Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 7 juillet 2022
Antananarivo | 19h38
 

Communiqué

Communiqué de presse du comité ministériel de la Troïka de la SADC

lundi 13 août 2012

(Traduction libre)

1. Les chefs d’État et de gouvernement de la SADC, se sont réunis en sommet extraordinaire le 1er juin 2012 à Luanda en Angola pour examiner entre autres choses la situation politique et sécuritaire dans la région. La situation politique à Madagascar a constitué un point critique des discussions, aussi le Sommet avait mandaté la Troïka pour convoquer une réunion entre SE Andry Rajoelina, président de la Transition et SE Marc Ravalomanana, ancien président de la République de Madagascar.

2. Après le sommet extraordinaire, le comité ministériel de la Troïka de la SADC, composé de la République d’Afrique du Sud en tant que président, de la République Unie de Tanzanie et de la République de la Zambie a entrepris une mission à Madagascar du 10 au 12 Août 2012. L’objectif de la réunion était de fournir un compte-rendu et de prendre en compte les points de vue des parties prenantes malgaches signataires de la feuille de route, sur les rencontres entre le président de la Transition, SE A. Rajoelina et SE M. Ravalomanana qui ont eu lieu dans la République des Seychelles les 25 et 26 Juillet et les 7 et 8 Août 2012.

3. La mission était dirigée par le président du comité ministériel de la Troïka, l’honorable Marius Fransman, vice-ministre des Relations internationales et de la coopération de la République d’Afrique du Sud ; elle a eu lieu en présence du ministre des Affaires étrangères de la République des Seychelles, l’honorable Paul Adams et les représentants du comité ministériel de la Troïka à savoir la République Unie de Tanzanie et la République de Zambie.

4. La troïka de l’AGC a tenu un certain nombre de réunions consultatives avec les intervenants suivants :
Le président de la Transition, le Premier ministre de consensus, Escopol, AREMA, HPM, Les As, Monima, mouvance Ravalomanana, mouvance Zafy, TGV, UDR-C, le Comité de suivi et de contrôle de la feuille de route, FFKM, l’état-major en matière de sécurité, le comité de pilotage du dialogue malgacho-malgache, le groupe de contact international local, la fraternité judiciaire.

5. Au cours des réunions consultatives avec les parties prenantes, il était clair qu’il y avait des points de convergence et de divergence, en particulier en ce qui concerne la mise en œuvre des articles 20 et 45 de la feuille de route. Il est à noter que les parties ont été d’accord sur environ 95% des questions pertinentes dans la feuille de route. Toutefois, les questions en suspens restent d’une importance cruciale dans la mise en œuvre de la feuille de route pour la fin de crise à Madagascar et ne peuvent donc être ignorées.

6. Ce processus a été entrepris à un moment où le peuple malgache vient d’être informé par la Cenit en consultation avec l’ONU des dates de la tenue d’élections dans le pays. Prenant acte de cette annonce importante, il est essentiel que les intervenants s’engagent envers le calendrier électoral prévu par le Cenit et y apportent leur soutien essentiel.

7. La mission du comité ministériel de la Troïka a porté sur les questions clés en ce qui concerne la mise en œuvre de la feuille de route, en particulier le calendrier électoral CENIT/ONU, la participation de certains des intervenants dans le processus électoral et la mise en œuvre des articles 20 et 45. Les opinions exprimées par les parties prenantes ont aidé la mission de la troïka à avoir une image plus claire sur ce qui pourrait constituer un moyen approprié d’aller de l’avant dans la résolution possible de la crise à Madagascar.

8. Les résultats des réunions des Seychelles ainsi que des séances de consultation avec les parties prenantes feront partie du rapport du Président sur la coopération en matière de politique, de défense et de sécurité lors du sommet ordinaire de Maputo.

9. En conclusion, la Troïka tient à exprimer sa gratitude à tous les intervenants pour leur engagement franc et cordial. La mission ministérielle de la Troïka exhorte toutes les parties prenantes malgaches à conclure ce processus et à se concentrer sur les prochaines élections et le retour du pays à la normalité constitutionnelle et au système démocratique.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS