Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 28 novembre 2022
Antananarivo | 17h02
 

Politique

Gouvernement à Anosikely

109 questions des sénateurs

vendredi 23 novembre 2007 | Alphonse M.
Les sujets brûlants de l’heure ont été soulevés
par les sénateurs (Image d’archives)

Après les députés, c’est au tour des membres de la Chambre haute d’accueillir les membres du gouvernement. Cette première rencontre avec le deuxième gouvernement du général Charles Rabemananjara a permis aux sénateurs d’interpeller ses membres sur les sujets brûlants de l’heure. Du délestage à l’insécurité en passant par la réhabilitation des infrastructures, divers problèmes ont été évoqués par les élus. Au total, l’équipe de Rajemison Rakotomaharo a posé 109 questions au gouvernement.

Concernant la coupure d’électricité qui n’épargne aucune ville, le ministre de l’Energie et des Mines, Razaka Elysé, a rassuré les élus que des nouveaux groupes électrogènes seront installés très bientôt. Utilisant du fuel lourd, ces nouveaux matériels de la Jirama seront opérationnels dès le mois de janvier.

Pour certaines localités dont Toamasina, Antsiranana et Mahajanga, les responsables de cette entreprise publique sont actuellement en pleine négociation avec des opérateurs privés pour un nouveau partenariat afin de satisfaire les besoins des abonnés. Le patron de l’Energie et des mines a profité cette occasion pour rappeler que dans quelques villes, le prix de la Jirama est subventionné par l’Etat. Au lieu de payer 800 Ar le kilowatt, les usagers déboursent 700 Ar, selon le ministre. Le but est de limiter les dégats. Quoi qu’il en soit, la décision du chef de l’Etat d’augmenter de l’ordre de 15% la facture de la Jirama a érodé davantage le budget familial. Conscient de cette situation, l’homme au perchoir, et non moins ancien premier ministre Jacques Sylla, a tiré la sonnette d’alarme. Quant au ministre de l’Education nationale Benjamin Andriamparany Radavidson, ses actions seront axées essentiellement sur l’amélioration du système éducatif dans les primaires et sur la dépolitisation de son département. répondant aux questions des élus sur le manque d’effectif dans les centres de santé de base, le Dr Robinson Louis a promis de recruter 1 000 médecins dès l’année prochaine. A noter que près de 1 500 médecins sortant des universités malgaches sont actuellement au chômage faute de poste budgétaire.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS