Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 26 septembre 2021
Antananarivo | 05h07
 

Santé

1 585 lépreux en cours de traitement

lundi 28 janvier 2008 | Herimanda R.

Une maladie à vaincre. Il y a encore 1 585 lépreux à Madagascar qui sont sous traitement. Comparé aux années précédentes, ce nombre de malades a connu une baisse. Ils étaient 10 427 en 2000, et 6 602 en 2002.

A l’heure actuelle, le taux de prévalence de la lèpre est à moins d’un cas pour 10 000 habitants, soit 0,85 cas contre 6,90 en 2000. (Voir tableau). Ce qui correspond à l’atteinte du seuil de l’élimination, selon la définition de l’OMS (Organisation mondiale de la Santé). Après l’élimination, le prochain objectif fixé par le ministère de la Santé, du Planning familial et de la Protection sociale (MSPFPS) sera l’éradication totale de la lèpre à Madagascar ou « Madagascar sans lèpre ».

Un tel défi a été encore réitéré lors de la cérémonie de la célébration de la Journée mondiale de la lèpre qui a eu lieu hier à l’Eglise catholique d’Antanimena. Pour cela, les efforts seront axés sur la qualité de service, sur le dépistage et le traitement de tous les cas de lèpre. Les Centres de traitement sont répartis à travers l’île. Ils devront être renforcés, en nombre, en équipement et en ressources humaines. Le problème auquel fait face notre pays est la méconnaissance de la maladie par la population, l’absence de circuit de prise en charge des cas de complications lépreuses. Là encore, le ministère et ses partenaires devraient le surmonter pour atteindre leur objectif : « Madagascar sans lèpre ». En effet, la lèpre est guérissable. Le traitement dure de 6 à 12 mois par la prise des plaquettes de médicaments. C’est une maladie infectieuse transmissible de l’homme à l’homme par les gouttelettes nasales et par la salive. En cas de non traitement à temps, elle provoque de mutilations lourdes de conséquences et des handicaps à vie. Les premiers signes de la lèpre sont habituellement cutanés, macules ou plaques hypopigmentées ou hyperpigmentées. Ces macules sont parfois insensibles. De ce fait, les malades n’en sont pas conscients.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS