Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 17 août 2022
Antananarivo | 11h18
 

Société

SIRAMA

Andry Rajoelina à la rescousse des salariés

lundi 23 novembre 2009 | Bill

« Cela fait des années que les employés de la SIRAMA (société nationale de production sucrière), SIRAMA Brickaville, SIRAMA Dzamandzar (Nosy-Be) souffrent d’arriérés de salaires. Aucun des régimes ou gouvernements précédents ne s’est préoccupé de ces ouvriers. Le président Andry Rajoelina ne peut admettre de pareilles situations et c’est la raison pour laquelle il règle les arriérés de salaires des employés ». Ce sont l’essentiel des messages que Andry Rajoelina a voulu transmettre aussi bien aux ménages victimes des arriérés de salaires qu’à la population malgache depuis quelques temps. Si ce n’est pas une campagne électorale, ça en a tout l’air.

Voici une semaine exactement, samedi 14 novembre, que le président de la Transition, Andry Rajoelina, a conduit une lourde délégation à Brickaville pour annoncer le règlement des impayés de salaires des employés de la SIRAMA. Ce samedi 21 novembre, il était à Nosy Be auprès des employés de la SIRAMA encore pour leur payer les arriérés de salaire. Encore des millions d’ariary.

S’expliquant sur l’origine de ces milliards d’ariary, le ministre en charge des Finances a évoqué le fruit de la location de la SIRAMA qui s’élève à près de 3,5 millions de dollars. Pour faire comprendre que le loyer de ces unités industrielles n’aurait pas été utilisé à bon escient et que maintenant il devrait servir à payer les dettes, dont les impayés de salaire. D’autres sources toutefois laissent entendre que le règlement des salaires des employés de la SIRAMA était déjà prévu dans le Budget 2009 et qu’il n’y a pas à en faire tout un tapage médiatique. Mais le président Andry Rajoelina ne l’entend pas ainsi. Il s’est même retourné contre l’amiral Didier Ratsiraka qui a fait remarquer que dans la situation politique actuelle, Andry Rajoelina, président de la Transition, n’avait pas à faire le déplacement à Nosy Be ou à Brickaville ; il y a plus urgent et plus important, selon Didier Ratsiraka.

Mieux, le régime de transition que Andry Rajoelina dirige est efficace. Il a déjà en quelques mois, inscrit son nom en tant que président de transition, sur une plaque inaugurale d’une portion de route (RN 30) bitumée longue de 17 kilomètres, reliant Ankify à Ambanja. Il a même promis que le mois de février 2010, un bac de 200CV, pouvant acheminer une charge de 150 tonnes sera opérationnel pour relier Nosy Be à la grande terre ; c’est un don du gouvernement français, indique-t-il.

Bref, la Banque mondiale est là - car c’est elle qui a financé la portion de 17 km ; l’entreprise COLAS aussi est toujours présente pour construire ; et le gouvernement français pour faire des dons tel ce bac de puissance de 200CV ; apparemment, il faut avoir confiance en Andry Rajoelina soutiennent ces partisans et « ses ministres ». « Minoa fotsiny ihany » clame un autre camp d’en face.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 23 novembre 2009 à 12:06 | vuze (#918)

    Je ne connais pas bien cette histoire de salaires impayés de la SIRAMA.

    Une enquête est-elle nécessaire pour voir si c’est de la bonne volonté de la part de TGV ou si ce n’est que des considérations électoralistes ou alors je ne sais quoi ? Nous ne changerons jamais...

    Quoiqu’il en soit, c’est une bonne chose pour ces ouvriers... Et c’est aussi une bonne chose pour la région Nord d’avoir ce bac de 200 Cv...

  • 23 novembre 2009 à 14:52 | DAGO (#166)

    Encore de la poudre aux yeux de la part du gouvernement français. Pourvu que ça ne soit pas une barge rafistolée en provenance de Mayotte. Ils sont capables de tout ces zoreils pour épater la galerie. A bon entendeur salut !

    • 23 novembre 2009 à 23:54 | PSBEZ (#3413) répond à DAGO

      Qu’attendez-vous pour lancer une pétition afin que la barge française soit renvoyée chez elle... Demandez en une autre à la Chine, pour remplacer la française. Mais je pense qu’elle sera payante en dollars ou euros...

  • 24 novembre 2009 à 02:09 | soari (#3329)

    je reprends cette petite phrase " LE PRESIDENT ANDRY RAJOELINA NE PEUT ADMETTRE LE PAREILLES SITUATIONS ET C EST LA RAISON POUR LAQUELLE IL REGLE LES ARRIERES DE SALAIRES DES EMPLOYES " : c’est vraiment un rigolo, il se fout vraiment des malgaches, avant d’agir ainsi il devra réfléchir mille fois il croit que tout le monde ne voit pas son jeu déjà il se moque éperdument de ses CO PRESIDENTS toujours il agit comme bon lui semble. S’il veut qu’on lui prête quelques louable faits il doit faire quelques choses pour les salariés du groupe TIKO qui sont au chômages forcés par les folies des mercenaires d’ANDRY RAJOELINA ET CONSORTS AINSI QUE LES CAPSATS, il y a beaucoup de familles qui sont dans les détresses totales jusqu’à ce jour, presque dans toutes l’île, je suis entièrement d’accord avec la réaction du Président RATSIRAKA, Il est tellement vantard Andry et cherche tout les moyens pour faire parler de lui " c’est du n’importe quoi ??? " Il ne changera jamais cet enfant gâté, IL est comme un poisson dans l’eau dès que la France fait quelques gestes ... Quand est ce qu’ANDRY va grandir ???

  • 24 novembre 2009 à 07:04 | georges Rabehevitra (#3099)

    Cher Bill,

    le titre que vous avez choisi est un peu exaspérant.

    On a toujours l’impression à la lecture que l’argent vient de la poche personnelle de Andry Rajoelina. Il en était de même avec les dirigeants antérieurs.

    Mais pourquoi diable les journalistes et reporter ne précisent pas qu’’il s’agit d’argent public, dont de nos impôts ? que l’État décide d’aller honorer ses dettes, pourquoi pas, mais pour tout journaliste, la précision dans les propos est la moindre des choses.

    Au point de vue du fond, on continue les gabégies d’avant. Le Président passe et distribue à tout va des subventions en tous genres, au mépris de toute règle de gestion des deniers publics.

    Référez-vous à l’article que j’ai écrit, intitulé :’’ci-gît la République mais les c... continuent’’

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS