Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 17 août 2022
Antananarivo | 09h51
 

Politique

Rencontre des chefs de file à Genève

Aura-t-elle lieu ou pas ?

vendredi 16 octobre 2009 | Bill

Annoncée comme devant finalement se tenir durant les 17, 18, 19 octobre à Genève, la rencontre au sommet des chefs de file des quatre mouvances politiques de Madagascar risque pourtant de ne pas avoir lieu. Bien que des membres de l’équipe de médiation et du groupe de contact international (GIC) pour Madagascar y soient déjà, le rendez-vous pourrait être reporté car Marc Ravalomanana a refusé et n’a pas changé d’avis depuis le 6 octobre. Le chef de file de la mouvance au pouvoir lui non plus aurait préféré ne pas quitter le pays à en croire les informations qui circulent dans son entourage. En tout cas, aucune information officielle n’est publiée à ce propos. Mais les commentaires vont bon train, notamment certains qui estiment qu’Andry Rajoelina craint un autre coup d’Etat après son différend avec Monja Roindefo qui éclate au grand jour.

Quoi qu’il en soit, Augustin Andriamananoro, en charge des Télécommunications, a déclaré à la presse dans la journée de ce jeudi 15 octobre que Andry Rajoelina conduira sa délégation à Genève et que c’est Manorohanta Cécile qui prendra les rênes du pays pendant son absence. Quant aux deux autres délégations, celles de la mouvance Zafy Albert et de la mouvance Didier Ratsiraka, on dit qu’elles quitteront le pays ce vendredi 16 octobre. Mais d’autres sources indiquent la date du 24 octobre pour le sommet.

Bref, rien de bien précis et qu’on puisse vérifier. La question qui demeure est la suivante : au cas où Marc Ravalomanana n’y sera pas et que les trois autres chefs de file y siègent, le consensus est-il réalisé ? Ou bien les règles ont-elles vraiment changé ? Tiébilé Dramé a fait remarquer que tout a été fait à Maputo et qu’il n’est plus besoin de signature. À son avis, il s’agit à Genève de décider de la composition du gouvernement et de répartir les postes.

40 commentaires

Vos commentaires

  • 16 octobre 2009 à 07:22 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Depuis la création des quatre mouvances,la crise malgache se complique de jour en jour.Nous avons eu une H.A.T et un Gouvernement de Transition, même remodelé,pour mener une transition.La conférence nationale aurait pu désigner 300 à 400 délégués pour faire fonction membres consultatifs-législatifs provisoires pour les élections à venir.PATATRA,il faut satisfaire les "VIEUX" et les"DEFROQUES" de la politique.Bonjour les dégâts.

    Basile R.2(22)ramanefarisoa

    • 16 octobre 2009 à 08:25 | Noue (#2427) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      - "Tiébilé Dramé a fait remarquer que tout a été fait à Maputo et qu’il n’est plus besoin de signature. À son avis, il s’agit à Genève de décider de la composition du gouvernement et de répartir les postes."

      En espérant que Tiébilé Dramé prend acte le contenu des accords de Maputo qui dit :

      - « Les mouvances politiques s’engagent à oeuvrer pour une transition neutre, inclusive, pacifique et consensuelle, en vue de l’organisation d’élections régulières, justes, transparentes, équitables et crédibles, et de la mise en place d’institutions démocratiques et stables »

      Et surtout la neutralité. Pour l’instant on va encore et encore poser cette question :

      - "Andry Rajoelina serait-il devenu neutre ? Ou alors, le mot « neutre » a-t-il une signification variable dans le temps, en fonction de ce qu’on veut obtenir ou faire passer ?"

    • 16 octobre 2009 à 11:26 | Bena (#2721) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      et que c’est Manorohanta Cécile qui prendra les rênes du pays pendant son absence.

      hé hé, very seza eo ialahy ry tgvendrana fa joko tsoriaka mahasambo-kary ange kalakely io e. lasan’io ny hena fa ataovy tsara, impiry io no efa namadika leitia a. izy sy ry noely sy ry orgasme izao efa mikononkona zavatra, mafy aminy ange izany ho very seza izany e.

    • 16 octobre 2009 à 22:48 | réveille-toi jeunes Malagasy (#2446) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Bonne lecture M. Ramahefarisoa !

      France-Afrique : Paris renoue avec ses vieilles habitudes
      LE MONDE | 16.10.09 | 15h01 • Mis à jour le 16.10.09 | 17h23

      Le "sacre", vendredi 16 septembre à Libreville, du fils du plus ancien et du plus trouble des alliés de la France en Afrique, Omar Bongo, est tout un symbole. L’investiture d’Ali Bongo coïncide avec la discrète réorientation de la politique de Paris vis-à-vis du continent africain. Cette fois-ci, aucun discours de Nicolas Sarkozy n’aura annoncé le vent nouveau. Ni celui de la rupture avec la Françafrique chiraquienne, comme à Cotonou en mai 2006, ni celui de la sincérité provocante, comme à Dakar en juillet 2007. Une inflexion de la politique africaine de la France vient de se négocier dans le silence feutré de l’Elysée, sans envolée lyrique ni médiatisation. Longtemps brandie par le président, la volonté de rénovation du tête-à-tête usé entre Paris et ses anciennes colonies a fait long feu.
      Avec 60 fils de dépêches thématiques, suivez l’information en continu
      Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 30 jours offerts
      Sur le même sujet
      Le chef de la junte militaire, le capitaine Moussa Dadis Camara.
      Cadrage L’ambiguïté française face aux régressions démocratiques sur le continent africain
      Les faits Ali Bongo Ondimba investi président du Gabon
      Les faits La France demande à ses ressortissants de quitter la Guinée
      Portfolio sonore Gabon : "A Port-Gentil, le calme revient peu à peu"
      Portfolio Incidents au Gabon après la victoire d’Ali Bongo
      Edition abonnés Archive : Troubles au Gabon après la victoire contestée d’Ali Bongo

      L’heure est au retour aux mauvaises vieilles habitudes : poids des émissaires officieux, priorité absolue aux intérêts économiques et stratégiques de la France sur les exigences démocratiques et les revendications des sociétés africaines. Loin des velléités de banalisation, l’Afrique redevient un domaine ultra-réservé au plus haut sommet de l’exécutif.

      Discret, le tournant n’a pas été pris en un jour. Il coïncide pourtant avec un événement hautement symbolique : l’élection, bénie par la France, d’Ali Bongo, le 30 août.

      Pur hasard ? La veille du scrutin gabonais, une autre nouvelle significative avait filtré : le départ pour l’ambassade de France au Maroc de Bruno Joubert, conseiller de Nicolas Sarkozy, chargé de l’Afrique et figure de proue des "rénovateurs" de la présidence. Ceux précisément qui avaient manoeuvré en mai 2007 pour griller la politesse à Omar Bongo alors qu’il exigeait d’être le premier chef d’Etat africain à être reçu par le nouveau président français. A sa grande surprise, la première femme élue démocratiquement à la tête d’un Etat africain, la Libérienne Helen Johnson Sirleaf, de passage à Paris, avait alors eu les honneurs de l’Elysée avec vingt-quatre heures d’avance sur le vieil autocrate gabonais. Un symbole prometteur.

      "Bruno Joubert n’a pas été débarqué, assure aujourd’hui un haut diplomate, mais son remplacement aura des conséquences importantes. Jusque-là, Sarkozy marchait sur deux pieds en Afrique (la diplomatie traditionnelle personnifiée par Bruno Joubert, équilibrant le poids des émissaires officieux qui rendent compte à Claude Guéant, le secrétaire général de l’Elysée). Désormais, il risque de boiter."

      Notoirement agacé par les interventions de l’avocat Robert Bourgi, l’un de ces missi dominici officieux de la présidence, Bruno Joubert affirme que ce dernier "n’a pas cessé de jouer à contre-pied de ce qu’est la politique française" en Afrique. "Ses interventions ne m’ont pas fait diverger et j’ai toujours agi avec l’accord du président de la République", assure-t-il cependant.

      Le départ du diplomate ne peut que réjouir M. Bourgi, qui doit savourer l’événement, mais en silence : l’Elysée lui a demandé de se faire discret après ses tonitruantes prises de position en faveur d’Ali Bongo.

      Sur le dossier gabonais, M. Bourgi a gagné : en dépit d’un scrutin suspect et de pratiques financières désastreuses pour la population, il n’est plus question pour la France de prendre ses distances avec le régime gabonais. Tout en répétant que "la France n’a pas de candidat", l’exécutif français a tout fait pour favoriser l’élection d’Ali Bongo.

      L’équipée secrète d’Alain Joyandet, secrétaire d’Etat à la coopération, récemment révélée par l’hebdomadaire Jeune Afrique, en témoigne. Une semaine avant le vote du 30 août, M. Joyandet, qui a succédé en mars 2008 à Jean-Marie Bockel limogé sous la pression d’Omar Bongo, s’était discrètement rendu en Guinée équatoriale. Dans ce pays pétrolier limitrophe du Gabon, le secrétaire d’Etat, dépêché par l’Elysée, a plaidé la cause d’Ali Bongo, qu’un conflit frontalier oppose au président équato-guinéen Teodoro Obiang. A ce dernier, M. Joyandet a demandé - en vain - de cesser son soutien financier à la campagne d’André Mba Obame, l’un des principaux opposants de Bongo junior. M. Mba Obame, qui estime que la victoire lui a été volée, observe aujourd’hui une grève de la faim pour protester contre ce qu’il appelle un "putsch électoral".

      Alain Joyandet, avant de s’envoler pour Libreville où il représentait la France, vendredi, à la cérémonie d’investiture, a poussé loin le service après vente en faveur d’Ali Bongo. Il convient de lui "laisser le temps de démontrer qu’il peut être un président de rupture", a-t-il déclaré, déchaînant la colère des opposants.

      La succession d’Omar Bongo n’a fait que mettre en lumière le maintien en odeur de sainteté de tous les potentats "amis de la France" et la fin de la prétention de M. Sarkozy à leur "parler franchement". Elle a aussi révélé le rôle non négligeable joué par Robert Bourgi. La porte de Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, n’est jamais fermée à cet héritier des réseaux gaullistes, lobbyiste actif en faveur de son client Ali Bongo.

      A l’évidence, l’axe Joyandet-Bourgi, sous la houlette de Claude Guéant, a pris la main sur la cellule diplomatique, affaiblie par le départ de Bruno Joubert. M. Guéant, ancien préfet de Franche-Comté, est d’ailleurs une vieille connaissance d’Alain Joyandet, élu de Haute-Saône et candidat à la présidence de la région.

      Le profil d’André Parant, successeur de Bruno Joubert à la tête de la cellule africaine de l’Elysée (forte de deux autres diplomates), renforce cette analyse. Propulsé dans ce saint des saints sans grande expérience africaine (un passage à la coopération à Bangui puis Paris et deux années d’ambassade à Dakar), le nouveau "M. Afrique" de l’Elysée se présente comme un homme "de synthèse, non dogmatique", conscient du "principe de réalité ", là où M. Joubert prétendait avoir toujours pour feuille de route le discours rénovateur de Cotonou. "Quelqu’un de solide, qui ne fera pas de vagues", résume un proche.

      La prééminence de Claude Guéant est désormais totale, au moins pour les dossiers concernant l’ancien "pré carré" français, les plus sensibles politiquement. "Nicolas Sarkozy n’a pas de politique africaine, analyse un diplomate. Il considère qu’il n’y a que des coups à prendre et a délégué la question à Claude Guéant que le continent amuse." Un autre haut fonctionnaire constate : "Le secrétaire général de la présidence a désormais la haute main à la fois sur les questions africaines et sur celles de renseignement. Comme du temps de Jacques Foccart (secrétaire général de l’Elysée sous De Gaulle)."
      Philippe Bernard

    • 16 octobre 2009 à 23:19 | réveille-toi jeunes Malagasy (#2446) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      source : le Monde
      Compte rendu
      L’ambiguïté française face aux régressions démocratiques sur le continent africain
      LE MONDE | 16.10.09 | 17h12

      La réorganisation des acteurs de la politique africaine française ne serait qu’anecdotique si elle ne survenait en plein reflux de la démocratie dans plusieurs pays francophones. Reflux vis-à-vis duquel Paris aura souvent entretenu une certaine ambiguïté.

      De Madagascar à la Mauritanie, du Niger à la Guinée, le temps des putschs militaires ou constitutionnels est en effet revenu, avec l’aide et la bénédiction du colonel Kadhafi, président de l’Union africaine. « On assiste, ces dernières années, à une terrible régression démocratique en Afrique et à la disparition de dirigeants africains charismatiques », observe Alioune Tine, président de l’organisation non gouvernementale Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho), basée à Dakar.
      Avec 60 fils de dépêches thématiques, suivez l’information en continu
      Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 30 jours offerts
      Sur le même sujet
      Nicolas Sarkozy, accompagné de son prédécesseur Jacques Chirac, a rendu à Libreville un dernier hommage à Omar Bongo, le doyen des chefs d’Etat africains mort le 8 juin dans un hôpital de Barcelone.
      Cadrage France-Afrique : Paris renoue avec ses vieilles habitudes
      Les faits Ali Bongo Ondimba investi président du Gabon
      Les faits La France demande à ses ressortissants de quitter la Guinée
      Portfolio sonore Gabon : « A Port-Gentil, le calme revient peu à peu »
      Portfolio Incidents au Gabon après la victoire d’Ali Bongo
      Edition abonnés Archive : Troubles au Gabon après la victoire contestée d’Ali Bongo

      Après les protestations d’usage, la France a ainsi, peu ou prou, pris acte de ces violations des règles internationales, sous couvert de défendre ses intérêts économiques (uranium du Niger), une position stratégique (Madagascar) ou de lutter contre le terrorisme (Mauritanie).

      « Pas de problème »

      A la mi-septembre, le député UMP Patrick Balkany, autre émissaire officieux de l’Elysée, considérait que la candidature à la présidentielle du capitaine Dadis Camara, chef de la junte au pouvoir en Guinée, ne « posait pas de problème », rapporte La Lettre du Continent. Ce proche de M. Sarkozy a ainsi contredit la position du Quai d’Orsay, une semaine avant la terrible répression, à Conakry, d’une manifestation pacifique d’opposants.

      En juin, le même Patrick Balkany brouillait le message diplomatique français en s’affichant, en Mauritanie, au côté de Mohammed Ould Abdel Aziz, lors d’un de ses meetings électoraux. Malgré le boycottage de l’opposition mauritanienne, le général putschiste faisait alors campagne pour une élection présidentielle tronquée dont la communauté internationale demandait le report.

      En plein vacillement des leaderships africains, le continent aurait pourtant besoin de repères clairs. Et la France de partenaires fiables. « On cherche à s’appuyer de plus en plus sur des dirigeants africains, conclut un haut diplomate français. Mais beaucoup ne s’assument pas. » Comme en atteste l’absence de condamnation forte formulée par les dirigeants d’Afrique de l’Ouest après la tuerie de Conakry, le 28 septembre.
      Philippe Bernard et Christophe Châtelot

    • 18 octobre 2009 à 20:25 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à réveille-toi jeunes Malagasy

      réveille-toi jeunes malagasy !!

      Merci de votre conseil,mais je ne jette plus un coup d’oeil au journal le "MONDE".

      Pour d’autre lecture,je vous partage ma dernière lecture :

      "La FRANCE est l’un des très rares pays à avoir toujours eu une pensée sratégique globale,appuyée sur son "cartésianisme naturel".

      Le Monde en général,et l’Amérique en particulier,auront toujours besoin de la voix d’une FRANCE,qui s’exprime de manière libre,indépendante et cartésienne.

      A+ réveille-toi jeunes malagasy

      Basile R.2(22)ramahefarisoa

  • 16 octobre 2009 à 07:49 | zananas (#1911)

    Encore une fois les carottes sont cuites parce que le but de cette rencontre c’est valider les ministères de chaque mouvance.Tiébélé Drame l’a réaffirmé. Le PM étant de concensus, le Président de la transition c’était d’accord depuis Maputo. Il n’y a qu’a ne pas être aveugle : La communauté internationnalle a acceuilli le nouveau PM à Ivato cela veut tout dire.
    Tout ce qui ce passe en ce moment ce n’est que pure formalité. A mon avis RA8 n’ira à aucune autre réunion et va continuer dans ces litanies.

    • 16 octobre 2009 à 10:24 | Hendre (#533) répond à zananas

      Zananas : tout à fait en désaccord avec vous. Le président de la Transition n’était pas d’accord depuis Maputo.

      Ravalomanana y avait signifié son refus formel pour TGV à ce poste.Onitiana Realy de TVPLus avait formulé sa crainte quant à la conséquence de cette opposition.

      Malheuresement, vous n’ecoutez que VIVA ; l’equipe de médiation ne s’occupait qu’au plus urgent, et l’urgence après Maputo II, c’est le tandem Rajoelina/Monja.

      C’est comme si tout le monde n’a rien entendu de ce qu’a déclaré le président Ravalomanana, soit par mauvaise foi, soit par "fanambaniana fotsiny".

    • 16 octobre 2009 à 10:42 | zananas (#1911) répond à Hendre

      Tout a fait d’accord, mais le 6 Octobre:Fetison représentant la mouvance Ra8 était d’accord pour que TGV soit le président de la transition à condition qu’il ne se présente pas aux présidentielles, à Maputo c’était l’inverse de la part de Ra8 lui même.

  • 16 octobre 2009 à 08:02 | leka (#3362)

    aleo mihitsy ravalo hijanona ao afrika ao tsy olana mihitsy izany e. Aleo izy telolahy no hifanamboatra ao genève ao raha toa ka raikitra izany. Ny tombontsoa ho azo mantsy amin’io dia roa mazava be avy hatrany ka ny voalohany dia ho an’ny reny malala (frantsa) àry ny faharoa dia ho an’izay olona hapetrany ho filoha mba hatao lamboridy fotsiny. Rehefa tsy voavaha teto afrika ny olana dia tsaratsara angamba alefa any eorôpa fa any misy specialista @zany.
    Tsetsatsetsa tsy aritra kely ity, azo eritreretina ve hoe hanao visite de courtoisie ao frantsa ry ra-andry sy ny ekipany, sitrany ahay reconnaissance e.
    Dia torohevitra ho an’ny sasany ao @ HAT ao e ! ety amin’ny ambaratonga ambony ry zalahy tsy misy limite d’âge izany a. mahasahia miala @ politika fa sao dia ataon’ny olona tohatra eo fotsiny dia miverena mianatra, @zay sady afaka manome sosokevitra no afaka manakatra ny hevitry ny sasany rehefa mba misy ny fivoriana (ny BACC et moins tsy maniry intsony eto M/kara). Ho any genève ve ry bainina dia hisalasalana kanefa ravalo efa tsy ho any. aza iandrasana azy ry bainina ny raharaham_pirenena sao dia taraik-Aziz eo ianareo a ! Tsy tonga eto iny satria ny azy efa potika ny teto. Zarazarao any ireo seza ireo dia tohizo hatrany ny fampanantenana poakaty isan-karazany. Farany izahay vahoaka malagasy monina eto dago dia efa zatra miaritra ny mafy (very asa, manompo karàna ...) àry miampy indray ny fanantenana fa ho mpanompon’ny frantsay mandrakizay ho an’ny tombontsoany hatrany.

    • 16 octobre 2009 à 13:40 | Ayna (#1971) répond à leka

      Mampalahelo izany zavatra lazainao izany. Mionona ve no dikany ?

  • 16 octobre 2009 à 08:16 | ragasy (#416)

    Ao amin’ny gazety irzy eto an-toerana :

    Le Conseil d’Etat a ordonné hier le sursis à exécution du décret de nomination du Premier ministre de consensus, Mangalaza Eugène, suite à la requête déposée lundi dernier par les deux avocats de Monja Roindefo. Jusqu’à ce que le Conseil d’Etat se prononce sur le fond, le PM de la HAT est donc maintenu à son poste à Mahazoarivo. Une fois de plus encore, un décret pris par Andry Rajoelina a été suspendu par le Conseil d’Etat. Faut-il rappeler que les décrets relatifs aux limogeages des ambassadeurs malgaches en Allemagne, à Paris et en Afrique du sud ont également été frappés de sursis à exécution. Même topo pour le décret portant sur l’abrogation de la nomination du Commissaire général de la loi auprès du Conseil d’Etat. En outre, dans cette requête déposée lundi dernier, Monja Roindefo met en cause tous les actes pris par Andry Rajoelina en sa qualité de président de la Transition. Et d’annoncer que « la désignation de celui-ci au titre de président de la Transition est encore en instance jusqu’à ce que les chefs de file des quatre mouvances signent les accords de Maputo ».

    Ka ahoana ry leka, basile sy ny tariny , izany ve no prezida hivavahanareo ?

    Olona manaotao foana tsy misy dikany fa ny mahafinaritra azy dia ny hiantsoanreo azy hoe : prezida ! Kanefa izao olona tsy manara-dalana akory ! Fa oviana koa moa ilay kely io no mba mahafantatra lalàna hafatsy ny capsat ?

    Izao nofohanana ny dia ho any Genève fa sao ahongan’ny olopna tampoka eo ! Mahatsikaiky ! Sady mampahonena !

    • 16 octobre 2009 à 09:12 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à ragasy

      RAGASY !!!!

      l’affaire de Monsieur le Président Andry RAJOELINA relève du CONSEIL CONSTITUTIONNEL.Il n’y a jamais eu question du CONSEIL D’Etat.Est-ce assez clair RAGASY

      A propos des "AMBASSADEURS",je partages votre point de vue,en particuliers pour PARIS.Il y a eu une certaine précipitation car "un groupuscule" ou une "mouvance à la mode’"souhaitait occuper la place.Il ne faut pas oublier qu’un ambassadeur représente une "NATION"même s’il est désigné par un chef d’ETAT.Pour des raisons X,Y,Z ,il peut se décharger de la représentativité.OK !!!

      Mais je suis toujours avec Andry RAJOELINA et Monja ROINDEFO malgré cette petite remarque un peu désoblisante.Ce n’est une erreur c’est une bourde passagère.

      Basile RAMAHEFARISOA

    • 16 octobre 2009 à 16:36 | mahery (#2468) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      zananas et basile

      Mahay teny gasy tsara ????

      na inona lazainareo dia tsy marina sy tsy ara-dalàna izany putschiste hoekena ho filoha izany./IRAY IZAY

      ny couple-nao rabasile ento any ambony fandrianao fa tsy aty dago.ROA IZAY

      efa hiongana na fara-faharatsiny ho afa-baraka i Sarcozy fa sady tsy manana politika mazava enti-mampandroso no variana manjera mpitondra afrikana miraka @ QUAI D’ORSAY .TELO IZAY

      Farany, ny malagasy dia tsy hipetra-mora @ ity raharaha ity satria efa lasa lavitra loatra ny fanaovana tsinontsinona ny maha-malagasy .

    • 18 octobre 2009 à 20:57 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à mahery

      Mahery !!!

      Je viens de répondre à X....

      Je tiens à répéter pour vous/

      "La FRANCE est l’un de très rares pays à avoir toujours eu une pensée stratégique globale,appuyée sur son cartésianisme naturel.

      Le Monde en général,et l’Amérique en particulier,auront toujours besoin de la voix d’une FRANCE,qui s’exprime de manière libre,indépendante et cartésienne.

      Pour NOUS,MALGACHES,la FRANCE a aidé MADAGASCAR,en 2008 pour :

      417 809 000 euros (417,809 Millions d’euros=1 253,427 Milliards d’ariary)

      QUI DIT MIEUX !!!!

      Basile R.2(22)ramahefarisoa

  • 16 octobre 2009 à 08:21 | réveille-toi jeunes Malagasy (#2446)

    - Quand ils auront tous compris que ni Ravalomanana ni TGV ne peuvent et ne doivent être à la tête de cette transition qui doit être neutre, la formation du gouvernement consensuel et inclusif peut se faire.
    - Et pourquoi cette réunion ne peut-elle pas avoir lieu à Madagascar ?

    • 16 octobre 2009 à 08:32 | lohampoza (#3367) répond à réveille-toi jeunes Malagasy

      Voilà justement

    • 16 octobre 2009 à 08:39 | zananas (#1911) répond à réveille-toi jeunes Malagasy

      Il faut comprendre dans transition neutre, composition consensuelle c’est à dire proposée et acceptée par plusieurs parties préalablement défini et non de façon unilatérale. Cela ne s’adresse pas à un homme particulièrement mais à la composition de la transition, c’est à dire d’un groupe, dans le cas d’espèce : le gouvernement. Mais je pense, qu’il faut dire que la récréation est terminée et souhaitons tous, quelque soit nos préférences, qu’une équipe soit mise en place pour préparer la 4 ème république,il y a beaucoup de malagaches qui souffrent, ayons de la compassion ce sera un minimum.

    • 16 octobre 2009 à 08:56 | réveille-toi jeunes Malagasy (#2446) répond à zananas

      à zananas

      Il ne faut pas non plus que cette IVè République soit à l’image de la Mauritanie ou du Gabon, décidée par le Quai d’Orsay !!!!

    • 16 octobre 2009 à 09:17 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à réveille-toi jeunes Malagasy

      réveille-toi jeunes malgasy !!!

      ARRETEZ DE RACONTER SANS CESSE QUE LE QUAI d’ORSAY décide pour les pays africains.POINT BARRE !!!

      Basile R.2(22)ramahefarisoa

    • 16 octobre 2009 à 09:30 | zananas (#1911) répond à réveille-toi jeunes Malagasy

      L’enfant est en gestation, il n’est pas encore né, on sait pas à quoi il ressemblera, pas plus s’il sera un honnête citoyen ou un voleur, pour le moment gardons nous de faire des procès d’intention et ne jouons pas aux extra-lucices

    • 16 octobre 2009 à 09:33 | réveille-toi jeunes Malagasy (#2446) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      à M. Ramahefarisoa

      Pourquoi j’arrêterai de dire que c’est le quai d’Orsay qui décide pour Madagascar.
      - TGV s’est réfugié à l’ambassade de France,
      - TGV remercie l’implication de la France dans le coup d’Etat et clame avoir touché 50 millions d’un pays ami,
      - Les rencontres entre Guéant et TGV à Paris,
      - Avant et après sa déculottée à New-York, passage obligé de TGV : Paris, entretien avec Guéant,
      - le Quai d’Orsay crée une cellule spéciale Madagascar,

      et vous dites que la françafrique ne se démène pas pour étouffer ceux qui veulent s’émanciper de la mainmise de la France sur ses anciennes colonies qui, comme par hasard, ont du potentiel ?

    • 16 octobre 2009 à 10:30 | Bena (#2721) répond à réveille-toi jeunes Malagasy

      ka efa ity basile ity mihintsy ange no quai d’orsay e, io no guéant, sady bourgi, no françafrique ka aza gaga nareo. lafrantsa indray tsy miseho mivantana fa ny zana-poza hatrany no mihetsika (tgvendrana, basile).

    • 16 octobre 2009 à 10:48 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à réveille-toi jeunes Malagasy

      réveille-toi jeunes malagasy !!!

      Il y a deux pays européens ,la FRANCE et l’Allemagne,amis de MADAGASCAR depuis son ’INDEPENDANCE" en 1960.Quels que soient leur gouvernement respectif,les liens sont restés intacts.

      1- une personnalité malgache se réfugie dans une ambassade étrangère ne signifie pas que cette personnalité malgache est à la solde du pays hébergeant.

      2-TGV remercie l’implication de la FRANCE dans le coup d’ETAT(donnez-moi une référence de ce dire,merci)

      3-clame avoir touché 50 millions d’un pays "AMI".Je tiens à vous rappeler réveille-toi jeunes malagasy,Notre amie,la France a toujours aidé MADAGASCAR quelle que soit la circonstance. 50 (cinquante) millions d’euros,juste une goutte d’eau pour soutenir une amie en détresse ou en difficulté quand des millions ou des milliards de sa "MONNAIE" sont planqués dans les banques étrangères.

      4-PARIS,passage obligé de TGV,tant mieux pour "MOI" et je le soutiens à fond dans cette démarche.Il n’y a pas de mal d’avoir des relations franches et courtoises avec une grande puissance.

      Entretien avec X,Y,Z et cellule au quai d’orsay ,c’est de la diplomatie française.LIBRE A NOUS DE REFUSER DE COLLABORER.Point barre !!

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

      Basile R.2(22)ramahefarisoa

    • 16 octobre 2009 à 13:51 | Dondrombelona (#2719) répond à lohampoza

      La réunion n’aura jamais lieu à Mcar,parceque tout simplement l’armée n’est pas NEUTRE ici.La sécurité n’existe nulle part à Mcar.

      Cest l’armée qui est fautive dans toutes ces barbouilles.

      De toute façon on ne pourra jamais avoir confiance à l’armée Malgache.Elle est là pour être payer de leur repression sur les gens qui ont des idées de qualité. Pour l’armée :

      Il faut un homme SANS QUALITE pour dirriger le pays.

    • 16 octobre 2009 à 15:29 | Joseph (#2102) répond à réveille-toi jeunes Malagasy

      réveilles toi vraiment, jeune Malagasy !

      Mahasosotra ny tenin’ilay mpampianatra !Tu ,n’aimes pas la Françafrique, moi non plus, mais tu dis pas non à la SADC-Afrique chapeauté par l’OMC et par les USA qui se conduit depuis toujours comme alliée de ton maître !

      Il y en a ici qui avancent masqués (gna gna gna," il faut pas bien sûr que ni ravalo ni rajoelina dirigent" ... quelle bande d’hypocrites !) Ils ne diraient pas non pour une transition consensuelle et inclusive avec comme président Ravalo, et le TIM placé à chaque ministère et assemblées, comme au bon vieux temps de l’absolutisme. Là, on verrait les masques tomber et les feux de joie dans tout le pays de tous ces profiteurs !

      Aoka izai ny valin-teny mamingavinga.

    • 16 octobre 2009 à 21:04 | réveille-toi jeunes Malagasy (#2446) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      à M. Ramahefarisoa

      - sans commentaire sur le mot "collaborer", et "Pétain" que vous aviez invoqué sur un autre post, on n’a pas la même valeur.
      - Quant à vos explications sur le rôle de la France dans ce coup d’Etat, que voulez-vous que je vous dise de plus : vous êtes resté colonisé dans votre pensée et c’est irrécupérable ! Si vous êtes heureux comme ça, tant mieux pour vous !

      et à Joseph

      - ce n’est pas parce que je suis contre la françafrique que je serai pour qu’une autre puissance prenne la relève. On est dans la mondialisation, on a du potentiel pour sortir du rang des nations les plus pauvres du monde et les méthodes françafricaines pour s’imposer en force à Madagascar par l’entremise de "collabos" me révoltent ! Et la françafrique a fait ses preuves, les anciennes colonies françaises sont toujours pauvres, par contre leurs dirigeants sont devenus des nababs et leur pétrole se tarit sans que leur peuple ait vu leur vie s’améliorer. Gabon en est un bel exemple ! J’appelle les Malagasy à lutter contre cela et contre la mentalité bourgeoise de quelques Antananariviens qui se nourrissent de népotisme, et qui méprisent les Malagasy qui se débrouillent par eux-mêmes !
      Et pour finir, varions nos partenaires économiques !

  • 16 octobre 2009 à 08:48 | Gilgas (#1183)

    Mon cher Bill, vous n’êtes pas sans savoir ce que veut dire consensus ? ou alors consultez un dictionnaire et lisez, consensus consiste à obtenir un accord du plus grand nombre. Ce qui est un fait depuis le 6 octobre.
    Alors que Ravalomanana et ses serviteurs de la mouvance aille ou n’aille pas à Genève ou ailleurs, importe peu désormais.
    Focalisez vous sur l’avenir désormais et sur la marche vers une 4eme république, enfin et réellement démocratique ou le peuple devient souverain.

    • 16 octobre 2009 à 09:04 | Noue (#2427) répond à Gilgas

      - "Focalisez vous sur l’avenir désormais et sur la marche vers une 4eme république, enfin et réellement démocratique ou le peuple devient souverain." dixit Gildas

      Focalisez vous aussi dans le respect des signatures des accords de Maputo , un peu de respect de ce que vous signez c’est cela "réellement démocratique"

      Et je ne cesse de répéter :

      - « Les mouvances politiques s’engagent à oeuvrer pour une transition neutre, inclusive, pacifique et consensuelle, en vue de l’organisation d’élections régulières, justes, transparentes, équitables et crédibles, et de la mise en place d’institutions démocratiques et stables »

    • 16 octobre 2009 à 11:13 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Noue

      ce qui compte pour "MOI" :

      "S’engager à oeuvrer pour une transition en vue d’organiser des élections régulières,justes,transparentes,équitables et crédibles et de la mise en place de la 4ième République.

      Pour une fois,existent à MADAGASCAR un "POUVOIR" et une "OPPOSITION",qu’est-ce qu’on attend encore ??????

      Basile R.2(22)ramahefarisoa

    • 16 octobre 2009 à 11:40 | dieg (#2041) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      C’est vrai,

      pour la première fois on une vraie opposition,qu’est on attend pour organisé les élection ?

  • 16 octobre 2009 à 11:30 | fandresena (#299)

    Ho an’i le hafatra ,

    Mazava tsara amin’ny fomba fiteninao fa olona tsy tia tanindrazana ianao . Le ravalo ! naveriko aminao izy ilay fomba fiteny dia hitanao hoe mitory ny mahaMalagasy ve ? Ny Malagasy dia olona mahay mifanaja na inona na inona fa tsy tahaka ny frantsay "tutoyer na " daholo izao rehetra izao . Olona voadona tamin’ny andron-dRavalo ianao ; ary ny olona voadona tamin’ny andron-dRavalo ny ankamaroany dia olona "tia tena " sady "tia afera maloto" . Manedhana amidio amin’ny frantsay ny fasandrazanareo fa IZAHAY HIADY HATRAMIN’NY FARANY AMIN’NY FOMBA REHETRA HANDROAHANA NY MPANJANATANY . Lazao raha sahy milaza fa tsy frantsay no ao an-damosin’i andry , Ratsiraka , Zafy (Padesm) ? Lazao raha sahy milaza fa tsara ny nataon’i andry ? Na iza na iza olona sahy milaza fa tsara ny nataon’ireo dia olona tsy tia Tanindrazana ary mankasitraka ny fanjanahantany . ADY AMIN’Ny MPANJANATANY izao ry lehafatra fa tsy adin’ny samy Malagasy intsony fa alefaso lavitra ny fisainana fa aza bahanana amin’ny fankahalàna sy ny fialonana .Ary HATRETO DIA NY FILOHA RAVALOMANANA IHANY NO TSY LANIN’NY FRANTSAY ka IZAY NO HANOHANANAY AZY HATRAMIN’NY FARANY fa izay mahasahy manaraha !

    • 16 octobre 2009 à 12:33 | ZAZAGASY (#1690) répond à fandresena

      eeeh ! Ka ny tsara ho anao izany dia ny manaraka azy any Botswana any, ary mba amarino ihany sao dia mbola misy adinony ny sampy sy ny ody gasiny ireny dia tonga dia mba ento miaraka aminao fa tonga sahiran-tsaina izy raha vao tsisy an’ireny dia lasa tsy mahasahy akory ny ho any Eorôpa.
      Izany an !!!
      Mahereza ê ! Tohano tsara i Imahakà Ratsivalahara

  • 16 octobre 2009 à 12:07 | vuze (#918)

    Aux partisans de l’ancienne dictature "dissimulée" :

    - Vous voulez des élections le plus rapidement possible ?
    - Vous voulez que la transition dure le moins longtemps possible ?
    - Vous voulez que TGV ne se présente pas aux élections ou qu’il soit battu à plate couture ?
    - Vous voulez que cessent certaines anarchies ou injustices liées à quelques brebis galeuses au sein de la HAT ?

    Alors prenez votre dada par les oreilles et dites lui de lâcher l’affaire !!! Peut-être même que son coup d’état en 2002 lui sera pardonné mais pas impuni.... :-))

    Cordialement.

  • 16 octobre 2009 à 15:17 | vuze (#918)

    Savez-vous pourquoi RA8/Spoliateur/voleur a refusé d’aller à Genève ?

    Car il avait peur d’être arrêté par la police suisse comme l’a été le réalisateur Roman POLANSKI....

    Il faut dire que les actes de RA8 sont beaucoup plus graves que ceux de Polanski...

    • 16 octobre 2009 à 16:17 | Joseph (#2102) répond à vuze

      Le dada il va aller à Luanda, là bas on est encore dans la SADC, çà cause Portugais comme à Maputo. L’Angola est d’ailleurs devenu un terrain de chasse pour une centaine de grosses entreprises Brésiliennes (même langue). Et puis là bas, çà sera pas comme à Genève, il y aura pas trop de publicité pour ses turpitudes, et puis il y a pas JeanZiegler vice Pdt de la Commission des droits de l’Homme de l’ONU qui est bien au fait de ses violations depuis 2002. A Luanda, il aura son copain ramasamy l’ancien SG de la SADC qui lobbyise à fond. Et puis les Africains, qu’il déteste, il commence à les aimer depuis que le Congo a mis son plan à exécution à Nouillorc !

      Pauvres de nous !

      Enfin, il va peut-être en profiter pour monter une société en Angola. Il cause pas portugais, mais il a appris le langage Sadc, çà devrait suffire.

      20 000 brésiliens viennent de s’y installer et là bas le gouvernement ne se sent pas "colonisé" comme certains le prétendent ici par la France. ils diversifient l’économie. les brésiliens concurrencent fortement la Chine. Ils en sont à quelques centaines de Millions d’Euros d’exportation vers le Brésil !

      Il faut vraiment se méfier de tous ces faux nationalistes ravaloïstes qui brandissent la Françafrique pour détourner l’attention des gens et déconsidérer les forces du changement. En effet, ils se taisent absolument sur Rio-Tinto, Sherritt, Daewoo,Varun et Cie ... pour ne parler que de Total à Bémolanga. Il est vrai que Total est une société voyou qui finance les généraux Birmans et pollue les côtes sans vouloir nettoyer. mais cet aspect des choses ne les intéressent pas. C’est la FRANCE, la F-R-A-N-C-E qui est responsable de toutes les misères des malgaches. Et cet ignare de pdg de Tiko qui ne sait pas ce qui s’est passé en 1947 car il n’était pas né ! Comment saurait-il que Galliéni est mort et enterré !Sait-il qu’il n’est pas le descendant de droit divin de Razafindrahety, Paix à son âme ? on en doûterait. D’aillleurs, la petite histoire dit qu’ il serait allé même déranger sa sépulture entre Manjakamiadana et Ambohimanga pour se faire une place. Déjà Ratsiraka s’était construit un palais pâle copie du Rova à Iavoloha ... On peut imaginer que Ravalomanana ait aussi prévu d’intégrer le tombeau Royal . En France on a aussi le même, qui se prend pour Napoléon ! D’ici qu’on l’envoie sous la coupole, il doit en rêver tout habillé !
      Ce genre de personnage, ils sont tous des mégalomanes, mais sans les qualités qui vont avec les grands Hommes. On rêverait que Ravalo ait eu un dixième du nationalisme bien placé et du réalisme de feue la dernière Reine.

      Je vous fais un copié-collé d’un article pas mal sur le sujet de "l’indépendance" et de la mondialisation sauce OMC :

      " En attendant l’entrée en lice de Total (investisseur à hauteur de 5 milliards de US$ dans les grès bitumineux de Bemolanga dans l’Ouest malgache), deux autres méga-projets miniers sont à déjà pied d’oeuvre, à savoir Sheritt (à la tête d’un consortium d’investissement de 4 milliards de US$ pour l’exploitation de nickel et de cobalt dans l’Est malgache, "un des meilleurs projets au monde" d’après Ian Delaney de Sheritt -à lire sur <CanadaEast.com> du 24 Juin 2009 : " Sherrit partners reach funding deal for remainder of Ambatovy nickel project ") et QMM (investissement de près d’1 milliard US$ pour l ’exploitation d’ilménite dans le Sud malgache) : ces deux projets rencontrent actuellement des résistances de la part des populations locales, délogées ou en voe d’expulsion de leurs terres ancestrales (lopins de terre, village et tombeaux inclus !) pour les besoins d’exploitation minière...

      Enfin, la récente ratification par le biais de l’ambassadeur malgache à Port-Louis de l’Accord intérimaire de Partenariat Economique (APE) avec l’Union Européenne - aux côtés de l’Ile Maurice, des Seychelles et du Zimbabwe - confirme que les autorités de transition malgaches n’ont d’autre choix actuellement que de continuer la stratégie néo-libérale tracée par le régime de Marc Ravalomanana, en dépit des exhortations patriotiques des "Forces de Changement" et des altermondialistes de l’assocation Otrikafo ("Flamme") pour une nouvelle politique économique auto-centrée "à la malgache" ("ady gasy") et une refondation
      républicaine basée sur la souveraineté nationale.

      Pour conclure, l’imbroglio malgache n’est pas prêt de se dénouer, compte tenu des intérêts des grandes puissances régionales (Canada, USA, Europe, Françafrique, Afrique du Sud, Japon, Chine Inde Corée, Thaîlande,...) désireuses de voir accéder un Chef d’Etat "politiquement corect" aux commandes du navire malgache... pour garder le cap néo-libéral actuel !

      AdyGasy-SystemD

      Jeudi 24 Septembre 2009"

    • 16 octobre 2009 à 16:44 | mahery (#2468) répond à vuze

      Na tian’ialahy na tsy tian’ialahy ry vuse sy zananas sy ny forongony dia izao :

      TSY HANAN-KERY MIHITSY IO FIVORIANA IO RAHA TSY EO RAVALOMANANA

      Mino ialahy tsara ,tsy mino ialahy tsara.

    • 16 octobre 2009 à 16:46 | vuze (#918) répond à Joseph

      Tu as raison, la mondialisation est à nos portes... Nous ne devons pas faire semblant de ne pas la voir...

      A nous de ne pas nous faire entuber par qui que ce soit (France, Françafrique, EU, Europe etc.... je laisse le soin de dire "qui ?" aux éternels critiques négativistes qui polluent les forums et éditoriaux).

      Imaginons un instant que nous aurions été à la place de ces anciens colonisateurs.. Aurions nous fait la même chose qu’eux ? Sans hésiter et même pire, j’en suis persuadé alors soyons humbles et surtout intelligents dans le Gagnant-Gagnant...

  • 16 octobre 2009 à 16:33 | Joseph (#2102)

    Pour qui est intéressé par le sujet de la SADC, voici un lien ver le Blog GUETALI-SADC, tenu par le :

    Centre d’intelligence économique de La Réunion
    62, boulevard du Chaudron - BP 60030
    97491 Sainte-Clotilde Cedex
    t. 0262 20 21 21 - f. 0262 41 00 26
    m. contact@d6-reunion.com

    http://guetalisadc.blogspot.com/

    Vous allez tomber sur un sujet passionnant :
    "Exploitation : Comment les entreprises françaises pillent l’Afrique"

    Alors, les pro Ravalo, faites en un usage honnête, c’est à dire non démagogique. (je sais pas pourquoi j’écris çà, autant demander à un aveugle de me lire !). On a aussi chacun ses fantasmes !

    Oui, la Françafrique çà existe, mais ce n’est qu’un élément parmi d’autres.

    Attaquez vous aussi et avant tout au néo-libéralisme, aux stratégies de l’OMC, à la dérèglementation, à la casse des services publics par leur privatisation, à la fermeture des frontières aux hommes pendant qu’ eles s’ouvrent sans contrôle aux marchandises et aux capitaux, etc etc ...

    Après, revenez et causez de tout çà avec votre copain ex Président, demandez lui combien il a touché avec ce système. Il n’a plus ni Tsiafahy ni Antanimora à sa disposition pour vous y enfermer ! allez y, il n’a plus que ses mercenaires Sud-Africains ...

  • 16 octobre 2009 à 17:42 | Vatofototra (#3257)

    REGARDER VIDEO Journal-Tour d’horizon 15 octobre 2009-3è rencontre reportée.

    - L’ultime réunion entre les 4 chefs de fil des mouvances, prévue se tenir
    le 17 au 19 octobre 2009 à Genève, a été reportée.
    - La requête de Monja Roindefo pour suspendre la nomination de son remplaçant a été prise en compte par le Conseil d’Etat.
    - Rencontre entre Monja Roindefo et Andry Rajoelina

    http://www.vatofototra.com/topic1/index.html

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS