Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 18 août 2022
Antananarivo | 06h48
 

Politique

« Dinika Santatra »

En attendant les propositions

vendredi 30 juillet 2010 | Bill

Les « Dinika Santatra » sont enclenchés. Les échos depuis les 118 districts parviennent dans la capitale non sans donner l’impression que ces « Dinika Santatra » ont débuté timidement ou du moins sans tambour ni trompette. La veille des ouvertures simultanées, tous les comités locaux organisateurs ont déclaré que tout était prêt, il faut admettre que ce jeudi 29 juillet, les travaux de commission ont réellement commencé. Le district d’Avaradano, Région Analamanga, a enregistré 130 participants ; pour ce qui est de la capitale, la réunion dans le 1er Arrondissement dont les travaux se déroulent au Collège Technique mixte Ampefiloha et portent sur la structure et la gestion de la transition a rassemblé une centaine de participants, soit moins que celle dans le 2e Arrondissement qui débat sur la réconciliation et l’amnistie. Dans le district d’Ambohidratrimo, les organisateurs ne s’empêchent pas d’exprimer leur optimisme car il y a plus de participants que prévu et que malgré les problèmes que cela engendre au niveau logistique et restauration, ils ont réussi à les résoudre. À Antsiranana 1 et 2, ou encore à Sainte Marie, aussitôt après les cérémonies d’ouverture, les travaux de commission ont été abordés et s’effectuent sans problème. En d’autres termes, ces « Dinika Santatra » sont sur les rails.

Toujours est-il que les critiques continuent d’affluer, de la part des politiciens de l’ « opposition » et de certains observateurs qui insistent sur le caractère unilatéral de l’initiative et sur la qualité ou la personnalité des individus composant les entités organisatrices, à savoir les « Raiamandreny Mijoro » et les membres de la Coalition des organisations de société civile (COSC). En tout cas, dans les districts, des élus ou des membres connus pour être militant de tel ou tel parti politique, ont étoffé les rangs des participants en leur nom propre ; ce qui ne peut signifier que l’adhésion des individus ou des formations ou groupements à la base à ces « Dinika Santatra ». Quoi qu’il en soit, on peut toujours soupconner que des pressions auraient pu être exercées sur ces individus comme l’ont fait remarquer des politiciens qui sont contre la tenue de ces « Dinika Santatra ». Ceux là suspectent par exemple des pressions de la part des responsables régionaux de l’Education nationale ou de la part des chefs de district ou de la part des maires.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 30 juillet 2010 à 10:14 | poiuyt (#584)

    « Dinika Santatra : Coup d’envoi poussif . Pour Antananarivo, la cérémonie d’ouverture s’est déroulée dans une ambiance plutôt délétère. Un combat apparemment perdu d’avance pour les membres du Comité d’organisation composés de Raiamandreny Mijoro et de la Coalition de la société civile. »

    Ainsi en parle aujourd’hui vendredi un des grands quotidiens de Tana. C’est encore la preuve, la Nième, que ceux sont des usurpateurs, des gens qui ne représentent que eux-mêmes, et pas du tout représentant du PEUPLE. Quand on regarde les photos des INVITES, (appelons les par leurs noms ), car ceux ne sont pas des porteurs d’aspirations populaires pour être appelés ’élus", on voit des gens qui ne transpirent pas la joie de vivre. Honte aux putschistes qui empalent la nation chaque jour un peu plus.

    Le danger est que ce mouvement impopulaire parvienne, par divers moyens de pressions physiques et mentales, de désinformations quotidiennes, d’interprétations volontairement mensongères , le danger est qu’ils parviennent à aiguiller irréversiblement la nation vers une voie de garage pour son dépeçage continuel.

    Il en serait autrement si la chose était organisée par la Mouvance Madagascar . On imagine la fougue de l’espoir dans les mouvements de foule. Les usurpateurs illégaux, se regardant dans la glace le matin comme tout le monde dans leurs intimités, n’osent pas, même inviter le PEUPLE, évitant d’être hués à coup sûr, à l’instar de leur chef imposé. Honte aux militaires. Au contraire, on interdit aux gens de venir : c’est hallucinant !

  • 30 juillet 2010 à 11:30 | Mihaino (#1437)

    Je crains fort que "Dinika santatra" finisse par "Dinika an-tatatra" ....
    Effectivement, on mange bien, on boit bien, on somnole bien durant ces travaux ??!!...

    "Aleo mirimorimo ny riaka fa ny tay mitsikafona eny foana" ( dicton malgache ). "Des personnes parlent beaucoup et savent peu et d’autres parlent peu et savent beaucoup "( Baroin) ....

    Enfin, ma proposition de débats entre les pour et les contre de ce coup d’état meurtrier et sanglant de 2009 a été suggérée afin de mettre fin à toutes les polémiques stériles et inutiles entre nous. Mon objectif consistait à discuter et à proposer une solution malgacho-malgache .J’ai remarqué, par ailleurs, que les tous les participants à ces différentes commissions ne sont pas du tout représentatifs du vrai peuple malgache . TOUTES LES RESOLUTIONS SERAIENT-ELLES PRISES EN COMPTE , ETUDIEES et APPLIQUEES ???

    Wait and see ....

    • 30 juillet 2010 à 11:38 | Mihaino (#1437) répond à Mihaino

      Lire les participants au lieu de les tous les ..Merci de votre indulgence pour cette coquille !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS