Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 9 août 2022
Antananarivo | 04h22
 

Médias

Défense de la liberté de presse

Un syndicat des journalistes est né

lundi 9 janvier 2012

Ils étaient assez nombreux ce samedi 7 janvier 2012 à l’Institution Sainte Famille Mahamasina pour répondre à l’appel lancé par le Comité provisoire de la presse (COPP) pour une grande réunion des journalistes à propos de la situation actuelle de la presse. Lettres de mise en demeure, convocations de journalistes et autres intimidations de la part du ministère de la Communication ont été au centre de la rencontre entre journalistes qui ont déploré l’absence d’organe de défense du métier mais qui ont apprécié le communiqué de Reporter sans frontières en date du 4 janvier dernier.

Entre une validation du Comité de la presse et la remise sur pied de l’Ordre des journalistes, il a été décidé par l’assemblée des journalistes présents – plus de 70 individus issus de divers horizons tant du privé que du public –, de créer un syndicat pour la défense de la profession et des intérêts des journalistes. Aussitôt le bureau de ce syndicat a été constitué et ses tâches définies. Il demeure ouvert à toutes adhésions.

Le syndicat des journalistes malgaches (SJM) devrait être une structure pérenne dont les membres du bureau ont été élus durant cette assemblée constituante. Ce bureau est chargé des questions administratives et légales sur la création du Syndicat.

Les membres du bureau

- Président : Rocco Rasoanaivo (La Gazette de la Grande Ile)
- 1er vice-président : Gérard Rakotonirina (Madagascar Tribune et Basy Vava)
- 2è vice-président : Tahiry Ralambomahay (La Gazette de la Grande Ile)
- Secrétaire générale : Lalatiana Rakotondrazafy (Free FM)
- Trésorier : Mbinintsoa Ranaivoson (Fréquence Plus)
- Commissaire aux comptes, Alphe Léon Martiasy (TV Record)
- Conseillers : Joël Ralaivaohita (Agence MATERA OI), Raphanoel Harinivo Andriambolanoro (Radio Fanambarana), Georges Randriamahasoa dit Jesy Rabelaolao (Journaliste free lance).

Recueilli par Valis

9 commentaires

Vos commentaires

  • 9 janvier 2012 à 08:12 | harmelle (#5862)

    Bravo ! C’est quoi l’idée ?
    L’union fait la force ? EXCELLENT !
    Marc .H

    • 10 janvier 2012 à 00:51 | Zafimaro (#3479) répond à harmelle

      No 1 : L’ Opposition est S BOUT DE SOUFFLE, a cause des divisions trops personnelles des leaders. D’ un cote Ratsiraka mange a la table de Zafy dans la maison de Zafy mais Zafy estime que ratsiraka est un traitre a la cause cotiere. Il a meme dit que "Ratsiraka s’est declare comme etant un Merina aux Francais. Les cables diplomatiques francaises considerent Ratsiraka comme etant un Merina. De l’ autre cote, tous les deux, Zafy et Ratsiraka, veulent se debarasser des deux Merina, RAVALOMANANA et Rajoelina.
      Je ne suis pas Merina mais je dis qu’ il faut se mefier de tels leaders qui ne sont pas veritablement nationaux mais plutot regionaux, ou tribal.

      No 2 : Zafy veut ameuter le peuple a Ambohijatovo. Dans son discours, il est dit « C’est lui, Andry Rajoelina, qui a officialisé l’ouverture de la Place de la démocratie et pourquoi interdit-il, lui-même, la manifestation à cet endroit actuellement ». Jean Marcel Miandrisoa intice les gens au ROTAKA en disant « En cas de refus par les autorités, la suite du mouvement dépendra du peuple. En ayant marre des représailles, le peuple sait ce qu’il doit faire ». C’est dangereux pour les Tananariviens et Zafy. En face d’un regime de "bishops" (fous du roi, au jeu d’echecs), de "militaires" assoiffes de privileges et d’etoiles, et d’obscure meneurs revilles droit du temps d’ Andrianjafy (ILAFY ets le milieu de mon nombril ; il faut elever tous les Ts..., dixit ramaro sahona et ratsina orana), le peuple pauvere et affame va se faire massacrer pour ... Zafy, ce qui veut dire pour ... RIEN (ces deuc mots-maux ont 4 lettres.) Zafy lui meme va se faire embarasser car il ne va pas assembler une masse critique des Tananariviens, mais seulement une critique des masses des Ts ...

      No 3 : Messieurs les journalists qui ne sont pas employes ni par les francais mambazafy (petit fils de caimants), ni par le PDS, ni par le DJ, ni par le SAVONIER, ni par les militaires, ni par le Bishops, ni par ... vous savez deja qui d’autres, mefiez-vous de votre ombre. "Un syndicat des journalites est ne" pour mieux controler ceux qui ne sont pas employes par les francais mambazafy, par le PDS, par le DJ, par le SAVONIER, par les militaires, par le Bishops, par ... vous savez deja qui d’autres. Les journalistes LIBRES sont deja si peu nombreux. Soyez prudent car on ne veut pas vous perdre !

  • 9 janvier 2012 à 11:58 | Jaombilo_Bé (#4959)

    Une bonne chose en soit, même si c’est insuffisant pour protéger et pour garantir la liberté d’opinion dans ce pays... Mais alors faudrait-il aussi définir ou du moins développer le rôle de ce syndicat... Et espérer que les membres ne deviennent des oligarques de contrôle de l’opinion publique, ce que la HAT essaie de faire avec Jeannot "le Goebel" de la HAT et son Ministre de la presse qui en est le "Cerbère".

  • 9 janvier 2012 à 12:15 | Jipo (#4988)

    Bonjour :
    Voilà une heureuse initiative qui devrait faire jurisprudence , dans bien d ’autres corporations , à condition en effet que leurs représentant soient transparent et intègres , à l ’ abri de toute partialté .

  • 9 janvier 2012 à 13:19 | HINDY (#1781)

    "Un syndicat des journalistes est né"

    Mieux vaut tard que jamais !

  • 9 janvier 2012 à 18:58 | boanasidy boana (#4831)

    M. Rahajason, dit Rolly Mercia, va vous demander un formulaire d’adhésion !

    On ne sait jamais, un journaliste devenu ministre de la communication peut un jour ou l’autre perdre sa fonction, alors il lui sera préférable de prendre ses précaution !

    • 9 janvier 2012 à 19:31 | Jipo (#4988) répond à boanasidy boana

      Voilà une idée ça qu’ elle est bonne , et il sera certainement le bien venu ...

  • 9 janvier 2012 à 23:38 | ravel (#4625)

    i namana mpianatra eto @ oniversité.
    ny fampianarana ambony ,ny fampianarana ambony dia tsy ambony raha tsy hapetraka ny fepetra rehetra @ izany .
    ary Tsy fietsiketsehan i Rajoelina no ampandehan io ,tsy ny filazany fa « tsy hisy ny année blanche »kanefany vola entina dia mikatso noho ny ny tsy fahaizana fotsiny ,ny tsy fahaizana mitantana ,satria fanjakana tsy ara dalana ve no hitondra ny oniversité.
    Hitantsika ny fitantana ny hat ny air madagascar ,izay Niafara t@ Tsy famelana ny fisidinana ny abakabaka europeana.
    Ny fitatana ny orinasa fitanterana toa air Mad ireny dia hilaina :RIGUEUR,TRANSPARENCE,PRECISION,TRAçABILITE ...izany rehetra izany anefa dia ny mifanoatra ny fitatanana hat ka tsy mahaga raha nidaboga ny Fandrarana ny fisidinana.
    Ireo fepetra voalaza etsy ambony iretsy no tsy maintsy hapetraka @ fitatanana ny fampianarana ambony eto Madagascar ,ary satria ny fampianarana ambony ny antoky ny ho avin’ny ity firenena ity dia tsy maintsy homena ny PRIORITE io FAMPIANARANA IO,izany dia manomboka @ toerampampienarana sy ny qualification ny ho mpanpianatra ao.
    Mataoa ny firenena no viravirain ny olontsy mana-qulité toa izao satria ny oniversité dia tsy namokatra ny olona (an isa ,na @antsrana),hafaka hitantana ny firenena .
    Satria ny zava miseo @ izao fotoana izao dia mifanoatra @ hatao hoe fandrosoana ,ny fitondrana dia manao ny fampianarana ambony ho ambin-javatra .
    KA NOHO IZANY ,ianareo mpianatra @ ambarantonga ambony indrindra ianareo mpianatra ho dokotera no ho TANDROKY NY FIRENENA handrodana ny tsy mety ankehitriny.

  • 10 janvier 2012 à 00:38 | iarivo (#5822)

    Un syndicat des journalistes ne pourrait apporter qu’un plus dans le paysage socio-économique malagasy et nous ne pouvons que nous en réjouir.

    D’autres professions devraient suivre le pas car ce ne sera que comme cela que la Démocratie, dans tout ses thèmes et variantes, pourrait en ressortir renforcé et mâture (action que j’ai suggéré et soutenu depuis plus de 2 ans !).

    Mais pour qu’il y ai réussite dans leur mission (ou objectif) une condition "sine qua non" s’impose :

    Ces syndicats, présents et futurs, ne doivent absolument pas être noyauté par des "politiciens", ou "pseudo-politiciens" du genre GTT sinon ce ne seraient que des mort-nés !!!

    Ils doivent rester totalement neutre, impartial et indépendant vis-à-vis de n’importe quelles mouvances ou parties politiques autant dans leur action que dans leur pensée ou leur financement.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS