Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 20 octobre 2021
Antananarivo | 19h27
 

Tribune libre

Suggestions à M. Ouedraogo médiateur de l’UA

lundi 27 juillet 2009

SUGGESTIONS A M. OUEDRAOGO MEDIATEUR DE L’UA
POUR UNE FIN DE MISSION HONORABLE

Saluons d’abord les efforts du GCI (Groupe de Contact International) pour sortir Madagascar de la crise ; ils méritent franchement d’être loués. Par contre, force est de reconnaître qu’ils sont malheureusement voués à l’échec. Une analyse simple et sommaire permet de corroborer cette pensée. En fait, la dialectique peut s’inscrire à travers 2 préceptes, l’un subjectif et l’autre objectif. Après avoir mis en exergue ces 2 clichés, proposons les solutions possibles.

Au plan subjectif, en deux mots pour ne pas rallonger, disons tout simplement que le problème de Madagascar par rapport à l’Afrique peut se résumer à celui de la Turquie par rapport à l’Union Européenne. Personnellement ; je comprends l’opposition de Sarkozy à l’entrée de la Turquie à l’UE alors qu’on permet à ce pays d’évoluer au championnat d’Europe et participer à la coupe d’Europe. C’est que la proximité géographique n’explique pas tout. Il en est de même, Madagascar et l’Afrique n’ont pas forcément les mêmes valeurs, la même culture, la même conception et vision des choses. Déjà, la résolution de la crise entre Malgaches et par des Malgaches constitue une problématique profonde ; à plus forte raison par un Africain ; alors là, il y a quand même un trop grand écart difficile à rapprocher.

L’angle objectif pour sa part, implique de poser la question de savoir, « Est-il raisonnable de faire encore appel à des mouvances qui ont mis le pays dans la situation de crise grave actuelle et qui ont déjà été rejetées par le peuple ? » Là, on est en train de faire fi complètement de la volonté populaire. Où est donc la vraie démocratie ?

Par ailleurs, le fait de confier aux 4 mouvances la solution à la crise, ne peut qu’aboutir inévitablement à un échec. En fait, la question de l’amnistie constitue un blocage insoluble. Insoluble parce que tout repose sur la notion de pouvoir ; Andry Rajoelina ne cèdera jamais sur ce terrain car il veut à tout prix garder le pouvoir. Ravalomanana et Ratsiraka l’exigent absolument car ils souhaitent reprendre le pouvoir. Tous ces gens ne pensent qu’à leurs intérêts personnels, rarement celui du pays. Voici donc les solutions que je propose :

1°- C’est un problème malgacho malgache, concernant un pays souverain, indépendant, libre et autonome ; laisser aux Malgaches eux-mêmes le soin de résoudre leurs propres problèmes. Vous souhaitez le retour à l’ordre constitutionnel dans les plus brefs délais, les élections sont prévues avant la fin de l’année. Vous souhaitez un accord consensuel et inclusif, ça veut dire quoi consensuel et inclusif ? Ça veut dire avoir le consensus des autres et ne pas fermer mais ouvrir à tout le monde ; la conférence nationale est prévue le 24 Août prochain ; elle est ouverte à tout le monde ; alors si il y en a qui ne veulent pas venir, on ne peut pas les forcer ; et ce sera tant pis pour eux.

2°- Ne pas faire intervenir ceux qui ont provoqué la crise actuelle, c’est-à-dire les 4 mouvances Rajoelina-Ravalomanana-Zafy-Ratsiraka. Faire appel à la société civile et éventuellement aux autres partis politiques non impliqués dans la crise actuelle pour superviser le bon déroulement de la conférence nationale qui tranchera ; ce qui évitera une décision unilatérale de la HAT.

3°- Le rôle du GCI devrait se limiter à un observateur de la conférence nationale organisée, non pas par la HAT mais par la société civile.

4°- Arrêter de proférer des menaces de sanction ; c’est ridicule. Que peut faire l’Union Africaine ? Exclure définitivement Madagascar de l’UA ? Franchement, Madagascar ne perd pas grand-chose. Au contraire, ce sera des charges en moins, plutôt un soulagement.

5°- La transition n’a plus que quelques mois. Du coup, à quoi ça sert toutes ces gesticulations inefficaces mais coûteuses dont le but est, si il aboutit, ce qui est loin d’être sûr ; de réduire la transition de 1 ou 2 mois de moins. Est ce bien raisonnable ? Est-ce que ça vaut le coup ?

Il serait bien que vous sachiez, Messieurs de l’UA que nous les Malgaches, nous avons commencé à oublier la crise, qui commence à être loin derrière nous. La vie quotidienne a repris son rythme normal, les commerces vaquent à leurs occupations ; les élèves vont à l’école et au lycée ; les étudiants à la faculté ; les fonctionnaires et les salariés au travail ; les embouteillages ont repris leur figure d’antan ; le calme est revenu. Il faut dire que c’est vous qui nous faites penser à la crise qu’on a déjà oubliée. En réalité, le retour à l’ordre constitutionnel n’est pas la première préoccupation du peuple ; à ce jour, l’essentiel pour lui est que la vie normale reprenne ; et c’était le cas. Maintenant, avec ce que vous êtes en train de faire, c’est vous qui encouragez les opposants et les nostalgiques du passé à entrer en action ; vous leur donnez de l’espoir ; un faux espoir d’ailleurs. Par vos menaces, vos ultimatums et vos intimidations, vous les encouragez à semer le trouble et la terreur, à déstabiliser le régime. Et maintenant, en partie à cause de vos gesticulations, il y en a qui en arrivent à commettre des attentats terroristes avec morts d’hommes que nous n’avons jamais connus sous prétexte de combattre un régime que vous, vous avez désigné « à abattre ». Alors, s’il vous plaît, laissez nous tranquille ; laissez nous résoudre nos propres problèmes nous-mêmes. Vous avez d’autres chats à fouetter sur votre continent ; osez interpeller votre président dans sa façon de conduire « démocratiquement » la Lybie ; essayer de faire raisonner Mohamed Ould Abdel Aziz en Mauritanie ; Ali Ben Bongo au Gabon ; Denis Sassou Nguesso au Congo ; Robert Mugabe au Zimbabwe ; Mamadou Tandja au Niger…. La liste est trop longue pour parler de modèle de démocratie en Afrique. Il y en a qui sont donc bien placés pour donner des leçons de démocratie à Madagascar, sans voir devant leur porte.

Pour finir, pourquoi quand c’est Georges Bush ou Jacques Chirac qui dit qu’il ne négocie pas avec les terroristes, tout le monde l’écoute ; et quand c’est le président de Madagascar qui le dit, on se permet de le menacer de sanction ? J’espère et je le souhaite que la HAT ne se laissera pas intimider par ces gesticulations inutiles, inefficaces et trop ridicules.

Benjamin Ravelojaona
Président de la Maison de Madagascar à Bordeaux
Docteur en science politique
Auteur de « Logique de crise à Madagascar » ; Collection « Année Africaine » ; CEAN ; IEP Bordeaux.
Initiateur de plusieurs projets de développement et de coopération décentralisée en France ; dont le dernier en novembre 2008 pour la promotion du MAP avec Andry Ralijaona, SG du MAP et Elian Ralison, de l’Ambassade à Paris.

23 commentaires

Vos commentaires

  • 27 juillet 2009 à 06:43 | TIAGASY (#375)

    BRAVO et MERCI à TRIBUNE d’avoir permis la publication de cette article.

    Voilà un autre son de cloche qui,je pense, doit refléter l’opinion de la majorité de la population tant à Antananarivo (surtout Antananarivo) que dans les autres provinces de Madagascar.

    Milamina tsara ny fiainana eto Antananarivo ary tena milamina.

    Mafy ny fitiavan’ny sasany ny hiverenan’i Dadany fa angamba fitiavan-tena be tafahoatra raha ny fanampotehina sy ny fanankorontanana an’Antananarivo no atao fitaovana hahatongavana amin’izany.

    • 27 juillet 2009 à 10:05 | mpamaky (#2951) répond à TIAGASY

      Voilà enfin qqu’un d’objectif et qui n’est pas hypocrite. Madagascar ne sera jamais Africain. Ce sont les africains qui rêvent d’être Malgaches. Et même entre Malgaches, l’identité est encore très profodément ancrés en eux.

    • 27 juillet 2009 à 14:19 | Bena (#2721) répond à TIAGASY

      comme tout bon prof, nègre en pays occidental, ce monsieur est payé pour pondre des mots sur un papier. mais là, il tape vraiment à coté. il n’a rien compris, vraiment rien, ou plutôt, il fait le jeux de-qui-on-sait-déjà !

      quand une presonne étale à la fin de sa missive presque son cv, c’est qu’il vaut ... rien, comme son idée.

      basta, papa.

  • 27 juillet 2009 à 07:10 | raclau2000 (#2857)

    Ce texte bien présenté semble totalement oublier que la misère frappe beaucoup de malgaches (pas seulement à Antananarivo), mais comme ils sont pacifistes, ils plient l’échine et se mettent à travailler plus dure encore qu’avant la crise.

    Une question : Madagascar peut-il vraiment se dispenser de toute aide extérieure, africaine ou autre ?

    • 27 juillet 2009 à 07:42 | Bestan (#2456) répond à raclau2000

      Justement Raclau, travaillons tout de suite et n’allongeons pas cette crise que vraiment je le constate même si elle ne peut être oubliée est considéré comme passé par la plupart des gens (j’ajoute que je connais). Je le répète encore une fois, ne vivons plus au passé, construisons un avenir meilleur.
      Quand à la question Madagascar peut-il vraiment se dispenser de l’aide extérieur. Pour l’aide africaine, là j’en suis certain même si je pense qu’on ne peut se développer qu’en passant par l’Afrique (pas par leur aide).
      Pour les autres bailleurs de fond, là je m’interroge plus, j’observe comment nous ferons sans ces aides (excepter les aides humanitaires qui pour moi sont indispensables) mais je pense que nous devons quitter cette mentalité d’éternel assisté et surtout ne pas accepter qu’on nous dicte notre politique national sous la menace d’une fermeture des robinets, on est pour la coopération mais on n’est pas des mendiants non plus.

    • 27 juillet 2009 à 07:46 | rota rakotomalala (#2628) répond à raclau2000

      "L’aide doit créer les conditions qui permettent de se passer d’elle." Barack Obama lors de son discours au Ghana...

    • 27 juillet 2009 à 10:09 | Ali Mohamed (#920) répond à Bestan

      Bonjour
      N’étant pas malgache mais grand fréquentateur de cette belle île, je me permet souvent de suivre l’actualité de Madagascar par les médias numérisés comme Midi et la Tribune.
      Je profite de l’occasion pour les remercier puisqu’ils nous donnent une image de ce qui se passe. Je voudrais appeler tout le monde à de la retenue et une grande solidarité par rapport à des actes qui dépassent le contrôle de l’état et des partis comme ces bombes qui font parler d’elles en ce moment.
      Par rapport à ce debat ouvert sur le rôle de l’Union Africaine, moi je dirais à mes frèrs malgaches qu’ils ont raison de poser la question de l’efficacité de ces missions en terre malgache. Deux observations si vous permettez.
      1) Depuis 2000, l’Union Africaine a placé un missionnaire aux Comores en la personne de Madeira (un Mozambicain). Ce "diplomate" de l’UA est censé participer à la résolution de la crise institutionnelle et séparatiste qui prévalait aux Comores pendant une dizaine d’années. Mais force est de constater que les frais inhérents à cette "mission" suffiraient largement à financer un plan agricole qui permettrait de relancer l’économie agricole comorienne et aider ainsi cette population de moins de 500.000 habitants à s’occuper, travailler et oublier ces crises inutiles.
      Ce diplomate s’installe progressivement aux Comores, se fait le dieu de tout, insulte et juge et va jusqu’à qualifier le regime en place du plus démocrate dans le continent.
      Cette lecture permet de poser la question de l’utilité et la sincerité de ces missions. Je le dis d’autant que les comoriens sont sortis de cette crise grace à un dialogue voulu et obtenu par des comoriens parmi lesquels l’ancien président Azali.
      Alors, que l’Afrique accepte de revoir ses stratégies d’approche et cesser de dilapider ses ressources pour faire de la figuration.
      2) L’Afrique semble faire des crises là ou il n’y en a pas et hatiser le feu là où il s’éteint.
      Qui sont ces spécialistes qui veulent faire du feu avec de l’eau ?
      Lorsque les comoriens ont réussi à eteindre le feu qui brulait dan leur maison, les africains sont venus avec une armada militaire pour enlever un pouvoir local qui n’était pas en bonne intelligence avec le pouvoir central. Ceci a détruit plus qu’il n’a construit. Des revanches, des humiliations, des injustices ont été sentis par ci par là au point que la situation actuelle force les comoriens à aller vers une forme supplémentaire de réconciliation.
      Il faut que Madagascar évite ce traitement "sorcier" de leur situation. Quand on fait le choix de la démocratie, il faut résoudre les conflits par la démocratie. Et la démocratie est le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple. N’est ce pas ?
      N.B : J’ai évoqué le cas des Comores non pas pour dire que les conflits sont similaires mais pour mettre en relief la dimension de la mauvaise appréciation des situations par l’UA.

    • 27 juillet 2009 à 19:08 | Joseph (#2102) répond à Ali Mohamed

      Merci, Monsieur Ali Mohamed.

      Les Malgaches sont peu informés des réalités africaines et du rôle exact de l’Union Africaine et croient donc toujours à la parole venue d’ailleurs davantage qu’à leur propre jugement, à cause d’une décolonisation inachevée.

      Bien d’accord avec vous, vous savez le résultat de l’action militaire de l’UA contre Mr Bacar à Anjouan !
      Le président Sambi humilie désormais davantage ses fères Anjouanais et encore plus les Mohéliens. Il en a profité pour que ce soient les soldats de l’UA qui fassent le sale boulot qu’il n’était pas en état de faire lui-même. On peut dire que l’UA a épaulé un autocrate, une fois de plus.

      Il est inadmissible mais parfaitement logique que l’UA veuille remettre en selle son plus fidèle complice Ravalomanana.
      Ils n’ont pas digéré d’avoir perdu leurs vacances gratuites à Antsirabe pour leur Sommet ; ils sont obligés de goûter aux frasques de leur leader du moment en Lybie. C’est certes pour tous ces gens une déculottée qu’ils n’ont pas digéré. Personne n’en parle jamais, mais c’est pour 50% cette privation de vacances chez leur ami qui rêvait de prendre la présidence tournante qui détermine leur hargne actuelle contre la HAT.

      la "démocracie", ils n’en ont rien à faire, tout çà c’est du Grand Guignol !
      S’ils avaient la certitude de voir Madagascar continuer la même logique ultra-libérale avec la HAT, ils l’auraient soutenu sans aucun état d’âme. Comme dit Obama, ce sont les institutions qui comptent, pas les hommes.

      Maîtriser toujours le terrain du jeu économico- politique ultra-libéral, c’est la seule chose qui les motive et les anime.Leur hypocrisie est totale.

      Seuls les Malgaches sont naïfs parce que trop pauvres pour pouvoir s’informer librement et croient que, parce que l’indépendance a été octroyée un jour par le Colonisateur, ils sont devenus indépendants ! Ah ah elle est bien bonne !
      On le voit aujourd’hui, l’assistanat financier paternaliste étranger a enfoncé comme un clou dans la tête Malgache l’esprit de dépendance et d’allégeance au Libéralisme le plus sauvage. Ceux qui relèvent la tête aujourd’hui sont traités de fous.

      Monja Roindefo, avec son sang Sudiste fier et combattif sauve l’honneur Malgache lorsqu’il remet à sa place Niels Marquardt.
      Benjamin Ravelojaona de même, mais ils sont rares les vrais patriotes désormais.

      Tant qu’à être pauvres, autant l’être absolument et en profiter pour construire une société nouvelle délivrée des parasites qui en font leur fonds de commerce avec les étrangers.

      Les ignorants ou ceux, davantage nantis mais qui falsifient l’Histoire et qui causent ici sur ce forum de la misère "engendrée par la révolution Orange", oublient que leur Patron la gèrait ainsi depuis 2002 et qu’elle n’est pas tombée du ciel en Mars 2009 !

      Merci donc de rappeler ici que le sourire carnassier de l’UA montre bien ses dents blanches mais que son coeur est aussi sec que la terre du Sahel, et qu’il faut donc s’en méfier comme de la peste.

  • 27 juillet 2009 à 07:32 | rota rakotomalala (#2628)

    Tout d’abord merci pour ces 5 solutions auxquelles j’adhere personnellement.

    Et j’en reviens à Mon Appel à l’engagement citoyen au pluriel. Le pouvoir et les contre-pouvoirs ont failli, alors nous serons Le 3eme pouvoir qui pourrait changer la donne pour peu que nous nous y impliquions.

    Madagascar, Volontaire pour un Developpement Durable et Integral
    http://www.malagasytiatanindrazana.blogspot.com

  • 27 juillet 2009 à 08:44 | Rakotomalala (#832)

    Quel "manam-pahaizana" nommant un Président de Madagascar !!! qui est le Président de Madagascar ??? pas tgv en tout cas vous vous mettez le doigt dans l’oeil malgré vos "baoritra" !!! osez appelé un chat un chat !!

    Vous insinuez que la position de la GIC pénalise la HAT et favorise le terrorisme !! ne serait-ce pas l’inverse ou plutôt le contraire ???c’est selon, je vous laisse libre de choisir le terme exact ...

    Vous dites : L’angle objectif pour sa part, implique de poser la question de savoir, « Est-il raisonnable de faire encore appel à des mouvances qui ont mis le pays dans la situation de crise grave actuelle et qui ont déjà été rejetées par le peuple ? »

    Cher Monsieur Benjamin, ce M. Ouedraogo était présent le 17 Mars 2009 à Antanimena, n’allez pas lui dire que le peuple a rejeté quoi que ce soit !! soyez poli svp !!! Il n’y a jamais eu de peuple mais des mutins que lui a vu de ces propres yeux !!! comment osez-vous lui forcer la main ??

    Ne comparer jamais Georges Bush ou Jacques Chirac à TGV ça lui fera trop d’honneur !!
    Tout le monde sait à qui profite ces crimes !!!

    • 27 juillet 2009 à 09:27 | dieg (#2041) répond à Rakotomalala

      BONNE ARTICLE ET SUGGESTIONS :

      Concentrons nous aux élections qui arrivent à la vitesse TGV

      Surtout pas d’amnistie et chacun payent ces crimes

      Ecartons tous les anciens president,et laissons la place aux nouvelles têtes

    • 27 juillet 2009 à 09:52 | nyvo (#1800) répond à Rakotomalala

      Izaho koa Rakoto dia tena gaga sy talanjona amin’ity manampahaizana mampitovy ny putchiste @ president elu democratiquement ity.

    • 27 juillet 2009 à 09:56 | rjonhy (#2949) répond à dieg

      A M. Ravelojaona

      C’est vraiment légères comme propositions pour un spécialiste en matière politique comme vous.
      Je ne suis pas du tout d’accord avec votre analyse. Madagascar ne peut pas s’isoler de l’Afrique. L’adhésion de Madagascar au sein de l’UA n’est pas uniquement à conotation politique ou culturelle. Madagascar et les états composant l’Afrique devraient fonctionner comme des partenaires dans tous les domaines (défenses, cultures, commerces...) Le président Ravalomanana a compris cette opportunité en s’inscrivant Madagasacar à la SADEC et COMESA pour que les entrepreneurs Malgaches exportent leurs produits à ces nouveaux marchés, bref des échanges commerciales d’abord à l’echelle régionale et puis après à l’echelle mondiale. Si Madagascar veut s’isoler comme prétend notre professeur politique, est-ce que vous croyez que cela permettra à Madagascar de participer à la mondialisation ? Je pense que non M. le professeur, alors écoutez de temps en temps vos élèves avant d’écrire des choses inacceptables, surtout en soutenant la HAT dans cette transition. C’est une Hautorité de Trahison.

    • 28 juillet 2009 à 14:10 | Herimbola (#2901) répond à Rakotomalala

      Bonjour
      Là, je suis loin d’être en accord avec ce que vous parlez Monsieur/Mademe.
      Chaque pays a ses leaders, si on a comparé Andry Rajoelina avec les autres stars politiques des autres pays, c’est parce qu’il a accompli des choses ici à Madagascar.

      Qui a osé penser qu’un jour on va pouvoir arracher Ravalomanana du pouvoir à quoi il a commencé à tout mettre pour le maintenir au pouvoir à vie.

      Personnellement, je ne suis pas TGViste, mais je pense que voir le retour de l’ancien régime bon pour les Malgache est un fanatisme pur et simple, ou il s’agit des personnes qui ont bénéficié des avantages excéptionnels durant l’empire Tiko et consort.

      Voyons ! Ravalomanana a commencé à monopoliser toute l’économie malgache. La preuve ? La pseudo-fermeture du Groupe Tiko a provoqué la disparition de la plupart des besoins quotidiens du peuple. L’ancien président n’a fait que saboter les autres secteur privé "non-Groupe Tiko". Au lieu de les aider en tant que président "Ray aman-dreny", il les ont frappé en tant que "concurrent".

      Le rôle du président est de féliciter les gens qui ont pu faire des étapes dans la vie, mais non les pietiner par des concurences déloyales comme les hommes d’affaires malgache ont connu durant les sept dernières années.

      Allons voir ensemble l’avenir mes frères. Organisons les élections et votons pour celui que nous aimons et attendons les résultats. Je ne pense pas qu’il y a encore d’autre issu comme le retour de Ravalomanana par exemple.

      Pour notre patrie, pour les Malgaches.

      Herimbola

  • 27 juillet 2009 à 09:32 | jane d (#2353)

    I praise the persuasive arguments and the effort to remain objective. This writing would have been absolutely inspiring, if not for the hints here and there the HAT and friends are all about cheers and happiness while the rest of the world is all about perturbation.

    We are to blame for this endless crisis, not the African Union. And honestly, I don’t see anything happening even if the AU gets out of our way. Unless all our politicians suddenly realize Madagascar is not their personal toy.

    For a truly durable peace, I hope all four parties would get back to the negociation table ; this time between Malagasy and with a non-political Malagasy moderator .

  • 27 juillet 2009 à 10:59 | ludo (#2633)

    Cher professeur ,je me permets de soulever plusieurs objections :
    Primo ,vivre en autarcie n’a entraîné qu’une chose :la dictature(corée du nord ,birmanie)
    Deuxio ,le peuple malgache a besoin de quelqu’un à sa tête (peut-être à cause de la royauté et dela colonisation ).Le peuple malgache dans sa façon de penser ne peut s’autogérer comme la confédération helvétique .
    Tertio ,je pense comme tous les expatriés que votre famille vous demande tout le temps del’argent .Cela veut dire qu’ils sont incapables de trouver des solutions alors qu’on dit que M/car est riche .
    Quarto ,Après 50 ans d’indépendance ,le Pays n’a jamais cessé de s’enfoncer dans la misère .80% de la population sont des ruraux et incapables de satisfaire ses besoins alimentaires .
    Quinto ,la politique se professionnalise ,la société civile n’est qu’une sirène d’alerte .Ce n’est pas à elle de s’occuper directement de la politique .
    J’émets beaucoup de réserve quant à vos propositions cher professeur.

  • 27 juillet 2009 à 11:58 | vahiny (#2240)

    vous écrivez :

    "Il serait bien que vous sachiez, Messieurs de l’UA que nous les Malgaches, nous avons commencé à oublier la crise"

    la "crise" , monsieur le professeur , vous pouvez d’autant plus facilement l’oublier que , vivant en france , vous ne l’avez pas vécue

    si vos ex compatriotes l’oublient , eux , c’est parceque , hormis quelques privilégiés , leur énergie est toute entiére consacrée à la survie

    quoi d’étonnant à ce vous ne vous sentiez pas Africain , monsieur le conseiller municipal francais ?

    êtes vous bien certain , monsieur le candidat au parlement européen , d’etre bien placé pour critiquer l’ingérence de la communauté internationale ?

    pourquoi diable n’enseignez vous pas votre science politique à l’université de Antananarivo ?

    un des malheurs de ce pays , c’est que ses élites , aprés l’avoir abandonné (élites "intellectuelles"), ou fui (élites "politiques"), ne participant en rien à son économie (n’y payant aucun impôt !!) peuvent , sans la moindre pudeur , prendre à distance des poses de nationalistes indépendantistes

  • 27 juillet 2009 à 14:10 | ragasy (#416)

    Je reprends les propos de rjonhy : C’est vraiment légères comme propositions pour un spécialiste en matière politique comme vous.

    Et je m’étonne d’autant plus que vous prétendez être Docteur en Science politique !

    Vous commettez une grave erreur en omettant de dire que la crise actuelle est le résultat d’un coup d’état. Vous prétendez que nous avons oublié cette crise et que La vie quotidienne a repris son rythme normal. En disant cela vous vous moquez éperdument du sort des malgaches !

    Parlez pour vous monsieur car en agissant ainsi permettez-moi de vous traiter tout simplement d’imbécile. Vos professeurs, tout français qu’ils sont, doivent se mordre les doigts s’ils lisaient votre contribution.

    Vous dites aussi être Initiateur de plusieurs projets de développement et de coopération décentralisée en France ; dont le dernier en novembre 2008 pour la promotion du MAP avec Andry Ralijaona, SG du MAP Alors, vous affirmez alors par là que Andry Ralijaona est bien un terroriste et que vous concluez gaiement que ce sont bien les légalistes qui sont les instigateurs de toute cette folie !

    Non monsieur le privilégié, c’est pas M Ouedraogo qui a besoin de leçon de votre part mais c’est vous plutôt qui avez besoin de reviser vos leçons.

    Vous êtes exactement pareil au commandant lilison, mercenaire invétéré, qui prétendait, comme vous, donner des leçons à Amnisty International !

    Commencez donc par bien lire les propos des forumistes suivants au lieu de divaguer de la sorte :

    27 juillet 08:44, par Rakotomalala

    27 juillet 09:52, par nyvo

    27 juillet 09:56, par rjonhy

    27 juillet 10:59, par ludo

    27 juillet 11:58, par vahiny

  • 27 juillet 2009 à 14:42 | demokrasia fostsiny (#160)

    Depuis 1960 Madagascar vit dans la démocratie.
    Les crises de 1972, 1991,2002,2009 sont les soubresauts non seulement pour défendre le démocratie, mais aussi pour la recherche du meilleur régime pour le peuple malagasy.

    La leçon principale à tirer de toutes ces crises c’est que ni le peuple malagasy et surtout ni les hommes politiques malagasy ne sont mûrs pour un régime présidentiel ou même semi présidentiel.

    Les difficultés d’ un régime parlementaire permettront à nos hommes politiques d’acquérir une expérience démocratique réelle en sachant pratiquer l’art du compromis à l’intérieur du parti et entre les partis, et non l’astuce de la compromission pour plaire à un président omnipotent.

    Si un régime parlementaire est voté,on peut parier gagnant à 100% que cela va calmer beaucoup d’ ambitions personnelles et ramenera plus de sérénité dans la vie politique à Madagascar

    La communauté internationale (GIC,UA,ONU) veut des élections .

    Le peuple malagasy aussi, mais il attend des actions concrètes de la part de la communauté internationale et non la recherche de solutions impossibles.

    Que la communauté internationale laisse le peuple malagasy décider de son destin en l’aidant tout de suite sans condition à la mise en place de la commission nationale électorale indépendante et à l’organisation matérielle de ces élections.

    La restauration de la démocratie ne passe pas par une élection présidentielle, cela saute aux yeux même d’un observateur néophyte des crises actuelle et passées.

    La restauration de la démocratie impose des élections législatives en priorité pour une assemblée constituante qui votera une constitution de type parlementaire.

    Ce sera le combat des démocrates malagasy de convaincre le peuple malagasy de voter pour les partis politiques qui auront dans leur programme une constitution de type parlementaire.

  • 27 juillet 2009 à 16:36 | itoss (#2821)

    Mba tsetsatsetsa tsy aritra kely anie e !

    Hoy ianao hoe milamina ny tany :
    http://www.madagascar-tribune.com/Ou-es-tu,12374.html

    Izaho dia mpandehandeha @ alina eto Antananarivo, nefa ankehitriny tompoko, @ 8 ora alina dia efa mangiana dia mangiana ny lalana mankany Ivato (67 Ha, Digue, Talatamaty, ...)

    Porofo kely sendra nandalo tato an-dohako fotsiny ireo androany fa mbola be no azo lazaina.

    Manarak’izany, ny resaka toe-karena ... firifiry moa ny "entreprise" nanao projection 2009-2010 ??? kanefa noho ny tsy fisian’ny sain’ny sasany dia maty momoka daholo izany (mba tsy hilazako hoe hatr@ prime-ko avy no nanidina ?)

    Farany, aoka re tsy ny hevitry ny olona izay valovotaka frantay no henoina (oviana marina moa ianao no nandalo teto Dago farany ?), fa ny zava-misy marina hiainana isan’andro e !

  • 27 juillet 2009 à 16:43 | itoss (#2821)

    hadinoko kely, ity no vahaolana haingana indrindra raha izaho :
    1- ahena arak’izay tratra ny isan’ireo miaramila ireo (ny tafika indrindra indrindra) ohatry ny any Nicaragua
    2- Kendaina @ lamba landy ireo mpanakorontana hatrizay ireo (Ingahy Ratsirahonana, Ingahy Ramaroson, i Sareraka, ... sns ... lava loatra izy izany :-))
    3- Ingahy Rajoelina, alefa sesin-tany
    4- Ary isika mianakavy mba hianatra ary hampianatra mba tsy ho voarebireby intsony ny sarambabe-bahoaka. (demokrasia e ! , vary 250 e !, tsaky pop e !, fanjakana "providence" e ! ... sns)

  • 27 juillet 2009 à 23:05 | Lekivy (#1953)

    Monsieur Ravelojaona. Peut-être êtes-vous en quête d’une haute fonction au sein du nouveau régime car vos dires corroborent très bien la thèse de la HAT. Seulement voilà ; vous avez beau dire que le peuple a définitivement tourné la page, mais ce n’est pas étonnant car apparemment vous analysez la situation de loin. Il n’est pas nécessaire d’être un énarque de la science-po pour savoir que le problème de Madagascar est loin d’être résolu. Au contraire, le volcan couve et attend d’exploser pour de bon. Si la solution malgacho-malgache était applicable pour le cas présent, on aurait étouffé depuis longtemps toute contestation.
    C’est loin d’être le cas. Le peuple attend son heure car pour l’instant ce sont les rebelles et les tontons macoutes qui parlent, alors tout le monde doit présenter un profil bas pour ne pas risquer de suivre le chemin de Manandafy et consorts. Madagascar n’est pas seulement divisé en pro-TGV et pro-Ravalomanana, ce n’est pas aussi simple.

    Nous sommes incapables de régler seuls nos problèmes cette fois-ci, car le médiateur attitré(FFKM) a décidé de se présenter aux abonnés des absents.

    Qui d’autre chez nous a assez d’autorité pour imposer un retour aux néociations des partis en conflits ?

    Sans la communauté internationale, et sans le grand continent, nous moisirons dans cet engrenage infernal.

    L’Afrique n’est pas que le Congo et les autres, il y a aussi le Sénégal, l’Afrique du sud, l’Ethiopie, etc. qui ont des leçons à nous donner justement.

    Vos propos sont déplacés et interessés, et ils sont loin de réfléter la pensée de la majorité.

    Tenez-le vous pour dit : tant que la gestion de cette crise sera assurée par un seul des protagonistes, la paix qui s’ensuivra ne pourra être durable.

    De toute façons, ce n’est apparemment pas vos préoccupations premières, ce qui vous amène à snober la seule institution à laquelle notre pauvre pays puisse logiquement se rattacher. Nous faisons bel et bien partie de l’Afrique, et c’est nous qui perdons si le continent Africain nous rejettait vraiment.

    Notre pays a cruellement besoin d’hommes comme Mandela ou Senghor, Nasser, etc, dans cette situation qui nous reserve quotidiennement son lot d’actes perfides, égoistes et déloyaux.

    C’est des élus comme vous que le pays peut se passer en voulant donner des leçons à Amnesty international, l’UA, les USA, l’UE etc.

    Pauvres nous sommes, pauvres nous resterons tant que des gens comme vous continueront à vouloir se substituer à tout un peuple pour imposer sa destinée.
    Mais ne vous réjouissez pas trop vite. Les gens que vous adulez finiront par déchanter en jouant sur le malheur du peuple. Dieu existe et il entendra les prières des opprimés, la vérité et la justice triomphera alors. Le peuple tiendra le temps qu’il faut pour cela.

  • 27 juillet 2009 à 23:28 | mamabe (#873)

    Veuillez verifier l’exctitude des diplômes de ce Monsieur titulaire de doctorat en sciences politiques.Pourquoi il mentionne toujours ce titre usurpé dans tous ses articles ? Il envoi indirectement son CV au HAT, voilà la vérité.
    En fait avec ce titre suprême, Monsieur n’a pas de travail ici à bordeaux .C’est un organisateur de soirée malgache sous couvert de son association "la maison de madagascar" et négociant de billet d’avion auprés d’air france pour les voyages à Madagascar ( voir http://www.midi-madagasikara.mg/midi/index2.php?option=com_content&do_pdf=1&id=11936
    Mais il n’a pas tenu cette promesse de soirée gratuite du 26 juin à Bordeaux.
    Vous pouvez verifier auprés de l’IEP de Bordeaux si ce Monsieur est titulaire de ce prétent diplôme et en plus il n’y a pas de Doctorat en IEP ,ça s’arrêtait au maîtrise avant et master actuellement.
    Ne vous laisser pas embarquer par ce faux avis calculateur.
    Les Malgaches de Bordeaux connaissent ce Monsieur sur la version que je viens de vous signaler

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS