Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 16 juillet 2020
Antananarivo | 06h24
 

Editorial

Les Chroniques de Ragidro - #COVID-19

mercredi 22 avril | Lalatiana Pitchboule
Synthèse Epidémiologique
Date 17/04
Cas confirmés 117
Hospitalisés 84
Guéris 33
Décès 0
Nombre de tests réalisés 2 357

Le nombre de cas contacts dépasse désormais le nombre de cas importés.

La « faiblesse » relative de ces chiffres en a interrogé plus d’un. Avec ce questionnement : « Comment un pays aussi pauvre, avec autant de faiblesses du système de santé, déjà submergé par des flambées successives de maladie en cours, et autant de fragilités sociales, pouvait-il connaître aussi peu de cas confirmés, aussi peu de décès » ? A regarder les quelques 700 000 cas et les 40 000 morts d’un pays développé comme les USA, ou les 112 000 cas et 19 000 morts en France, pour ne citer que ceux-là, le constat rendait perplexe certains observateurs.

Le continent africain est désormais touché, mais que sont les 13 000 cas et les 616 décès confirmés en Afrique au regard du million de cas confirmés en Europe ?

Si ces chiffres sont difficilement comparables, en raison des différences en termes de critères d’établissement et de disponibilité des données et de différences en termes de temporalités, les masses interpellent. Elles interpellent d’autant plus que localement les interprétations des plus fantaisistes font cours. Depuis les prédictions d’une prophétesse brésilienne qui viennent soutenir les déclarations d’un dirigeant qui disposerait d’un remède miracle en passant par les interprétations les plus superstitieuses et populistes (« c’est une maladie d’européens, on n’a rien à craindre »), nous ne sommes pas certains de la meilleure prise en compte de la pandémie qui risque de se développer. Et l’analyse des chiffres qui analysent le nombre de cas par pays et par million d’habitants rapportés au PIB, pourrait laisser accroire que le COVID 19 est une maladie des pays développés. Le manque de transparence et la volonté de verrouiller de manière effective l’information de la part du pouvoir malgache ne peut que rajouter du brouillard au brouillard.

En fait, NOUS souffrons d’une forme d’aberration mentale qui nous fait croire que la situation pourrait être moins grave qu’elle ne l’est réellement. Pollués émotionnellement et intellectuellement par le matraquage médiatique qui nous assène à longueur de journées les chiffres « hallucinants » du nombre de décès d’un Occident qui ne se préoccupe pas tant du nombre de victimes de la faim dans le monde, on en oublie qu’il faut comparer des choses comparables.

LA SITUATION A VENIR SERAIT, DE FAIT, BIEN PLUS GRAVE QU’ELLE NE LE PARAIT AUJOURD’HUI. Et les postures de satisfaction de dirigeants qui se félicitent de la faiblesse du nombre de décès (on doit s’en réjouir immédiatement), et qui pensent maîtriser la pandémie, ne sont pas moins aberrantes que les postures de dirigeants, scientifiques et gens de médias français qui regardaient avec condescendance la crise se développer en Chine ou en Italie (« C’est pas pour nous … Ce sont des arriérés et des vieux aux systèmes défaillants »).

L’exemple des errements et des retards des décisions européennes devrait alerter les dirigeants de nos pays : ils tombent dans les mêmes schémas erratiques de pensée. Cherchant à se rassurer et à nous rassurer en fuyant la réalité, en quête d’une hypothétique issue : « On va passer à travers parce que… la météo, la génétique, les régimes alimentaires, l’artemisia et autres Covid-Organics, le paludisme endémique, la jeunesse de la population, etc…etc … ». C’est éminemment dangereux.

En fait à comparer l’évolution du nombre de cas en France et à Madagascar (toutes données statistiques étant comparables) on a le tableau suivant qui prend en références J0 la date d’apparition officielle du premier cas et la date de recensement des 100 premiers cas.

MADAGASCAR
- J Nb cas
21 mars J0 3
23 mars J0+2 12
12 avril J0+22 104
14 avril J0+24 117
FRANCE
- J Nb cas coeff x
27 janv. J0 3
18 fév. J0+22 12 4,0
20 fév. J0+24 12 1,00
29 fév. J0+33 100 8,33
15 mars J0+48 5 380 53,80
23 mars J0+56 14 296 2,66
29 mars J0+62 37 145 2,60
5 avril J0+69 67 757 1,82
12 avril J0+76 92 787 1,37

Le déclenchement de l’épidémie aurait débuté à Madagascar 54 jours après son déclenchement en France. Le début de confinement en France du 17 Mars a été suivi par un début de confinement partiel dans la Grande Ile seulement 6 jours après.

Il reste que malgré des mesures préventives et l’information « précoce » sur le sujet, le passage à la centaine de cas survient à Madagascar à J0+22 quand il survient à J0+33 en France dans des conditions où les mesures préventives ne relevaient encore que des préconisations de gestes barrières.

La courbe de propagation du COVID SERAIT donc plus forte qu’elle ne l’a été en France.

Le conditionnel s’impose. Cette maladie, dont le comportement nous reste très largement méconnu, pourrait - du moins on doit l’espérer – ne pas répondre aux seules données et projections statistiques. Elles seraient dramatiques.

Mais il ne faut pas se voiler les yeux. Le drame est peut-être plus à notre porte qu’on ne le croit.

Information importante : du 20 mars au 17 Avril, l’Institut Pasteur de Madagascar aura réalisé 2 357 tests (analyses de prélèvements) par les tests PCR. Et c’est tout … sur une population de 27 millions d’habitants. Comment donner une réalité aux statistiques affichées.

Quant à ce schéma, à quelle hauteur se situera sa capacité de prise en charge pour mesurer les impacts létaux en termes de victimes.

Faire le constat de ces fragilités n’est pas sombrer dans le catastrophisme. Mais il faut bannir toute forme de pensée magique, de la part des gouvernants, de la part de leurs administrations, et de fait de la part de leurs administrés entretenus dans un sentiment de « on passera au travers » .

Les initiatives erratiques, telles qu’un confinement inapplicable et inappliqué calqué sur les pays du nord, le manque de visibilité et de transparence sur les besoins projetés et les moyens, les équipements, les infrastructures, les ressources et les traitements exigés pour contenir une possible crise sanitaire, ne peuvent pas nous rassurer et ne peuvent pas nous permettre de projeter les actions et initiatives qui seraient nécessaires.

S’il nous reste quelque espoir de passer au travers d’un drame sanitaire, il est par contre certain que nous n’éviterons pas de graves difficultés économiques et sociales. La pandémie est un fait. Mais le deuxième et véritable danger qui guette nos populations, même si le premier est évité, est un écroulement économique du pays avec son lot de chômage, son lot de perturbations, entre autres, des intrants agricoles et importés, son lot de misère et de famine et de régressions sociales.

Nous avons plus que jamais besoin de transparence pour pouvoir lire la situation, anticiper, agir. Et, au-delà de la préservation de la cohésion sociale, nous avons plus que jamais besoin d’affirmer nos solidarités ICI et LA-BAS.

Patrick Rakotomalala (Lalatiana PitchBoule) – 19 Avril 2020

35 commentaires

Vos commentaires

  • 22 avril à 08:38 | elena (#3066)

    Nous saluons le retour de PitchBoule !

    • 24 avril à 01:53 | Camisole (#3159) répond à elena

      Hello Elena ... Content de vous revoir là :-)

    • 24 avril à 11:23 | Aiza ny tanindrazako (#1120) répond à elena

      Pas de nouveaux cas depuis quelques jours ? On est en droit de douter puisque des faits objectifs sont cachés. Eh pourquoi cacher le nombre de tests faits dans la journée ? c’est quoi la vraie raison ?
      Ce n’est pourtant pas difficile pour un pays qui se veut exemplaire en matière d’information.
      Tant que vous ne mettez pas le nombre de tests fait par jour, le reste c’est de fumisterie politique à grande échelle ! Point barre !

  • 22 avril à 09:18 | elena (#3066)

    L’écroulement économique nous y sommes déjà : rien qu’à regarder le secteur du tourisme, tous les emplois directs et indirects liés à un des secteurs apporteur de devises sont sévèrement impactés.
    Le tourisme c’est fini à Madagascar pour quelques années, et dans le monde entier d’ailleurs. Les populations comme les économies vont se replier sur elles-mêmes.
    Une classe de nouveaux pauvres va se développer. On a pu aider les madinika par des dons pendant la période de confinement, à court terme c’est utile pour les populations les plus défavorisées, mais les autres ? Ça sera peut-être l’occasion à l’État de penser à intensifier le développement de notre agriculture en mode autarcie, nous ne pourrons peut-être plus importer du riz de l’extérieur : chaque pays réservant sa production pour sa propre population.
    Pour revenir au CVO préventif, le danger c’est que les gens pourraient penser que réellement ce remède pourrait les guérir, et oublieraient les gestes barrière contraignants.
    Le pire est peut-être encore à venir.

    • 22 avril à 09:38 | kartell (#8302) répond à elena

      Votre analyse est hélas la bonne parmi ce tsunami de louanges qui n’auront qu’un temps ....
      C’est dès demain que se tapissent les difficultés dont vous avez retracées le décor inquiétant...
      Effectivement les plus gros producteurs de riz conservent jalousement leurs stocks qui sont cédés parcimonieusement avec une hausse de 30% déjà...
      Cette pandémie n’est que l’élément déclencheur de bien d’autres problèmes mais il semble que l’actualité du moment soit bien ailleurs ....

  • 22 avril à 09:29 | lancaster (#10636)

    Cible de critiques et de fake news. La tisane bio Covid organics (CVO) l’est depuis son lancement officiel par le président de la République, Andry Rajoelina .

    Le chef de l’Etat avait déclaré dimanche que les scientifiques malgaches de l’Imra ont élaboré le Covid organics qui est un remède curatif et préventif contre le coronavirus. Quel­ques jours plus tard, les attaques liées notamment à sa « dangerosité » et autres réserves quant à son efficacité fusent.

    Déclaration, code barre…
    En l’occurrence, une soi-disant déclaration de l’académie de médecine, largement relayée sur les réseaux sociaux durant toute la journée d’hier, soutient entre autres que « Le Covid organics est un médicament dont les preuves scientifiques ne sont pas encore élucidées et risque de porter préjudice à la santé de la population ».
    Joint au téléphone, le DG de l’Imra, le docteur Charles Andrianjara, a indiqué ne pas être au fait de cette prétendue déclaration. « Mais pour autant qu’elle existe réellement, il y a sûrement incompréhension entre mé­dicament et remède traditionnel administré sous forme de tisane », a-t-il indiqué. Et lui de réfuter le fait que l’étiquette collée sur les bouteilles de CVO soit es­tampillée d’un code barre français.

    Tendance à une efficacité curative
    D’ailleurs, en ce qui con­cerne les éventuelles lacunes en termes d’essais cliniques du CVO, le directeur général de cet Institut a précisé qu’il y a eu des tests cliniques qui ont montré une tendance à son effi­cacité curative. Pour rappel, la tisane dispose également de vertus préventives contre le Covid-19, renforce le système immunitaire, ré­duit les effets du virus et lutte contre la fièvre ainsi que les maladies respira­toires.
    Enfin, concernant l’absence des représentants de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Madagas­car lors du lancement officiel de ce produit à l’Institut malgache de recherches ap­pliquées (Imra) à Avarabo­hitra Itaosy ce lundi, le directeur général a fait remarquer que « Madagascar a son indépendance en termes de programme sanitaire ». A lui d’ajouter toutefois qu’une rencontre entre lui et des responsables cette organisation aura lieu dans les prochains jours pour de plus amples précisions sur cette bio-tisane.
    A noter que l’Imra a plus de 60 ans d’existence derrière lui. 75% des Mal­gaches consomment actuellement les « produits Ratsi­maman­ga », non seulement en raison de leurs prix abordables, mais aussi pour leur efficacité.

    Sera R.

    • 22 avril à 12:09 | akam (#7944) répond à lancaster

      Tes posts accusent vraiment une naivete inattendue car on croit toujours apprendre, d une personne d un certain age, des episodes de l histoire qu on n a jamais apprise. Inutile de discuter sur ton sens patriotique, car ce n est pas le sujet...car c est plutot ton obsession sur cet elixir que je tiens a lever.

      Bonhomme ce n est pas un evenement...Cet elixir que ton Dj claironne haut et fort comme etant la potion qui sauvera l humanite actuelle contre le covid-19 est du bide. Je vais te repeter maintes fois que seul un vaccin pourra nous proteger preventivement, quand a dire qu on peut traiter les malades infectes par le covid-19 c est a nouveau faux. revois tes notions de "prevention : et "cure".

      Deja entre aller faire des essais cliniques et avoir fait des essais cliniques, il y a une difference. Et les essais cliniques ne se fonyt pas en plein air comme a la foire. D ailleurs les propos actuels des instances medicales gasy (Academie de madecine, Pharmacie, Ministere du Sante "bizarre n est ce pas", IMRA meme ...) sont discordants.

      Pas complique...car les produits derives d Artemisia ne sont pas qualifies de medicaments mais plutot de produits pour la parapharmacie. T habites l hexagone, obtenir un medicament exige un rendez-vous chez ton generaliste qui ira te prescrire des medicaments...tu n iras pas me contredire mais obtenir des produits derives d Artemisia, tu n en as pas besoin. C est libre...et fais gaffe car c ets bien mentionne les risque d intoxication...Tu pourras aller directement a la parapharmacie et l obtenir.

      Sinon tu peux commander par internet chez eBay ou Amazon : il y a une floppee...provenant de tous les coins de la planete et de tous les prix...mais aucun d origine gasy. Ca fait mal a ton coeur...mais c est la vie et c est pour ca que je te dis il n y a aucun evenement a se faire avec l elixir de Panoramix.

      Tu fais le decompte de ceux qui sont pour la promotion de l elixir et ceux qui ont un avis contraire. c est quoi cette reaction ? Avec un sujet clivant pareil, et dans une republique qui n est pas bananiere, c est argument contre argument.

    • 22 avril à 12:11 | akam (#7944) répond à lancaster

      Tes posts accusent vraiment une naivete inattendue car on croit toujours apprendre, d une personne d un certain age, des episodes de l histoire qu on n a jamais apprise. Inutile de discuter sur ton sens patriotique, car ce n est pas le sujet...car c est plutot ton obsession sur cet elixir que je tiens a lever.

      Bonhomme ce n est pas un evenement...Cet elixir que ton Dj claironne haut et fort comme etant la potion qui sauvera l humanite actuelle contre le covid-19 est du bide. Je vais te repeter maintes fois que seul un vaccin pourra nous proteger preventivement, quand a dire qu on peut traiter les malades infectes par le covid-19 c est a nouveau faux. revois tes notions de "prevention : et "cure".

      Deja entre aller faire des essais cliniques et avoir fait des essais cliniques, il y a une difference. Et les essais cliniques ne se fonyt pas en plein air comme a la foire. D ailleurs les propos actuels des instances medicales gasy (Academie de madecine, Pharmacie, Ministere de la Sante "bizarre n est ce pas", IMRA meme ...) sont discordants.

      Pas complique...car les produits derives d Artemisia ne sont pas qualifies de medicaments mais plutot de produits pour la parapharmacie. T habites l hexagone, obtenir un medicament exige un rendez-vous chez ton generaliste qui ira te prescrire des medicaments...tu n iras pas me contredire mais obtenir des produits derives d Artemisia, tu n en as pas besoin. C est libre...et fais gaffe car c ets bien mentionne les risque d intoxication...Tu pourras aller directement a la parapharmacie et l obtenir.

      Sinon tu peux commander par internet chez eBay ou Amazon : il y a une floppee...provenant de tous les coins de la planete et de tous les prix...mais aucun d origine gasy. Ca fait mal a ton coeur...mais c est la vie et c est pour ca que je te dis il n y a aucun evenement a se faire avec l elixir de Panoramix.

      Tu fais le decompte de ceux qui sont pour la promotion de l elixir et ceux qui ont un avis contraire. c est quoi cette reaction ? Avec un sujet clivant pareil, et dans une republique qui n est pas bananiere, c est argument contre argument.

  • 22 avril à 10:09 | olivier2 (#9829)

    @ Kartell

    Cachez donc ces résultats Ricains indignes de la science (fiction) Malgacho-Malgache Imra-ienne !

    Puisqu’ « ON » vous dit que ça marche !

    Les Vraies études cliniques, c’est un peu comme les « vraies » listes électorales…

    A quoi bon s’encombrer de telles « lubies » occidentales ?

    PAS D’INGERENCE !..A BAS L’OMS ( mais OK pour récupérer le flouze quand même HEIN !)

    MDR

    • 22 avril à 14:20 | kartell (#8302) répond à olivier2

      On surfe sur un nuage, cela nous rappelle ces publicités avec 0% de sucre ou de matière grasse, inventées par nos publicitaires, tiens-donc, aurions-nous donc « affaire « à une profession qui trusterait la bonne parole pour les autres.?..
      L’envers du décor intéresse peu, seul le résultat compte ou plutôt est escompté...
      Nous sommes en pleine science fiction où il ne reste plus que les soucoupes volantes à attendre ...
      Haro sur ces faiseurs de nouvelles qui mettent en doute nos certitudes dans ce monde ingrat qui se tait devant notre évidence ou plutôt celle du chef de l’état qui avait anticipé avant tout le monde.
      Pour une fois que cela peut se vérifier : être prophète en son pays ....
      La politique est pour cette occasion devenue accessoire, il va falloir réécrire la bible ....
      Une dernière incertitude : devrait-on songer à remplacer l’eau bénite ?’..
      On attend avec impatience la réaction du bon père Pedro masqué, mais convaincu ?’..
      24 heures, les jours sont visiblement trop courts ...

  • 22 avril à 10:18 | olivier2 (#9829)

    • 22 avril à 12:23 | ANTICASTE (#10704) répond à olivier2

      Olivier ,
      Pire l’utilisation de l’artemia est même interdit (depuis longtemps ) dans certains pays d’Europe dont en France !

      la promotion de l’Artémisia contre le paludisme inquiète l’OMS
      PAR DAMIEN COULOMB - PUBLIÉ LE 21/10/2019 DONC AVANT L’EPISODE COVID 19

      « L’usage répandu des décoctions d’Artemisia annua pourrait favoriser le développement et la diffusion des souches résistantes de Plasmodium résistantes à l’artémisinine » ! L’Organisation mondiale de la santé (OMS), tire la sonnette d’alarme dans une prise de position, consacrée à la prise de formes non pharmaceutiques d’artémisinine (c’est-à-dire les infusions, thés et décoctions directement faites à partir des feuilles séchées de la plante), publiée la semaine dernière à la suite d’une revue de la littérature.

      Connue sous le nom d’armoise annuelle ou d’absinthe chinoise, l’Artemisia annua est la plante contenant l’artémisinine dont les dérivés sont indiqués dans le traitement du paludisme. Ces derniers sont utilisés par l’industrie pharmaceutique pour pour produire les CTA (Artemisinin-based Combination Therapy) telle que que l’artéméther ou l’artésunate. La découverte de l’artémisinine avait valu à la Chinoise, Dr Tu Youyou, le Prix Nobel de physiologie ou médecine, conjointement avec l’Irlandais William Campbell et le Japonais Satoshi Ōmura, découvreurs de l’ivermectine.

      Les CTA, uniquement en combinaison

      Depuis 2007, et face à l’augmentation des résistances, l’OMS ne recommande plus les monothérapies de CTA, mais demande la prise de thérapie combinée incluant au moins un CTA. « Le contenu des décoctions produites à partir d’Artémisia est souvent insuffisant pour parvenir à éliminer le parasite du paludisme et éviter les rechutes », précise l’OMS dans son avis. Pour être efficace, un traitement à base d’artémisinine, le principe actif contenu dans la plante et le médicament éponyme, doit être administré pendant 7 jours, avec des doses plus importantes à la fin du traitement qu’au début. En effet, les propriétés pharmacologiques de l’artémisinine font que cette posologie particulière doit être respectée pour s’assurer que les niveaux sanguins restent les mêmes tout au long du traitement.

      Or, de telles conditions ne sauraient être remplies avec des décoctions d’Artemisia annua, surtout si cette dernière n’est pas cultivée à une échelle industrielle. L’OMS rappelle que la composition de ces dernières varie grandement selon les lieux, les récoltes, les procédés de fabrication et les conditions de culture. La qualité et le contenu des infusions d’Artémisia sont en outre très dépendants des dosages, de la température de l’eau et de la durée d’infusion. Lors de ses travaux dans les années 70, le Pr Tu Youyou avait d’ailleurs constaté la disparition de l’activité antipaludéenne des extraits d’Artémia à haute température, ce qui l’avait conduit à mettre au point un procédé d’extraction à basse température.

      L’OMS n’est pas la première organisation à s’émouvoir de la popularité grandissante de l’artémia. En février dernier, l’Académie de médecine s’était également inquiétée de la promotion qui était faite de l’utilisation des feuilles séchées d’Artémisia dans le traitement du paludisme.

      Les académiciens avaient alors dénoncé une campagne de promotion « Éliminons le paludisme à l’aide de feuilles d’Artémisia », menée par l’association française La maison de l’Artémisia. Cette campagne incitait à traiter les malades avec des tisanes ou des capsules de feuilles séchées de la plante. En 2015 et 2017, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de Santé (ANSM) la mise sur le marché de produits à base d’Artémisia, « susceptibles de présenter un danger pour la santé humaine ».

  • 22 avril à 11:24 | lancaster (#10636)

    Complexe du fils de colon qui n’a pas réussi. Devenu vieux, il n’a pas pu savourer les profits d’un héritage qu’il a raté pour cause d’independance du pays.
    Ah le bon vieux temps dit-on. Mêmes les trente glorieuses ne lui ont pas profité car il aurait fallu un minimum d’education Pour réussir. Ce qui ne fut pas le cas pour cause de débilité.
    Ainsi va le monde. Des hauts et des bas. Des idiots et des cultivés. Le tout et son contraire. Alors méfions nous, pas de condescendance. L’effet boomerang ça existe. L’interesse Se reconnaîtra difficilement , encore faut il savoir intelligemment décrypter. Ce qui n’est pas évident.

  • 22 avril à 12:35 | Vohitra (#7654)

    Eu égard aux données avancées dans l’article, des remarques pertinentes de l’auteur peuvent être soulignées, en espérant que des décideurs puissent s’en inspirer ne serait ce que pour une question de bon sens, oui, juste une question de bon sens étant donné que qu’espérer une réflexion mûre et raisonnée est devenue aléatoire ou hypothétique… :

    -  Une forte et rapide reproduction dans la propagation de l’épidémie : en se basant sur le jour de l’apparition et détection du patient 0, à J+22, notre pays était déjà à 104 cas déclarés tandis qu’en France, il n’y avait eu que 12 cas déclarés…
    -  La faiblesse du nombre de tests effectués, disons du bilan de test, car faute d’informations disponibles, selon la volonté de partage bien évidemment, dans d’autres horizons, comme en France par exemple, on arrive à faire 25.000 tests quotidiens, et dans les 200.000 aux USA, tandis qu’ici, l’information est peut être classée top secret ou pouvant porter préjudice à la sécurité nationale, on ne le sait pas…

    Et dans la situation du moment, on ne sait plus si oui ou non, le dépistage continue encore et où cela se passe, mais les données partagées évoluent peu, très peu dont personne ne pourrait en donner l’explication…

    Mais comment, pourquoi, et qu’est-ce qui se passe en fait ?

    Ainsi donc, pas de nouvelle, c’est bonne nouvelle…comme dans la vie de tous les jours hors confinement et hors pandémie…

    La maladie évolue peu car le bilan affiché évolue peu, les risques diminuent car il n’y a presque, oui presque plus de nouveaux cas de contamination enregistrée…

    Et de là à dire qu’il y a très peu, ou presque inexistant de malades se présentant auprès des hôpitaux…donc, la maladie a reculé et commence à disparaître…il se pourrait que le coronavirus a peur et a la frousse à la vue des habitants qui commencent à se déverser et inonder les places publiques de 6 h du matin à 13 heure…et oui, la petite bête se cache comme Leva et Raoul…elle aussi, elle a peur de la loi 91-011 pour se manifester…et ne bouge plus comme le bilan…

  • 22 avril à 13:06 | lancaster (#10636)

    Akam,
    C’est bizarre, mais à chaque fois que je veux écrire ‘Akam’, mon ordi corrige par ‘Alambique’. Mais c’est du détail inutile par rapport aux propos que j’emets Ici pour vous .
    La médecine occidentale cherche à guérir un patient passif avec des médicaments d’origine chimique.
    La médecine traditionnelle , telle qu’on le voit en Asie, en Afrique, en Europe avant l’Europe, en Amérique du Sud, chez les Amérindiens, cette médecine la AIDE LE CORPS À VAINCRE LA MALADIE.
    Voilà toute la différence.
    Un médicament sorti des labos surveillés par de grands intérêts financiers, ce médicament la , il sera validé si l’ELITE veut bien le valider.
    Les remèdes traditionnels ne seront jamais validés car l’ELITE S’APERCOIT QUE CELA LEUR ÉCHAPPE. L’elite N’a pas la même compréhension de ce remède.
    COV ne sera pas valide. OMS, un organisme onusien contrôlé par l’ELITE, ne validera jamais COV.
    Mais où est le problème. Les Malagasy vivent avec leur Tambavy depuis des lustres. Les Chinois, les indiens, les africains, les amérindiens connaissent les vertus de leur environnement naturel sans chercher à les faire valider par l’ELITE.
    En tout cas, voyez la différence entre les ravages du covid19 dans les pays très avancés et les pays qui le sont moins ou qui ne le sont pas du tout (matériellement s’entend).
    Les Malagasy, généralement ceux qui vivent dans un milieu contrôlé par l’ELITE, réagissent comme leurs semblables (culturellement). Pas de validation par l’Elite, pas besoin de consommer car ce n’est pas crédible selon eux.
    Les Malagasy de Madagascar, qui vivent la culture du Tambavy, font confiance en ce que la nature, leur nature leur offre. La pharmacopée Malagasy est comprise par tous sans avoir besoin d’une homologation issue d’un. Protocole particulier institué par l’Elite. On comprend et on fait confiance aux vertus du Katrafay, du Mandravasarotra, du Vahona, du Ravintsara, du Kininimpotsy, du Mangidy, et que sais-je encore.
    Alors les Malagasy de Madagascar n’en ont cure des réactions catastrophées des acculturés, des déracinés, des exilés volontaires, des chercheurs d’un autre bonheur.
    Chacun son bonheur et le monde sera en paix. Qu’on ne cherche pas à imposer aux Malagasy de Madagascar un bonheur artificiel dont ils ne veulent pas . La Nature leur donne tout ce dont ils ont besoin. Madagascar possède une nature 5 étoiles dit-on. Laisser les profiter de ce don.
    Vive Madagascar.

    • 22 avril à 23:28 | akam (#7944) répond à lancaster

      - Je ne vais pas trop te repondre de facon alambiquee. Car ce qui arrive a ton Panoramix est pitoyable car il n a pas une forte personnalite. Il se fait facilenent influencer. Lucie Cornet Vernet de HEC-Paris a eu une perception sans attribut qui n a rien a voir avec le covid-19 (une conversation lors d un apero dit-on en attente du serveur ou de la serveuse). D ailleurs en decalage avec ce qui s est fait depuis un bon bout de temps dans le monde, car ses paroles furent adoptees par Panoramix comme etant salvatrices. Alors qu elle a commis une erreur perceptive due a un raisonnement abstrait car, n etant pas une scientifique, elle assimile la notion de parasite a un indesirable intrus vehicule dans le sang humain tel que le Plasmodium falcifarum et le covid-19.
      - Si le premier peut etre bousille aussi bien par la chloroquine et l artemisinine, le second etant un virus muni d un autre materiel genetique se propage avec une autre strategie. L usage de la chloroquine seule n a jamais ete considere comme ayant un effet antiviral. Mais en association avec d autres composes chimiques anti-HIV et anti-Ebola elle a cause une diminution de la charge virale sinon plutot des troubles chez certains sujets traites. En bref, des effets aussi bien controverses qu ambigues.
      - L artemisinine est un autre compose chimique qui n a revele aucun effet antiviral. Il s en suit qu avec les memes effets anti-paludeens, on n ira pas jouer avec la sante humaine. Les regles ethiques internationales existent et renvoient a tous responsables qualifies (Medecins, Pharmaciens, Etat) de bannir en prime ces essais menes sous forme de propagande stalinienne et en second de ne pas considerer ses pairs comme des cobayes (ca s est fait d ailleurs...mais pourquoi avoir attendu 1 ou 2jours de plus). C est un grand probleme en Afrique car meme ceux qui sont qualifies de specialists mettent leur queue entre les jambes.
      - Pour etre convaincant, t as pas besoin de t aventurer comme Boris Jhonson a verifer invivo ce que c est le covid ! Et comment guerir ? C est connu que les effets sanitaires (intoxication) par la prise d extraits de plante ne reveleront rien d alarmant a court terme mais apparaitront a long terme. Si l OMS joue le role d eclaireur pour freiner de telles aventures, tu n iras pas jouer le role d apprentis sorciers sur ton peuple.

    • 23 avril à 16:11 | Vahona (#10937) répond à lancaster

      Bravo pour ce commentaire ! Et surtout gardez votre indépendance sanitaire ! Salutations d’un Française qui vous soutient !

  • 22 avril à 13:22 | tsimahafotsy (#6734)

    Décidément le coronavirus fait des miracles à Madagascar !
    Remède miracle, zéro mort et résurrection des grands éditorialistes de MT !
    Ils ne manquent plus à l’appel que Ndimby, Mireille, et Sahondra !
    Et les posts de mon ami Zanadralambo.
    Pourquoi restes-tu silencieux cher ami ?

  • 22 avril à 14:22 | olivier2 (#9829)

    @ Anticaste

    Il est totalement inutile de chercher à convaincre des gens qui savent tout mieux que tout le monde depuis Mathusalem..

    L’OMS continuera de se boucher les oreilles ( et le nez), malgré les déclarations des populistes diplômés de la zozo académie, qui croient à l’existence de sorcières courant nues dans les rues le soir..
    Ne parlons pas des morts qui ressuscitent...L’endémicité dans toute sa splendeur !

    Les réactions plutôt "molles" de certains vrais scientifiques m’ont interpellé..
    A priori son excellence Prezida Fondateur aurait plus ou moins menacé les sceptiques..
    Ceci expliquerait il cela ?

    En tout cas, les politiciens endémiques ne sont pas les seuls à blâmer dans cette PARODIE ..
    Les "Dr" et autres "Pr" de pacotille qui trempent dans ce Gloubiboulgua Scientifico-populisto-mystique risquent de se faire remarquer plus que de coutume ...par leurs "pairs" occidentaux...qui savent lire !

    Dénoncer BIGPHARMA, l’OMS, tout en acceptant des dons qui se chiffrent en millions de $, et en acceptant des vaccins gratuits..

    Quelle FARCE..

    THAT’S ALL FOLKS

  • 22 avril à 14:24 | lancaster (#10636)

    Président des Etats-Unis dAmérique, le très controversé Donald Trump, serait-il en passe davoir raison sur lOrganisation Mondiale de la Santé dans le cadre de la gestion de cette crise du Covid-19 ?

    Le Président des Etats-Unis, Donald Trump, a décidé de geler la participation américaine au financement de lOrganisation mondiale de la Santé. La raison : le dirigeant américain reproche à lorganisme une mauvaise gestion de la pandémie qui a fait plus de 150 mille morts dans le monde. Le très controversé Trump, qui, du fait de sa nature, na quasiment jamais raison en cas de conflit, pourrait cette fois bénéficier dune exception, pour la simple raison que lOMS a un comportement des plus étranges.
    Interdiction dutiliser la Chloroquine

    Alors que la Chloroquine est supposée traiter les malades de Coronavirus, lOrganisation mondiale de la Santé récuse le médicament quil déconseille contre le Covid-19, en prophylaxie comme en thérapie. Pendant ce temps, les morts senchainent dans le monde entier au point datteindre 165 mille cas de décès. Pourtant, cette molécule, connue à travers le monde entier, a, comme le stipule le Professeur Didier Raoult, été prescrite à des milliards de personnes. Mieux, ajoute le médecin français, « il y a encore quelques mois, ce médicament était vendu en pharmacie, sans ordonnance ». Comment comprendre dès lors que lOMS puisse jeter lopprobre sur cette molécule que déminents professeurs valident comme efficace contre le nouveau Coronavirus ?
    Le Covid Organics de Madagascar déconseillé

    Alors que le débat sur lutilisation ou non de la Chloroquine pour traiter les malades de Covid-19 nest toujours pas clos, voilà que lOMS, qui ne donne toujours pas de solution face à cette crise sanitaire, soppose à lutilisation dun nouveau médicament proposé par les scientifiques de Madagascar. Il sagit du Covid Organics dont lOMS déconseille lutilisation sous toutes formes. En lieu et place de mettre ce médicament sous réserve, le temps quil sauve ces milliers dEuropéens (Italiens, Français, Espagnols) et dAméricains qui meurent chaque jour, pour dans le même, procéder à son expertise, lOMS met sur une croix sur ce médicament. Et ne propose rien de concret comme alternative. Alors que le monde vit une urgence sanitaire.
    LOMS accusée de gonfler les chiffres

    Ce lundi, lOMS annonce un chiffre record de 44 482 cas de Coronavirus en Afrique, alors que le continent, à la même date, ne compte que 22 630 cas de personnes atteintes de Covid-19. Suffisant pour que la presse sénégalaise, notamment le journal LAS, accuse lOrganisation mondiale de la Santé de « jouer aux cassandre ». Ce comportement de lOMS est dautant plus alarmant que lorganisme, comme le souligne le journal, ne cesse de multiplier les prévisions apocalyptiques pour le continent.

    Un comportement de lOMS qui saffiche comme étant réfractaire à la résolution précoce de cette crise sanitaire. Ce qui pourrait justifier en partie la réaction de Donald Trump qui a décidé de sanctionner lorganisme.

  • 22 avril à 14:37 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Pourquoi les îles Comores et beaucoup d’autres petits pays présentent à ce jour ZERO cas de covid-19 ?

  • 22 avril à 16:30 | ratiarivelo (#131)

    MIARAHABA ANAO Rtoa LALATIANAPicthboule : TONGASOA fa tafaverina indray***Miandry ny FIVERANAN’ i NDIMBY***miandry ANAO fa fefika ny Tanàna !!! miverena LEROA A ???? samy tsara

  • 22 avril à 20:38 | Isambilo (#4541)

    Je suis d’accord sur le fait qu’il faut comparer ce qui est comparable. Et c’est pour cela que je suis moins pessimiste : nous avons une densité de population inférieure de moitié par rapport à la France. Ajoutons une très faible intensité de la circulation intérieure.
    Mais surtout, nous sommes en marge de l’économie internationale. Et donc ce qui se passe hors de nos frontières, arrive bien plus faiblement qu’ailleurs parce qu’il n’y a pas grand-monde qui débarque. Relativement bien sûr mais les spécialistes pourraient aisément chiffrer le nombre médian de débarquement dans le pays.
    Il en sera de même pour les répercussions économiques. à 50 km des centres urbains, c’est un autre monde.

  • 22 avril à 21:15 | reglisse (#6117)

    Si l’on se réfère aux données statistiques produites dans cet article :

    à Madagascar
    J+24 117 contaminés le 14/04
    et, 8 jours plus tard, J+32 121 contaminés, ce jour 22/04

    en France
    J+24 12 contaminés
    J+33 100 contaminés

    les courbes sont très différentes... Mais les données sont elles fiables ???

    ""Nous avons plus que jamais besoin de transparence pour pouvoir lire la situation, anticiper, agir.""

    Oui, plus que jamais !!
    Mais où trouver des informations vérifiables et de qualité quand TOUS les pays donnent les chiffres qui les arrangent ?

    Alors en attendant, porter un masque, éviter de se coller, se laver, et surtout protéger les personnes âgées en les mettant à l’abri autant que possible,
    Pour la jeunesse, il semblerait que le covid les touche moins, et il faut bien travailler pour manger.

    Et surtout, n’oublions pas de vivre !

  • 23 avril à 12:47 | Isambilo (#4541)

    Pour le moment je préfère que les gens ne me reconnaissent pas comme concitoyen de Rajoelina.
    Un imbécile est en train de ternir l’image de Ratsimamanga et son équipe. Tout ça pour se faire remarquer quelques secondes.

  • 23 avril à 15:02 | Patrick le lyonnais (#1439)

    Je ne polémiquerai pas sur les façons de lutter contre cette maladie. Je n’en ai pas les compétences, ni l’envie.
    Ayant repoussé mon départ, pour Nosy Bé, du 29 avril au 2 septembre, j’espère que Mada sera épargné par l’épidémie. Mais je crains que celle ci n’explose, comme en Europe, avec simplement 2 mois de retard.

  • 23 avril à 17:34 | akam (#7944)

    - LA DECOUVERTE ROCAMBOLESQUE racontee par les journalistes de Jeune Afrique :
    ….Une lettre, le 24 mars, indiquant que Madagascar possédait le remède qui pourrait – au conditionnel, car on doit encore le prouver – guérir le coronavirus. »
    Tout en gardant le silence sur le nom de ce remède miracle tiré, dit-il, d’une « plante médicinale », Andry Rajoelina ajoute que Madagascar pourrait ainsi « changer le cours de l’Histoire ».
    Confidentiel :
    De quelle plante le chef de l’État parle-t-il ? Et de quels éléments probants dispose-t-il pour corroborer son annonce ? Dans un premier temps, ses collaborateurs semblent pris au dépourvu. « On va trouver quelqu’un pour vous répondre mais rappelez-nous plus tard », indique une source officielle au ministère de la Santé. « Les explications vont venir, je vous tiens informé », élude un conseiller à la présidence.
    Du côté de l’Institut malgache de recherches appliquées (IMRA), spécialisé dans l’étude des plantes médicinales, notre interlocuteur n’est guère plus bavard : « Nous travaillons sur un éventuel remède, mais c’est confidentiel. »
    Face au Covid-19, nous pourrons proposer un remède traditionnel amélioré
    Quatre jours plus tard, l’affaire rebondit sur les réseaux sociaux. Le dimanche de Pâques, à travers deux tweets successifs, Andry Rajoelina réitère ses certitudes sur la découverte d’un antidote à la pandémie : « En ce jour de Pâques, #Madagascar adresse un message d’espoir au monde avec notre biodiversité composée de 80% d’espèces endémiques. Face au #Covid19, nous pourrons proposer un remède traditionnel amélioré constitué de plantes médicinales malagasy qui a déjà fait ses preuves. » Cette fois, l’antidote se décline au pluriel.

    « En attendant les résultats des tests cliniques, nous sommes confiants de pouvoir changer le cours de l’Histoire dans cette guerre mondiale contre cette épidémie. Nous allons également procéder à des tests en laboratoires où le médicament sera administré sous différentes formes », ajoute-t-il, le même jour, dans un second message.
    Datée du 24 mars, elle émane de Lucile Cornet-Vernet, fondatrice et vice-présidente de la Maison de l’artemisia. Basée à Paris, cette association à but humanitaire représentée
    « Nous avons écrit aux ministères de la Santé de presque tous les gouvernements d’Afrique, indique Lucile Cornet-Vernet, fondatrice et vice-présidente de la Maison de l’artemisia. Le dossier que nous leur avons envoyé comprenait notamment une revue d’études scientifiques et une proposition de protocoles d’essais cliniques. » Et d’ajouter : « Il y a de grandes présomptions que l’artemisia soit utile dans l’arsenal de soins contre le virus, mais je ne dis pas pour autant que cette plante guérit le Covid-19. »
    . « Les pays africains ont tout intérêt à se saisir aussi de ce traitement en menant des études cliniques dans les meilleurs délais », poursuit-elle.
    Dans ce courrier figure en outre le passage lu devant les caméras le 8 avril, en direct et en français, par le président Rajoelina : la nécessité de « [mettre] en place des stratégies locales, innovantes et efficaces pour protéger [les] populations. L’artemisia annua peut constituer une alternative de choix contre le Covid-19, tant dans une approche préventive que curative ». Dans son allocution, le chef de l’État avait simplement occulté le terme « artemisia annua ».
    S’adressant à Ahmad Ahmad, la vice-présidente de l’association parisienne ajoutait : « Par votre décision, il vous est possible de changer le cours de l’Histoire. » Une expression elle aussi reprise à son compte par Andry Rajoelina, aussi bien à la télévision que sur Twitter.
    Pour ses promoteurs, l’infusion tirée de cette plante pourrait représenter un traitement à bas coût contre le Covid-19, après avoir fait ses preuves contre le paludisme. « La plante ne nécessite pas toute une chaîne de production, comme les autres médicaments pharmaceutiques, et nous éviterions aussi le problème de la contrefaçon des médicaments », explique Jean-Luc Galabert, l’un des fondateurs du cabinet d’études rwandais Inter-Culturel, qui travaille main dans la main avec la Maison de l’artemisia.
    Dans l’entourage présidentiel, dix jours après l’intervention télévisée d’Andry Rajoelina, les langues finissent par se délier. « Je vous confirme que le remède contient principalement de l’artemisia et du ravintsara », reconnaît un conseiller à la présidence, qui admet que le texte lu à la télévision par le chef de l’État provient bien de la Maison de l’artemisia.
    Selon la même source, les chercheurs de l’IMRA travailleraient depuis plus d’un mois sur ce dossier, en collaboration avec des chercheurs étrangers. « Madagascar dispose du plus gros stock d’artemisia du monde », explique notre interlocuteur, avant d’ajouter qu’une émission spéciale sera diffusée dimanche soir, 19 avril, sur la chaîne nationale malgache. « Le Président y annoncera des échéances et parlera des études cliniques », ajoute ce conseiller.

    Voila le film de ces dernieres semaines ...A chacun d emettre son avis. Mais il ne faudra pas aiguiser la haine de tel ou tel peuple. Le buzz.. n a pas de nationalite. Chacun fera son marche.

  • 23 avril à 18:03 | akam (#7944)

    LA SUITE DU BUZZ

    Madagascar : Andry Rajoelina lance son remède contre le coronavirus
    21 avril 2020 à 17h14 | Par Jeune Afrique avec AFP

    Le président malgache Andry Rajoelina a officiellement lancé le lundi 20 avril, à grandes gorgées, un remède à base de plantes médicinales locales capable, selon lui, de prévenir et de guérir les patients malades du nouveau coronavirus.
    « On a fait des tests, deux personnes sont maintenant guéries par ce traitement », a affirmé Andry Rajoelina devant ministres, ambassadeurs et journalistes réunis à l’Institut malgache de recherche appliquée (IMRA) qui a conçu le breuvage.
    « Cette tisane donne des résultats en sept jours », s’est-il réjoui en en ingurgitant une dose. « Je vais être le premier à boire ça aujourd’hui, devant vous, pour vous montrer que ce produit guéri et ne tue point », a-t-il lancé aux sceptiques qui doutent des vertus de cette potion magique.
    Andry Rajoelina a balayé ces réserves en annonçant que sa potion serait offerte aux enfants des écoles et en rappelant que son devoir était de « protéger les Malgaches ».
    « Le Covid-Organics sera utilisé en prophylaxie, c’est-à-dire en préventif, mais des observations cliniques ont montré une tendance à son efficacité en curatif », a insisté le Dr Charles Andrianjara, directeur général de l’IMRA.

    - La science au babakoutoland se pratique de cette facon :
    1- on communique les resultats avant d avoir initie les experiences
    2- le storytelling (cad le temoignage) est important : suivez moi du regard et je vous dirai qui je suis…
    3- proteger la population commence par les essais sur les innocents du pays (enfants ignorant la potion qu on leur fait boire)
    4- les statistiques sont utiles lors des elections car il est necessaire d identifier precisemment le nombre de votants, quant a d autres usages tel le traitement de donnees scientifiques. le nombre 2 (un nombre que tu montres avec tes doigts) suffit pour signer par un V la reussite de tes essais face au covid.
    5- Ministres (sont-ils reellemnt), ambassadeurs (pourquoi 3 seulement ? et le reste ? notamment le haut representant du vatican ?), journalistes (inexistant ! vive la propaganda).
    6- potion organics ? y-a-t-il une institution gasy qui a fait des eco-tests permettant de certifier qu il n y a aucune traces de pesticides, de dechets microbiens (bacterie, toxine fongique)...elements mineraux indesirables afin de qualifier reellement BIO cet elixir ?
    7- un directeur IMRA qui conjugue non seulement au futur alors que son chef est plutot affirmatif dans la posologie...et qui utilise le mot "tendance", un mot qui trahit car ca sent la speculation et l incertitude.

    Vive Bionexx qui avalera l IMRA qui n est pas soutenue financierement par l etat gasy mais plutot par des mecenes exterieurs.

  • 23 avril à 18:30 | arsonist (#10169)

    The following link describes tellings by the advertiser DJ Malagasy President and his loyal supporters , ma inly those who write on this forum .

    https://www.youtube.com/watch?v=hz5xWgjSUlk

  • 23 avril à 18:32 | Vohitra (#7654)

    Ce breuvage magique ne fait que creuser davantage les inegalites sociales dans le pays...

    En effet, il n y a que tres peu parmi les enfants de pauvres qui font leurs etudes dans les ecoles et colleges tels Saint Michel, Sainte Antoine et Esca...

    Les enfants des pauvres etudient dans les EPP, CEG, et Lyces publics...et quelques prives.

    Or, ces derniers qui venaient de rouvrir et reprendre les etudes, et ils etaient les cobayes designes pour l experimentation du breuvage a la couleur orange...

    TSY AFABELA MIHINTSY IZANY NY MAVOLAMBA MAFY ADY SY NY TARANANY VE ?

  • 23 avril à 19:05 | arsonist (#10169)

    I suspect the advertiser DJ President wants to take his revenge against the school subjects in front of which he desperately failed when he was a teenager. And it would not surprise me that among these subjects there were the SVT .
    Maybe since the moment when he had thrown himself his last advertisements for his magic potion the advertiser DJ President is enjoying by seeing the outrageous reactions that the research world has had till now.
    Is advertiser a good job ?
    https://www.youtube.com/watch?v=7vVaWFw54ig

  • 23 avril à 19:31 | arsonist (#10169)

    With what money will the Government of the advertiser DJ President pay the price of doses of magic potion distributed free to all the Malagasy , even to those who don’t want it ?

    Of course they will pay them with the money donated by foreign Governments and International Organizations in order to fight ovid-19.

    They received tens or even hundreds of millions of euros for that.

  • 23 avril à 20:20 | arsonist (#10169)

    Connaissez-vous "la loi des grands nombres" en statistiques-mathématiques ?
    Ses formulations (avec formules math bien entendu) paraissent mystérieuses au premier abord.
    Formulations , parce qu’il y en a deux : la loi faible et (évidemment) la loi forte .

    La loi des grands nombres peut être "interprétée clairement et simplement" comme suit :
    "Plus le nombre de tirages effectués est grand , plus un événement particulier a des chances d’apparaître" .
    Un exemple courant : (a) une personne seule qui remplit une grille de loto a très peu de chance de gagner le gros lot (b) des dizaines de millions de personnes qui remplissent chacune une grille de loto selon ses convenances personnelles , alors il est probable que l’une d’entre elles gagne le gros lot .

    Appliquons la loi des grands nombres à l’événement suivant :
    "Une personne qui a bu une dose de potion magique des foza décède à cause exclusivement des seules propriétés de ce breuvage" .
    Evénement probable puisque apparemment des dizaines de millions de Gasy vont boire cette potion , et non une seule et unique personne .

    Le dicton "le risque zéro n’existe pas" est fort bien connu de nos jours .
    C’est là une des raisons pour lesquelles nous contractons des contrats d’assurance .

    Alors , la question qui se pose est :
    Si un Gasy meurt à cause exclusivement des propriétés de cette potion magique du publicitaire DJ et à la fois Président , y aura-t-il des primes d’assurances à verser à sa famille ?
    Si oui , qui versera cette prime et avec quel argent ?
    Si non , alors pourquoi ? Surtout si l’éventuelle victime est de ceux à qui le pouvoir politique a fait pression pour l’obliger à boire le breuvage ?

    https://www.youtube.com/watch?v=Tp05GR0ssDs

    • 24 avril à 20:55 | Aiza ny tanindrazako (#1120) répond à arsonist

      Pas de nouveaux cas depuis quelques jours ? On est en droit de douter puisque des faits objectifs sont cachés. Eh pourquoi cacher le nombre de tests faits dans la journée ? c’est quoi la vraie raison ?
      Ce n’est pourtant pas difficile pour un pays qui se veut exemplaire en matière d’information.
      Tant que vous ne mettez pas le nombre de tests fait par jour, le reste c’est de fumisterie politique à grande échelle ! Point barre !

  • 26 avril à 10:26 | arsonist (#10169)

    rayyol (#110)
    Question : Are you HONEST or are you LIAR ?
    You boast to be residing at Toliara .
    But it can be false , it can be true .

    When Dadabe told on this forum he was at Antsirabe , in order to be sure he wasn’t lying I asked him a few questions whose responses are known only by people living or having lived at Antsirabe .
    I was impressed by the responses Dadabe gave to . He knows even some specific phrases and words that only Antsirabe’s people know .
    Good !

    All the self-respecting inhabitants at Toliara and only them know the responses of the following questions .
    I’ve chosen questions whose responses couldn’t be found out on Internet .
    They aren’t difficult .
    Better : they’re very easy .

    rayyol (# 110) ISN’T OBLIGED TO RESPOND these questions .
    But his CREDIBILITY about he’s living at Toliara depends on it.

    rayyol (#110) can request any acquaintance he has at Toliara to help rayyol (#110) gives correct responses.

    (i) Who is Soafiliry ? [ It’s a person ]

    (ii) What do the following sentences mean :
    "Ahia anakao" ?
    "Ha ! Tsa mahalay dia ’ko rozy" ?
    "iahy ’zagny magny te holy" !
    "Ndaty igno ’ko ’ty amigny forinao ’ty " !

    (iii) What folk competition is practiced on the beach at Ifaty ?
    [I mean other thing than sailing or fishing ’cause it’s practiced on the beach not on the sea ?]

    (iv) Who is Romain ? [He is well known by Toliary’s people]

    P.S.
    It’s not shameful for rayyol (# 110) if doesn’t answer those questions .
    We all understand that BOASTFULNESS is easier than BEING CREATIVE .

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS