Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 18 août 2022
Antananarivo | 06h48
 

Politique

Palais de Mahazoarivo

Le général Noël Rakotonandrasana sous pression ?

jeudi 15 avril 2010 | Bill

Le Palais du Premier ministre à Mahazoarivo a vécu dans une atmosphère un rien inquiétante ce 14 avril 2010. Attendu à 10h, le ministre sortant des Forces armées, le général Noël Rakotonandrasana qui devait faire les passations de service avec son successeur, le général Camille Vital, Premier ministre du gouvernement de la Haute autorité de transition (HAT), a pris son temps. Il n’a pointé son nez que vers 16h.

Son peu d’empressement, déjà connu aussitôt l’annonce de son décret de limogeage, a provoqué toutes les inquiétudes dans les esprits. Les commentaires ont fusé pour tromper l’impatience mais aussi pour comprendre cette réticence.

Dans la forme en effet, c’est au siège du ministère des Forces armées que d’habitude s’effectuent de telles passations de service. Il en avait été ainsi quand le Premier ministre, le général Charles Rabemananjara qui assurait les fonctions de ministre de l’Intérieur sous le régime Ravalomanana, avait fait le déplacement à Anosy, au siège du ministère de l’Intérieur pour transmettre les pouvoirs et les dossiers à son successeur, le ministre Ernest Bezara. Il faut dire que les temps ont vraiment changé sinon on n’aurait pas compris qu’un général à la retraite ait pu remettre les galons de général à un colonel lui aussi à la veille de la retraite. Plus inquiétantes ont été les suppositions des observateurs qui étaient enclins à penser au scénario du GMP du colonel Bréchard en 1975.

En tout cas, la présence remarquée du général à la retraite, Mounibou Ismaël, lors de la cérémonie de cet après-midi à Mahazoarivo, intrigue plus d’un et conforte les suppositions sur des scénarii dramatiques au sein des forces armées. On soupçonne en effet l’Armée depuis le régime de Didier Ratsiraka, d’être derrière tout ce qui se produit dans le pays quand il est dans une situation de crise. Des critiques avancent même que le général Mounibou aurait depuis le départ en exil de l’amiral Didier Ratsiraka, exercé la haute main sur toute l’Armée malgache et qu’il aurait même été à l’origine de la désignation de l’ex-colonel Camille Vital comme Premier ministre à la place d’un civil, ou d’un politicien chef de parti de surcroît.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 15 avril 2010 à 09:30 | kotondrasoa (#3872)

    Soyons humains !

    Qui va s’empresser à venir se faire insulter, après avoir si bien servi la hat ?

    Le point de presse qu’il a donné après avoir fait la passation est une faute contre la discipline car, il n’est plus qu’un Officier sans qualité, comme beaucoup d’autres.

    Pourquoi voulez-vous que le cave aille à Ampahibe, après avoir reçu des menaces claires une semaine avant ? Il n’est pas si téméraire que cela, notre nouveau général !

    Le Gàr Monibou était là. Il semble qu’il est un Conseiller spécial du cave.

  • 15 avril 2010 à 12:21 | da fily (#2745)

    Quel b....l, si je lis entre les lignes :

    des généraux ratsirakistes mis en veille se retrouvent aujourd’hui sur le devant de la scène et sont confrontés à des colonels et généraux rajoelinaistes qui ne veulent plus être les lampistes, tout en tirant toujours les ficelles pour que le dialogue remettent Ra8 et les vieux en selle !!

    Si quelqu’un comprend, qu’il le dise à Julien Lepers !

  • 16 avril 2010 à 14:00 | le diaspora (#1311)

    julien lepers pourquoi ???
    circulez il n’y a rien à voir, ils sont tous dans le même pot, ratsirakista ou rajoeliste,on entre dans une période ou nos militaires vont devenir des MERCENAIRES pour le compte d’UN HOMME seul pas le peuple ou tanindrazana , alors les faire confiances je préfère faire confiance à un serpent

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS