Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 26 septembre 2021
Antananarivo | 07h32
 

Santé

Hospitalisation

Ar. 220 000 au moins pour se faire opérer

mercredi 13 février 2008 | Manjaka Hery

Avant d’entrer dans les blocs opératoires, il faut préparer au moins une somme de 220 000 Ariary, selon les témoignages de quelques patients de la HJRA. Cette remarque a été confirmée par les médecins, responsables des différents services de cet hôpital. Cette somme sert uniquement à acheter les produits et les médicaments nécessaires aux différents soins, lors de l’opération, et après l’opération. Le patient doit tout fournir, depuis les gants du chirurgien et de ses assistants, jusqu’aux médicaments et consommables. Cette somme peut encore augmenter en fonction de la complexité de l’opération. Il y a des opérations qui nécessitent des médicaments et des accessoires d’une valeur pouvant s’élever à 400 000 Ariary. Et pour alléger la charge des patients, les responsables de l’hôpital ne prescrivent que le strict minimum. « On se passe souvent des mesures de prévention pour alléger la charge des patients », affirme un major au sein d’un service de la HJRA.

À part le bloc opératoire, le passage dans les salles de réanimation fait aussi grincer les dents au patient. En effet, le coût des médicaments nécessaires à la réanimation s’élève à 60 000 Ariary par jour au minimum. « Plus on reste longtemps dans la salle de réanimation, plus on dépense », affirme un des gardes malades. En une semaine, on peut dépenser jusqu’à 2 000 000 Ariary, juste pour les médicaments.

La majorité des patients que nous avons interviewés ! affirme devoir faire recours à des aides familiaux pour amortir le coût des médicaments. Et pour les salariés, leur patron évite autant que possible de couvrir les frais de médicaments, et préfère rembourser les dépenses d’analyses.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS