Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 26 septembre 2021
Antananarivo | 05h07
 

Tribune libre

Rosewoodgate malgache

samedi 20 août 2011

C’est le plus grand scandale de l’histoire de Madagascar : un coup de tonnerre qui éclate soudain dans le ciel serein de la gouvernance corrompue d’Andry Rajoelina et de son équipe gouvernementale.

Embarrassé par l’ampleur du scandale, Andry Rajoelina se débat frénétiquement et brandit des menaces de sévères sanctions sur les « brebis galeuses du trafic illicite de bois précieux malgache ». Gesticulation inutile : plus personne ne peut être berné par ce régime et les langues se délient. On dit en malgache :
« Gisalahy homan-ketsa : izy mangalatra indray no avo feo » (Tel un jars pris en flagrant délit de vol de plant de riz : c’est lui le voleur qui élève la voix)
« Mamo miantso pôlisy » (Tel un homme ivre qui appelle la police).

Boileau a dit :
« Il faut appeler un chat un chat et l’Abbé Cotin un crétin » : les vrais coupables de ce trafic sont planqués au sommet du régime de la F.A.T (H.A.T) et non les petits malgaches torturés, emprisonnés, immolés sur l’autel du F.A.T pour protéger les gros bonnets, parents, sponsors des potentats de ce régime détesté, qui cherche à se dérober par tous les artifices imaginables :

  1. élections hâtives, frauduleuses : une fuite en avant à la recherche d’une 4ème République devant servir de gage d’impunité ;
  2. Cour Spéciale sur le bois de rose : du pur verbiage vide de sens qui ne trompe personne ;
  3. spoliation par le biais de vente sur appel d’offre de bois saisi : des biens d’autrui ;

Les ‘petits’ malgaches, victimes innocentes d’une justice sous tutelle se révoltent et menacent de porter à la connaissance du grand public les noms des gros poissons (gros bonnets) prédateurs. Ils réclament une Commission d’Enquête Publique, incluant toutes les sensibilités citoyennes, pour avoir l’assurance d’une justice juste.

J’ai déjà prôné cette solution en 2010 à propos de l’Affaire du Soavina III à Anjouan. Pour rappel, voir ma Lettre Ouverte à leurs Excellences :
Andry Nirina RAJOELINA
Général Camille VITAL
Général Herilanto RAVELOARISON
Vola RAZAFINDRAMIANDRA
(et j’ajoute) Christine RAZANAMAHASOA

qui doivent se plier à des enquêtes diligentées par des commissions d’information incluant tous ceux qui sont concernés par les activités relatives au bois de rose et dans les régions intéressées.

Il faut libérer les victimes innocentes et faire la lumière sur les gros bonnets impliqués dans les affaires de :

  1. Conteneurs de bois de rose interceptés à Anjouan (Affaire Soavina III : 300 tonnes) ;
  2. Conteneurs de bois de rose bloqués à l’Ile Maurice (200 tonnes) ;
  3. Conteneurs de bois de rose interceptés le long de l’axe Farafangana- Vangaindrano - Manambondro – Manantenina – Fort Dauphin (Sud-est de Madagascar) ;

qui ont défrayé la chronique. Le peuple malgache, dans sa grande majorité, rejette le régime du FA.T. (H.A.T) et toute forme de soutien à celui-ci, d’où qu’il émane, équivaut à un attentat aux intérêts du peuple malgache, à une atteinte à la dignité de la Nation.

Notre vœu : une Transition sans Andry Rajoelina et les corrompus de son équipe.

Incessamment, un débat public sur le trafic de bois de rose s’ouvrira entre citoyens malgaches à Antananarivo.

Antananarivo le 17 Août 2011.

Professeur Albert ZAFY
Ancien Président de la République de Madagascar


Destinataires : Large diffusion, en particulier :
FFKM
MEDIATION INTERNATIONALE
CNOSC
ORIMBATO
TOUTES LES CHANCELLERIES
3 MOUVANCES
RODOBE
LES FORCES ARMEES
ASSOCIATION DES DOUANIERS
SYNDICAT DES FONCTIONNAIRES
SYNDICATS DES TRAVAILLEURS
ASSOCIATION KUNG-FU
REGIONS
PRESSE
OPERATEURS DE BOIS DE ROSE

21 commentaires

Vos commentaires

  • 20 août 2011 à 08:50 | réveille-toi jeunes Malagasy (#2446)

    - La seule solution pour en finir avec ce trafic à une vitesse tgv c’est virer ce dj et les népotistes du pouvoir ! Les traduire en justice !
    - Une piqûre de rappel (je ne m’en lasserai pas de le colporter ici tant que ces putschistes sont là...)

    source : http://fr.mongabay.com/news/2010/fr1105-rajoelina_eia_video.html

    Le Président de Madagascar lié au trafic illégal de bois rose (vidéo)
    wildmadagascar.org
    November, 06, 2010

    La vidéo diffusée par Global Witness et Environmental Investigation Agency montre que les Chinois qui commercent dans le bois de rose sont en relation directe avec le Président de Madagascar Andry Rajoelina, qui a pris le pouvoir lors d’un coup d’état en mars 2009.

    L’enquête secrète a mis en évidence plusieurs cas de revendeurs en Chine qui affirment qu’ils traitent directement avec les plus hautes instances du gouvernement de transition de Madagascar. Liu Hongyu, directeur de l’agence Meheco à Pékin, un grossiste de bois de rose, a été filmé en train de dire qu’il traitait directement avec Rajoelina.

    Monsieur Lu, propriétaire d’une société d’import à Guangzhou, a dit aux enquêteurs qu’il était un ami de Rajoelina et qu’il a importé plus de 1000 conteneurs de bois de rose de Madagascar. « Il arrive que le gouvernement n’a pas l’argent pour payer ses fonctionnaires, dans ce cas, il vend le bois pour obtenir de l’argent » dit-il devant la caméra. « Le gouvernement fait payer plus de $45.000 par conteneur et impose aussi d’autres taxes. »

    L’enquête a également permis de mettre en évidence que les marchands de bois de rose en Chine conseillent leurs clients sur les procédures à suivre pour importer le bois illégal aux États-Unis.

    « Vous pouvez faire une déclaration douanière en anglais mais assurez-vous de déclarer « des meubles en bois » indiquent une vendeuse et un propriétaire de magasin interviewés par les enquêteurs. Elle relevait que ‘bois de rose’ ne devrait pas figurer sur le formulaire. « Nous n’avons … jamais eu de problème. »

    L’enquête a permis de montrer que le bois de rose de Madagascar sert à la confection de meubles de luxe, dont des lits qui se revendent à des prix de US$ 650.000 à US$ 1.000.000. EIA et GW estiment que 98 pour cent du bois de rose embarqués illégalement de Madagascar terminent en Chine.

    Enquête sur le trafic international de bois précieux malgaches : bois de rose, ébène et palissandre
    « En Chine, les lits en bois de rose de Madagascar se vendent à un million de dollars pièce, pourtant moins de 0,1% des bénéfices reviennent aux gens de Madagascar » fait remarquer Alexander von Bismarck d’EIA. « Je ne pense pas que les acheteurs de ces lits passeraient une bonne nuit s’ils connaissaient toute l’histoire qui s’est tramée derrière leurs lits. » L’enquête a montré que les revendeurs savent que le bois de rose qu’ils trafiquent et vendent est d’origine illégale et contribue à la destruction des forêts pluviales de Madagascar. Le commerce de bois de rose a été interdit à partir de mars 2010 lorsque « l’autorité de transition » – le groupe qui a pris le pouvoir en mars 2009 – a adopté un moratoire sur l’exploitation et le commerce de bois précieux en réponse à un tollé international. Les rapports récents indiquent cependant que les coupes de bois précieux se poursuivent à Masoala et Makira, des régions forestières reconnues comme Sites du Patrimoine Mondial.

    L’exploitation du bois de rose a éclaté au lendemain du coup d’état de 2009. Des dizaines de milliers d’hectares en ont été affectés, y compris certains des parcs nationaux les plus riches, biologiquement parlant, de l’île dont les parcs du Marojejy, de Masoala et de Makira. L’exploitation illégale de bois s’est accompagnée d’une augmentation du braconnage de la faune avec des chasseurs qui ont abattu des lémuriens rares de toute beauté pour vendre leur chair dans les restaurants. Le trafic de bois précieux, réalisé par des bandes armées patrouillant les parcs nationaux, a également causé un lourd préjudice aux activités touristiques qui sont pourtant une importante source de revenus directs et indirects pour les communautés villageoises. Les trafiquants de bois de rose ont intimidé, et même attaqué, ceux qui ont essayé de mettre un terme au pillage.

  • 20 août 2011 à 09:23 | Internaute (#5647)

    Son Excellence, Monsieur Marc Ravalomanana,
    Voici quelques propos que vous avez tenus sur la place du 13 mai en 2002 :
    « Je ne vais pas appauvrir les riches mais à enrichir les pauvres »
    « J’offrirai à chaque citoyen du Nord, une voiture Renault 4 ; à chaque ménage de la province de l’Ouest un Frigidaire »
    « Je concrétiserai pour Madagascar le développement rapide et durable »
    Six années sont passées, Monsieur Ravalomanana. Honnêtement, où en est le pays actuellement ?
    Après avoir entendu vos promesses, vos suppôts ont poussé des cris de joies, font entendre d’incessantes acclamations et des louanges accompagnées de danses. Beaucoup parmi eux vous ont même désigné comme le sauveur. Marc Ravalomanana le Messie, le « deus ex machina » venu pour sauver le peuple malgache et le libérer de sa profonde pauvreté

    Les pauvres ont ainsi espéré pouvoir enfin s’enrichir. Malheureusement, depuis que vous avez accédé au pouvoir, le peu qu’ils avaient, s’est littéralement évaporé. Ils sont tombés en faillite totale, complètement dépouillés. Ils forment aujourd’hui la cohorte des mendiants qui peuplent tout le territoire national.

    Ceux qui à l’époque formaient la classe aisée, se retrouvent aujourd’hui également dans une profonde pauvreté après que vous les ayez dépouillés vous-même de leurs biens. Pire, vous avez même juré de les écraser par tous les moyens, car cette classe aisée, constituait à vos yeux des concurrents potentiels à vos propres activités commerciales. Pour cela, vous avez tout fait pour les empêcher de faire fructifier leurs commerces ou encore de développer leurs entreprises en monopolisant toutes les activités juteuses du pays.

    Vous vous êtes approprié toutes les activités lucratives dans tous les secteurs, aussi bien primaire, secondaire que tertiaire.

    Vous n’hésitez pas à violer les lois, vous vous servez dans les caisses de l’État en toute illégalité et vous vous livrez à un système de monopole « sauvage » de l’économie nationale. Par ces faits graves, vous avez volontairement trahi le serment que vous avez fait à Mahamasina lors de votre investiture. Un serment par lequel vous vous êtes, pourtant, solennellement engagé à préserver coûte que coûte l’intérêt suprême de la Nation et garantir la liberté d’entreprise.

    Comme un oiseau attrapant sa proie, vous vous êtes, au contraire, arbitrairement accaparer toutes les ressources et toutes les richesses disponibles dans le pays au profit de votre intérêt personnel. Et pour les autres, ceux qui aspirent à faire prospérer légalement leurs entreprises ou à développer leur propre société, vous leur avez offert soit la prison, soit l’exil, soit des amendes faramineuses. Ceux qui n’ont pas pu s’acquitter de leurs amendes se sont tout simplement vus confisquer leur patrimoine.

    Pendant que vos sociétés TIKO et MAGRO développent leurs branches tentaculaires, les Malgaches eux se livrent à la mendicité et se morfondent dans une pauvreté criante.

    Votre comportement n’est pas digne Monsieur Ravalomanana. Votre attitude apporte la poisse au pays ; Les conséquences se manifestent actuellement à travers la pauvreté et toutes les calamités que le peuple subit quotidiennement : Le chômage qui s’accroît du fait de l’élimination de toutes les entreprises qui cherchent à émerger ; la pauvreté ; l’insécurité publique devenue de plus en plus inquiétante aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain.

    Voilà ce à quoi le peuple malgache est confronté tous les jours.

    Et devant tous ces faits graves, Monsieur Ravalomanana, vous n’avez même pas honte d’exhiber votre richesse insolente acquise de façon douteuse. Vous n’avez pas honte d’exproprier le peuple malgache de ses propres terres. Vous n’avez pas honte de vous approprier des terrains domaniaux publics au profit de votre intérêt personnel. Vous n’avez aucun scrupule !
    Vous vous moquez du peuple malgache, Monsieur Ravalomanana.
    Parce que vous vous sentez, actuellement, très puissant, trop puissant même, grâce à tous les pouvoirs que vous avez concentré dans vos mains. Vous vous permettez d’adopter une posture arrogante envers eux ; vous n’hésitez pas à rabaisser ce peuple, vous vous complaisez constamment à les humilier. Vous ne vous souciez nullement de leur sort.
    Vous aimez bien vous amuser à détruire vos compatriotes, qu’ils soient des opérateurs économiques, des politiciens ou bien des jeunes, car vous vous croyez être le « meilleur » et le « plus fort ».

    Ne vous habituez pas à pister le chemin des caïmans, Monsieur Ravalomanana.
    Ne vous complaisez pas à attraper le serpent dans son trou.

    Vous avez dit, Monsieur Ravalomanana, que vous allez gouverner Madagascar comme vous gérez votre société TIKO. Vous aimez répéter à l’envi, en parlant du peuple malgache, qu’ils sont vos « sujets ». Ceci étant, vous considérez donc le peuple malgache comme « les sujets de TIKO », de simples employés et jamais comme des citoyens souverains.

    Mais, vous vous prenez pour qui, exactement, Monsieur Ravalomanana, pour que vous osiez traiter et réduire le peuple malgache à de « simples sujets » au service d’une société commerciale ?
    Qu’est ce que vous croyez donc pouvoir faire avec votre richesse aussi abondante soit-elle ?

    Vous ne respectez nullement les militaires malgaches. Vous n’hésitez point à les rabaisser et à les insulter publiquement. Vous les considérez, au même titre que tout le peuple malgache, comme de simples employés de TIKO
    Vous leur confiez volontairement des tâches qui ne correspondent pas à leurs fonctions ni à leurs missions, ce qui est très dévalorisants pour leur rang, comme, par exemple, celle de s’occuper de la propreté et de l’hygiène des vaches laitières appartenant à votre société TIKO, ou encore à nettoyer leurs défécations, ou à garder des boucs et des troupeaux de porcs.
    Vous vous complaisez à humilier les militaires et les membres de la défense nationale en leur faisant régulièrement des procès dont l’impartialité est notoirement douteuse, et durant lesquels ils ont rarement le droit de se défendre.

    Vous vous complaisez à les emprisonner à Tsiafaha, quand bien même la plupart des procès n’a finalement qu’un caractère purement politique. Votre action à l’endroit de l’Armée s’apparente à une vengeance contre ce corps, celui qui a gardé sa neutralité, donc refusant de soutenir votre auto-proclamation du 22 février, durant la crise politique de 2002.

    Ceux, parmi les prisonniers, qui sont malades, se voient refuser une autorisation de se soigner malgré l’existence de certificats médicaux ; Beaucoup, d’ailleurs, sont morts en prison à cause de ce refus ; Dans la plupart des cas, vous attendez que les malades soient en phase terminale avant de les autoriser à sortir de prison pour se faire soigner. Un comportement qui déroute et interpelle de nombreux médecins.

    Alors que dans le cadre de la « pacification », des « milices » dénommés « zanadambo » et agissant sous vos ordres, se sont livrées à de multiples exactions, meurtres, viols, pillages, tortures et crimes odieux (comme couper les oreilles et le nez de leurs adversaires), leurs agissements ont été impunément commis, et aucun d’entre eux n’a été jugé ni condamné.

    En suivant votre logique, Monsieur Ravalomanana, vous méritez, vous aussi, d’être emprisonné et torturé eu égard aux crimes que vos troupes ont commis durant cette période de crise de 2002.

    Vous occultez volontairement à l’Armée sa dignité, vous piétinez son honneur : Des promotions en grade sont effectuées par clientélisme, envoi massif des officiers supérieurs en retraite anticipée, les « rétrogradations » sont légions…Tout cela prouve que vous n’agissez que par esprit de vengeance et par la volonté de nuire à l’Armée, qui est le garant de la République.

    Ne vous étonnez donc point lorsque vous voyez qu’une malaise s’installe au sein de l’Armée, ce que les médias rapportent régulièrement dans les colonnes de journaux. Ne vous étonnez pas lorsque vous entendez qu’il y a des « tentatives de coups d’État » par-ci ou des « vols d’armes dans des casernes » par là, ce qui renforce l’insécurité publique avec la prolifération des armes dans le camp des bandits, car pour certaines personnes, celles que vous avez constamment humiliés, et auxquels vous avez enlevé la dernière dignité, il ne leur reste plus que ces options dangereuses comme réflexe de survie.

    Ne vous étonnez donc point de tout cela car ce ne sont que les conséquences directes de vos actions calamiteuses.

    Ne vous étonnez pas de voir que des gens, des fous ou pas, cherchent à vous jeter des pierres, cherchent à s’introduire dans un temple, au palais d’Iavoloha, à Ambohitsirohitra en vue de vous nuire, car ce ne sont que les conséquences des faits insupportables dont vous êtes la seule cause.

    Généralement pour des motifs politiques, vous emprisonnez des militaires, vous emprisonnez des civils, vous avez même violenté et emprisonné vos propres miliciens de 2002 lorsqu’ils ont réclamé la « prime de guerre » que vous leur avez promis, leurs familles menacées et intimidées, alors, ne vous étonnez pas lorsque l’insécurité règne au pays.

    Vous croyez en fait, naïvement, que le « titre de chef suprême des Armées » et le « titre de président du Conseil supérieur de la magistrature » vous donne la prérogative d’humilier, de rabaisser à votre bon vouloir les militaires et les magistrats. Vous vous trompez lourdement Monsieur Ravalomanana.

    Qu’en est-il du peuple malgache ?

    Ras-le-bol ! Ras-le-bol total ! Le peuple malgache en a plus que marre de vous, Monsieur Ravalomanana. Ils ont en marre des mensonges que vous produisez à profusion et dont vous avez habilement le seul secret. Ils en ont marre des fraudes et tricheries électorales à n’en plus finir. Ils en ont marre de ces violations répétées des lois. Ils en ont marre de ces détournements de deniers publics.

    Si, donc, vous vous demandez ce que le peuple malgache pense de vous, Monsieur Ravalomanana, soyez en certain de la réponse : Le peuple malgache vous a depuis longtemps quitté. La preuve la plus flagrante en est l’élection communale du 12 décembre 2007 dernier.
    Malgré l’appui financier et le soutien politique voire administratif conséquent que vous avez déployé à Antananarivo, vous avez été platement battu. C’est la raison pour laquelle vous vous comportez comme un irresponsable envers l’actuel Maire d’Antananarivo en sabordant par tous les moyens la gestion de la ville par celui-ci. Vous avez même osé rabaisser de catégorie la commune d’Antananarivo en la reléguant au rang des autres communes, ce qui lui enlève son statut particulier de capitale du pays que vous prétendez conduire.

    Une autre preuve aussi pour démontrer que le peuple vous a quitté, Monsieur Ravalomanana, est l’audace de la population vivant dans les communes rurales, malgré la force d’oppression que vous détenez, à fermer, de force, les bureaux de votes dans lesquels vos « agents » cherchaient à manipuler les choix du peuple en votre faveur. Cela signifie que même le peuple de « base » ose se révolter, ouvertement, contre vos méthodes brutales dans la pratique du pouvoir.

    Vous êtes perdu, Monsieur Ravalomanana, car le peuple vous a clairement abandonné.

    Il est donc faux de dire que le peuple malgache vous apprécie encore.

    Sachez donc que ces « révoltes » et ces « choix » pour des candidats non issus de votre formation politique, sont des « sanctions » que le peuple malgache vous afflige. C’est également « un avertissement » clair que le peuple adresse à vos serviteurs, ces chefs de districts, ces chefs de régions, ces ministres-coach, ces chefs de fokontany, ces gens à qui vous avez donné l’ordre de commettre toutes ces fraudes électorales honteuses et toutes ces basses besognes, dans tout le pays.

    Le peuple malgache en a plus qu’assez de vous tous, Monsieur Ravalomanana.

    Qu’en est-il des opérateurs économiques ?

    Comme je l’ai dit précédemment, vous les avez tous éliminés, écrasés. Vous les empêchez ouvertement de s’émanciper. Ainsi, vous serez le seul « maître à bord » à travers tout le pays. Telle est votre unique ambition, Monsieur Ravalomanana. La raison de votre arrogance actuellement.

    Vous avez donc actuellement ce que vous avez toujours convoité, Monsieur Ravalomanana, c’est-à-dire être le plus puissant de Madagascar aussi bien dans le domaine politique que dans le domaine de l’économie, et surtout en terme de « pouvoir ». Voilà, actuellement, vous êtes l’homme le plus puissant de Madagascar.

    Mais quels sont les conséquences sinon les contres partis ?

    Tous ceux qui vous ont soutenu politiquement vous ont quitté. D’ailleurs, bons nombres d’entre eux sont déjà emprisonnés. Tous les opérateurs économiques, fer de lance de l’économie nationale, qui ont cru en vous, vous ont abandonné. D’ailleurs, bons nombres d’entre eux, sont déjà tombés en faillite et ont rejoint les cohortes de pauvres. Le peuple malgache, même, celui que vous croyez être acquis à votre cause, vous a, incontestablement, lâché.

    Maintenant vous êtes seul, Monsieur Ravalomanana. Qu’allez vous faire maintenant ? Vous allez donc compter sur qui à partir de maintenant ?

    Allez-vous vraiment compter sur vos députés ? Allez-vous vraiment compter sur vos sénateurs ? Allez-vous vraiment compter sur vos chefs de districts ? Allez-vous vraiment compter sur ces chefs de régions que vous avez, tous, désigné ? Allez-vous vraiment compter sur les Maires que vous faites venir à Iavoloha chaque année ? Allez-vous vraiment compter sur vos chefs de fokontany ?

    Ce sont donc sur ces gens-là que vous allez vous appuyer et à qui vous allez demandé de vous soutenir ?

    Sachez, Monsieur Ravalomanana, que ces gens-là sont « soumis » à vos directives, des gens qui sont absolument dépendants de vos ordres et de vos recommandations. Des gens qui s’appuient sur vous et par rapport à qui vous ne pouvez prétendre obtenir aucun soutien. Je vous préviens, Monsieur Ravalomanana, qu’en vous fiant à « vos obligés », vous êtes entrain de vous appuyer sur un arbuste pourri. Vous êtes entrain de vous balancer sur des lianes sèches.
    Je vous préviens qu’à la moindre occasion, ce seront les premiers à vous abandonner sinon à vous livrer à vos ennemis.

    N’espérez pas compter sur eux, car vous êtes actuellement seul et isolé.

    Pour vous donner une image de votre position actuelle, je vais vous rappeler le message que Danton adressa à son ami Robespierre, durant la révolution française, alors que ce dernier était au sommet de sa toute puissance et avait déjà éliminé, par décapitation tous ceux qui l’avaient accompagné et aidé dans son combat. Ce message fut celui-ci : « En nous éliminant tous, nous qui sommes vos amis, vous créez le vide autour de vous et laissez la place libre à vos ennemis. Une fois seul, vos ennemis qui vous auront à leur merci, vous, guillotineront à votre tour, comme des lions affamés qui dévoreront avec délectation leur proie ». Robespierre n’écouta pas les conseils de son ami, et il fit décapiter Danton, mais deux mois après, il fut lui-même décapité par ses ennemis.

    Réfléchissez donc bien à ce sage conseil Monsieur Ravalomanana.

    En revanche, il y a un dictateur qui a fourni une autre conception de la gouvernance à travers l’enseignement suivant : « Si vous voulez rester au pouvoir jusqu’à la mort, voici les plats que vous devrez servir au peuple : Premièrement, la terreur, deuxièmement, l’ignorance (empêchez les gens de s’instruire) ; troisièmement, absence de liberté et de démocratie ; quatrièmement, toujours maintenir le peuple dans la pauvreté. Si vous arrivez à nourrir votre peuple avec ces différents « mets », vous resterez à jamais au pouvoir ».
    Je ne sais donc pas si vous, Monsieur Ravalomanana, avez reçu cet enseignement-là, mais en tout cas, je vous souhaite un « bon appétit ».

    • 20 août 2011 à 10:05 | niry (#210) répond à Internaute

      ..euh..pouvez-vous éclairer ma lanterne, svp ? C’est qui ce Ravalomanana dont vous parlez tant ?

      Qui est-il en ce moment ? Qu’est-ce qu’il représente en 2011 ? Quel pouvoir de nuisance a-t-il pour justifier une prose aussi enflammée ?

    • 20 août 2011 à 10:08 | Jipo (#4988) répond à Internaute

      Ce n ’est plus de la rage , mais bien de l ’ Amour ...

    • 20 août 2011 à 11:55 | jack-no (#1477) répond à Internaute

      internaute, il est dommage que ton post soit trop long pour être pris sereinement, mais plutôt comme un plaidoyer anti Ra8. ce qui rapproche les légalistes et les rajoelinaïstes c’est le fait que Ra8 a commis des erreurs.

      aujourd’hui, et depuis 30 mois, ce qui différencie les deux blocs,

      c’est que rajoelina a commis les mêmes erreurs en ajoutant la persécution, la torture et les meurtres pour faire des martyrs. ses partisans occultent ces faits.

      chacun connait la vérité sur les conditions de transfert de pouvoir. Ra8 a eu la sagesse de se retirer pour éviter un bain de sang supplémentaire. d’ailleurs il est soutenu par la CI, à part quelques pays qui y retrouvent leurs intérêts.

      chacun devrait faire son examen de conscience. boris reviendra t’il avec la sagesse des JMJ ?

      jacques

    • 20 août 2011 à 15:10 | Internaute (#5647) répond à jack-no

      Si j’en crois cette missive enflammée d’Albert à Marc ce n’est pas d’erreurs dont il est question ...mais de fautes lourdes, d’infractions graves, de corruption(s), de spoliations
      En 2002, d’autoproclamation, de la « pacification » par les « zanadambo » qui agissant sous ordres, se sont livrées à de multiples exactions, meurtres, viols, pillages, tortures et crimes odieux (comme couper les oreilles et le nez de leurs adversaires), dont les agissements ont été impunément commis, aucun d’entre eux n’ayant été jugé ni condamné.
      Mais aussi de vols et de viols, de crimes, de détentions arbitraires, de prisonniers politiques, d’asservissements, de soumissions, de pauvreté, d’insécurité ; de l’élection communale de 2007 à Tana, etc etc

      Evidemment ce n’est pas à sa gloire ..mais ça vient de cleui qui ne l’a jamais reconnu en tant que président élu

      Quant à sa prétendu sagesse de se retirer en 2009 (tu veux parler je suppose de sa démission) pour éviter un bain de sang mon oeil : Il a eu peur, Il s’est barré ; c’est humain !
      Il n’a pas hésité à la guerre civile en 2002 alors qu’il suffisait, s’il était aussi sur d’etre élu, d’un second tour ; reniant au passage l’accord signé à Dakar
      Combien de morts et autres victimes pendant ses six mois !!!

      Reste sur Tananews, ce torchis au régne rumeurs et mensonges permanents, au moins tu ne seras jamais contredis et tu pourras te complaire à te regarder le nombril

      PS : je ne suis pas pour autant proHAT primaire car je considère qu’il y a bcp de malfaisants et d’incapables ; mais également trop de transfuges de tous bords, de ramassis de girouettes ...ce qui en dit long sur le devenir de Madagascar !!

    • 20 août 2011 à 17:41 | Parole (#2602) répond à Internaute

      "Vous vous êtes approprié toutes les activités lucratives dans tous les secteurs, aussi bien primaire, secondaire que tertiaire."
      Oui, tout tout tout, les compagnies de téléphone, les hôtels, les restaurants, les gargotes, les bus, les taxis, les champs de patate, les pirogues, les karaokés, les masikita ... Il n’ y avait plus qu’une seule entreprise à Madagascar TIko. Mais grâce à Dieu, Rajoelina y a mis bon ordre et maintenant chacun peut s’épanouir selon ses talents, comme à Soarano par exemple...

    • 21 août 2011 à 09:44 | jack-no (#1477) répond à Internaute

      internaute, avant de réécrire les accords de Dakar du 18 avril 2002, relis les articles 1 et 5.

      http://www.afrol.com/Countries/Madagascar/documents/accord_dakar.htm

      et celui-ci, en tapant avec notre ami Google :
      Madagascar accord dakar 2002

      http://www.politique-africaine.com/numeros/pdf/086138.pdf

      le plus grand criminel en 2002 a été coutity qui avait été libéré par rajoelina en 2009 (en tapant avec notre ami Google : Madagascar coutity 2002). tu retrouveras ses exploits.

    • 21 août 2011 à 10:03 | jack-no (#1477) répond à Internaute

      internaute, je vois que tu fréquentes Tananews (tu peux me suivre à la trace sur internet, car je n’utilise que ce pseudo), que dire des propos de iarivo qui compare les meurtres des 26 janvier et 7 février 2009, à des oeufs pour faire une omelette.

      tu connais ma position, une transition consensuelle de techniciens d’un an, sans parlements, une réconciliation nationale pour panser les plaies, des enquêtes de la CPI pour faire la lumière et traduire les coupables quel qu’ils soient.

      ensuite et seulement les élections. je suis légaliste (en France, à Mada ou ailleurs) et je respecte les résultats des urnes. je suis contre sarko, mais j’attends avril 2012 pour le sanctionner.

      jacques

    • 21 août 2011 à 23:03 | Albatros (#234) répond à Parole

      "Mais grâce à Dieu, Rajoelina y a mis bon ordre et maintenant chacun peut s’épanouir selon ses talents" !!!!.

      Ah !! Bon !!! Parole !!!.

      Vous trouvez qu’actuellement le Peuple est "épanoui" !!!.

      Bonjour le "changement" depuis mars 2009 !!!.

    • 22 août 2011 à 06:15 | Tanindrazana (#3224) répond à Internaute

      Mr l’internaute

      Apres trois ans, vous vous trouvez encore a ce stade ! Alors que le peuple vit dans le pire cauchemar de son histoire. Vous etes en contradiction avec vous meme car vous avez completement oublie que Mr le President Zafy est maintenant du cote de son accuse ? Je ne vois plus l’utilite de cette re-lecture car on est en une periode cruciale de notre degradation totale : mentalite, relationnelle, economique, securitaire, judiciaire, esducationnelle, environementale.... Bref, n’allez pas accuser Ravalomanana de tous les maux de ce pays car il a mieux fait que ces predecesseurs. Seulement, il a vecu une periode un peu en avance, trop moderne pour un peuple affame et denue de maturite. En fait, l’arrivee de Rajoelina a ete tres vite interprete comme la messie. Maleureusement, en trois ans , constatez les resultats. N’allez pas encore me dire que c’est Ravalamonana ou les trois mouvances qui en sont l’ultime cause de l’echec. Pour nous, simple Malagasy, la venue de Rajoelina avec sa clique de voleurs et de manipulateurs n’a rien apportee que desastres et ruine dans les consequences sont inimaginables a court et long terme. L’histoire des bois de rose restera l’ultime vitrine de l’echec de Rajoelina qui, il faut le dire en grande pompe, etait l’initiateur du traffic. C’etait une decision de ses premieres conseils de ministres. Les temoins, il y en a beaucoup autours de lui et meme a la base. Mais par peur et par interet,on se tait car on a touche des millions et des milliards. Certains ont beneficie des Hummers...et ce n’est pas tout...IL est pour nous la HONTE de notre pays et ca restera dans notre histoire quoiqu’on fasse pour renier son implication. Ce qui est etonnant actuellement, tout le monde reconnait que ca ne va plus et que le pays est au bord d’une EXPLOSION sociale qui tend vers l’inevitable. On a voulu manipuler notre histoire, et notre peuple pour les interets de quelques tetes corrompues et denuees de sagesses. Bien sur que c’est aussi notre faute a nous peuple Malagasy d’avoir soutenu un tel derive de pouvoir etoffe de mensonges et de haines. N’est il pas temps de se ressaissir et de se regrouper pour le vrai interet national ? Qui ose encore s’enteter devant de telle pagailles et desastres a tous les domaines ? Rajoelina, il est temps de partir avec votre clique a defaut de consensualite car le peuple risque de venir a vous avec des griffes et non plus des ovations avec un grand " V ". Sinon, revenons a la table Malagacho-Malagasy pour faire renaitre cette esprit de FIHAVANANA tant prone par nos ancetres et oublions nos differends car personne n’a plus interet a se faire valoir devant l’interet du peuple. Cherchons ces hommes de valeur et de sagesse qui pourraient nous donner encore d’espoir car notre pays n’en manque pas.....Renouvelons nos leaders et joignons nos forces pour un nouveau MAdagascar

    • 22 août 2011 à 10:17 | kakilay (#2022) répond à Internaute

      Encore un attardé...
      mental.

      Moins on regarde le présent, plus cela lui va.

      Mot d’ordre : conjuguons les verbes au passé et au futur pour les promesses : le présent est trop imbuvable !

  • 20 août 2011 à 11:34 | besecret (#4041)

    Quand je pense que cet ...... a pû diriger le pays !!!!! Quelle horreur ! Mauvais chirurgien ; mauvais président, mauvais en toutes choses ce .... !

    Promu à chaque fois à cause des quotas raciaux !

    • 20 août 2011 à 12:22 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à besecret

      besecret,

      Monsieur le Professeur Chirurgien-Président Albert ZAFY :

      - mauvais chirurgien,

      - mauvais Président,

      - mauvais en toutes choses

      Et "VOUS"

      BON en quoi ???

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 20 août 2011 à 12:13 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Monsieur le Professeur-Président Albert ZAFY.

    - Les Représentants des Paysans des villages de MARFOTOTRA et TAMPOLO,dans la Commune d’Ambanizana,District de Maroantsetra se plaignent en effet de se "SPOLIER" par Madagascar NATIONAL PARK (MNP) qui tente de faire une mainmise sur les 135 rizières que les Paysans exploitent au titre du droit de propriété ancestrale.

    Les rizières en question se trouvent à l’orée du Parc National Masoala (bois de rose ???).

    En 2002,une convention entre l’ANGAP et ces Paysans permettait à ces derniers d’exploiter librement 100 (cent) hectares de parcelles pour la culture du riz.

    En 2010,l’ANGAP,devenue Madagascar Parc National (MPN/MNP) a changé littéralement les termes de la convention.

    La limite de la zone protégée du Parc Masoala a été étendue sur les surfaces cultivables des Paysans.

    Sur le coup,les rizières qui assurent la substance de ces Paysans font partie de la propriété de MADAGASCAR NATIONAL PARC(MNP) et

    - "LES PAYSANS SERAIENT LES FUTURS ASSISTES,avec une aide internationale de 2000ariry par famille/jour ou an ,peu importe et une alimentation adéquate...

    Laissez la Population vivre de ses ressources/richesses "NATURELLE".

    NON et NON au dictat des ONG nationales/internationales .

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 20 août 2011 à 16:21 | papouné (#1795)

    Le traffic de bois de rose est géré par camille vital et ses proches.
    Tout le monde le sait du côté de Maroantsetra Masoala etc...
    Je dis bien tout le monde.
    Il va encore y avoir des lampistes qui vont payer pour cette bande de voleurs.
    Les gesticulations de certains généraux ? Mais laissez-moi rire plutôt !! C’est uniquement pour "éxiger leur part de gâteau", bande de racailles qu’ils sont.
    On va encore tous être sur le cul quand l’illettré en chef va crier au loup, jurant par tous les saints que tout çà n’est que coups montés pour entraver la bonne marche vers la sortie du tunnel dans lequel le pays coince. Et il va encore avoir l’aval du nain à talons qui le tient par l’assurance d’asile doré dont il va bénéficier plus tard, comme beaucoup d’autres pourris avant lui. N’est-ce pas didier ?

    • 21 août 2011 à 10:37 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à papouné

      papouné,

      C’est bien tournée votre francophobie et toujours la faute des français !!

      Bravo !!

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramafarisoa@gmail.com

  • 20 août 2011 à 17:02 | che taranaka (#99)

    DIKTAT s’écrit avec un K..Basile comme k.aka...!!!!....et sérieusement nous sommes tombés dedans.....maintenant..

    • 21 août 2011 à 10:40 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à che taranaka

      j’écris tjs :dictat=diminutif de dictature ;le reste, je m’en moque totalement.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 21 août 2011 à 22:44 | Albatros (#234)

    Une courte réponse à "réveille-toi jeunes Malagasy" et "Internaute".

    Lutte contre le trafic de BDR :

    Ravalomanana - Rajoelina : 0 à 0 la balle au centre !!!.

    Les deux ont été mauvais. Alors qu’est ce qu’on fait ?.

    On continue les coupes ?.

  • 22 août 2011 à 08:33 | FeoIray (#341)

    https://reflexiums.wordpress.com/2011/08/21/madagascar-chronique-du-trafic-de-bois-de-rose-depuis-2009-1ere-partie/

    Ce texte récapitule au fil des jours les faits parvenus à notre connaissance et relatifs au trafc de bois de rose ou au saccage des aires protégées à Madagascar. Certains paragraphes ont été écrits par les observateurs directs, d’où la diversité du style du texte. Les noms des observateurs et des témoins ont été modifés pour leur sécurité. Les faits les plus récents sont en fn de texte.

    Note de l’admin : J’ai divisé ce rapport en plusieurs parties, car je ne pouvais pas tout publier en une seule fois…

    26/01/2009 Déclenchement du Plan « Lundi Noir  » à l’échelon national.

    14 heures, Sambava : cinq cents émeutiers des villages environnant Sambava se rassemblent devant le magasin MAGRO. Ils le prennent d’assaut, le pillent, l’incendient et le détruisent, ainsi que la station de radio MBS et deux autres commerce et usine de vanille, liés au Président Ravalomanana. Quatre pillards périssent dans les flammes des incendies qu’ils ont eux-mêmes allumés.
    16 heures, Sambava : trois 4×4 vides arrivent d’Antalaha, envoyés par de riches notables de cette localité. Ils viennent chercher une vingtaine de voyous ayant saccagé MAGRO pour les amener à Antalaha, avec l’objectif d’attaquer le magasin TIKO situé dans cette ville.
    18 heures, Antalaha : la population, dûment encadrée par les voyous, attaque et pille le magasin TIKO. Pendant que les forces de l’ordre restent consignées dans leurs casernes et commissariats, les commanditaires de l’attaque envoient leurs employés s’emparer de l’important dépôt de bois saisi par les Eaux et Forêts d’Antalaha, dont les locaux ont été désertés. En quelques minutes, des centaines de « bolabola  » (rondins de bois de rose) disparaissent, emportées par des camions vers les dépôts privés des trafiquants. Les pilleurs passent toute la nuit à saccager et à piller les locaux de la Circonscription des Eaux et Forêts d’Antalaha, bureaux comme logement. Tous les dossiers et matériels sont détruits ou pillés, ce qui rendra impossible la tenue des procès en cours d’instruction, faute de preuves. Les bois saisis sont triés, les pilleurs prennent surtout le bois de rose. Deux voitures 4×4 de Madagascar National Parks, sont également détruites. N’ayant pas d’endroit sûr, Madagascar National Parks garait ses voitures dans les locaux du service forestier.
    L’attaque de TIKO n’était qu’une simple opération de diversion, parfaitement réussie.
    28/01/2009

    Promulgation de l’arrêté interministériel n°003/2009, qui autorise à titre exceptionnel et nominatif (Laisoa, Bematana, Soa, Ramilialison, Bezokiny, Body, Chan Hoy Lane, Patricia, Ndahiny, Malohely, Thunam, Ranjanoro) l’exportation de bois de rose et d’ébène en rondin et plaquette (motif : soutien financier de ces opérateurs suite à la crise mondiale). La date limite d’exécution est fixée au 30 avril 2009. Cet arrêté confirme le taux de la redevance à l’exportation à 4% du prix sur le port de Vohémar. Il instaure une redevance à la collecte de 100 Ar/kg.

    03/02/2009 L’Ultima (Delmas) emporte 240 tonnes de bois précieux de Vohémar.

    07/02/2009 Antananarivo : le Président Ravalomanana fait tirer sur la foule des manifestants, occasionnant des dizaines de morts et des centaines de blessés. La confusion s’empare du pays. L’autorité de l’Etat se concentre tant bien que mal sur la capitale. Les hommes des villes de la côte NE en profitent pour se précipiter dans les Parcs du Marojejy et du Masoala à la recherche de bois de rose.

    08/02/2009 Dans le Parc du Marojejy, les trafiquants de bolabola s’apprêtent à emporter des centaines de billes de bois pour les charger dans des camions. La population des villages environnants s’y oppose, car elle touche 50% des revenus du Parc, redistribués par Madagascar National Parks, l’association privée responsable de sa gestion. Les trafiquants dispersent la foule par des tirs de semonce d’armes automatiques. Leurs chefs se rendent à Andapa et menacent le directeur du Parc d’incendier sa maison s’il s’oppose à leur action. Le directeur décide de fermer le Parc au public et avertit Antananarivo, où le pouvoir vacille.

    14/02/2009 L’Ultima (Delmas) emporte 2 966 tonnes de bois précieux de Vohémar.

    17/02/2009 Le Providence (UAFL) emporte 618 tonnes de bois précieux de Vohémar.

    18/02/2009 Un navire de Safmarine emporte 520 tonnes de bois précieux de Toamasina.

    25/02/2009 L’Ultima (Delmas) emporte 1 034 tonnes de bois précieux de Vohémar.

    06/03/2009 Le Providence (UAFL) emporte 374 tonnes de bois précieux de Vohémar.

    08/03/2009 L’Ultima (Delmas) emporte 327 tonnes de bois précieux de Vohémar.

    17/03/2009 Le Président Ravalomanana est chassé du pouvoir par un coup d’Etat. Il quitte le pays. Andry Rajoelina prend la Présidence de la Haute Autorité de Transition.

    ................

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS