Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 20 octobre 2021
Antananarivo | 19h57
 

Santé

570 000 handicapés visuel à Madagascar

vendredi 12 octobre 2007 | Herimanda R.

« La vue c’est la vie » dit-on souvent. Selon l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), 570 000 Malagasy sur 19 millions soit 3% de la population souffrent de la basse vision ou sont handicapés visuellement. 180 000 d’entre eux sont des aveugles. Plus de 50% de ces derniers sont dus à la cataracte. « Tous ces chiffres sont sous estimés car il n’y avait pas encore eu des enquêtes menées à ce sujet à Madagascar depuis de nombreuses années » a fait savoir le Dr Solofonirina Lucille, directeur de la lutte contre les maladies non transmissibles au ministère de la Santé, du Planning familial et de la Protection sociale (MSPFPS).

« La cécité pourraît être évitée »

Hier, Madagascar, à l’instar des autres pays membres de l’OMS, a célébré la Journée mondiale de la vue qui avait pour thème « La vision de nos enfants ».

Au programme, l’inauguration du centre national de formation de la réfraction et de la basse vision, le dépistage d’erreur de réfraction dans l’enceinte de l’hôpital HJRA à Ampefiloha. Les manifestations se poursuivront jusqu’à demain devant la gare de Soarano où il y aura un dépistage de cataracte et de diabète.

Selon des médecins spécialistes, le problème de cécité pourrait être prévenu en évitant de boire trop d’alcool, en veillant à l’état de santé surtout la tension artérielle et le diabète et en portant des lunettes si nécessaire.

On a appris également que parmi les principales causes de handicaps visuels chez l’enfant, il y a le vice de réfraction, les traumatismes et les tumeurs. Il est vrai que le coût du traitement est très cher. Ainsi, c’est une des raisons qui poussent le Lions Sight First Club (LSFC) à prendre en charge les personnes malvoyantes et celles qui ont des difficultés dans leur vision.

Selon José Bronfmann, membre de cette association, le LSFM avec l’appui de ses partenaires, a réalisé 325 000 opérations de cataracte dans tout Madagascar depuis le lancement de ce projet, voici quelques années.

En 2005, ce Club a mis en œuvre un autre projet qui est le projet de réfraction des enfants dans les EPP (Ecoles primaires publiques). Pour cette année scolaire, 166 EPP dont 92 à Antananarivo-Renivohitra et 74 dans la banlieue seront visées.

==================

- Appel d’une aveugle : « Que l’Etat nous considère »

« J’invite l’Etat, la société, les concitoyens à nous considérer et à nous traiter comme des citoyens à part entière ». Une fille aveugle demeurant à Antsirabe et requérant son anonymat lance un appel au secours. Madagascar n’a pas suffisamment d’infrastructures scolaires spécifiquement conçues pour accueillir les handicapés visuels. Les quelques écoles que nous avons n’ont que le cycle primaire. Pour poursuivre leurs études secondaires, les élèves doivent s’intégrer dans des écoles classiques. D’après le témoignage d’une fille aveugle à Antsirabe, beaucoup d’établissements scolaires refusent carrément les élèves aveugles car il est difficile de leur dispenser des cours. Ces élèves abandonnent finalement l’école. Pareil pour les études universitaires. « Rien de surprenant si le nombre d’aveugles ayant obtenu des diplômes universitaires se compte sur les doigts d’une main seulement », a affirmé cette fille. Notons qu’elle est parmi les personnes non voyantes qui ont fait des études universitaires.Sur le marché de l’emploi aussi, les handicapés visuels sont souvent non considérés. « Nous pouvons bien assumer les tâches qui nous sont confiées. Seulement, nos capacités sont limitées vue la défaillance de notre vision » a clamé la fille.Les malvoyants font face aussi à des problèmes pour l’acquisition des matériels qui leurs sont utiles dans leur vie quotidienne. Les équipements sont très chers. De plus, les aveugles qui en bénéficient doivent les rendre à l’école à la fin de leurs études primaires. Là aussi, l’Etat et les organismes de bonne volonté sont sollicités pour apporter leurs contributions.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS