Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 18 août 2022
Antananarivo | 06h48
 

Economie

Caisse d’épargne de Madagascar

L’agence mobile sur les routes

mardi 20 mai 2008 | Lanto
L’agence mobile qui va bientôt prendre la route du Sud.

La Caisse d’Epargne de Madagascar (CEM) vient de lancer son agence mobile dans le but de se rapprocher davantage de sa clientèle. Près d’un million d’épargnants sollicitent le service de la CEM.

« L’agence mobile de la CEM est opérationnelle depuis la semaine dernière », expliquent Suzanne Hierholzer et Dominique Rajerison, respectivement consultante senior et directeur général adjoint de la CEM. L’agence mobile en question est un grand car qui va sillonner la route de Madagascar afin de mieux faire connaître cette institution, mais aussi afin de se rapprocher encore plus de la clientèle cible. Cette action entre dans le cadre du 90ème anniversaire de la CEM, précisent les deux responsables. L’agence mobile va bientôt prendre la route du Sud. Des manifestations sont prévues dans chaque grande localité, le long de la route nationale du Sud pour appuyer les agences fixes, mais aussi dans le cadre de la célébration du 90ème anniversaire. « Sensibiliser la population sur la nécessité de l’épargne », telle est notre mission principale note le DGA.

La plus vieille institution de la Grande île compte un bon million d’épargnants dont la moitié active, selon les responsables. « Nous sommes l’institution financière qui compte le plus grand nombre de clients », fait remarquer le DGA. Plusieurs raisons expliquent cette situation : la CEM est la doyenne de toutes les institutions financières, d’une part, et d’autre part, il n’y a aucune limite, ni au niveau du montant d’épargne, ni au niveau de l’âge. « A partir de 20 Ariary et depuis la naissance », selon la consultante. Le livret d’épargne « Sombiniaina » est conçu pour le nouveau-né jusqu’à sa16ème année, tandis que le livret « Mihary » s’adresse aux jeunes de 16-25 ans, et enfin de livret classique « Mitsimbina » pour le grand public.

Compte tenu de la faiblesse de l’épargne en général à Madagascar, la CEM considère que le marché est encore très vaste et qu’on ne peut pas encore parler pour le moment de concurrence dans ce domaine.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS