Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 27 septembre 2021
Antananarivo | 18h20
 

Tribune libre

La révision de la Constitution est-elle inévitable ?

samedi 12 avril 2014

Il faut une prise de conscience saine des sujets qui d’abord aiment son pays, ensuite qui possèdent la capacité de changer et inverser la situation et enfin qui n’est pas un adepte du « fajakanan’ny mahavoa ».
Les pouvoirs successifs continuent à faire avaler des couleuvres au peuple malgache au grand dam de leurs « gains financiers" résultants de la corruption étatique.

Actuellement, la constitution de la IVème est désignée pour être un « frein » de la « bonne » nomination du Premier Ministre.
Une « Révision » est indispensable pour parfaire la bonne marche de notre exécutif.

Avant les élections présidentielles et législatives, des voix des professionnels du droit constitutionnel ont été entendus sur quelques méfaits de la nouvelle constitution. La HAT avait ignoré leurs propositions d’action corrective dans le but de garder le pouvoir.

Une constitution d’un pays doit être établie pour protéger le peuple Malagasy et pour un essor juste socio-économique.

Les décrets de la constitution protégeant les droits, les coutumes et la dignité de chaque Malgache de chaque région de Madagascar doivent être intouchables, voire « indélébiles » du président élu. Il ne doit pas avoir le « plein » pouvoir.

Il faut bien définir les rôles des exécutifs et les cadres du régime et éviter qu’un président taille la constitution à se … MENSURATIONS.

Nous avons un potentiel d’intellectuels en droit, en histoire, en économie, en sociologie et autres à cet effet.
Cette cellule doit être composée des hommes et femmes qui n’ont pas de couleur politique. Ils doivent déclarer leur patrimoine avant d’y intégrer et à l’issue de leur mission.

Les prétendants à la magistrature suprême, les ministres et les élus doivent penser qu’ils seront des ... employés.
Ils doivent rendre public respectivement leur CV (Vérifiable) et présenter la valeur de leur patrimoine (à vérifier) auprès d’un service composé des parlementaires et du ministère de la justice AVANT DE DÉPOSER LEUR CANDIDATURE. Ceux-ci, pour éviter les dérives ou des lacunes des sujets de prendre des décisions justes en faveur du peuple malgache et indispensables à notre essor.

Un président doit avoir un maximum de connaissances « socio-histo-géopolitique » de Madagascar et du monde. Le futur président doit obligatoirement avoir un niveau d’études élevé et de très bonnes connaissances générales afin d’éviter un enlisement de l’essor économique du pays.

UNE FOIS ÉLU, Il doit présenter les grands axes de son futur programme devant l’assemblée et par un comité de sages représentant tous les Malgaches qui validera son contrat de travail.

Mamy CASSAM

10 commentaires

Vos commentaires

  • 12 avril 2014 à 09:28 | betoko (#413)

    Bien sûr qu’il faudrait réviser cette constitution ou du moins l’amander, la plus mauvaise disent tous les spécialistes que j’ai entendu sur des stations de radio ou vu à la télé et pas seulement sur l’article 54 . Ces spécialistes disaient que c’est une constitution semi- présidentielle et semi-parlementaire , mais dont exécutif possède quand même un pouvoir exorbitant . En effet comment on peut accepter que le président de la république nomme tous les directeurs généraux , y compris celui qui doit contrôler ses dépenses et n’en parlons pas au niveau de la justice ou il préside le Conseil supérieur de la magistrature . Dans ce cas où se trouve la séparation du pouvoir et l’indépendance de la justice ,N’en parlons pas au niveau de l’assemblée nationale

  • 12 avril 2014 à 10:50 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Il n’y a pas de raison de faire ==une révision==de la Constitution Malgache ;
    Juste une petite remarque :
    - "L’esprit des rédacteurs de cette Constitution de la lV ième République Malgache.."POUR UNE CERTAINE CONFUSION" pour l’article 54 de la CONSTITUTION=="MIANDRY IZAY MAHARESY".Point barre !
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 12 avril 2014 à 10:52 | Inglewood (#6780)

    Madagascar a traversé plusieurs crises politiques qui ont donné cette habitude à cette île à se livrer à toutes sortes d’accords politiques hybrides.
    Les accords de politiques salvateurs et protecteurs qui confortent les Constitutions préexistantes en combattant les lacunes, les imprécisions et ceux déstabilisateurs qui non seulement font doublons avec la Constitution primitive ou originelle des Etats (en crise) qui se sont succèdes mais volent aussi aux Constitutions leur sacralité, leur caractère aux normes suprêmes.
    La Constitution revêt désormais d’un caractère hybride comme une robe a double colorations : Juridico politique.
    Le constitutionnalisme est pris en tenaille en permanence entre le juridique et LE politique. Ces accords politiques sont dans une certaine situation qu’ils régissent concurremment avec la Constitution, leurs normes l’emportent aux détriments de celle de la Constitution.
    Les normes de certains accords politiques modifient même la Constitution.
    Ces types de conventionnalismes successifs allient succès-échecs, espoir -désespoir et doute-confiance.
    Les potentialités malgaches ont encore de la chance de réussir son processus d’édification d’une société d’Etat de droit et de démocratie sur un fond de stabilité politique et de paix sociale, sous entendue par une économie bien gérée qui nourrit la population et pourvoit des emplois à une jeunesse de plus en plus nombreuse et en quête de liberté et d’épanouissement.

    • 12 avril 2014 à 16:26 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Inglewood

      Vous voyez :"JUSTE" :
      _"Pourvoir des emplois à une jeunesse de mis en plus "NOMBREUSES" et en quête de loiberté,avec les moyens de communications au XXl ième siècle.
      Que l’équipe SEM Hery RAJAONARIMAMPIANINA/KOLO Christophe Laurent Roger sorte ce beau "PAYS",Madagascar de cette pseudo-pauvreté.
      MAQDAGASCAR EST RICHE,mais les biens sont "mal-répartis".
      - "Réconciliation nationale=Grand Pardon= Amnistie Générale"
      - "Redressement économique et plus de laissés-pour compte,sur tout le Territoire National".
      - "Les inégalités ==nuisent==à l’économie".
      - "La Banque Mondiale (-BM-)s’est fixé comme objectif de doper ,les revenus des Pays les plus pauvres,de 40 % ".
      - "Faut-il infléchir la position==PRO-AUSTERITE== par le Fonds Monétaire Internationale (-FMI-) parce que cette politique==aggrave==les inégalités.
      IL FAUT ADMETTRE QUE LA FRAUDE FISCALE EST MOTEUR DE
      =="L’INEGALITE"==

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 12 avril 2014 à 16:45 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      23 (-vingt-trois-) constructions illicites, sur le "TERRAIN du MINISTERE de L’AGRICULTURE",à== NANISANA==,ont été rasées par les Autorités.
      IL NE FAUT PAS S’ARRÊTER== là==,il faut continuer cette destruction sur "TOUT LE TERRITOIR".
      Les ’non-éxécutions des décisions de la "JUSTICE" augmentent les inégalités.
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 12 avril 2014 à 18:50 | betoko (#413) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      En effet comme l’extension illicite de la grande villa de Marc Ravalomanana à Faravohitra

    • 12 avril 2014 à 18:52 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      rectification :
      - "Pourvoir des emplois à une jeunesse de plus en plus nombreuses et en quête de liberté",citation de’Inglewood

    • 13 avril 2014 à 02:59 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à betoko

      Dîtes-vous :
      - "Extention illicite de.. ;".
      Si vous avez construit sans déclaration,la commune peut saisir le Tribunal de Grande Instance,dans un délai de 10 ans,en vue de faire ordonner à une démolition.

  • 12 avril 2014 à 18:48 | mpitily (#1212)

    Desole mais vos propositions dans vos 2 derniers paragraphes sont farfelues.

    Il nous faut surtout un pdt sage digne d’etre le pere de la nation, premier defenseur des faibles et de la legalite. Il ne devrait plus etre le chef de l’executif.

  • 14 avril 2014 à 09:55 | ravel (#4625)

    QU’AUCUN INDIVIDU NON ELU PAR SUFFRAGE UNIVERSEL NE PEUT PLUS JAMAIS ETRE CHEF DE L ETAT MALGACHE ,QUICONQUE EFFRAYANT CETTE DOIT ETRE DESTITUEE DANS LES HEURES DE SA PROCLAMATION .

    EN CAS DE FORCE MAJEURE ,DECES LA CONSTITUTION DOIT CITER UNE PERSONNALITE CHEF D INSTITUTION ELUE PAR SUFFRAGE UNIVERSL POUR OCCUPER LE POSTE DE CHEF D’ETAT EN UN TEMPS LIMITE (2 MOIS EST PLUS LOGIQUE ET UNIVERSELLEMENT ACCEPTE)

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS