Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 17 août 2022
Antananarivo | 11h33
 

Politique

Ablassé Ouedraogo

En deux temps, trois mouvements

jeudi 29 octobre 2009 | Bill

Le Groupe international de contact (GIC) a honoré ce mercredi 28 octobre 2009 au Carlton, deux rendez-vous importants. Dans la matinée, il a réuni la société civile qui lui a partagé ses vives inquiétudes devant la dégradation de la vie politique depuis le 6 octobre 2009 et surtout la dégradation de la vie sociale. En fin d’après-midi du même jour, il a rencontré la presse qui était impatiente d’avoir le point de la situation.

Les deux rendez-vous ont permis à Ablassé Ouedraogo, représentant du GIC de marteler que les conditions sont réunies pour mettre en œuvre la transition consensuelle et inclusive quoi qu’en pensent les autres au sujet du communiqué diffusé depuis le Carlton le 6 octobre 2009. En d’autres termes, les décisions relatives à la présidence de la transition, la vice présidence et la Primature sont acquises et ne sont plus discutables à la prochaine réunion qui se tiendra à Addis-Abeba. Pour Ablassé Ouedraogo qui parle au nom du GIC, Andry Rajoelina est donc le président de la transition, le Dr. Emmanuel Rakotovahiny en est le vice-président et Eugène Mangalaza est le Premier ministre d’un gouvernement qu’il qualifie d’union nationale. Marc Ravalomanana peut dire ce qu’il veut mais ces nominations sont irrévocables pour reprendre les termes de Ny Hasina Andriamanjato. Et cela en dépit des remarques faites par Mme Ramisandrazana selon lesquelles la réunion du 6 octobre ne fut que forcing de la part du GIC, de Jean Ping et d’Alain Joyandet, d’une part et d’autre part que la nomination de Eugène Mangalaza nécessite encore la signature des quatre chefs de file.

Bref, Ablassé Ouedraogo a conduit sa mission de rassurer la société civile que tout va bien et qu’il est optimiste tout en balayant d’un revers de la main toutes les tentatives des mouvances Ravalomanana et Ratsiraka de semer le doute dans les esprits. Toutes les mouvances vont se rendre à Addis-Abeba. Elles seront prises en charges, logées, nourries, indemnisées et véhiculées. La presse de Madagascar de même. Et la reconnaissance internationale sera en prime avec les aides et appuis de la communauté internationale et des partenaires techniques et financiers. Car, précise Ablassé Ouedraogo, cette rencontre des 3, 4 et 5 octobre sera réservée à la poursuite du processus de mise en œuvre de la résolution de la crise. Il sera question de désignation des autres chefs d’institution de la transition et des membres du gouvernement d’union nationale, soit le partage du gâteau commentent les observateurs.

En tout cas, la démonstration a été faite par Ablassé Ouedraogo que le GIC n’est pas seulement là pour gérer les discussions entre les mouvances ou pour rapprocher et prendre note. Le GIC est là aussi comme porte voix et main agissante de la communauté internationale, arbitre et mentor à la fois. Le GIC a décidé qu’il ne peut y avoir d’autres mouvances qui tiennent, il n’y aura que quatre mouvances politiques.

10 commentaires

Vos commentaires

  • 29 octobre 2009 à 16:18 | Parole (#2602)

    Ben oui, il faut se rendre à l’évidence, le temps des chichis est passé...

  • 29 octobre 2009 à 18:48 | Boto (#1954)

    De inona indray ny manaraka ry LEVALO ??? Sao dia tokony nanaiky ho any Geneve ihany fa tsy ao @ SADC ???
    Ampahatsihiviko ihany ry dada8 fa tsy mitampina akory ny mason’izao tontolo izao ka tsy nahita ny zavatra nataonao t@ 2002. Izao ianao mi-menace hoe SONIA SONIA. Navela nanao sonia ianao rangahy ty t@ 2002 tany DAKAR nefa mbola SAHINAO ny nitsipaka izany, ny olona niaraka nanao sonia taminao Ratsiraka nataonao haza lambo tamin’ny basy sy ny tafondro ary ny fiara mifono vy ; de iza no heverinao fa mbola hatoky anao ?????? I Manandafy beret noir angamba ??? na i Satrobory ??? sy ireo tsy maty voalavo an-kibo mpomba anao ato @ forum. Aza mampihomehy hoah !!! bonne chance Ragnandria ; ndehana mody mamboly vomanga !!!

    • 29 octobre 2009 à 22:07 | RABERENE (#3227) répond à Boto

      Marina ny voalazanao ry Boto a !
      Lery efa mba namindrana fo mba hahazo hilalao indray anie no mba miavona hoe tsy hiditra ny kianja aho e !
      Efa hita ny fahavoazany fa tsy hoe tsy fahaizana fa izy bingo no olana.ka tsy maninona anie le io na tsy ho avy aza fa sarotra aminy mihintsy ny hiala amin ny kilemany e !Mialatsiny aloha fa miteny ny kileman’ny Dadan-drizalahy e ! Efa hanomboka izao ny lalao fa ho hitan’ny havany eo izy e !

  • 29 octobre 2009 à 21:24 | RAVELO (#802)

    Monsieur Ablasse,la société civile vous a fait part de sa forte inquiétude à propos de l’agravation de la situation politique malgache depuis votre annonce irréfléchie du 6 octobre dernier et vous en faites fi,les Malgaches en prennent acte.

    Vous vous moquez,si j’ai bien compris,de ce qui pourra se passer aprés votre passage,et vous osez appeler une telle attitude médiation !!!!
    Cela ne m’étonne pas monsieur Ablasse que l’ AFRIQUE y compris MADAGASCAR et votre Pays ? si il est dirigé par un fantoche sans orgueil ni fierté comme vous, soit toujours les plus arriéres du monde ;c’est à cause de gens comme vous,que les citoyens des autres continents nous toisent de trés haut et ils ont raison.

    Maintenant,venant aux choses plus sérieuses,l’union africaine qui financent tous ces déplacements,à coup de milliers de dollars,si j’ai bien compris votre démarche,a préféré gaspiller toute cette somme pour une réunion qui n’en vaut pas la peine puisque tout a déjà été fait au carlton le 6 octobre,alors qu’en marge de tout ça,les africains meurent partout de faim !!!!!!!!!!!! et ne me dites surtout pas que les Européens y participent dans ces dépenses car ils en récolteront mille fois plus que ce qu’ils ont misées ;car ça n’est qu’une simple mise pour eux,et peut etre aussi pour vous,désolé de ma suspission à cause du trés récent incident arrivé à l’ami Abdoulah Wade, mais pas pour l’union africaine.

    Bref,ayez le courage de revendiquer vos responsabilités dans ces affaires,l’AFRIQUE NE VOUS OUBLIRA JAMAIS ;

    A bientot peut-etre si on vous retrouve aprés ce qui se passera.

    Je vous dis au nom de tous les vrais patriotes:VIVE RAVALOMANANA

    • 29 octobre 2009 à 22:02 | Rakoto (#358) répond à RAVELO

      Moralité : Ra8 ne peut pas "manipuler et corrompre" indéfiniment les décideurs internationaux.

      Aux contributeurs internationaux maintenant de demander à Ra8 de rendre des comptes sur le détournement des fonds d’aides pour le dvlpt de Madagascar ! Ce n’est pas les preuves qui manquent en plus !

  • 29 octobre 2009 à 21:36 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    A la lecture d’ici et de là :

    1-La présidence de la Haute Autorité est attribuée à Monsieur RAJOELINA Andry.

    2-Vice Présidence au second de Monsieur le Professeur ZAFY

    3-A la "PRIMATURE’,l’universitaire "Monsieur Eugène MANGALAZA".

    En lisant la liste de Monsieur RATSIRAKA,c’est une sorte d’équipe de revanche ,alors je suggère à Monsieur le Président de la Haute Autorité de la Transition Andry RAJOELINA d’incorporer dans sa délégation deux personnalités incontournables pour le changement à MADAGASCAR/

    1-Monsieur le Premier Ministre MONJA Roindefo,

    2-Maître Jacques SYLLA.

    Quelques membres de votre délégation vont se révolter de cette suggestion .Ces personnalités comptent dans la bataille "pour le peuple".Ils sont en première ligne durant votre action sur le terrain,vos compagnons de première heure.

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 29 octobre 2009 à 23:56 | Aiza ny tanindrazako (#1120)

    Un patron a fait pression sur un employé pour qu’il puisse coucher avec la femme
    de celui-ci, moyennant 1 millions de dollar. A payer après
    "consommation".
    A Madagascar, 4 étrangers font la queue pour violer une
    petite fille non puberte : un gros vazaha, un militaire et un prêtre et un grand
    noir. Ils promettent tous quelque chose. On ne sait pas exactement quoi !
    Des
    Malgaches exultent : qu’on les laisse faire au plus vite car nous même n’avons
    plus rien à manger.
    Cette petite fille non puberte, c’est la nation Malgache.
    Est-ce qu’on va laisser ces ignobles toucher à ce qu’on a de plus cher ?

  • 30 octobre 2009 à 12:43 | rakoto09 (#1735)

    J’espère que la souveraineté nationale sera recouvrer un jour. Est ce que le malgache, en particulier les dirigeants malgaches, ont ils le minimum d’orgueil ??? Se faire nommer ses dirigeants par un soi disant groupe international de contact est un signe de faiblesse de soumission peut être de néocolonisation, en tout cas c’est un simulacre politique. J’ai une pensée toute particulière à Monja Jaona, c’était un patriote.

  • 31 octobre 2009 à 00:10 | Observator of the GIC (#3421)

    But who are Ablasse to impose on us Malagasy your ready-made idea ? Your are not to tell us what is good for our country. Be ashamed Sir, for yesterday you qualified Rajoelina as putschist and now you impose him as the Malagasy president of the transition ??? Give us peace please. You are not ashamed to go away from the deal of Maputo II ? Your attitude, under the pretext that Malagasy people are suffering, shows obviously that you are manipulated by our former Colonial power. Be ashamed man. During Maputo II, there was no agreement at all about the idea that Rajoelina would be the president of the transition. So from where or from which basis do you bring and support such an idea ??? No decision at all was made in this specific subject because the two "mouvances", namely that of Ravalomanana and that of Rajoelina, did not find a common ground about the person or "mouvance" who would be the president of the transition. So, once again, from where is this imposition according to which Rajoelina is the president ??? Do not think that all the Malagasy people are stupid. Be ashamed man because your leadership is the main cause of all the disasters in Africa. If you do exchange the truth for your corrupt and greedy attitude we Malagasy people remind you once more that we do not accept our country to be ruled by an author of a coup. Therefore, we need you to know that we will never agree that Rajoelina could be the president of transition. Also, we put at your responsibility anything that will follow your stubbornness.

  • 2 novembre 2009 à 00:09 | zanaharyo.tahio (#1931)

    Depuis que la GIC a sous la main le suivi de la sortie de crise à Madagascar, deux attitudes différentes et contradictoires justifient clairement des attitudes contestables :
    1) Tous ont plaidé pour l’application des sanctions pour résoudre la crise. Passé le délai, la GIC ou ses émissiaires n’ont fait qu’à leur tête. Ne pas appliquer les sanctions tout simplement pour des raisons qui échappent à tous les observateurs. Les délais sont pourtant dépassés et que cela aurait pu permettre d’éviter la crise actuelle qui va en s’amplifiant. A Honduras, les sanctions ont été belle et bien appliquée pour résoudre la crise.

    2) Maputo 2 suggère une solution consensuelle que la GIC est sensé évaluée. Aucune évaluation n’ a été faite sur le cas de prisonniers, de la liberté d’expression, etc... C’est comme s’ils étaient venus uniquement pour enfoncer le clou de la crise en prenant soin délibérément de communiquer au nom des quatre mouvances.

    Donc, la GIC ou les émissaires ont ils vraiment la capacité de neutralité que Maputo 2 exige aux 4 mouvances ? le constat dit que NON.

    Adis Abeba est donc encore une fois de l’argent jeté par la fenêtre. Ou bien est ce le prix du silence pour faire taire une démocratie que tous les malgaches souhaitent accoucher d’ici peu ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS