aux autres, il faut attendre demain pour qu’ils comprennent.

  • 2 janvier à 14:18 | Jipo (#4988)

    bonjour .
    Tout est dit ! :

    "Il n’y a que deux principaux moyens de lutter contre l’inflation, soit on ralentit l’économie, soit on augmente la production. On ne peut pas ralentir l’économie, car elle au point mort, donc, il faut augmenter la production. »
    Si en ralentissant une économie au point mort : on ralenti l’ inflation ??? comment se fait-il que l’ inflation continue ???
    Logique imparable et bien singulière, des experts en économie, for sure ...
    Quand au descriptif du destructeur de la nation et « souveraineté « toute ressemblance avec macron ne peut qu’ etre de la conspiration 😂
    Mieux vaut entendre ça qu’ etre sourd surtout des deux yeux ... 😱

    Tripler les prébendes des "chefs « quand on peut les doubler et donner le reste aux adjoints, sont des décisions à l’ emporte pièce, qui devraient etre débattues, et partagées si non votées à la majorité si ce n’ est à l’ unanimité, mais bon cela n’ engage que moi, force est de constater que les éclats du noceurs, toujours prompt à se faire valoir : ne sont pas en voie de disparition hélas , on ne change pas un âne en cheval de course, même en l’ accoutrant de Tennis blanches, de rolex et rayban ...

    • 2 janvier à 14:33 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      Surprenant que notre djihadiste du complot ne se soit pas rendu compte du non sens pour ne pas dire du fake, de cette ânerie, il est certain que si c’ était Zemmour ou Poutine (pire jipo lui meme ) qui l’ avait suggérée, notre Klarsfeld de la conspiration aurait épidermiquement réagit en bon petit soldat qu’ il est et trouvé les liens qui vont bien pour dénigrer cette contradiction & non sens ...
      Je n’ irai pas jusqu’ à faire l’ offense de comparer avec la France ou l’ économie comme chacun le sait est florissante comme elle ne l’ a jamais été et pourtant : l’ inflation flirte avec les 12% ( officiels) !
      Que ne ferions nous pas sans ces « experts » en économie, ils vont finir par nous faire de l’ ombre à notre étalon nazional B lemaire 🤪 !

  • 2 janvier à 15:20 | vatolahy (#11348)

    isandra_on a appelé colons des gens qui n’étaient pas colon :des fonctionnaires ,des militaires ,des négociants.ils habitaient dans les villes avec eau courante ; électricité ; hopital ;école pour leurs enfants ,cinéma ,salle de danse._le plus souvent ils étaient de passage.
    le colon,lui,était isolé.il vivait dans sa brousse ;sans aucune commodité- comme les malgaches .il dépendait comme eux des forces de la nature. : du cyclone,de la sécheresse,de l’inondatioon et du paludisme .souvent il avait une épouse malgache .et ;il prenait rarement congé en france .il n’avait pas les moyens

    • 2 janvier à 15:36 | Isandra (#7070) répond à vatolahy

      Vatolahy,

      Alors là, vous êtes en train d’imiter les Russes, les envahisseurs qui se plaignent d’être envahis,...!

  • 2 janvier à 15:48 | Isandra (#7070)

    Des exemples que nos dirigeants ont su répondre quelques besoins de la population, selon la région.

    "NOUVEL AN - Le Centre-ville animé par les promeneurs pour le 1er janvier
    Antananarivo, 1er Janvier, 17h40 - Un jour de l’an particulièrement animé dans le Centre-ville d’Antananarivo. Entre amis ou en famille, des milliers de personnes sont venues passer le premier dimanche de l’année 2023 dans le jardin d’Ambohijatovo, sur l’Avenue de l’Indépendance et sur les hauteurs d’Antaninarenina et d’Ambohitsorohitra."

    « Quand tous ces projets seront terminés, notre capacité de production en électricité connaitra une augmentation de 556 MW », a soutenu le président.

    Pour le Sud, le président Rajoelina a évoqué les travaux en cours relatifs à l’implantation d’un pipeline de 97 km qui traversera le Sud depuis Efaho à Taolagnaro jusqu’à Ambovombe en passant par Maroalimainty, Maroalimpoty et Amboasary.

    Demain, ils comprendront.

    • 2 janvier à 15:57 | vatolahy (#11348) répond à Isandra

      isandra==les envahisseurs colons ont apporté une richesse qui perdure comme la vanille par exemple
      les russes ne peuvent apporter que leur régime politique et des kalaks
      si vous voulez essayer...libre à vous..libre à nous

    • 2 janvier à 16:25 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vatolahy,

      Sans complices et la désertion des ancêtres officiers du déserteur, le Hovalahy Rainilairivony serait Zelensky et F Faure serait Poutine du 19 siècle.

    • 2 janvier à 17:38 | Jipo (#4988) répond à Isandra

      les colons, il y en a beaucoup qui ont apporté leur pierre à l’ édifice, pas mal de créoles, oui tous les colons ne sont pas esclavagistes, comme tous les juifs ne sont pas usuriers, faire l’ amalgame dénote d’ un esprit limité, si ce n’ est obscurantiste .
      Question esclavagiste une certaine aristocratie n’ a rien à envier à leur anciens prédécesseurs , et les virer pour faire pire, finalement les perdants sont toujours les mêmes, et ont certainement raison de regretter le temps « des colonies « , qui je peux en témoigner était beaucoup plus agréable à vivre que l’ actuel , prétendre le contraire dénote d’ une mauvaise foi odieuse : la plus crasse !
      Certes le servage n’ est plus inn, mais au moins tout le monde mangeait à sa faim et demander aux victimes du kere s’ ils ne préfèrerait pas être asservis et manger : que libre et crever la dalle, la réponse que l’ on devine effaroucherait les courageux combattants de l’ indépendance, qui se sont vite évaporés, alors qu’ ils devraient venir chercher leur dû ,, commémorations, médailles et autres per diem en remerciement des services rendus à la Nation ! Allez savoir pourquoi ils sont aux abonnés absents ?

  • 2 janvier à 16:04 | vatolahy (#11348)

    isandra__l’histoire est cruelle_ souvenez vous de l’esclavage__des ravages de radama en pays betsiléo
    les français n’ont pas été épargnés__ tour à tour ils ont été envahis et ils ont envahi eux aussi,à leur tour

    • 2 janvier à 17:09 | vatolahy (#11348) répond à vatolahy

      isandra__pour gagner il faut avoir le peuple avec soi==ce n’était pas le cas de cet hova despotique et esclavagiste
      nb : l’ukraine a bombardé pendant plus de 5 ans le donbass(17 000morts) sans que la russie réagisse

    • 2 janvier à 18:00 | Jipo (#4988) répond à vatolahy

      La Russie ne veut pas de bases de missiles de l’ OTAN à porté de Moscou : et il avait prévenu , & n’ a pris personne en traitre !
      Pas plus que les Ricains n’ en voulaient à Cuba , manifestement c ‘est impossible à rentrer dans la tête de certains lobotomisés biberonés au camp du "bien «  ! 🙄
      De plus cet acharnement à fournir des armes dont la moitié se retrouvent sur les marchés Africains, Angola, Soudan, Mali c ‘est pour armer qui et à qui profite le marché le zentils zelensky, qui se soucie de ses troupes ???
      les forces vives Ukrainiennes qui vont servir de chair à canons ! l’ altruisme de biden et macron, c ‘ est leur manière personnelle de se soucier des civils, par contre quand c ‘est le diable Poutine qui fait de même et sacrifie les civils, comme l’ exemple que lui montrent les co belligérants , alors là c ‘est pas politiquement correcte, c ‘est l’ axe du mal ? PTDR !!!
      De terminer par demander qui va payer cet acharnement à l’ armement !!! qui va se partager les chantiers de reconstruction !!! et bien j’ vais vous l ‘ dire les pauvres zentils ukrainiens !
      il est beau l’ axe du bien : quel humanisme !

  • 2 janvier à 17:49 | Jacques (#434)

    Après bac-3, faikamboto, Rainilainga, Brosse-Lui, voici Pinocchio :

    http://www.lagazette-dgi.com/?p=89202

    Je ne sais si vous avez eu cette curiosité d’écouter son discours, hormis ces indemnités des chefs de fonkontany qui allaient être augmentées à compter de ce mois-ci il a aussi causé des routes qui ne se mangent pas. Ainsi concernant la RN5 reliant Ambanja à Ambilobe il a déclaré que c’est la 1ère fois que cette route va être réhabilitée, preuve que cet individu ignore tout de l’histoire de son propre pays. Que de bla-bla dans ce discours.

    L’année 2023 ne sera pas un long fleuve tranquille pour Mada, ce Pinocchio se déclarera certainement encore vainqueur des Présidentielles à venir, le vahoaka n’en sera pas d’accord, le rotaka fera son apparition et le Rakotonirina ordonnera à ses marisily de tirer dans le tas. Qui veut parier ?

    • 2 janvier à 18:09 | Jipo (#4988) répond à Jacques

      Bonsoir Jacques, parier jamais, mais souhaiter que vous vous trompiez de tout mon coeur !
      Bonne année quand même, au moins elle aura le mérite d’ être palpitante ...
      Un bonimenteur reste un bonimenteur, comme un mauvais en tout n’ est pas un bon à rien 😉 .

    • 2 janvier à 18:46 | Isandra (#7070) répond à Jacques

      Jacques,

      Bon vous êtes menteur, parce que quelques projets n’ont pas été réalisés, à cause de circonstances, lesquelles ne dépendent pas de vous,...

      Bien sur, les détracteurs ne citent que les non réalisés, mais, les nombreuses réalisations, ils laissent passer à la trappe.

      https://www.presidence.gov.mg/realisations.html

      Si on suit le raisonnement de ces détracteurs, Macron aussi n’est qu’un menteur, parce qu’au premier mandat, il n’a pas pu réaliser 125 de ses promesses en 2017 : .https://www.luipresident.fr/

  • 2 janvier à 19:03 | Isandra (#7070)

    La politique de développement de ce régime ne s’arrête pas seulement sur les investissements publiques, les infrastructures et la modernisation, elle s’élargit aussi à la production directe, et sa diversification,...

    "Madagascar, premier exportateur mondial de girofle, avec 40 000 tonnes de production
    ▶️En 2022, Madagascar a produit 40 00 tonnes de girofles, selon l’EDBM, qui indique par la même occasion que la Grande îles est devenue le premier pays exportateur de cet épice dans le monde, occupant ainso 27% de part du marché.
    ▶️Le pays compte plus de 18 000 producteurs avec une surface cultivée de quelque 70 000 hectares, répartis du nord au sud du pays. Mais 90% de la production est concentrée dans la région d’Analajirofo.
    ▶️La production de girofle est principalement exportée vers l’Inde, l’Indonésie et Singapour. Ce commerce génère 224,7 millions de chiffres d’affaires, selon toujours l’EDBM."

    • 2 janvier à 19:34 | Jipo (#4988) répond à Isandra

      macrotte déroule l’ agenda que lui dictent ses maitres l’ oligarchie mondialiste de Davos, et vander la hyène , il se fout magistralement des dégâts causés à la France, qu’ ils soient matériels, humains industriels, la seule chose qui l’ intéresse mettre la France à terre afin que ses petits amis puissent dépecer ce qui en reste en toute tranquillité !
      éradiquer sa souveraineté ou profit de celle de L’ UE.

  • 2 janvier à 20:05 | MALIBUC (#9345)

    Forte augmentation du VIH et des MST à Nosy Bé due en partie à l’explosion des drogues dures.(communique du ministère de la santé).
    Cocaïne, Héroïne et Crack ont envahis l’île.
    Bienvenue aux Touristes. Hihihihihi

    • 3 janvier à 00:34 | Jipo (#4988) répond à MALIBUC

      Si ce que vous dites est avéré c ‘est catastrophique pour Nosy bé ! 👎

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives