Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 26 septembre 2021
Antananarivo | 05h07
 

Tribune libre

FAnambinana MAdagasikara : nos priorités

samedi 2 avril 2011

1. FANABEAZANA Fanabeazam-boa ny Maha-Olona miompana amin’ny kolontsaina.
1. ÉDUCATION Grâce à une démarche fondée sur le culturel, que la spiritualité du Maha-Olona puisse s’épanouir dans tous les milieux : familial, scolaire, professionnel, social, citoyen et environnemental, rural comme urbain.

2. MPITAKAZOMANGAMPIRENENA Hisian’ny lamina eto amin’nu tany sy ny fanjakana sady ho an’ny "continuité de l’État", ho atsangantsika ny komitin’ny mpitakazomangampirenena misy ireo Filohampirenena rehetra nifandimby tsy ankanavaka. Ireo raiamandreny ireo no mpanolotsaina manokana ho an’ ny Filohampirenena amperinasa.
2. CHEFS D’ÉTAT Pour installer une paix sociale durable et au nom de la continuité de l’Etat, réunir tous les anciens Chefs d’Etat sans exception au sein d’un conseil, comité consultatif obligatoire pour le Président de la République en exercice.

3. MIRA LENTA "Représentation équitable des femmes" eo anivon’ny toeram-panapahana rehetra, isan’ambaratongany. Sady hanatsara ny jerin-draMalagasy hatrany ifotony io, no hampivoatra malaky ny toe-tsaina ho mendrika kokoa hatrany.
3. REPRESENTATION ÉQUITABLE DES FEMMES à tous les échelons de l’administration publique. Cette véritable gageure facilitera la mise en place du développement.

4. FIVELOMANA Ny tetikasantsika mikasika ny fandraharahàna fivelomana iainan’ny be sy ny maro, tsy mbola ambarantsika ampahabemaso hatreto. Tena "stratégique" io. Io no mahafao ny lamina rehetra voambara etsy ambony. Io no ho bedaintsika voalohany raha vao Filohampanjakana ny FAMà.
4. MIEUX-VIVRE Exécuter un plan stratégique – actuellement sous le sceau de la confidentialité - qui générera le mieux-vivre à Madagascar, notamment pour les couches vulnérables. Ce volet constitue l’urgence parmi les priorités évoquées. Sur son succès repose la réussite pour l’ensemble.

FAnambinana ho an’ny voaàry manontolo.
FAnambinana ho an’i MAdagasikara.
FAnambinana ho antsika tsirairay avy.

Chance-Prospérité pour l’univers entier.
Chance-Prospérité pour Madagascar.
Chance-Prospérité pour chacun de nous.

6 commentaires

Vos commentaires

  • 2 avril 2011 à 13:25 | che taranaka (#99)

    Bonjour Fàma,

    Je voudrais réagir à cet article qui à priori milite pour une future société malgache apaisée.
    1°)la stratégie qui consiste à réunir les anciens "présidents de la république" au sein d’une entité est fallacieuse :
    a)parce que ce sont des gens qui ont un bilan négatif vis à vis de la nation et les épreuves qu’endurent le pays actuellement ne sont que les résultats de leurs malfaisances.
    b)il est utopique de les réunir ;ils se détestent viscéralement et l’hypocrisie de façade et les calculs politiques en sont les preuves
    c)ils sont un danger pour ce pays ;animés seulement par les intérêts personnels,leurs fortunes amassées à l’étranger en sont les autres preuves ;la GUERRE CIVILE nous hante comme en Lybie,en Côte d’ivoire et autres pays africains.
    d) les prézidà successifs mal élus depuis 50 ans ne sont que les fantoches des puissances étrangères que vous connaisseez bien.NOTRE INDEPENDANCE est à conquérir et celà est la suite nécessaire des LUTTES depuis 1901 de Ralaimongo,V.V.S,Mdrm...
    l’UNITE NATIONALE dépend de notre capacité à défendre les intérêts de tous les Gasy de toutes les régions sans clientélisme et sans abandonner personne ...le kéré du sud,les bas quartier,les paysans laissés à leur sort misérable..les ouvriers qui n’arrivent pas à vivre de leur travail..

    e)Combattre les éléments nationaux ,complices de ceux qui nous appauvrissent ,les attitudes non patriotoques(corruption , détournement..)

    2°)les exploitations de nos richesses minières et autres ressources naturelles (comme dans beaucoup de pays africains:gabon,congo,liberia...etc) sont des enjeux primordiaux pour enrichir les Gasy et résoudre la pauvreté dans notre pays

    Ce SECTEUR reste un domaine opaque pour les communs des Gasy et est réservé aux dirigeants et aux grands groupes étrangers.
    Une politique plus que transparente est requise.

    3°)notre indépendance dépend aussi de notre capacité à subvenir nos besoins vitaux comme la suffisance rizicole,nos besoins pour construire nos habitations,notre santé,notre sécurité..IL EST IMPORTANT A CE QUE NOUS SOMMES RESPONSABLES DE CES BESOINS VITAUX SANS EN LAISSER LES ETRANGERS LA GESTION...

    4°)REFONDER NOTRE NATION après la COLONISATION et la NEO-COLONISATION demande du PATRIOISME ,du COURAGE ,de la SOLIDARITE et de L’AUDACE de notre part et NON UNE ATTITUDE VEULE ET INFEODE comme c’est le cas ACTUELLEMENT mais aussi depuis 50 ans !

    Merci.

    che taranaka

    • 2 avril 2011 à 23:12 | FAMà (#5499) répond à che taranaka

      Bonjour Fàma,

      " Manaja, Che Taranaka.

      Quelques précisions, si vous le permettez bien ?
      - Nous représentons un mouvement humaniste qui n’a statut ni d’association, ni de parti politique. Au lieu de « je », dirons-nous plutôt « nous » pour nous exprimer au sein de ce forum.
      - Quoique nous situant formellement dans l’opposition, nous n’avons aucune accointance avec les 3 mouvances ou d’autres plates-formes du même ordre.
      - Nous n’avons rien signé, ni paraphé, de document relatif à toutes les négociations passées ou en cours. Nous ferons de même pour celles à venir. Par conséquent, nous ne participons aucunement à la gestion de la Transition.
      - Tout en reconnaissant la HAT, dès juillet 2009, comme étant l’Autorité de fait, nous sommes de ceux qui ont revendiqué, les premiers, la tenue des élections présidentielles pour clarifier la situation.
      Depuis, nous observons beaucoup et écoutons partout autour de nous, dans la capitale comme en régions, en milieu rural surtout. La définition des priorités, établies par FAMà, résultent d’enquêtes sur terrain.

      Lecteurs assidus de ce forum, nous sommes ravis de croiser votre chemin, Che Taranaka. Vous dont nous respectons l’opinion comme celles de tous les autres intervenants que nous saluons au passage. "

      Je voudrais réagir à cet article qui à priori milite pour une future société malgache apaisée.
      1°)la stratégie qui consiste à réunir les anciens « présidents de la république » au sein d’une entité est fallacieuse :

      " *Fallacieux : trompeur, spécieux, qui n’a qu’une apparence de vérité."

      a)parce que ce sont des gens qui ont un bilan négatif vis à vis de la nation et les épreuves qu’endurent le pays actuellement ne sont que les résultats de leurs malfaisances.
      b)il est utopique de les réunir ;ils se détestent viscéralement et l’hypocrisie de façade et les calculs politiques en sont les preuves
      c)ils sont un danger pour ce pays ;animés seulement par les intérêts personnels,leurs fortunes amassées à l’étranger en sont les autres preuves ;la GUERRE CIVILE nous hante comme en Lybie,en Côte d’ivoire et autres pays africains.
      d) les prézidà successifs mal élus depuis 50 ans ne sont que les fantoches des puissances étrangères que vous connaisseez bien.NOTRE INDEPENDANCE est à conquérir et celà est la suite nécessaire des LUTTES depuis 1901 de Ralaimongo,V.V.S,Mdrm...
      l’UNITE NATIONALE dépend de notre capacité à défendre les intérêts de tous les Gasy de toutes les régions sans clientélisme et sans abandonner personne ...le kéré du sud,les bas quartier,les paysans laissés à leur sort misérable..les ouvriers qui n’arrivent pas à vivre de leur travail..
      e)Combattre les éléments nationaux ,complices de ceux qui nous appauvrissent ,les attitudes non patriotoques(corruption , détournement..)

      " LA PAIX SOCIALE, ABSOLUMENT.
      Réalisme politique : ramener la paix en aidant les raiamandreny à cohabiter à Madagascar. Aucun symbole ne peut être plus fort, aucun meilleur signal pour rendre palpable l’harmonie sociale, autrement appelée réconciliation nationale. Il faut briser le cercle vicieux que nous subissons et où nous prenons nos propres ombres pour des spectres. Attendre quand pour le faire ? Il est temps de sortir de cette chape d’inquiétude, de crainte et de peur. Aux dirigeants de donner le meilleur exemple. N’avons-nous pas 50 ans ?

      SORTIR DU ROUGE AU PLUS TÔT.
      Dans l’immédiat, Les urgences. Nombreuses, elles seront traitées selon l’instruction de cette histoire du poisson et de la canne à pêche. Qu’offrir au démuni affamé, la canne ou le poisson ? Le poisson, d’abord, le temps que la ligne morde, non ?

      A terme, Continuité de l’Etat : celui qui accède à la magistrature suprême doit pouvoir hériter de la mémoire des succès comme des échecs de ses prédécesseurs. Ainsi maîtrisera-t-il plus vite l’abécédaire du métier en se préservant des erreurs commises auparavant. "

      2°)les exploitations de nos richesses minières et autres ressources naturelles (comme dans beaucoup de pays africains:gabon,congo,liberia...etc) sont des enjeux primordiaux pour enrichir les Gasy et résoudre la pauvreté dans notre pays
      Ce SECTEUR reste un domaine opaque pour les communs des Gasy et est réservé aux dirigeants et aux grands groupes étrangers.
      Une politique plus que transparente est requise.

      " En effet, pour être forte, une nation a besoin d’un Etat qui sait accroître ses revenus et redistribuer les richesses auprès de ses acteurs. Condition sine qua non du mieux-vivre. "

      3°)notre indépendance dépend aussi de notre capacité à subvenir nos besoins vitaux comme la suffisance rizicole,nos besoins pour construire nos habitations,notre santé,notre sécurité..IL EST IMPORTANT A CE QUE NOUS SOMMES RESPONSABLES DE CES BESOINS VITAUX SANS EN LAISSER LES ETRANGERS LA GESTION...

      " Certainement, sauf que notre déficit en compétence, pour ne parler que de l’essentiel, est à pallier au plus vite si nous voulons commencer à anticiper sur nos lendemains. Il est vrai qu’investir sur l’homme prend énormément de temps, mais il faut absolument s’y résoudre. "

      4°)REFONDER NOTRE NATION après la COLONISATION et la NEO-COLONISATION demande du PATRIOISME ,du COURAGE ,de la SOLIDARITE et de L’AUDACE de notre part et NON UNE ATTITUDE VEULE ET INFEODE comme c’est le cas ACTUELLEMENT mais aussi depuis 50 ans !
      Merci.
      che taranaka

      " Dès aujourd’hui, faire de notre pays un « tanin-taranaka » - terre des descendants. Ainsi, ces derniers hériteront-ils au fil des siècles d’un « tanindrazana » - terre des ancêtres - dont ils seront fiers au point de le perpétuer comme « tanin-taranaka » aussi à leur tour.

      Mankasitraka, Che Taranaka. "

    • 3 avril 2011 à 13:01 | FAMà (#5499) répond à FAMà

      Miarahaba, tompokolahy.
      Manaja, tompokovavy.
      Salanitra isika mianakavy.

      1. Mea-culpa pour éviter de hérisser nos honorables instituteurs à l’EPP de Vohibola Bel-Air en 1970. Dans l’introduction de notre précédent post, au lieu de "La définition des priorités, établies par FAMà, résultent d’enquêtes sur terrain.", lire "(...), par FAMà, résulte (...)".

      2. Pour de plus amples informations nous concernant, et notamment sur notre Projet de société publié en Août 2010, nous vous saurons gré de consulter fanambinanamadagasikara.blogspot.com

      Mankasitraka, tompokolahy.
      Mankatelina, tompokovavy.
      Afàra ndrèky miaro ê :-)

  • 3 avril 2011 à 15:04 | che taranaka (#99)

    Miarahaba anareo Fàma,

    Donc mon premier propos c’est de dire n’incluez plus de notre projet ces Présidents qui ont fait de notre pays ,un pays au bord de la guerre civile et de la misère..!

    Ensuite je veux vous exposer une situation .Mayotte est devenue un DEPARTEMENT français...

    Un changement est déjà intervenu sur ce territoire français mais les français ont l’ambition d’en faire un département comme un autre..

    Si actuellement le revenu moyen des mahorais est de 400 € dans 25 ans ,c’est à dire demain ,ce pouvoir d’achat équivaudrait au revenu moyen de la métropole c’est à dire 1.700 € !

    Ce département français se trouve à 150..250..kms de notre pays il n’est pas exclu que les mahorais feront beaucoup changer au premier temps la vie de la côte occidentale de Madagascar...

    Actuellement le pouvoir d’achat des Gasy est de 35 € et dans 30 ans avec tous ces contrats léonins que les uns et les autres ont signé le pouvoir d’achat restera le même ..

    IL y a un GRAND DANGER qui menace notre pays c’est que quelques uns seront tentés d’aller voir ailleurs ainsi la dislocation du pays n’est point une vue de l’esprit !..et pourtant l’UNITE DU TERRITOIRE est vitale pour notre pays...

    Ainsi REVEILLONS-NOUS...

    La politique politicienne qui quémende des miettes et qui sert des INTERETS PERSONNELS....d’une poignée de personnes ....NON NON et NON ..trois fois NON !!!!!

    Dans 25 ans nous serons le pays le plus pauvre de l’Océan Indien et même les Grandes Comores seront devant nous !!!!!

    • 4 avril 2011 à 14:48 | tsihosena (#5502) répond à che taranaka

      che taranaka> le groupe "Lolo sy ny Tariny" ont déjà chanté dans "Lekaoma" pour Mayotte : "...indro kômôro niverina, niverina ho coloniiiiiiiie....", après le référendum tenu sur l’île en 1975.

    • 4 avril 2011 à 22:46 | FAMà (#5499) répond à che taranaka

      Manaja, Che Taranaka.

      Notre pays ira mieux dès que le regard que nous portons sur nous-mêmes et ce qui nous entoure, se sera amélioré.

      Condition sine qua non, aux dirigeants de se mettre en première ligne pour faire le nécessaire dans ce sens : bonne gouvernance, etc. Leur constante obligation : instaurer le climat de confiance dont tout le monde a grandement besoin.

      A commencer par la dépolitisation de l’administration publique. L’une des principales raisons pour lesquelles, d’ailleurs, nous ne sollicitons qu’un unique mandat présidentiel. Nous n’aurons pas besoin de « noyauter » la hiérarchie de l’appareil d’Etat pour nous faire réélire.

      Vous risquez peut-être de dire vrai quand vous évoquez nos voisins du Nord-Est dans le Canal de Mozambique. Quoique, …

      En tout cas, notre positionnement en matière de géopolitique s’avèrera de plus en plus crucial, vu notre emplacement délicatement stratégique dans l’Océan Indien. Sans mentionner le flux des hommes, des matières et des idées avec l’enrichissement, comme l’appauvrissement, que cela peut générer.

      Les dirigeants n’auront pas seulement besoin de vision claire des rapports de force entre l’Aigle et le Dragon, sans oublier l’agressivité de l’Ours ni la férocité du Loup, … et savoir tirer parti de l’équilibre à créer, en ce qui concerne notre pays, entre ces blocs internationaux d’influence (idéologique, économique, etc.) Et ce, soulignons-le, dans l’intérêt de notre pays qui est, à ne pas en douter, déjà courtisé, parfois menacé, …

      Dans ce cadre-là, les dirigeants auront surtout besoin d’une nette visibilité soutenue par une forte intuition. L’instinct aussi sera de mise, non seulement de conservation, mais carrément d’émancipation pour échapper à leur mêlée.

      Que la curée se fasse entre eux si c’est ce que ces prédateurs – aigle, dragon, ours, loup - veulent, mais que ce soit hors de notre territoire et sans toucher à un cheveu de notre population. Aux dirigeants, donc, de veiller dur ! Et c’est ce que nous comptons faire, une fois élus.

      Mankasitraka indrindra.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS