Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 28 novembre 2022
Antananarivo | 18h47
 

Politique

Tournées présidentielles

Convaincre les militaires

mardi 20 novembre 2007 | Alphonse M., RAW
Le président et la ministre à Toliara, hier.

Le président de la République Ravalomanana Marc, accompagné du ministre de la Défense, Cécile Manorohanta, continue son périple à travers l’Ile. Après Antananarivo, Antsiranana, Toamasina et Fianarantsoa, la délégation présidentielle était hier à Toliara, Morondava et Mahajanga. Au menu et comme plat de résistance, le partage de la décision de mise en œuvre d’une nouvelle stratégie de défense nationale à même de répondre aux exigences du développement économique du pays et de la mondialisation. Le but de ces visites est évidemment de présenter officiellement dans ces chefs-lieux de région la ministre de la Défense Nationale, Mme Manorohanta Cécile.

L’occasion de ces déplacements a été mise à profit par le président de la République de justifier son choix du nouveau patron de la Défense. Il a évoqué devant les officiers supérieurs et les officiers généraux les qualités de la première dame civile occupant cette fonction stratégique. Madame la Ministre pour sa part a présenté, comme elle l’a fait dans les autres localités, les défis de changements qui attendaient les Forces Armées dans le cadre de la reformulation de la stratégie de défense nationale, de la revue des concepts stratégiques de défense, et de la mise en place d’une nouvelle discipline au sein des Forces Armées. À signaler que l’arrivée de Mme Manorohanta à Ampahibe a suscité beaucoup de commentaires au sein des hommes en uniforme, raison pour laquelle, le chef suprême de l’armée essaie de calmer les esprits. Quant à Mme la ministre de la Défense, elle a tenu à rassurer qu’elle va aussi s’occuper personnellement des familles des hommes en uniformes.

Durant ses tournées, le chef de l’Etat n’a pas eu de cesse de sensibiliser les hommes en armes sur la nouvelle orientation de la politique de défense de Madagascar, axée essentiellement sur la protection des biens et des personnes. Un « Groupe spécial » sera créé très bientôt pour mieux surveiller nos côtes et pour lutter contre les actes de banditisme dans les zones rurales et dans les milieux urbains. Le Président Marc Ravalomanana a émis hier le souhait pour les Forces Armées de voir celles-ci plus indépendantes en matière d’équipements vis-à-vis des civils.

Des ranchs pour zébus ou pour vaches laitières ?

En tout cas, la nouvelle politique de défense nationale ne peut ignorer, a-t-on compris à travers tous les discours depuis Iavoloha jusqu’à hier dans le Menabe, l’insécurité rurale ou le phénomène dahalo. Les vols de zébus sont un des gros morceaux auxquels le système de défense nationale doit faire face en premier pour que le pays puisse espérer augmenter sa production. Quelque part, les marchés consommateurs de zébus pourraient en souffrir car à bien réfléchir sur le phénomène dahalo, on ne peut s’empêcher de penser à l’approvisionnement de ces marchés de viande de zébus. Y-a-t-il des ranchs ou des paysans-éleveurs qui entretiennent uniquement leurs troupeaux pour le marché ?

Combien sont-ils et combien de têtes disposent-ils au total pour pouvoir ravitailler tout au long de l’année les marchés de la capitale et des grandes villes du pays ?

Quand le président Ravalomanana a lancé l’idée et envisagé la création de ranch, entend-il par là un ranch pour zébus ou une ferme pour vaches laitières ? En attendant d’y voir plus clair, la politique de création de centre de formation de militaires-moniteurs pour le monde rural que la coopération franco-malgache vient de mettre en œuvre dans le Vakinankaratra est judicieuse dans cette lutte contre la pauvreté mais aussi contre le grand banditisme rural.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS