Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 17 août 2022
Antananarivo | 11h23
 

Politique

Société civile

« Inclusif et consensuel ! »

samedi 12 décembre 2009 | Bill

Les organisations de la société civile adhérant aux accords de Maputo et à l’acte additionnel d’Addis-Abeba ne peuvent par respect des principes, que dénoncer les décisions prises par les trois mouvances de Maputo III. Ayant la veille protesté et manifesté contre les atteintes aux libertés et droits de l’’homme, des membres de cette société civile revendiquent que les mouvances politiques observent scrupuleusement les principes d’inclusivité et de consensualité prescrit comme fondement et esprit de tous ces accords.

Face aux diverses propositions ou souhaits exprimés ces derniers temps pour que les militaires soient associés ou intégrés dans le gouvernement de consensus et d’’union nationale, ou que l’éventuel prochain Premier ministre soit un militaire, la société civile indique qu’elle ne voit aucun inconvénient du moment que les quatre chefs de file le proposent et l’admettent. En d’autres termes, si les propositions des trois mouvances de Maputo III obtiennent l’’accord de la quatrième mouvance, il n’y a rien à redire. Pour l’instant ce n’est point le cas. « Inclusif, c’’est-à-dire les quatre, et consensuel, c’est-à-dire position commune des quatre », sont les conditions sine qua non pour obtenir l’adhésion de ces organisations de la société civile (OSC).

En attendant, ces OSC ont déclaré que les noms des 29 personnes qui doivent les représenter au sein du Conseil économique et social (CES) sont prêts. Il reste ceux du secteur privé et économique. Au moment opportun, cette liste sera remise au président de la transition. Les OSC remarquent que leur revendication relative à ce que les 40 places au sein du CES réservées aux quatre mouvances politiques soient cédées au monde non politique n’ont eu aucune suite pour l’instant. Cela n’empêche pas que la société civile adhère au processus pour mettre sur pied le CES.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 12 décembre 2009 à 12:31 | Odon (#708)

    C’est maintenant que vous (OSC) etes dine de votre responsabilitE. Vous avez raison d’obtenir ces 40 places attibuees aux politiciens. Il faut que la societE civile se tienne debout et donne de bons examples A ces politiciens pourris comme rajoelina et ses troupes.

  • 12 décembre 2009 à 22:19 | RAVELO (#802)

    Messieurs dames de cette soi-disant société civile,soutenez autant que vous le voulez votre lapinou,mais soyez surtout logique dans vos propos ;consensuel quand celà vous arange,le cas du carlton,et pas consensuel à maputo 3 !!!!!! ben voyons !!!!!!

  • 13 décembre 2009 à 11:39 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Elections pour instaurer un ordre constitutionnel !

    Le Gouvernement de transition prépare matériellement les éléctions,les partis politiques et/ou les "SOCIETES CIVILES" veillent à la bonne marche de ces élections .Point barre !!!

    MADAGASCAR n’a pas assez d’argent pour financer toutes ces institutions "fantômes".

    Conférence nationale pour désigner les représentants des 22 régions de MADAGASCAR et établir un calendrier des élections.

    Basile RAMAHEFARISOA

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS