Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 16 juillet 2020
Antananarivo | 07h28
 

Société

Covid-19

Flambée des violences domestiques durant le confinement

vendredi 5 juin | Fano Rasolo

Les violences domestiques et conjugales, la maltraitance envers les enfants se multiplient durant le confinement, selon la Police nationale. Le directeur général de la Police nationale, le contrôleur général de police Dany Marius Rakotozanany a annoncé hier, lors d’une intervention sur les chaînes de radio et télévision qu’il y a cent soixante-quinze (175) cas de violence basée sur le genre enregistrés durant le confinement.

« Nous pouvons dire que ce chiffre est très élevé. Il y a différentes sortes de violences rencontrées comme le viol, le mauvais traitement infligé aux enfants, les tortures physiques sur des femmes et des enfants, et surtout l’abandon du père de famille de toutes ses charges et obligations envers sa famille. Ce dernier cas est prépondérant face à tous les autres », a expliqué Dany Marius Rakotozanany.

La plupart des victimes souffrent déjà des diverses pénuries dues à la difficulté liée à crise sanitaire, ainsi que de la crainte d’être infectées par la maladie virale mais en plus elles subissent des sévices et des violences de la part de leurs conjoints ou de leurs parents, poursuit le DG de la police.

« Durant le confinement, mes parents se disputent souvent. Quand il est vire, il s’en prend à ma mère et la frappe. Je voudrais retourner en classe pour avoir la paix », confie Fandresena, une adolescente de 16 ans.

Dany Marius Rakotozanany a rappelé les contacts téléphoniques gratuits ou numéros verts qu’il faut appeler en cas de violence au foyer : le numéro 147, le numéro 813 qui appartient à la brigade féminine de proximité, ainsi que le numéro 034 05 703 73 de la Police Centrale de Tsaralalana. Tous ces numéros, dit-il, sont prêts à recevoir tout appel concernant les cas de violence ou de maltraitance.

Par ailleurs, diverses organisations non-gouvernementales (ONG) de protection de l’enfance ainsi que d’autres associations similaires ont constaté une augmentation du taux des violences et des agressions en ligne dans les réseaux sociaux, telles que harcèlement, menaces et intimidations, moqueries, insultes et diffamation, durant cette crise sanitaire.

9 commentaires

Vos commentaires

  • 5 juin à 17:44 | Turping (#1235)

    Les violences et maltraitances restent toujours un sujet tabou alors que c’est un fléau plus pire que le covid 19 ,la peste et le choléra , la famine ....alors que c’est un mal sociétal qui existe comme partout ailleurs .La période de confinement ne fait qu’aggraver la situation car beaucoup de gens n’osent pas porter plainte en période normale de peur à ce que la vengeance ne se retourne contre eux .
    - Alors que toutes sortes de violences sont condamnables .Un sujet qui n’intéresse personne c’est étonnant !

    • 5 juin à 17:57 | Vohitra (#7654) répond à Turping

      Turping, c est ahurissant et tellement decevant de votre part.

      Croyez-vous vraiment que dans la situation qui prevaut et existant dans ce pays que les violances et maltraitances sont pires que les famines et les maladies tropicales qui fauchent les pauvres telles le paludisme ou la peste ?

      Non, Turping, vous etes en train de faire un deni de realite, nous qui vivons dans ce pays savent tres bien nos problemes...

      Inutile que vous en rajoutez des fictions...

    • 5 juin à 23:29 | Turping (#1235) répond à Turping

      Vohitra ,
      C’est peut -être ahurissant de votre part ,vision limitée en la matière quand la pauvreté génère les maltraitances et violences .C’est un cycle récurrent .Oui ,je le réitère ,les violences et maltraitances sont des phénomènes comparables aux fléaux pires que de la peste ,la famine , et le covid -19 tant décrié ....A Madagascar ce problème touche aussi bien les franges de populations qui vivent en dessous du seuil de pauvreté .

  • 5 juin à 23:33 | Turping (#1235)

    Lire : aussi pires que la peste ,.....

    • 6 juin à 00:12 | Turping (#1235) répond à Turping

      Vohitra
      Quelques preuves de violences envers les femmes :

      http://www.rfi.fr/fr/emission/20121027-madagascar-violences-conjugales
      Cinq ans après la publication d’une enquête alarmante, la situation des femmes malgaches est toujours aussi précaire. À Antananarivo, deux femmes sur trois disent avoir été régulièrement victimes, au cours de l’année passée, d’au moins une forme de violences de la part de leur mari. L’ONG Enda océan Indien (Enda OI), à l’origine de plusieurs enquêtes dans la capitale malgache, tente de mobiliser les autorités. (Extrait datant de 2012 ,une situation qui s’empire tous les ans).

      Quelques preuves de violences et maltraitances envers les enfants .
      http://www.midi-madagasikara.mg/dossiers/2018/06/21/violence-envers-les-enfants-a-madagascar-il-faut-quon-en-parle/

      D’autres chiffres qui en disent long sur la situation de

      2523 personnes interrogées durant l’étude

      Près de neuf jeunes sur dix déclarent avoir été victimes de châtiment corporel au sein de leur famille

      Un jeune sur deux dit avoir subi des violences en milieu scolaire

      Quatre enfants sur 10 affirment avoir travaillé avant l’âge de 18 ans

      89% des jeunes déclarent avoir été victimes de châtiment corporel dans leur famille, soit près de neuf jeunes sur 10

      65% des répondants considèrent le châtiment corporel comme approprié à la maison

      Plus de la moitié des jeunes affirment avoir subi des violences en milieu scolaire, soit un jeune sur deux

      29% des jeunes acceptent le châtiment corporel en milieu scolaire

      Pour le travail des enfants, 40% de jeunes affirment avoir travaillé avant 18 ans.

      https://www.madagascar-tribune.com/Des-milliers-de-cas-de-violences-sexuelles-traites-dans-les-Centre-Vonjy.html
      Des milliers de cas de violences sexuelles traités dans les « Centre Vonjy "

      www.rfi.fr/fr/emission/20170611-madagascar...violences
      Madagascar : des centaines de milliers d’enfants victimes de violences.

      Situation qui ne cesse de s’empirer d’une année à une autre et c’est très alarmant .
      Il n’y a que le ventre qui reste vide Vohitra mais l’esprit aussi ,il faut se mettre à l’évidence que de parler de déni.....

  • 6 juin à 00:21 | Turping (#1235)

    La peste ,le paludisme ,... ces fléaux on en parle et on les médiatise .
    Justement ,Vohitra semble être aveuglé par le déni de la réalité .Sachez que les maltraitances et violences sont des facteurs bloquants du non avancement à Madagascar ,y compris les harcèlements de tout genre mais seulement cela reste un sujet tabou et on en parle pas .

    • 6 juin à 06:53 | Vohitra (#7654) répond à Turping

      Turping,

      Combien de mort causee par la violence et la maltraitance chaque annee par rapport au paludisme, au point de vous amener a affirmer de telle abberations flagrantes ici a Madagascar ?

      Pour eviter un dangereux raccourci de votre part, la violence et maltraitance sont des fleaux et phenomenes de societe, mais pas d une acuite comparable aux ravages et perte de vie dus aux maladies tropicales telles le paludisme, la peste...

      Les cas de violence peuvent diminuer significativement apres une campagne d IEC ciblee, ce qui n est pas le cas pour le paludisme...

      Turping, le sous developpement ne se resout pas a coup de theories et fictions avec des matraquages mediatiques...

    • 6 juin à 07:09 | Turping (#1235) répond à Turping

      Vohitra ,
      Je n’ai vraiment le temps de vous répondre longuement là car je travaille .Je continuerai dans l’après -midi à partir de 16 heures pour vous donner des détails plus explicites concernant le nombre de morts dû aux violences infligées aux femmes et enfants à Madagascar en faisant allusions aux morts de paludisme et peste ,voire famine ,......

    • 6 juin à 22:05 | Turping (#1235) répond à Turping

      Vohitra,
      Combien de mort causee par la violence et la maltraitance chaque annee par rapport au paludisme, au point de vous amener a affirmer de telle abberations flagrantes ici a Madagascar ?---Essayez de débattre avec rationalité ,car les faits démontrent que la maltraitance est un fléau que les gouvernants successifs n’osent pas publier les chiffres concrets ,alarmants .C’est ce qu’on appelle le manque de transparence .
      - A Madagascar 2 femmes au moins meurent quotidiennement sous les violences physiques infligées de la part de leurs conjoints quotidiennement .Les enfants subissent le même sort ,mais on n’en parle pas car en camouflant les faits .L’UNICEF n’arrive pas à donner les chiffres exacts . Au moins 2000 personnes succombent tous les ans par la violence physique à Madagascar.Beaucoup de victimes survivants n’osent pas porter plainte .
      Sur le lien que je vous ai envoyé nous démontre que 2 femmes sur 3 subissent de violences (verbales et ou physiques à Madagascar ).Et ce n’est pas un cas isolé même si la pauvreté ne fait qu’aggraver la situation car 70% des femmes subissent de violences dans le monde.
      - Au premier trimestre 2020 ,le paludisme a tué 487 personne parmi les 463689 . En extrapolant cette donnée ,le nombre de victimes ,morts du paludisme ne dépassent pas 2000 par an .
      - En Octobre 2017 ,l’épidémie de peste a tué 124 personnes et 1192 autres ont été infectées .
      - L’état malgache publie les chiffres quand ça leur permet obtenir de l’aide que Vohitra n’essaie de comprendre alors que les violences conjugales ,les maltraitances ne sont pas subventionnées ,pourtant c’est un mal sociétal qui fait beaucoup de ravages substantiels considérés comme des fléaux sanitaires ( problème psychique ,traumatisme ,etc.... car beaucoup de personnes subissent même de violences sexuelles ) .Les enfants traumatisés ont des séquelles graves ,....
      Conclusion : Vohitra pense qu’il a les monopoles de l’intelligence en se focalisant seulement sur des choses limitées ..Qu’est ce que Vohitra en pense des enfants qui sont exploités ,et qui travaillent dans les mines dès leur jeune âge ???? C’est du raccourci ,et aberration génomique ???
      - Essayez de faire un peu de recherche et vous allez vous en apercevoir que les fléaux ne se limitent pas uniquement sur les tapages médiatiques où les aides coulent à flot en dénonçant uniquement la peste ,le covid ,le paludisme ,.....Je vous dis que même le diabète est un fléau mondial qui touche le sanitaire .
      - Sachez que les femmes battues et les enfants qui ont de souffrances psychiques ;morales ,etc....sont des charges sociétales très lourdes qui se terminent souvent même par le SUICIDE ,provoquant beaucoup de morts mais on en parle moins même dans les pays développés et encore beaucoup moins à Madagascar.
      - Victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part du conjoint
      - victimes de violences uniquement physiques
      - victimes de violences uniquement sexuelles
      - victimes de violences physiques et sexuelles
      - Les maltraitances infligées aux enfants ,viols ,incestes ,etc,....
      - Violences verbales et rabaissements...
      Vohitra semble ignorer ou ignore totalement que les maltraitances provoquent plus de morts et de dégâts que les épidémies qu’on parle quotidiennement pour obtenir de l’aide ,....Sachez que la pauvreté et le sous développement vont avec tout ça en provoquant des milliers de morts à Madagascar mais on en parle pas .Si vous faîtes un peu de recherche en réunissant les faits ,...ça avance un peu .
      - 

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS