Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 27 septembre 2021
Antananarivo | 20h04
 

Tribune libre

Communiqué

La plateforme des Partis d’Opposition

jeudi 22 novembre 2007

« La plateforme des Partis d’Opposition réunie, ce jour, rappelle qu’elle a, dans sa récente déclaration faite à l’hôtel Carlton (cf. communiqué du 21/10/07), publiquement et respectueusement prié les autorités de se prononcer sur leur demande de révision concertée du Code Electoral préalablement à la tenue d’élections communales ; déplore que cette demande ait été superbement ignorée par les tenants du pouvoir (alors qu’elle constituait en fait un véritable appel au dialogue), démontrant une fois de plus à la face du monde, non seulement le mépris que le régime Ravalomanana oppose à tous ceux qui se hasardent à lui apporter la contradiction, mais aussi son manque d’un minimum de courtoisie sinon d’un savoir-vivre démocratique le plus élémentaire ; regrette que le caractère dangereux, dédaigneux et suffisant du pouvoir actuel, totalement contraire à la culture et à la sagesse malgaches, vient d’être une fois de plus confirmé par la décision du Chef de l’Etat de ne pas inviter les partis politiques d’opposition au soi-disant « dialogue présidentiel » sur la Gouvernance à Madagascar tenue dernièrement au palais d’lavoloha, alors qu’il y a été question de démocratie, de gestion des affaires de l’Etat, de révision du Code Electoral, etc... des sujets impliquant toujours, dans tous les pays démocratiques du monde, les partis politiques et particulièrement ceux d’opposition ; fait remarquer que, même si la démocratie, le développement et partant la bonne gouvernance devraient être l’affaire de toutes les forces vives du pays (et les organisations politiques en font partie), on assiste aujourd’hui à Madagascar à un « monologue présidentiel » puisque l’autre partie réputée prenante à la concertation politique, I’opposition en l’occurrence, n’y est même pas invitée ; Attire l’attention de toutes les bonnes volontés, aussi bien nationales qu’internationales, sur cette indiscutable accentuation de la dérive dictatoriale du régime actuel et les prie instamment de réagir avant que le chaos et la destruction ne s’abattent de nouveau sur notre malheureux pays ; Exhorte enfin ceux qui ont encore l’oreille des dirigeants actuels à ne plus « croire seulement », ni continuer de faire semblant de croire et les encouragent au contraire à interpeller leurs interlocuteurs pour qu’ils changent de comportement, dans l’intérêt du pays et avant qu’il ne soit trop tard ».

Fait à Antananarivo, le 21 novembre 2007

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS