Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 18 août 2022
Antananarivo | 06h48
 

Politique

Conjoncture

À quoi tout cela rime-t-il ?

mercredi 23 juin 2010 | Bill

La Médiature vient de faire son rapport annuel. Il s’en dégage un sentiment d’impuissance devant le désarroi des citoyens et contribuables qui sont livrés à eux mêmes face à l’Administration. La Médiature regrette que les justiciables et les travailleurs ne soient pas satisfaits comme il se doit des prestations fournies par les services publics. Elle regrette aussi que la Médiature ne soit pas en mesure de venir au secours de tous ceux qui ont besoin de ses services, notamment dans les Régions, faute de moyens et surtout de ressources car comme l’a déclaré Madame le Médiateur, Monique Andréas Esoavelomandroso, il ne lui est affecté comme budget qu’une toute petite enveloppe financière de 500 millions de Fmg soit 100 millions d’Ariary.

Pendant ce temps, le ministère de la Pêche s’attelle en quelque sorte à remanier les lois et à confectionner de nouveaux textes réglementaires qui régissent le secteur. Depuis trois ans, on note dans la filière crevette une réduction assez inquiétante des recettes mais aussi de la capture : de 8000 tonnes en 2007, 6000 tonnes en 2008, jusqu’à près de 3500 tonnes en 2009. On se souvient qu’il y a quelques années, l’ancien président Marc Ravalomanana avait pointé du doigt des trafics ou des pertes de plusieurs centaines de milliers euros, de l’ordre de 900 000 euros. En tout cas, le nouveau ministre est en train de prendre de nouvelles décisions en concevant ces nouvelles réglementations.

Mais on s’interroge si ces nouveautés seront observées scrupuleusement ? Le doute est permis si l’on se réfère aux décisions de justice qui ne sont pas respectées par le gouvernement de la Haute autorité de transition. Elles sont nombreuses ces décisions du Conseil d’État de ces derniers mois qui sont rarement prises en compte. On ne citera pas les décisions du gouvernement qui sont aussitôt ignorées par son auteur lui-même ou du moins qui ne sont pas observées rigoureusement (affaires bois de rose).

En tout cas, les revendications de changements depuis la Place 13 mai ne sont pas prêtes de voir le jour. Et plus d’uns s’interrogent si l’entreprise est sur les rails ? Les comportements des gouvernants ne donnent jusqu’à maintenant aucun signe dans ce sens. Politiquement, toutes les initiatives donnent l’impression que l’on s’accroche à l’esprit de vengeance ou du moins de revanche. Au niveau de la Justice, on serait tenté de dire la même chose et c’est sans doute pour cette raison que le syndicat des magistrats a publié voici quelques semaines, un communiqué dans lequel il déclare ne plus adhérer à aucune initiative et ne plus répondre à aucune nouvelle sollicitation des gouvernants, tellement peut-être, la justice est instrumentalisée par les gouvernants.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 23 juin 2010 à 08:41 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Bravo pour la Médiature de la République de Madagascar de ses travaux rendus aux plus "faibles".

    Avec un budget de 500 Millions de francs malgaches (100 Millions ariary environ 38 000 euros).BRAVO !!!Quand on découvre des Milliards d’ariary en tickets de carburants/lubrifiants se baladant un peu partout.

    Encore BRAVO et BONNE CONTINUATION pour la défense des "FAIBLES"

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 23 juin 2010 à 17:34 | Rakotoasitera Fidy (#2760)

    Mince alors : et dire que Kassav vient de recevoir la mème somme pour zooké
    avec radomelina

  • 24 juin 2010 à 09:01 | bema (#828)

    C’est un devoir de toute INSTITUTION d’informer la population. Il ne faut plus INFANTILISER les Malgaches car tout le monde est responsable. Le civisme s’apprend ! Misaotra Tompoko.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS