Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 3 octobre 2022
Antananarivo | 17h07
 

Politique

Listes électorales

Encore et toujours des anomalies

jeudi 10 janvier 2008 | Alphonse M.
Le CNE est pour la mise en place d’un centre informatique au niveau du district.
(Photo d’Archives)

Encore des élections en vue. D’ici quelques mois, plus précisément le 16 mars prochain, les électeurs malgaches seront appelés, pour la énième fois aux urnes pour élire les membres du conseil régional. Et malgré les réclamations de la classe politique ainsi que les bailleurs de fonds, le pouvoir en place n’a pas l’intention d’améliorer l’organisation des opérations électorales. A preuve, les textes régissant les consultations populaires restent en vigueur.

Du côté des électeurs, des centaines de milliers d’entre eux, voire plus ont été omis volontairement ou non de la liste. L’informatisation des listes n’a pas du tout amélioré leur confection au niveau des chefs-lieux de région. Le nombre des demandeurs d’ordonnance pour pouvoir voter, n’a pas diminué. Tout au contraire, dans certaines localités, le nombre d’ordonnance délivré par le magistrat a fortement augmenté lors des dernières élections municipales. Une manière de dire que plusieurs citoyens sont privés de leur devoir civique faute de carte d’électeur.

Lors de sa dernière conférence de presse, le CNE (Conseil National Electoral), après avoir constaté les dégats, réclame également la mise en place du centre informatique au niveau du district. La confection des listes électorales au niveau des districts vont certainement réduire les erreurs et de faciliter les contrôles à posteriori.

Reste à savoir si l’équipe de Randrezason Théodore sera écoutée par les autorités compétentes. Faut-il signaler qu’avec la complicité des autorités et le CIR (Centre Régional Informatique), des électeurs fictifs sont inscrits sur la liste électorale alors que des vrais électeurs ont été omis. Lors de l’élection du maire et des conseillers dans la commune d’Ivato-Aéroport, la population a pu mettre la main sur des personnes, inscrites sur la liste électorale alors qu’elles ne résident guère dans la commune. La situation a failli tourner au vinaigre. Dans la commune de Sambava, Tranomaro... des électeurs fantômes ont pu voter le 3 décembre dernier sans être inquiétés.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS