Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 23 septembre 2023
Antananarivo | 23h00
 

Société

Présidentielle 2023

Décision de la HCC : la société civile met la pression

mardi 19 septembre

La société civile persiste et signe. Après le communiqué du 14 septembre dernier où une trentaine d’Organisations de la Société Civile (OSC) a fustigé les décisions de la HCC, elles étaient une quarantaine hier lors d’une conférence de presse à Ambatonakanga à demander à la HCC de revenir sur sa décision d’attribuer la présidence de la république par intérim à un gouvernement collégial et à rendre le pouvoir au Sénat.

Pour les OSC la renonciation du président du Sénat est dû probablement à des pressions car il a toujours manifesté sa volonté d’occuper ce poste. Le gouvernement collégial ne peut être mise en place que dans le cas où le président du Sénat se présente à l’élection, insistent les OSC qui évoquent même une violation de la Constitution.

La société civile comme bons nombres d’observateurs politiques craignent une crise électorale suite à ces récentes décisions de la HCC. Elle fait appel à toutes les entités pour prévenir et éviter une éventuelle crise.

« Aux partenaires étrangers et communautés internationales : la nation et la population Malagasy a besoin de votre assistance mais aussi de votre intégrité en cette période cruciale. Votre assistance devrait être déclenchée seulement si les conditions convenues sont respectées par les décisions et les actions du gouvernement et des autorités, car la situation actuelle ne semble pas le traduire, ne serait-ce que l’entrave à la liberté d’expression et de réunion publique » déclarent les OSC.

« Aux forces de l’ordre généraux, vous devriez interroger votre conscience si c’est toujours la protection de la patrie et de la souveraineté nationale qui dicte vos actions. Prenez vos responsabilités afin d’endiguer les crises et confrontations intestines pour la patrie, les peuples Malagasy y compris vos familles et vos générations » insistent-elles.

« Nous avons besoin d’un Président de la République digne de ce nom, élu d’une manière juste et transparente mais pas suite à des manœuvres inconstitutionnelles ou résultant de diverses pressions » poursuivent-elles.

La société civile affirme être prête à prendre ses responsabilités, dialoguer ou collaborer avec tous les acteurs surtout les candidats officiels aux présidentiels afin d’identifier des solutions inclusives pour l’intérêt supérieur de la Nation.

-----

4 commentaires

Vos commentaires

  • 19 septembre à 11:15 | nez_gros (#10715)

    Société Civile, financée par des fonds étrangers occultes.. hmmm !
    Demander d’abord le retour de toutes les capitaux détournés , deposés dans les banques Occidentaux... si vous voulez être credible

    Répondre

  • 19 septembre à 11:44 | Jipo (#4988)

    Pourquoi cet article n’ est-il pas signé ?
    HCC, OSC, SADC, CENI (etc) toujours friands de ces acronymes (budgétivores) dont l’ inutilité n’ est plus à démontrer, autre que pour se donner de l’ importance brasser du vent et noyer le poisson ...

    De plus : ILS S’ EN TAPENT !!! & vous demandent de respecter la constitution qu’ ils violent magistralement aux yeux de tous !

    Répondre

  • 19 septembre à 12:52 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour à tous,

    "Le Pape, Combien de divisions ?" : Staline.
    Moi, je dis "La Société Civile, combien de bataillons ?"

    Dans mon post : https://www.madagascar-tribune.com/Ne-detruisez-pas-la-Nation-lance-le-Premier-ministre.html#forum545598

    Remplacer "les 12 candidats" ou "les 12" par la "Société Civile"

    Cordialement

    Répondre

  • 20 septembre à 19:52 | Ibalitakely (#9342)

    Imaginer un peu un chauffeur de taxi brousse qui dit bien connaître & sa voiture & la route qu’il va emprunter. Lorsqu’il roule sur une belle route ce chauffeur blablatteur disait à ses passagers "moi je conduis toujours bien quelle que soit le type de route. Mais lorsque la route devient de + en + médiocre, voire même presque impraticable, il ne veut pas céder totalement sa place en tant que conducteur, mais par contre il demande à quelques-uns de ses passagers " que l’un d’entre vous prend le volant, un autre s’occupe du levier de vitesse, puis un autre de l’essuie-glace & du clignotant & quant à moi je rete m’occuper des pédales !! Pendant tout ce temps les policiers qui voient la voiture passer font semblant de regarder dans leurs portables. Vakivakim-botry ho tody sa ho very, RAZAKANDRAINY Jean Verdy alias DOx.

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS