Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 18 août 2022
Antananarivo | 06h48
 

Politique

Vie de partis

Les « autres sensibilités » pro-HAT réclament des sièges

lundi 27 septembre 2010 | Bill

Les autres sensibilités politiques se regroupent pour former le groupe dénommé « Les AS ». Ses composants sont libres de présenter des candidats en leur nom propre ou de se porter candidat au nom du groupement. C’est leur spécificité selon ses dirigeants. Autre spécificité que les deux ex-détenus présumés politiques, Pety Rakotoniaina et Jean Eugène Voninahitsy, n’ont pas évoqué ce vendredi 24 septembre à Betongolo, mais tacitement bien comprise par tous, c’est que leurs épouses sont membres de la HAT et dans le cas de la suppression de la HAT et de la mise en place des nouvelles structures de la transition, Congrès de la transition (CT) et Conseil supérieur de la transition (CST), elles risquent de perdre leurs places et leurs privilèges. C’est vraisemblablement pour cette raison que Les AS réclame, à l’instar des autres groupes politiques, au moins un siège dans toutes les nouvelles structures de la transition, excepté le gouvernement d’union nationale de transition.

Un autre groupement politique est donc né, il s’agit du groupe des autres sensibilités politiques ou Les AS. Ce groupement politique s’est présenté à la presse ce vendredi 24 septembre 2010. Il est co-présidé par Pety Rakotoniaina et Jean Eugène Voninahitsy, deux anciens détenus remis à l’air libre par les auteurs du coup d’Etat du 17 mars 2009. Il est composé, dit-on d’une soixantaine de formations politiques et associations diverses qui sont toutes proches de la Haute autorité de transition (HAT). Et l’opinion publique en général qui croyait que le concept des autres sensibilités politiques était fondé sur le concept d’opposition au pouvoir issu d’un coup d’état. Ah qu’elle s’est complètement fourvoyée !

D’après les déclarations des tenants de ce groupement pro-HAT, Les AS est issu des rencontres organisées par la Coordination des organisations de société civile (CNOSC) de Vontovorona et il est différent de l’ESCOPOL et de l’UDR. Les AS rassemble le RPSD Vaovao, le Tambatra, le KMDT et de simples associations qui veulent faire entendre leur voix ou plutôt qui comptent concourir pour les communales et autres scrutins pour l’avènement de la 4e République.

7 commentaires

Vos commentaires

  • 27 septembre 2010 à 08:36 | Bena (#494)

    voninh et pèt doivent aiguiser leurs armes dans leur vrai domaine, la mag.ouille. autrement, ils vont tout mélanger, comme cette célèbre dame :

    http://fr.news.yahoo.com/63/20100926/tod-oups-rachida-dati-savonne-ne-pas-con-366b5ef_4.html

    • 27 septembre 2010 à 10:37 | maminah (#2788) répond à Bena

      Hou... la vilaine !

    • 27 septembre 2010 à 13:21 | BRUNEAU (#3303) répond à Bena

      Encore une fois, lors de la conférence nationale, la communication et les médias sont à l’ordre du jour. Des journalistes de la capitale se sont rencontrés le week-end dernier, suite à l’invitation du Club des Journalistes Doyens pour débattre de la décision de l’assemblée plénière de la conférence nationale d’Ivato, de rejeter le projet de dépénalisation des délits de presse.

      Il est temps de procéder à une « révolution culturelle ». La responsabilité du journaliste est très lourde, puisque, par exemple « La Gazette » n’ira jamais défendre un propagandiste ou un journaliste d’une radio qui propose la recette de confectionner une bombe incendiaire, au nom de la liberté de presse...

      Dans tous les cas, certains confrères suggèrent le maintien de la pénalisation des délits de presse, tant que des journalistes ne maîtrisent ni l’éthique ni la déontologie de la profession. Actuellement, beaucoup s’autoproclament journalistes, alors qu’ils n’ont même pas leur BEPC…

      http://info-premier.blog4ever.com/blog/lire-article-414508-1930974-sauvons_la_presse_malgache__.html

  • 27 septembre 2010 à 10:31 | maminah (#2788)

    Et hop ! Un PFA (Parti Folklorique Affamé) de plus !

    Les As se glorifient d’être des as de quoi, au juste ? De la magouille ? Que Dieu nous en préserve : nous en sommes déjà saturés. On s’y noie pour tout dire. En tout cas, on a bien noté ce passage jubilatoire : "Il est co-présidé par Pety Rakotoniaina et Jean Eugène Voninahitsy, deux anciens détenus remis à l’air libre par les auteurs du coup d’Etat du 17 mars 2009...". Sous d’autres cieux, un parti ne compte pas un nombre aussi pléthorique de formations, qui n’ont rien en partage... sinon le partage du gâteau. Et surtout, il se fonde sur l’honneur. Avec des personnages aussi chelous, on ne peut qu’être perplexes...

  • 27 septembre 2010 à 10:53 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Exilé politique ???

    L’exil politique consiste à devoir quitter son pays d’origine en raison de répression ou de risques de répressions exercées contre soi ou ses proches.

    Messieurs Pety RAKOTONIAINA et Jean Eugène VONINAHITSY,ex-détenus présumés politiques, sont toujours aux premières loges pour ceci et pour cela.

    Dèjà leurs épouses sont membres systématiques de la H.A.T.qu’est-ce-qu’ils veulent encore de plus ???

    A propos des exilés politiques,il faut faire les tris :"EXILES POLITIQUES ou EXILES ECONOMIQUES" ???

    A propos de l’amnistie,il faut être claire et nette :

    "S’il faut parler d’amnistie générale de 2002 à 2008,il faut tenir compte aussi de 2008 à 2010"

    N’oublions pas cette définition simple de l’AMNISTIE.

    "Une amnistie est un acte du Pouvoir législatif qui

    - efface un fait punissable,

    - arrête les poursuites,

    - et anéantit les condamnations.

    "Seule, la nouvelle assemblée législative est apte à se prononcer pour une "AMNISTIE".Situation exceptionnelle,peut-être,une décision exceptionnelle.

    De ce fait,s’il y a amnistie générale,sous-entendue une réconciliation (nationale) ,il faut dire :de 1992/1995 à 2010.Point barre.

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 27 septembre 2010 à 17:02 | râleur (#3702) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Basile,

      auriais-tu oublié que nous sommes déclarés comme ’étant en situation extra constitutionnelle (si, si, je t’assure, c’est un néologisme apparu pendant la période HAT), alors pourqoui parler d’exceptionnel, alors que c’est au dessus de tout.

      PAs de Constitution en vigueur, donc on fait ce que l’on veut. On peut sortir des ordonnances de toute sorte car il n’y a pas de Consitution pour les encadrer.

      Le fait qu’un pouvoir nomme des femmes sorties de nulle part (celles de Pety et de Jean Eugène) pour être membre d’une sois disant Haute autorité, et qui émargent sur le dos des contribuables d’un pays aussi pauvres, cela ne fait pas réflechir ? quid de la crédibilité d’un tel pouvoir ? quid de sa légitimité à organiser un référendum ou des élections ? quid d tout simplement de sa légitimité à exercer un pouvoir au npom du peuple ?

      Bon, je suis idiot de me poser des questions. L’heure est à la veulerie et au slogan : nous sommes au bord du gouffre, avançons donc résolument

      Rajoelina/Monja, et pour les malgaches, marche ou crève !

      Ils marchent comme ils peuvent, les autres sont en train de crever

  • 27 septembre 2010 à 21:50 | australe (#4568)

    POUR MON COMPTE TEMPS QU IL N Y A PAS ANDRIAMISEZA ALAIN QUI REVENDIQUE UN POSTE MEME VONINAHITSY ME VA ?
    IL EST QUAND MEME IMPORTANT MAINTENANT D AVANCER, ET JE PENSE QUE SI IL Y A UN GOUVERNEMENT DIGNE DE CE NOM LA PREMIERE CHOSE A FAIRE ET DE FAIRE METTRE EN PRISON ANDRIAMISEZA ALAIN POUR VOL AU SEIN DE L ETAT PLUS D UN MILLION D EUROS EN MIMI POUR VENTE DE CONTRATS DE PECHES SON COMPTE BANCAIRE A FLAMBE EN L ESPACE DE SIX MOIS EXTRAORDINAIRE ?
    CET HOMME C EST LA MALHONNETE PERSONNIFIE LE DIABLE AYANT L APPARENCE D HOMME
    ANDRIAMISEZA ALAIN EN PRISON POUR TOUT LE MAL QU IL A FAIT AU PAYS

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS