Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 18 août 2022
Antananarivo | 06h48
 

Politique

Conseil des ministres

Crise universitaire et la « future transition » au menu

mercredi 4 août 2010 | Bill

En une heure de temps, de 15h 30 à 16h 30 ce mardi 3 août 2010, trois grands sujets d’actualité ont été traités par le Conseil des ministres sous la direction du président de la Haute autorité de transition (HAT) Andry Rajoelina. Il s’agit selon le communiqué parvenu à la rédaction, de l’examen du problème qui bouleverse l’université d’Antananarivo dont la résolution a été confiée à l’issue de ce conseil, à un comité restreint, d’une part, d’autre part du bouclage du recadrage budgétaire et enfin de la plateforme des partis politiques. Andry Rajoelina, à ce propos, refuse encore une fois une autre transition à laquelle la Coordination nationale des organisations de société civile fait allusion. Il est persuadé qu’une « transition bis » comme il dit ne peut résoudre la crise. Au contraire cela ne ferait que perdurer la situation actuelle de crise. Dès lors, il va prendre des décisions avec la HAT et le gouvernement pour annihiler toute tentative d’entrave à la bonne marche de la transition en cours et de sa feuille de route en quelque sorte.

« Des mesures draconiennes seront incessamment prises conjointement par la Présidence de la Haute Autorité de la Transition, la Haute Autorité de la Transition et le Gouvernement pour qu’une telle éventualité n’aille pas entraver le processus actuellement mené dans le but de tenir des élections libres, transparentes et démocratiques en vue de la mise en place de la 4ème République », lit-on dans le communiqué. Andry Rajoelina a exhorté les membres du gouvernement pour une cohésion et une solidarité pour une vision commune ; bref à former un front et à faire bloc pour conduire à terme cette transition.

Problèmes universitaires : beaucoup de questionnements ?

A propos du non paiement des salaires du personnel administratif et technique, cela fait plus de 10 jours que ce personnel dont fait partie les agents de l’Office du Baccalauréat, attendent leur dû. Si le premier jour de grève qui n’était que d’avertissement, les cours n’ont pas été trop gênés par le mouvement de grève, les autres jours, voyant l’immobilisme et les comportements belliqueux pour ne pas dire dédaigneux et arrogant du ministre de l’Enseignement supérieur, le personnel en grève a durci le mouvement en fermant l’université d’Antananarivo jusqu’à ne pas ouvrir les salles de classe et amphithéâtres, bibliothèques et laboratoires. Les étudiants ont fini par rejoindre le mouvement et ont avancé eux aussi leurs revendications tout en appuyant les revendications de ce personnel en grève..

Selon des sources proches du dossier motif de la grève, il faut quelque 519 millions d’ariary pour résoudre dans l’urgence et régler ces salaires. Quid des salaires du mois suivant ? Quid des bourses des étudiants ? Est-ce que ces « affaires courantes » seront traitées comme il se doit par le comité restreint conduit par le Premier ministre et composé par le ministre des Finances et du Budget et le ministre de l’Enseignement supérieur ?

Le montant des enveloppes que ce comité restreint va définir et adopter devrait, dans l’esprit du communiqué, régler les problèmes rencontrés par l’Université d’Antananarivo. En d’autres termes, ce montant devrait résoudre tous les problèmes depuis les bourses des étudiants même ceux qui attendent la publication de la liste additive, en passant par le règlement des heures complémentaires des enseignants de l’Université de Vontovorona, jusqu’aux arriérés de salaire du personnel administratif et technique de l’Université d’Antananarivo. En un mot, l’Université d’Antananarivo devrait entrer en possession des subventions que l’Etat lui alloue annuellement. Est-ce le cas ?

Ce qui n’est pas sûr car le ministre de l’Enseignement supérieur a évoqué récemment un nombre assez important de fonctionnaires fantômes au sein du personnel administratif et technique de l’Université d’Antananarivo. Il a aussi mis en avant des critiques véhémentes sur le nombre d’heures complémentaires effectuées par les enseignants de la Polytechnique de Vontovorona. Le ministère qu’il dirige, déclare-t-il attend vainement jusqu’à ce jour, soit lundi 2 août dernier, les pièces justificatives de ces heures complémentaires dont certaines atteignent les 1800 heures.

Or le conseil des ministres de ce mardi 3 août précise que les enveloppes à octroyer à l’Univfersité d’Antananarivo, doivent aussi répondre à la politique d’austérité et de restriction budgétaire décidée par l’Etat. Qu’est-ce à dire concrètement pour ces enseignants qui réclament le paiement de leurs heures complémentaires que le ministre estime exagérées ou « fantômes », tout comme les 500 agents administratifs et techniques qu’il aurait recensé parmi les agents de l’administration de l’Université d’Antananarivo. Le règlement des problèmes doit-il attendre que tout cela soit assaini ou mis au clair dans la perspective de cette politique d’austérité et de restriction budgétaire ?

Des projets d’investissements sans l’ADESM

Si le Conseil des ministres n’a pas encore pu trancher, en raison des divergences de vues entre la Présidence de la HAT et le ministère des Finances et du Budget principalement, sur le projet d’Agence de développement économique et social (ADESM) qui selon la presse serait confié à Zazah Ramandimbiarison, il a tout de même apporté les dernières retouches du recadrage budgétaire et finit par boucler le processus. Chaque ministère, comme suggéré par le président de la HAT à Mahajanga, a donc présenté son ou ses projets d’investissements qui auraient des impacts réels et palpables par la population ; une sorte de symbole de la transition de la HAT ou une marque préhensible de cette période de la HAT. Ces projets seront financés entièrement sur fonds propres comme ces hôpitaux promis par le président de la HAT. En tout cas, ces projets doivent répondre directement aux intérêts de la population souligne le conseil.

19 commentaires

Vos commentaires

  • 4 août 2010 à 08:56 | diego (#531)

    Chers amis et chers compatriotes,

    Je n’ai rien à gagner à ce que la crise perdure chez nous, on a toutes et tous à gagner à ce que notre pays retrouve sereinement la paix qui nous mènera vers des élections.

    Qui sont ces gens qui nous tardent à aller dans les URNES.

    LA HAT prend le pays en otage. Quand on a le pouvoir, même mal acquis, on a la main comme on dit. Et bien quand on sent que le pays n’est pas en paix et que la population grogne, un homme d’état, des politiciens responsables se lèvent et commencent à faire ce qu’il faut faire :

    - rendre le pays gouvernable.

    Il faut lever un peu le niveau….

    La TRANSITION avec la HAT ne sera plus envisageable si on veut être sérieux.

    Un pays sans projets de sociétés part à la dérive, on est en perdition, NO WAY OUT si la HAT reste au pouvoir…..

    Nos politiciens ne sont même pas capables de se mettre d’accord et n’arrivent pas à faire le même diagnostique :

    - que le pays est en crise, on est puni, notre économie est à la dérive….

    • 4 août 2010 à 09:19 | Bena (#2721) répond à diego

      c’est ratsy-rahonana (distributeur de detaxe), zazah (superministre à dago et en afrique), rolly mercia (de radio 12 collines) et tous les membres de la FATy.

      la population grogne, et finira par exploser. cette fois-ci, un simple exil ne serait plus matériellement possible et politiquement inacceptable !!!

    • 4 août 2010 à 10:16 | vuze (#918) répond à diego

      Encore un qui a tout compris...

    • 4 août 2010 à 18:54 | Tanindrazana (#3224) répond à Bena

      En simple Malagasy, je vous dis et redis que Rageolina et la HAT nous meneront dans un monde calamiteux et en desodre. A chaque fois qu’une eventuelle solution reapparait, meme un minime espoir, Rajoelina et sa clique veut imposer la leur qui, au fonds, n’a rien apporte de bien pour le pays jusqu’ici. Alors, allons-nous rester a leur merci et a leur disposition sans rien dire ? Je ne pense pas et n’a jamais imaginer un seul instant qu’avec leur pouvoir mal acquis, ils vont apporter un meilleur developpement de notre chere patrie. Depuis, toutes negociations (Gouvernement Ravalomanana et Rageolina, FFKM, Societe civile, GIC , 4 mouvances, groupement de societes civiles ou de parties politiques et meme de tangalamena ) ont ete bloquees ou seront refutees surtout parce que cela ne convient pas a Andry Rajoelina et sa clique. Alors, pensez-vous qu’ils vont accepter des propositions en leur defaveur ? Ils vont repousser tout le monde meme ses proches amis pour toute tentative de resolution non relative a leurs ambitions. Ils veulent une election a leur taille. Ils ont ete toujours le probleme et resteront infiniment le probleme. Alors autant chercher a les eliminer que de les appeller a resoudre la crise. D’aiileurs, ils n’ont d’autre choix que de revenir a la legalite consensuelle pour appaiser la crise.Nous allons a notre perte a jamais avec eux. Ils vont s’enrichir a notre depend et sans se soucier de notre malheur.

  • 4 août 2010 à 09:13 | Rainivoanjo (#1030)

    "refuse encore une fois une autre transition à laquelle la Coordination nationale des organisations de société civile fait allusion" : une transition dirigée par qui ? Raymond Ranjeva ? La Coordination des organisations de société civile avec qui par exemple ? Il y a d’autres problèmes plus urgents à régler à Madagascar que de proposer d’autres solutions qui n’ont d’autre objet que de remettre sur les rails des "chassés du pouvoir".

    • 4 août 2010 à 12:18 | Tsisdinika (#3548) répond à Rainivoanjo

      Remettre sur les rails les "chassés du pouvoir" ? N’est-ce-pas justement ce qui distingue la HAT ?

      Si je dis Zazah Ramandimbiarison, Norbert Ratsirahonana, Theodore Ranjivason et j’en passe, ils ont en commun de porter sur leur fond de pantalon l’empreinte du pied d’un certain Ravalomanana.

      Et je ne mentionne meme pas les has been comme les Brunleur, les Ramaromisa et les gadralava comme Pety et consorts.

      En tous cas, on a la confirmation que Rajoelina ne veut pas de la seule issue possible a la crise, sa demission, car il y tient a son titre de "president". Le reste il s’en tape. Rajoelina n’a pas et n’est pas la solution a cette crise vu que toute analyse, toute concertation demontre qu’il est le probleme de ce pays.

  • 4 août 2010 à 09:45 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    "future transition"

    Quelle fumisterie !!!

    Lalao RANDRIAMAMPIONONA,épouse d’un ex-ministre du Président Ravalomanana,a indiqué que la décision de prolonger ou non la transition appartient à la population (???) (la population de quel arrondissement de Tananarive ???) et aux partis politiques.

    La crise est politique,ces derniers ont leur "mot" à dire."PRESENTER DES CANDIDATS AUX ELECTIONS au suffrage universel direct,pour des représentants légitimes du "PEUPLE".

    La Haute Autorité de la Transition,présidée par Monsieur Andry RAJOELINA est en place.

    Le Gouvernement "solidaire" de Transition ,du Général Camille Vital est bien rôdé pour expédier les affaires,a montré son rôle de "FACILITATEUR" et est prêt pour organiser les élections au suffrage universel direct.

    Allons sans tarder aux élections des députés de Madagascar,ce sera un choix démocratique du "PEUPLE MALGACHE".

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 4 août 2010 à 10:58 | RAKOTOZANANY (#3245) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Ilay inaghy Basile io dia tena mbola kondrana bebe kokoa noho ny efa noeritreretiko !!..."encore plus I.DI.OT que " ny olona tompoiny, mitondra ny firenena any an-davaka , fa tsy any ankady akory.

      PFFFFFFFFF...................!

    • 4 août 2010 à 12:32 | Tsisdinika (#3548) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Basilosaurus fait encore des siennes !

      La Transition de Rajoelina est en place, oui, mais une transition eternelle consistant a se sucrer sur dos du patrimoine national et mondial. Pas plus tard qu’avant-hier, une centaine de conteneurs de bois de rose passent la douane a Tamatave sur un simple coup de fil d’un officiel.

      Elections ? Mais ils se fichent de consulter l’avis des citoyens. Je parle ici des vrais citoyens, ceux qui paient des taxes a Mada et non les bien-pensants qui beneficient d’allocs de la metropoule (personnellement je les appelle les JALLOCS).

    • 4 août 2010 à 16:04 | mahery (#2468) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      La Haute Autorité de la Transition:qui l’a fondé, et par quelle manière ??????Est-ce le peuple ?et pourquoi il la déteste ?

      Est-ce conforme à la loi internationale ?POURQUOI la CI l’ignore-t-elle ?
      QUEL gouvernement solidaire dites-vous ?alors qu’on est dans la misère totale ?

      Est-ce que vous êtes bien conscient ou drogué mr le spécialiste en désinformation ?VOUS ressemblez beaucoup à Rolly Mercia et Matavimanana Ravao Georgine.

      Pas de stabilité sociale avec la HAT.Le "bodongerona" de Vital n’aura jamais résolu son problème, ni le "ziriziry" de Rajoelina.
      Veuillez trouver ci-après les principales activités créées par les HATifs

      - la hausse de prix de carburant (dégradation de l’Ar par rapport au Dollars)
      - l’insécurité rurale et urbaine
      - la dégradation de prix des produits locaux
      - l’augmentation des 4’mi

      Pas de place pour les pilleurs, faut qu’ils se renseignent bien à SEM Ravalomanana,c’est la seule solution.

      Allez, n’ayez pas hontes les gars.

    • 4 août 2010 à 16:23 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Tsisdinika

      tsisdinika

      merci pour les "jallocs",

      Sincèrement,les Malgaches sont "réglos" en France.Je peux vous "en"certifier.Pas comme les arabes ou les africains.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 4 août 2010 à 19:11 | Tanindrazana (#3224) répond à mahery

      Vous voyez comment ils ont repouse les 4Mis avec les armes....et vous croyez toujours a leurs efficacites Mr Basile. Le gens qui les soutiennent diminuent a une vitesse exponentielle en observant comment ils traitent la population... Vous pouvez toujours rester un supporter de Rajoelina et de la HAT tant que vous voulez. C’est votre droit le plus absolu. Mais ne forcez pas les gens a aller dans vos stupidites inutiles de desinformations et de propagandes machiaveliques. La HAT et RAjoelina representent un ECHEC TOTAL de l’accaparation de pouvoir de facon illegale. IL n’y a rien de prometteur dans toutes leurs actions. On se mefie toujours de leurs bonnes volontes. Alors , remettons de l’ordre de facon consensuelle dans notre pays car nul n’est prophete et Madagascar appartient a nous tous et non seulement a Rajoelina /HAT.

    • 4 août 2010 à 23:52 | bouba (#2789) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      - Pourquoi vos partisans (le gouvernement de la HAT) ne tiennent pas compte de vos remarques pertinentes sur ce forum ???
      - Depuis mars 2010 vous aviez toujours scandé que cette "transition est bien en place", hors jusqu’à ce jour, aucune élection n’a été réalisée !!!
      - Une transition "bien en place" ne serait jamais privée de visa à l’extérieur pour faire des prospections de leurs programmes gouvernementaux.
      - Tiens j’en profite pour vous proposer une solution sur la "crise du personnel universitaire" (vous qui êtes si proche du gouvernement) ; 500 millions d’ariary c’est le prix d’un 1/2 container de bois de rose exporté !!!
      - Pourquoi ne pas proposer au gouvernement de débloquer les amandes pénales perçues par ces exportations illicites de bois de rose pour régler ce problème ???
      - Concernant la dite "future transition", je crois que les forumistes ont mal saisi le vrai sens du mot : il y a "proposition de changement des gouvernants de la transition" et non une "future transition" car nous sommes déjà en période transitoire depuis 16 mois (nuance).
      - Ne vous obstinez pas à citer des noms de personne appartenant aux clans Ra8 car au sein de la HAT il y a des anciens "bras droits" de Ra8, cela ternit beaucoup "l’image démocrate" de la HAT !!

    • 5 août 2010 à 11:00 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Tanindrazana

      Tanindrazana

      petit rappel :

      1-Front pour le changement pour (à) Madagascar,bref la H.A.T et les 109 Femmes et Hommes Patriotes Malgaches pseudo-sanctionnés par les Afros.

      2-(Monja)/Andry RAJOELINA/REGIONS+districts/FORCES DE L’ORDRE.

      3-Eléction des députés de Madagascar,la seule voie royale pour sortir de cette crise "politique".

      AVANCE ou CREVE.Point barre !!!

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 4 août 2010 à 09:55 | Mihaino (#1437)

    Les heures complémentaires des enseignants -chercheurs de l’Université sont différentes des heures supplémentaires dans les autres métiers Mr le Ministre de l’enseignement supérieur. !! Savez-vous que c’est un droit acquis des enseignants permanents et/ou vacataires et qui plus est,ce système existait depuis la création des Universités à Antananarivo et des différents CUR dans les ex-provinces. Certes, c’est un sujet difficile pour les profanes et les jaloux , thème tabou et délicat pour certains nouveaux responsables ...
    "Toute peine mérite salaire" .... La méthode de calcul de ces heures est extrêmement compliquée Mrs & Mmes, membres de ce comité resteint.

    Quant à la nouvelle transition, mieux vaut changer les personnes incompétentes, inexpérimentées et surtout malhonnêtes ...Les résultats obtenus par la HAT et le gouvernement de Camille Vital sont très décevants et médiocres jusqu’à ce jour ! Où sont passées toutes les promesses avancées haut et fort sur la place du 13 mai en 2009 ?? Quand arrivera la reconnaissance de la Communauté internationale ??

    Tous les malgaches dignes de ce nom vous prient de démissionner en bloc car il est encore temps . Ne vous accrochez pas au pouvoir puisque l’homme passe et les postes de responsabilités restent ...PERSONNE N’EST IRREMPLACABLE ! Merci de votre compréhension et de votre futur geste.

    Vive l’alternance et vivement les éléctions !!!

    • 4 août 2010 à 13:27 | Tsisdinika (#3548) répond à Mihaino

      Mihaino,

      Tongavelo Athanase sait très bien ce que c’est que les heures comp. En temps ordinaire, il est enseignant permanent au departement d’études francaises à l’Universite de Diego ou UNM, tout comme Manorohanta qui en fut le president. Mais ces gens-là font mine de se désolidariser de leurs compères du Seces une fois devenus ministres de l’Enseignement supérieur pour changer de langage une fois dehors.

      Ayant moi-même été enseignant vacataire, je ne peux qu’être scandalisé par les abus des enseignants permanents, surtout de la Fac de médecine. Il faut savoir que les vacataires ne touchent rien durant l’année et sont payés en heures comp en fin d’année. Mais ils ne touchent qu’une infime partie car les mandarins se taillent la part du lion et font valoir que c’est leur droits (comme vous l’avez dit).

      En dehors du système très populiste et démagogue de bourses d’études, ce sont les heures comp qui constituent le deuxième fléau qui mine l’université publique. Il faudra arrêter de payer les heures comp. pour recruter les vacataires pour en faire des permanents et couvrir efficacement les heures d’enseignement nécessaires. La qualité de l’enseignement s’en trouvera grandement amélioré.

    • 4 août 2010 à 16:40 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Mihaino

      Mihaino

      j’ai essayé de vous répondre ce matin,à propos des heures complémentaires.

      L’Université Malgache est la petite soeur de l’Université Française.

      je suis sûr que l’équipe de Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur Malgache maîtrise le problème des vacations payées en heures complémentaires d’enseignement.

      Il y a un texte de référence et une réglementation interne (décision du conseil d’administration).

      Mihaino,ne dites-pas que tout ce que fait la H.A.T "soit" NUL.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 4 août 2010 à 10:20 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Quel genre d’alternance !!

  • 4 août 2010 à 11:48 | FIPOZ (#2162)

    « J’y suis, j’y reste » pourquoi encore changer une équipe qui a fait ses preuves dont les résultats sont probants : pauvreté accrue, chômage exponentiel, insécurité croissante, économie en berne, valeurs en décadence. Quoi d’autres encore ? L’Intérêt Supérieur de Sa NOtion serait-il d’engloutir Madagascar au fond de l’Océan Indien ? ATTENTION certaines révolutions ont sournoisement démarré à travers les étudiants. A trop tirer sur la corde en fournissant des explications tordues et l’arrogance du haut d’une tour d’ivoire, la base peut le déséquilibrer pour provoquer la chute. Bientôt 20 mois …. Stop ou Encore peuple Malgache ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS