Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 18 août 2022
Antananarivo | 06h48
 

Politique

« Dinika Santatra » ou « les Préliminaires »

Des frémissements et des signes prometteurs

samedi 3 juillet 2010 | Bill

Si certains diront que les travaux de la Coalition des organisations de société civile (COSC) tardent à donner des fruits, il faut reconnaître que sa mission est ardue. Mais aujourd’hui, cette COSC montre quelques frémissements qui suscitent quelques espoirs. Elle a présenté au public ce vendredi 2 juillet sa façon de procéder tout en sélectionnant et en formant les 150 émissaires qui vont conduire les travaux dans les districts. Comme pour expliquer la lenteur des travaux, un responsable de la COSC, devant les « Raiamandreny Mijoro » (comité de sages), a partagé à la presse les démarches et différentes étapes qu’elle a franchi, depuis la sélection des curriculum vitae, en passant par la campagne de persuasion des associations et organisations de société civile, jusqu’à la formation de ces émissaires qui sont issus, si l’on devait l’en croire, de 30 organisations de société civile, alors qu’au début il n’y avait que sept (7) OSC.

Fetison Rakoto Andrianirina, chef de délégation de la mouvance Ravalomanana, a souhaité que les partis politiques suivent le modèle et la démarche des sociétés civiles qui, d’après lui, sont arrivées à trouver un terrain d’entente ou à travailler ensemble. D’ailleurs, a-t-il déclaré, la mouvance Ravalomanana est prête à participer au « Dinika Santatra » et à la conférence nationale du moment que la neutralité et l’indépendance des organisateurs et la liberté soient observées dans tout le processus. Il ajoute que les deux autres mouvances ne seraient peut-être pas réticentes à l’invitation.

9 commentaires

Vos commentaires

  • 3 juillet 2010 à 09:37 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    ça suffit !!!

    de palabre en palabre, MADAGASCAR tourne en rond.

    Maintenant il faut faire une élection des députés de Madagascar.

    Le Gouvernement de Transition du Général Camille Vital doit être capable d’organiser une élection au suffrage direct.

    Avec un simple respect mutuel,tout le monde (toutes les organisations professionnelles,politiques et les indépendants) peut participer aux élections.

    Profitons de cette suspension de la Constitution de la III ième République Malgache pour un "CHANGEMENT pour (à) MADAGASCAR.

    FINISSONS AVEC TOUS CES "BLA-BLA" INTERMINABLES.

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 3 juillet 2010 à 10:04 | saricine (#2893) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Mampihomehy ianao ry mr Basile

      Et c’est aujourd’hui que vous vous rendez compte que CA TOURNE EN ROND ?

      Vous êtes toujours en decalage par rapport à la situation réelle. La seule solution, et que ça plaît ou non aux detracteurs , c’est le retour de tous les acteurs politico-economiques malgaches en terre malgache, la reconciliation nationale, dans une atmosphère de libre communication, d’expressions. Et tout ça orné d’un respect mutuel.

      Par contre, nous ne pouvons profiter d’aucun vide constitutionnel, Si la III è Republique est considéré comme NEANT, sa substitution EST L’ACCORD DE MAPUTO ET ADDIS ABEBA , affiné à Pretoria ; avant de pretendre à l’organisation d’une election juste et legitime.

    • 3 juillet 2010 à 11:04 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à saricine

      sarcine

      Pour MOI,Basile RAMAHEFARISOA,je dis :

      "La Constitution Malgache est suspendue".Point final

      Il n’est pas question de substituer la souverainté nationale à votre pseudo accord de Maputo (marché des dupes) et d’Addis,inapplicable.

      Dis-je :

      1-MONJA/RAJOELINA/REGIONS+districts/FORCES de l’ORDRE

      Je n’ai pas changé de cette idée même il y a quelques changements :

      a) MONJA ,héritier de "X" prospecte déjà la présidentielle et multiplie des démarches tous azimuts.Pour moi,il pourrait être toujours un facteur de changement pour (à) Madagascar mais je ne peux pas le suivre dans "sa" démarche (présidentielle prématurée).

      "POUR MOI,ELECTION DES DES DEPUTES, EN PREMIER LIEU".Point final

      b)Monsieur le Président de la HAT Andry RAJOELINA a fait une déclaration de sa "NON-PARTICIPATION" à l’élection présidentielle,une concession de taille pour un leader politique.

      c)que le Gouvernement de Transition organise les élections.Le Premier Ministre Camille Vital a dit que les Membres de son Gouvernement ne participent pas à aucune des élections.

      d)que les 109 Femmes et Hommes patriotes,humiliés par les "afros", constituent une association de martyrs symboliques,symbole de la souveraineté nationale.

      e)Que les trois anciens "Présidents" se calment et pensent sincèrement à l’INTERET DU PAYS et NON "seulement" à leurs fans avides de revanche.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 3 juillet 2010 à 11:01 | andriantsimbazovina (#3167)

    Nous allons dans la bonne direction.
    Ne pas bâtir sur du sable.
    Un dialogue entre tous les acteurs qui débouche sur des éléments consensuels de réconciliation et de projet de Constitution soumis au peuple.
    Une fois la fondation posée, nous pourrons organiser des élections où tous les acteurs pourront également participer de façon équitable et transparente, sous le contrôle de la Communauté internationale.

    • 3 juillet 2010 à 13:07 | lalatiana (#1016) répond à andriantsimbazovina

      On ira à la réconciliation parce qu’elle est nécessaire ... Mais il faudra qu’elle soit bien menée pour que les gens puissent dépasser le sentiment du "tout ça pour ça ..???." ...

      Et qu’ils puissent accepter l’idée que ces évènements ne seront que péripéties dans notre histoire ... et qu’ils auront peut être déterminé la construction d’une nouvelle nation ...

      Horreur !!! Faudrait il se résigner à l’idée que au bout de compte, que le putsch du TGV aura apporté quelque chose ???

      OUFFFF ... J’ai un peu de mal à l’avaler, là ....

    • 3 juillet 2010 à 21:03 | andriantsimbazovina (#3167) répond à lalatiana

      Il ne tient qu’aux uns et aux autres de dépasser la méfiance réciproque, les reproches mutuelles.
      Le processus Vérité et Réconciliation vise à exorciser le passé et le présent pour mieux construire l’avenir.

      Le "putsch", j’ai toujours dit ici le changement de régime en dehors de la procédure constitutionnelle dans la grande tradition depuis 1972, n’apportera pas quelque chose.

      Cet événement fut l’expression d’une pratique politique de toute une classe politique habitée par la fluidité des loyautés.

      Cette énième transition est l’occasion de sortir par le haut ! D’un mal, nous devons en sortir un bien.

      N’étant pro-personne ni un politicien mais simplement un humble citoyen patriote qui est convaincu qu’il faut dépasser les querelles partisanes, j’espère que la classe politique et les différents partisans sauront faire preuve de sagesse pour mieux construire un lendemain meilleur pour notre chère Patrie.

    • 3 juillet 2010 à 22:58 | saricine (#2893) répond à andriantsimbazovina

      Mr Andriatsimbazovina

      Les beaux mots existaient depuis belle lurette, n’essayez plus d’endormir la population par des paroles abracadabrantes.

      Action/Reaction,la base est le respect des procédures signées et conçues par les différentes tendances.

      Pour eviter tous malentendus par rapport au litige de participation dans la prochaine election, le fait de ne pas se presenter aux elections n’est qu’un bleuf aux yeux du monde entier car le problème reste ENTIER.

      Parce que si le geste "de ne pas se presenter aux elections" est un moyen echapatoire au verdict de la justice, il suffit que ce geste soit DEFINITIF pour tout le monde : Rajoelina et consorts sont aux premieres lignes, Ravalomanana et team, Ratsiraka et ses anciens collaborateurs, Zafy et les siens.Très compliqué, d’où la necessité du Consensus National.

    • 4 juillet 2010 à 11:55 | andriantsimbazovina (#3167) répond à saricine

      Quand nous disons que le "Fihavanana" est rompu, cassé en politique (voire en famille) en raison d’une pratique politique bien partagée par toute la classe politique sans exception, nous ne faisons que constater, hélas !, une réalité.

      Les forums sur internet en témoignent.

      La méfiance, l’absence de confiance empêchent aujourd’hui de trouver une solution pour notre Patrie.

      Il existe des Malagasy qui ne sont partisans ni de tel ou tel parti ou de telle ou telle mouvance, il en existe qui le sont mais qui tentent de dépasser tout cela pour trouver une solution.

      Nous sommes quelques uns à faire partie de la première catégorie.

      Notre voeux le plus cher pour Madagascar est de sortir de cette situation.

      Nous espérons que tous les patriotes sauront mettre en pratique les valeurs Malagasy aujourd’hui mal en point.

      Qu’ils feront pression sur tous les politiques sans exception.

      En restant dans l’expectative ou en restant dans une posture partisane, nous faisons le jeux de certains politiciens de tous bords qui ont intérêt à ce que la Transition dure...

  • 5 juillet 2010 à 13:58 | kakilay (#2022)

    Liberté absolue de conscience voudrait dire aussi que ta conscience n’est pas "achetable" ... ni prisonnier d’un clan...

    Un rayamandreny est un "Je" qui est devenu un "NOUS" : Un homme de haute valeur morale...

    C’est pour cela que nous demandons qu’on ne "baptise" pas "n’importe qui..." rayamandreny...

    Un rayamandreny qui n’a pas atteint cette liberté absolue de conscience n’est pas un rayamandreny, par définition.

    Un rayamandreny n’est pas un (homme) Vulgaire (de vulgus). Il faudra un jour se décider à disserter sur l’Exception (ou les exceptions) et le Vugaire : démocratie oblige.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS