Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 11 août 2022
Antananarivo | 09h12
 

Politique

Christine Razanamahasoa

« Aucun mandat d’arrêt contre les trois mouvances »

mercredi 16 décembre 2009 | Bill

Interrogée par la presse à propos de la situation dans laquelle se trouvent les membres des délégations des trois mouvances politiques encore en Afrique du Sud, Christine Razanamahasoa, Garde des Sceaux ministre de la Justice de la Haute autorité de transition (HAT), a démenti les suppositions ou déclarations selon lesquelles des mandats d’arrêt pèsent sur les têtes des membres de délégations des trois mouvances qui étaient à Maputo III. « Aucun mandat d’arrêt n’a été pris ni diffusé à leur encontre » affirme Christine Razanamahasoa.

Cette déclaration de la ministre intervient après que des informations en provenance de Morondava et véhiculées sur le net, font constater que des soldats armés, bérets rouges et bérets verts, sont de faction à l’aéroport de Morondava. Pour certains commentateurs, ces soldats seraient là pour accueillir à leur manière les délégations au cas où elles débarquent à Morondava. Et ces informateurs se font plus précis pour dire que ces soldats auraient reçu des ordres formels comme quoi, il faut arrêter tous les membres des délégations, et si besoin est, il ne faudrait pas hésiter à faire usage des armes.

Andry Rajoelina a condamné

Vrai ou faux, on ne le sait. Mais apparemment, ces ordres iraient dans le sens des discours que Pety Rakotoniaina, Sareraka, Voninahitsy Jean Eugène, Alain Ramaroson et autres tel le chef du parti Fanarenana, ou Augustin Andriamananoro, ou encore l’amiral Rarison Ramaroson Hyppolite, distillent ces derniers jours sur les ondes des chaînes radio et télé publiques et privées. Il faut dire que ces initiatives ne sont pas en contradiction avec le discours du président de la HAT, Andry Rajoelina, lors de sa dernière conférence de presse d’Ambohitsorohitra. Il disait alors qu’il encourageait ses collaborateurs à prendre des initiatives dans la perspective de son discours ; discours qui condamnait et accusait les membres de trois mouvances partis pour Maputo et auteurs des résolutions le rabaissant au même niveau que les co-présidents du Conseil présidentiel ; mais surtout auteurs de la lettre à destination du Secrétaire général de l’ONU lui demandant de ne pas le considérer comme représentant du pouvoir et de la nation malgache au Sommet de Copenhague, et donc de lui refuser le visa, le logis et le manger. De ce fait, fit comprendre Andry Rajoelina, ces chefs de file des trois mouvances sont des traîtres à la nation malgache et il faut les traiter de la sorte.

Et aussitôt les appels à ce que ces membres des délégations ne rentrent plus dans le pays se sont succédés jusqu’à ce que des voix discordantes ou des spécialistes de la rhétorique ou de la manipulation du verbe se font entendre. Les unes disent qu’il leur est interdit de fouler le sol malgache parce qu’ils sont des pantins à la solde de Marc Ravalomanana et qu’ils ne pensent pas nation ou patriotisme mais à leurs propres intérêts. D’autres voix expliquent les mesures d’interdiction de retour au pays pour raison de sécurité de leur personne, pour leur intégrité physique, c’est-à-dire que les forces de l’ordre ne peuvent pas garantir leur sécurité si jamais ces membres des délégations rentraient au pays. D’autres encore avancent que c’est pour préserver le calme dans le pays car leur retour pourrait provoquer des troubles, voire la guerre civile.

C’est dans ce contexte que Christine Razanamahasoa a précisé qu’aucune des personnes membres des délégations n’est sous le coup d’un mandat d’arrêt émis par la Justice. Or faut-il noter que c’est dans ce contexte également que l’on apprend que le retour de ces délégations reste reporté, alors que la tenue de la grande réunion du Groupe international de contact (GIC) de haut niveau prévue pour le 17 décembre 2009 est conditionné à ce retour.

L’ancien député Hery Tafika Ratsimbazafy, membre de la mouvance Ratsiraka, a appris la mort de sa fille aînée âgée de 12 ans, pendant son séjour forcé en Afrique du Sud, ce mardi. Le gouvernement de la HAT lui aurait délivré une autorisation pour rentrer, qu’il semble avoir refusé au nom de la solidarité avec les autres membres des délégations.

20 commentaires

Vos commentaires

  • 16 décembre 2009 à 08:23 | ton ami (#480)

    Après l’interdiction de retour sur son sol natal , et voila encore vous les Tgvistes espère lancer encore un mandat d’arrêt ?????????????????????????????????

    Sao mba sangy mijoatra ny loha e ! aza adino fa nosy ange i Madagasikara e !
    Mieritrereta ianareo FAT ireo sao lahy hanenenana !

    Tsy haiko aloha fa toro hevitrac ihany iny ny ahy !

    • 16 décembre 2009 à 08:39 | ragasy (#416) répond à ton ami

      Efa mihoatra ny loha le sangy ry Ton Ami.

      Tsy fotoann’ny fampitandremana sy fampieritreretana intsony izao fa ACTION amin’izay !

    • 16 décembre 2009 à 11:41 | Zama (#3497) répond à ton ami

      TOUTES NOS VIVES CONDOLEANCES A MR RATSIMBAZAFY.
      VOUS ETES VRAIMENT UN HOMME D’HONNEUR, QUI AIME SA PATRIE AU DESSUS DE TOUT. QUE DIEU BENISSE VOTRE FAMILLE.
      LA VICTOIRE EST LA ! TGV EST KO ! MILITAIRES TGV KO !
      NOUS SOMMES AVEC VOUS. LE PEUPLE MALAGASY A 99 %

    • 16 décembre 2009 à 15:54 | Bena (#2721) répond à ragasy

      on ne sait pas ce qu’il recevra de son vivant, mais à sa mort, les soldats cracheront sur sa tombe.

      poche vide, crâne creuse : l’humiliation faite par charles et lilison à son encontre (il a été violenté, enfermé puis dirigé sur tsiafahy) ne lui fait rien du moment qu’il reçoit un peu en échange (notion de l’honneur inversement proportionnelle au grade !!!)

  • 16 décembre 2009 à 08:43 | ragasy (#416)

    Efa andraikitry rdomelina izao iny nahafatesan’iny tovovavy kely iny.

    Fa tsy iny ihany. Efa firifiry izao no matimaty foana eran’i Madagasikara : vonoan’olona, fandrobana, hanohanana, etraketraka...

    Mianjady @ sorok’iny "lavette" iny daholo izany !

  • 16 décembre 2009 à 11:28 | RAVELO (#802)

    Notre Lapin national repproche aux membres des délégations de l’avoir rabaissé !!!!! il ignore certainement qu’on ne peut rabaisser que ce qui est haut !!

  • 16 décembre 2009 à 11:32 | poiuyt (#584)

    Informations, désinformations, improvisations, changements de cap, dénis de signature, conduite à vue, Tout cela composait le liquide amniotique* de ce néo-pouvoir.

    Tout cela est normal quand on n’a pas l’adhésion du peuple. Aujourd’hui, le sol se délite au pied du putchiste. Ils ont trop crié au loup, on ne les croient plus. Non, il n’est pas nul !

    * C’est un liquide clair et stérile dans lequel baigne le fœtus durant la grossesse.

  • 16 décembre 2009 à 11:37 | Georges Rabehevitra (#3099)

    C’est étonnant de la part d’une ministre de la justice : ’’pas mandats d’arrêt’’.

    Mais même si il y en avait, un mandat d’arrêt ne signifie point une interdiction de séjour sur le sol national. Le mandat d’arrêt signifierait tout simplement qu’ils seront arrêtés une fois arrivée au pays. Dans ce cas, ils peuvent rester, de leur plein gré, à l’étranger (si ils ne sont pas expulsés)

    Nous sommes vraiment au pays du non droit et du n’importe quoi, car une ministre de la justice, l’autorité en charge d’appliquer le droit. et rien que le droit, se lance dans des justifications vaseuses, pour essayer de défendre l’indéfendable.

    Si on était dans un ’’jeu de rôle"ou travaux pratiques de droit, je proposerai aux mozabicains, tout simplement, d’expluser vers Madagascar les ressortissants non en règle vis-à-vis des droits de séjour sur leur sol.

    J’aimerais savoir dans ce cas, comment, juridiquement, les autorités malgaches pourraient refuser ses propres ressortissants expulsés d’ailleurs.

    Le droit est un sujet passionnant mais malheureusemet, nos dirigeants actuels n’’en on pas la moindre idée, habitués qu’ils sont (par ignorance et manque de culture du droit) dans leur n’importe quoi.

    • 16 décembre 2009 à 12:40 | jack-no (#1477) répond à Georges Rabehevitra

      bonjour,

      nous avons bien la preuve que Mada est dirigé par une bande de genfoutistes.

      seul le chaos général est le point commun de tous ces rajoelinaïstes. chacun avance son pion, justice, armée, intérieur, etc .. sans se concerter. en un seul mot : un foutoir organisé par les sponsors.

      j’avais été impressionné par la démission de Cécile. elle prenait du recul en attendant une enquête internationale sur le 7 fevrier, en particulier. décorée par la France, puis se rangeant au côté de rajoelina, elle perd tout crédit de son intégritée.

      pour votre cas d’expulsion, et ne pouvant rentrer aà Mada (la liste a été publiée), ces personnes seraient des apatrides. ils seront bloqués dans un aéroport, comme à Roissy, ou des personnes vivent de mendicité, ne pouvant sortir ou partir ailleurs. en Europe, ils sont des centaines.

      il faudrait une intervention internationale, ONU, Droits de l’homme pour règler ce problème.

      un rwanda, Bengladesh, et autres se profile dans un avenir proche.

      rajoelina joue le coq et le le peuple trinque.

      jacques

      ps. pour notre entretien d’hier,

      la CNI est un document d’identité
      le passeport est un permis de circuler en dehors des frontières.

    • 16 décembre 2009 à 13:39 | Mandinika (#2986) répond à Georges Rabehevitra

      Cher Monsieur Rabehevitra,
      Comme votre nom l’indique, vous avez les idées et vous en avez beaucoup. Je suis très d’accord avec vous mais pour notre cas actuellement, un DJ ne pense jamais au ’droit’. Il ne fait qu’animer et ne pense qu’à l’ambiance.
      Heureusement que nos amis Africains acceptent de héberger les victimes.
      Sincèrement,
      Votre ami

    • 16 décembre 2009 à 14:38 | Georges Rabehevitra (#3099) répond à jack-no

      apatride avec un passport ? non les apatrides sont des gens qui n’ont pas de nationalités prouvées.

      Une convention existent entre les pays ou un groupe de pays. Je ne crois pas qu’au niveau de UA ou de la SADC, on peut déclarer apatride un ressortissant d’un pays membre.

      Je vais vérifier mon bouquin de droit international

    • 16 décembre 2009 à 14:42 | Georges Rabehevitra (#3099) répond à jack-no

      raison de plus pour ne pas en avoir besoin quand on rentre chez soi. Un malgache est venu se présenter à émbarquement à Roissy. Au check in, il a dit qu’il a dit que son passport a été perdu la veille et il a ontré sa CIN malgache. Les services de l’immigration français l’ont laisssé embarqué sans problème car il rentrait dans son pays.

    • 16 décembre 2009 à 19:17 | jack-no (#1477) répond à Georges Rabehevitra

      bonsoir,

      je parlais d’une déchéance de nationalité. des cas ont existé en Chili avec pinochet et à Cuba avec castro.

      jacques

  • 16 décembre 2009 à 13:39 | ramanankasina (#3023)

    Izay iray miteniteny foana na i Ra-Organès na i Ra-Christine !!!

    Ny Mpiandry Organès mandidy fa tsy mahazo miditra eto an-tanindrazana ireo delegasiona nandeha tany Maputo ... izany hoe raha mody ihany izireo dia hosamborina ?

    Razanamahasoa milaza fa tsy misy mandat d’arrêt, izany hoe tsy misy heloka nataon’izireo !

    Tena fitondrana tsy marim-pototra fa tsy mitsingevana hoatran’-dry Pety, Voninahitsy, Sareraka ary Alain Ramaroson entin-driaka fotsiny !!!

    • 16 décembre 2009 à 15:47 | Rasoa (#1122) répond à ramanankasina

      Aza adino fa tena tompon’andraikitra koa i Manorohanta Cécile ! Izy sy Organès no nandefa ilay taratasy feno lainga marivo tototra sy feno fikan’antitra t@ sabotsy hoe :

      ....Aza asaina mi-embarquer aloha rizareo fa mihotakotaka be eto Ivato ary efa gravy be tora-bato.......

      Fa inona loatra no dia hatahoran’ingama ny fiveren’izy ireo e ? Sao rakatra ve ilay aferana hazo mavokelin’i Gasikara ataon-dry bemainty be ?

  • 16 décembre 2009 à 14:13 | Mandinika (#2986)

    Raha mandinika isika rehetra dia mahita fa manao affirmation gratuite fotsiny ity fitondrana TGV ity mba hiarovana ny sezan’izy ireo. Ny antony voalohany hoy aho dia nomen’izy ireo tsy fahazoan-dalana hiditra aty Madagasikara hatramin’ny olona eto an-toerana (oh. J. Vianey sy Ingahy Fanony Fulgence izay samy teto an-toerana fa tsy nandeha tany Maputo). Ny antony faharoa dia izao rizareo milaza zavatra samihafa izao. Ity nataon-dRamatoa Christine Razanamahasoa ity izay mifanohitra tanteraka amin’ny filazan’Ingahy isany Andry Rajoelina sy ny Mpiandry Organès dia karazana fanadiovan-tena sahady amiko ary mino aho fa ho toy izany koa ny hitranga amin’ny haino aman-jery anio hariva, sa ahoana hoy ianareo ?
    Ny aoka tsy hohadinointsika dia tsy olona lanim-bahoaka rizareo ireto fa mpandrombaka fahefana teny an-dalam-be fotsiny ihany tamin’ny alalan’izay lazainy ho "tolom-bahoaka" izay midika ho famonoana olona.

  • 16 décembre 2009 à 15:10 | The Man (#2712)

    Aoka re ry kala Christine ity resabe ity ah ! Mifandamina aloha ianao sy Organès fa ilay "crédibilité" efa tsy any intsony e. Efa akaiky tokoa angamba ny farany fa tena efa mitapitapy daholo ianareo rehetra

    • 16 décembre 2009 à 15:51 | Rasoa (#1122) répond à The Man

      Ra-organès - Ra Chrisy - Ra Cécile !!!!

      Les trois cabaleros !!

    • 17 décembre 2009 à 03:17 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Rasoa

      RASOA !!

      "Le Gouvernement dirigé par Madame MAROHANTA reste pour préparer :

      - la conférence nationale,

      - l’élection des députés pour le 20 mars 2 010.Point barre !

    • 17 décembre 2009 à 08:58 | ton ami (#480) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Non Basile, c’est pour :

      Préparer à des fraudes à l’élection présidentielle, et à la conférence des Tgvistes pour éliminer les légalistes.

      Mais j’ai le regret de vous dire que ce n’est qu’un rêve politique

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS