Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 7 juillet 2022
Antananarivo | 19h04
 

Communiqué

DECLARATION

lundi 9 janvier 2012

Les journalistes réunis ce samedi 07 janvier 2012, à l’initiative du Comité d’organisation provisoire de la presse (COPP) au collège Sainte-Famille Mahamasina, ont adopté les résolutions suivantes :

Devant la situation difficile que traversent les journalistes actuellement dans l’exercice de leur métier, notamment avec les cas récent de restrictions flagrantes de la liberté de la presse, entre autres :

- La convocation du directeur de publication du quotidien « Le Courrier » à la gendarmerie pour lui intimer de divulguer ses sources sur le « manda d’arrêt lancé contre l’ancien Président Marc Ravalomanana »,
- La lettre de mise en demeure à l’endroit de la chaîne TV Plus, signée par le ministre de la communication, Monsieur Harry Laurent Rahajason, enjointe de la demande de présenter des excuses publiques à l’endroit du Président de la Haute Autorité de la Transition pour « atteinte à la vie privée de la famille présidentielle », alors que TV Plus a évoqué les vacances du couple présidentielle et de sa famille à l’Ile Maurice,
- Les mises en garde répétées et les menaces à peine voilées proférées par les autorités étatiques à l’encontre des journalistes et des organes de presse,
- La mise en place de la « Commission d’éthique du journalisme » dont la légitimité est fortement contestée et contestable, mais qui s’apparente à un organe de répression qu’on brandit constamment à l’égard des journalistes,

Et pour une meilleure organisation des actions visant à la sauvegarde de la liberté de la presse et à la protection des journalistes dans l’exercice de leur métier, et constatant l’absence d’une autorité morale pour garantir un environnement sécurisé et serein pour la profession,

1è résolution : Il est créé le Syndicat des Journalistes Malgaches (SJM), une structure pérenne dont les membres du bureau ont été élus durant cette assemblée constituante :

Famille Mahamasina pour répondre à l’appel lancé par le Comité provisoire de la presse (COPP) pour une grande réunion des journalistes à propos de la situation actuelle de la presse. Lettres de mise en demeure, convocations de journalistes et autres intimidations de la part du ministère de la Communication ont été au centre de la rencontre entre journalistes qui ont déploré l’absence d’organe de défense du métier mais qui ont apprécié le communiqué de Reporter sans frontières en date du 4 janvier dernier.

Entre une validation du Comité de la presse et la remise sur pied de l’Ordre des journalistes, il a été décidé par l’assemblée des journalistes présents – plus de 70 individus issus de divers horizons tant du privé que du public –, de créer un syndicat pour la défense de la profession et des intérêts des journalistes. Aussitôt le bureau de ce syndicat a été constitué et ses tâches définies. Il demeure ouvert à toutes adhésions.

Le syndicat des journalistes malgaches (SJM) devrait être une structure pérenne dont les membres du bureau ont été élus durant cette assemblée constituante. Ce bureau est chargé des questions administratives et légales sur la création du Syndicat.

Les membres du bureau

- Président : Rocco Rasoanaivo (La Gazette de la Grande Ile)
- 1er vice-président : Gérard Rakotonirina (Madagascar Tribune et Basy Vava)
- 2è vice-président : Tahiry Ralambomahay (La Gazette de la Grande Ile)
- Secrétaire générale : Lalatiana Rakotondrazafy (Free FM)
- Trésorier : Mbinintsoa Ranaivoson (Fréquence Plus)
- Commissaire aux comptes, Alphe Léon Martiasy (TV Record)
- Conseillers : Joël Ralaivaohita (Agence MATERA OI), Raphanoel Harinivo Andriambolanoro (Radio Fanambarana), Georges Randriamahasoa dit Jesy Rabelaolao (Journaliste free lance).

Le bureau est chargé des questions administratives et légales sur la création du Syndicat.

2è résolution : Les journalistes, désormais représentés par le Syndicat nouvellement créé :

  • Condamnent avec véhémence les actes suscités entrepris par les autorités étatiques tendant à museler la presse,
  • Revendiquent auprès du ministère de tutelle la cessation immédiate et sans condition de toute formes d’intimidation morale, physique et/ou psychologique, à l’endroit des gens de la presse,
  • Décident de rester vigilants et de prendre les mesures appropriées en cas de persistance de ces manœuvres d’intimidations et de censure déguisée,
  • Réclament la dissolution immédiate de la Commission d’Ethique du Journalisme sans légitimité et sans assises réelles.
  • Réitèrent la nécessité absolue d’une solidarité des journalistes pour défendre cette cause commune qu’est la liberté de la presse.

Faite à Antananarivo, ce 07 janvier 2012

Le président du Syndicat
Rocco RASOANAIVO

(Adresse provisoire : Lot IV5 4 Ter Rue de Révérend Père MUTHON 101 Antananarivo)

5 commentaires

Vos commentaires

  • 9 janvier 2012 à 15:48 | poiuyt (#584)

    Mahereza ry Rahalahy sy Ranabavy isany. Olona mpisantoka, tsy alehany, olona ratsy, sy tsy valahara no mibahana ny fandrosoan’ ny firenena.

    Longue vie !

  • 9 janvier 2012 à 16:03 | Jipo (#4988)

    Merci à Rocco Rasoanarivo pour endosser cette responsabilité , en espérant qu’ il puisse remplir sa fonction en toute sérénité et transparence , et que l ’ armée ne soit pas obligée de venir le " protéger " ...

    • 10 janvier 2012 à 00:31 | Badraodra (#6071) répond à Jipo

      Ka moa ve tsy ny journalistes ihany no anisany nahatonga izao fahapotehana izao e. Tsy mba mahay mipetraka ho neutre fa misolelaka amin’ny mpanongam-panjakana foana . Maninona kay raha mba hajaina ny déontologie fa tsy ny intérprétation -nao sy ny commentaire -nao no dradradradraina . Ny mpanao gazety na an-tsoratra na am-bava na an-tsary dia mamoaka ny zava-misy, mitantara ny zavatra hitany , avereno ny lesona voalohany e. Aiza koa mitongilana amin’ny firehana sy loko tinareo ianareo , kanefa ny asanareo tsy maintsy atao, de izay izany .Aiza ny sasany dia manentanentana mihitsy ao amin’ny micro ’ny station misy azy amin’ny fiakarana hanafika ny lapa sy ny toerana tsy tokony amporisihina vahoaka , manentana ny vahoaka e , tolona ity !!!!Zany fôna !!Vrai Jousnaliste izany , olona intelligent izany ,métier io , fa tsy hoe tsy mahita asa atao aho ka ndeha aho hanao journaliste , na hoe tsy hita fa mba io no hita fa filière mora nataoko ka de izay izany . Mampita ny mpihaino ny zava-misy rehetra eran’izao tontolo izao na an-tsary na an-tsoratra na am-bava . Koa samy mizaka ny zavatra nataony ,satria raha mbola tsy miala amin’ny fanaonareo ianareo dia hisesika hifanosika ery am-bala !!!! ary tsy asian’ireo hasina satria niray petsa taminy ary izy anaty pouvoir miaraka amin’ny basy sy vola fa enao ety ivelany amin’ny stylo sy ny dictaphone ary portable sy taratasy !! loza anie izany e. Soa aloha izany fa misy ny sendika ka de ho hita eo indray e !! Izany moa tsy midika hoe ny rehetra no nanao izany , fa misy de tena tsy alehany mihitsy !!! Sarotra be "iny lalana in" !!

  • 9 janvier 2012 à 18:16 | boanasidy boana (#4831)

    Pour vous mieux défendre, il faudra que vous exigiez aux FozaOrana que :

    - Les Stations Radio et TV fermées SOIENT ROUVERTES PRESTO ET ILLICO !

    - Que les poursuites judiciaires à l’encontre des journalistes et présentateurs encore détenus ou ne bénéficiant que de Libéré Provisoire soient levées et les affaires classées sans suite ou qu’un NON LIEU SOIT PRONONCÉ ! Et que celles et ceux qui ont subi des pertes et des préjudices soient indemnisés équitablement !

    Que les stations (de TV et de radio) publiques soient ouvertes à toutes les tendances et mouvances d’opinion sans exclusion !

    C’est la moindre des revendications

  • 10 janvier 2012 à 17:21 | Zafimaro (#3479)

    BRAVO Messieurs les journalists ! J’admire sinceerement le GRAND COURAGE de ces journalists du COPP. Que le ZANAHARY et les RAZANA MALAGASY vous benissent ! Mais, s’il vous plait, faites ATTENTION ! Des maintenant, contactez les JOURNAUX MONDIAUX qui ne sont pas fran-be-nara ! Contactez AMNESTY INTERNATIONAL et USA EMBASSY at SADC et AU et EU pour qu’ils veillent sur votre sauf garde car les fat mpitaingina mabo, ra(zafy)marosahona et ra.tsina orana ne vont pas tarder a vous faire du mal ! Il faut se mefier de Beriziky maro naranara jusqu’a ce qu’il decide de repondre aux appels telephoniques du Prof. Le Prof. ZA est tres afonafona a cause de son insolence.
    Pour tous les journalists qui ne sont pas employes ni par les francais mambazafy (petit fils de caimants), ni par le PDS, ni par le DJ, ni par le be savony, ni par les militaires, ni par le Bishops, ni par ... vous savez deja qui d’autres, mefiez-vous de votre ombre. « Un syndicat des journalites est ne » pour mieux controler ceux qui ne sont pas employes par les francais mambazafy, par le PDS, par le DJ, par le savony, par les militaires, par le Bishops, par ... vous savez deja qui d’autres. Les journalistes LIBRES sont deja si peu nombreux. Soyez prudent car on ne veut pas vous perdre !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS