Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 26 novembre 2022
Antananarivo | 22h54
 

Editorial

Reconstruction, phase 1

lundi 20 juin 2011 | Patrick A.

La semaine qui commence s’achèvera avec la Fête Nationale. Et ce sera la troisième commémoration de l’Indépendance qui sera placée sous le signe de ce qu’il est convenu d’appeler « la crise ». Triste constat.

Il y a deux manières possibles de gérer mentalement la situation. Ces deux attitudes ne sont d’ailleurs pas complètement contradictoires, car pratiquement toutes les personnes présentes au pays ont été amenées à alterner, souvent au sein de la même journée, ces deux façons de vivre : se lamenter de devoir vivre au jour le jour, et/ou tenter de faire abstraction de « la crise » en se projetant en avant. Si les discussions de groupe tendent à renforcer la première attitude, dans le travail personnel quotidien, l’on est fatalement amené à adopter la seconde. Parce que le 26 juin approche, je choisirai autant que possible de favoriser cette dernière approche dans les éditoriaux de cette semaine.

Se projeter dans l’avenir, dans un contexte de « crise », amène forcément à méditer sur l’éducation. Et dès qu’on évoque le sujet, il y a forcément un intervenant qui est prompt à relever que les choses ne peuvent qu’être mal engagées dès lors que les deux principaux acteurs de l’actuelle situation sont un ex-laitier et un ex-disc-jockey n’ayant pas le baccalauréat.

On peut entendre l’argument, et en même temps relever qu’il dénote une dangereuse confusion entre éducation et niveau d’enseignement. Enseignement, éducation ? Ces deux termes sont trop souvent galvaudés et mélangés. Si la tâche des enseignants est noble et souvent vécue par ceux-ci comme une véritable vocation, l’éducation touche tout le monde, vous et moi, et s’attache également à des valeurs morales : ne pas voler, ne pas insulter, obéir aux lois de la République…

Enseigner est éduquer, mais éduquer n’est pas forcément enseigner. L’éducation se déroule au départ dans le cadre familial mais inclue également le cercle d’amis et de voisins. Dans les grandes agglomérations urbaines, ce devoir d’éduquer les enfants tend à se dissoudre, et c’est l’ensemble de la société qui pousse malheureusement à ce désinvestissement. Les parents se plaignent alors des enseignants, mais les enseignants accusent les parents. Confrontés à l’indiscipline, voire aux insultes, les professeurs se plaignent du manque d’éducation des enfants qu’ils ont en classe…

On est bien loin aujourd’hui de la conception de Montaigne : « une tête bien faite vaut mieux qu’une tête bien pleine », tant il est vrai de nos jours que les diplômes sont plus prisés (malgré leur valeur très relative sur le marché du travail) que la valeur des hommes, indépendamment de leur couleur, de leur origine ou de leur savoir professionnel...

« Il faut tout un village pour élever un enfant » avait rappelé Hillary Clinton dans un livre. Sommes-nous tous conscients de l’investissement personnel et collectif que cela sous-entend ? Sermonner un enfant qui n’est pas le sien est-il une ingérence honteuse ou un acte de salut public ?

23 commentaires

Vos commentaires

  • 20 juin 2011 à 08:49 | raiso raiso (#3990)

    - Mc Donald, Coca Cola, Microsoft, Mc Intosh,...made in the USA
    - BMW, MERCEDES, BLAUPUNKT, MARANTZ, ...made in Germany
    - NITENDO, KAWASAKI, HONDA, TOYOTA...made in Japan
    - ROLLS ROYCE, SCOTCH WHISKY, ...made in the U.K

    - SAVONNERIE TROPICALE, vitantsika Malagasy...THB antsika malagasy.

    Je ne partage pas le triste constat de Patrick A. En 2 ans, Madagascar a connu un développement sans précédent.
    ny Ray aman-dreny ANR remue terre et ciel, jour et nuit pour mener à bien son mandat jusqu’au bout dans "INY LALANA INY "

    • 20 juin 2011 à 10:31 | raiso raiso (#3990) répond à raiso raiso

      Patrick A.
      Vous dites que vous allez consacrer les éditos de cette semaine à la commémoration de notre fête de l’indépendance.
      Il ne faut pas oublier que L’ HAMBOMPOM-PIRENENA ou fierté nationale est bien présent maintenant grâce à l’effort des sages et érudits comme Norbert Lala Ratsirahonana ou Ramakavelo Désiré Philippe ou bien Andriamanjato Richard Mahitsison.
      Ils nous ont bien instruit et éduqué pendant ces 2 ans de liberté.

      Je trouve normal que le maire Edgard Razafindravahy et le ray aman-dreny ANR ont organisé des grandes festivités depuis Vendredi dernier.
      Peuple libre, peuple heureux, peuple satisfait.

      Nous allons montrer au monde entier que nous n’avons plus besoin du dictateur ra8. Je vous invite à hisser très haut chez vous les couleurs blanche, rouge et bleue.

    • 20 juin 2011 à 10:56 | Feno (#2238) répond à raiso raiso

      Chez moi les couleurs de Madagascar sont le blanc, le rouge, et le VERT.
      Lapsus révélateur ?

    • 20 juin 2011 à 11:07 | raiso raiso (#3990) répond à Feno

      Bleue ou verte c’est un détail ! l’essentiel c’est de le hisser très haut pour que le tyran d’Afrique du Sud le voit bien depuis là-bas.

      NON AU RETOUR DE RA8.

      OUI à Ratsirahonana, NON à ZUMA.

    • 20 juin 2011 à 11:27 | Feno (#2238) répond à raiso raiso

      C’est un détail ? Et si des gens chantent la Marseillaise le 26 juin prochain, au lieu de Ny Tanindrazanay Malala, ça sera un détail aussi ?
      Nos ancêtres qui ont perdu la vie le 29 mars 1947 se retourneraient dans leur tombe.

      NON à Ratsirahonana. Vivement que ce sinistre personnage disparaisse à jamais du paysage politique Malagasy. Je maudirai cette homme jusqu’à mon dernier souffle pour le Mal qu’il a fait pour mon pays. Je le maudis encore plus que votre ray-amandreny, qui n’est qu’un petit jeunot qui se laisse manipuler par des fossiles.

    • 20 juin 2011 à 12:04 | raiso raiso (#3990) répond à Feno

      effectivement, c’est encore un autre détail. Ha ha ! c’est comme si vous connaissez par coeur le refrain et les 3 versés de ry tanindrazany malala !

    • 20 juin 2011 à 18:12 | Soatoavo (#5479) répond à raiso raiso

      Pour honorer notre Président DJ élu démocratiquement et Ratsirahonana consorts. Les vahoaka de 3 mouvances devront venir à Mahamasina le 26 juin pour glorifier nos vaillants militaires et notre cher Président. Qui nous a fait vivre paisiblement dans la paix et dans la richesse. Nous leurs clamons dés leur arrivée au stade de Mahamasina. C’est le moment ou jamais de démonter au SADC que nous ne voulons pas que R8 revienne. Venez nombreux à Mahamasina nos 3 mouvances avec notre tee-shirt. Vive le Président élu démocratiquement par les vahoaka !

    • 20 juin 2011 à 20:58 | Outrage (#5224) répond à raiso raiso

      Ny THB tsy an ny gasy zany fa an ny vazaha.

  • 20 juin 2011 à 10:03 | sissi (#3685)

    Volet Education ???... quel vaste programme en effet !

    Quand on sait que dans certaines localités, l’unique maitre du village met une semaine pour aller chercher sa paye, consacre une à deux autres semaines ( selon la saison ) pour sa rizière en mettant à contribution la main d’œuvre gratuite de ses propres élèves, il n’ait point besoin d’être un expert en calcul pour savoir qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps pour se consacrer au savoir, et former ainsi des têtes bien faites.

    Sissi.

    • 20 juin 2011 à 11:11 | da fily (#2745) répond à sissi

      sissi hello, le constat est très préoccupant pour nous, même si ailleurs l’abandon de certaines valeurs est aussi constaté !

      La gourmandise provoquée par cette maudite société de consommation a modifié profondément la perception populaire, s’en découle une perte ou abandon de certaines valeurs ou habitudes locales et familiales. Si nous greffont la déliquescence que peut amener une dégringolade due à une fracture sociale au sein d’un groupe ou d’une famille, on peut conclure qu’il y a une profonde modification qui prône plutôt la réussite et le décomplexe à tous prix, et par tous les moyens. Ce n’est pas toujours capté par la jeunesse de la manière qui convienne, et les parents eux-mêmes sont confrontés dans leur vie active à des dysfonctionnements graves, voir de vrais problèmes d’éthique et d’honnêteté. La déformation des acquis et savoirs s’en trouvent accentués, comment ne pas penser qu’à fortiori ces manquements déteignent sur la vie de la cellule familiale dont les enfants sont les plus fragiles éléments ?

    • 20 juin 2011 à 13:45 | HINDY (#1781) répond à sissi

      Andriamanjato Richard Mahitsison et Manandafy Rakotonirina sont les deux principaux fossoyeurs de Madagascar depuis 1972. Je ne suis pas contre les Révolutions à condition que celles-ci nous mènent vers de meilleures conditions de vie et surtout économiques. A quoi bon de sortir de la 1re République si c’est pour en arriver là ? Je pense que le jeune marin novice, Ratsiraka, a été gravement manipulé politiquement par ces deux professionnels de la politique. La preuve, il a viré à 90° à tribord après ses déboires et après avoir acquis une certaine maturité mais, hélas trois fois hélas, non une maturité certaine, car il a replongé plus gravement encore plus tard.
      L’histoire devrait nous servir pour ne plus refaire les mêmes erreurs du passé.
      La Transition devrait être l’affaire de tous. Il faudrait forcer les 4 mousquetaires ZRRR à s’aligner au présidentiel après que le Peuple aura élu les députés, ses vrais représentants et ainsi, je l’espère, nous aurons clos, une fois pour toutes, ces multiples cloches qui sonnent en assourdissant nos oreilles.
      Donnons au Peuple sa souveraineté.

  • 20 juin 2011 à 11:44 | Tsitapenambava (#1757)

    Marina tokoa fa na eo aza ny krizy dia tsy misakana antsika hibanjina ny ho avy izany, mba fara-faharatsiny misy amintsika malagasy sahy manilika ilay rideau mainty be manakona antsika tsy hahita ny ampitso.

    Marihina fa mikatso avokoa ny sehatra rehetra amin’izao krizy izao na fiharian-karena izany na fampianarana na fitsaboana na fialam-boly na fanatanjahantena na famoronan’asa na fitaterana na fambolena na fiompiana na jono sns tsy voatanisa. Tsy misy ho avy azon’ny vahoaka banjinina fa difotry ny adilahy politika ny firenena. Ahoana no hanarenana izany ?

    Ny fanabeazana (éducation) no ventin-kevitra entin’ny mpanoratra ary marina tokoa fa tena voa mafy io sehatry ny fanabeazana io. Ny fanabeazana manko dia mahasahana ny olom-pirenena rehetra, tsy ny ankizy sy ny tanora mandrato fianarana ihany fa ny olon-dehibe ihany koa. Ny fanabeazana dia tsy vita any an-tsekoly satria ny tontolo manodidina, izany hoe ny fiaraha-monina dia mitondra fibeazana ho an’ny tsirairay. Raha ratsy ny fiaraha-monina sy ny tontolo manodidina dia ratsy koa ny fibeazana azo, fa raha tsara ny tontolo manodidina sy ny fiaraha-monina dia tsara ny fibeazana azo.

    Tato anatin’ny fotoana nampisy ity krizy ity dia azo lazaina fa niha-ratsy hatrany ny fanabeazana indrindra ho an’ny tanora sy ny ankizy. Any anelakelan-trano rehetra any dia zary lasa kilalao sy fialam-bolin’ny ankizy ny manamboatra tsipoapoaka (pétard) ampiarahina amin’ny setroka fa izany hono no "lakrimozena" ! ao koa ny manao "bandy sy rôle" ka misalotra ny hoe "izaho no Kly Sàrla", "Za leity no Lilison a !". Fanabeazana ny olona ho voasarika any amin’ny herisetra, didin’ny be sandry, adilahy no fanabeazana azo nandritra izay 27 volana izay koa tsy mahagaga raha mirongatra etsy sy eroa ny asan-jiolahy na an-tanan-dehibe na ambanivohitra. Ohatra ihany ireo ary tena zava-misy fa maro ireo seho andavanandro eo amin’ny fiaraha-monina no miendrika fanabeazana ratsy ho an’ny olona. Ny risoriso lava sy ny hotra isan-karazany ataon’ny pôlisy sy zandary eny amin’ny lalàm-pirenena rehetra eny moa dia tsy mahagaga raha mitarika tsy fanajan-dalàna eo amin’ireo mpitatitra. Beazina tsy hanara-dalàna ny olona ka tsy misy izany "code de la route" izany, afaka manao maloto etsy sy eroa izay poritra satria tsy nobeazin’ny fiaraha-monina hanaja fahadiovana. Rehefa misy fandraràna dia voavaly hoe "sarotra ny fiainana e". Latsaka lalina !

    Raha te hanabe olom-banona isika, manam-pahalalana sy fahendrena hitondra ny firenena afaka 25 na 30 taona dia izay mpitondra eto amintsika mihintsy aloha no tokony hanome taratra izany ka hampanjaka ny fanarahan-dalàna (izay no atao hoe fanjakana tan-dalàna na Etat de droit), ny tsy fitanilàna, ny tsy fanaovana herisetra, ny fahaizana mihaino ny hafa, ny fitantanana madio sy mangarahara ny raharaham-panjakana sy ny volam-bahoaka.

    Na inona na inona fanovana na fanatsarana ataontsika amin’ny fampianarana (réforme de l’enseignement) dia tsy hahitam-bokany izany raha tsy milamina sy mirindra ny fiaraha-monina izay manabe antsika andro aman’alina. Miankina betsaka amin’izay hitondra ny firenena anefa ny hampilamina na tsia io fiaraha-monina io.

    • 20 juin 2011 à 12:23 | sissi (#3685) répond à Tsitapenambava

      Misaotra anao Tsitapenambava satria tena marina loatra izay voalazanao rehetra.Tsisy ampiana ary tsisy anesorana.
      Ary tsy tokony hanaiky ho" tampenambava " isika mianakavy.

      Sissi.

    • 22 juin 2011 à 13:46 | rabe (#4937) répond à Tsitapenambava

      Indrisy tsy misy mpireska ny fanabeazana ataon’ny mpitondra fivavahana. nefa olona to teny ireo ("arodano ny mandan’i jeriko" !dia lasa izao tsy mibolisatra) ary mandray anjara betsaka @ fanabeazana ireo (sekoly katolika, protestanta, adventiste, fiangonana etsy sy eroa)

  • 20 juin 2011 à 12:29 | rabri (#2507)

    Merci à Patrick pour cet article concis mais bien argumenté pour nous pousser à une profonde réflexion sur un secteur déterminant de notre développement : L’ EDUCATION !

    Je crois que si on a échoué jusqu’ici dans ce domaine, c’est parce que ceux qui ont toujours élaboré les programmes d’éducation ont commis 2 erreurs fondamentales :
    * ils n’ont jamais écouté les principaux concernés (parents-enseignants)
    * ils n’ont fait que subir le DIKTAT des financeurs pour que depuis 40 ans (quand la production par l’école des futurs fonctionnaires commençait à trouver ses limites), nous avions continué à élaborer des programmes d’éducation qui n’avaient plus rien de semblables aux réalités socio-culturelles et économiques de notre pays

    Pour pousser plus loin la réflexion, je remets encore une fois ici mon constat : trouve-t-on normal qu’on demande depuis des années (directement ou indirectement) à un (e) instituteur (trice) d’Ambovombe les mêmes exigences pédagogiques que son (ou sa) collègue d’une école primaire de Neuilly- sur-Seine (la ville la plus chiche de France) ??

  • 20 juin 2011 à 12:45 | raiso raiso (#3990)

    Je suis plus tranquille que vous tous en ce qui concerne l’éducation.
    Nous avons toujours des grandes écoles comme Saint Michel, Saint Antoine, Sainte Famille, Sacré Coeur, ...et Le Lycée Français.

    Après la révolution orange de 2009, les enseignants ont plus de liberté pour transmettre savoir et éducation. Ce ne sont pas les exemples de réussite qui manquent. Des brillants individus comme Ratsiraka Didier Ignace, Ratsirahonana Norbert Lala, Pierrot Rajaonarivelo, le père Pedo, Camille Albert Vital, Monseigneur Odon Marie Arsène Razanakolona, Ny Hasina Andriamanjato ou bien son père, ny ray aman-dreny ANR...c’est l’embarras de choix pour illustrer un cours d’histoire ou d’éducation civique.

    • 20 juin 2011 à 14:19 | elena (#3066) répond à raiso raiso

      sacré raiso-raiso !t’es gonflé quand même !!même pour le père pedro,personne n’a jamais osé écrire ça !!

    • 20 juin 2011 à 17:01 | raiso raiso (#3990) répond à elena

      gonflé ? pas du tout ! patriote, oui !
      Un vrai patriote ne ménage rien ni personne. Vous allez pouvoir vérifier cela dans toutes les histoires du monde, tous les foyers de civilisation.

  • 20 juin 2011 à 15:21 | kotondrasoa (#3872)

    L’indépendance d’un pays se montre par son hymne national, son drapeau, son territoire.

    Je ne sortirai pas mon drapeau car :

    -  cette indépendance n’existe pas, les droits fondamentaux sont foulés aux pieds

    -  la politique appliquée aujourd’hui est celle qui a toujours été dictée par la France (zarazarao hanjakàna)

    Et un détail qui a tout son sel : les membres des CT et CST ne savent même pas que le drapeau nôtre (pas celui de raiso raiso) a le rouge en dessus du vert ; un photo presenté par Taratra qui ornait le palais du Sénat à Anosymontrait un drapeau avec le vert en hat : quelle honte !

    • 20 juin 2011 à 16:48 | da fily (#2745) répond à kotondrasoa

      no flag, no name, no claim !

      no independance day, the struggle’s still goes on, we don’t give up !

      à part le trio JAOJOBY-LOLA-TSILIVA ? je vois pas pourquoi je crierai "soa ny fiarahantsika" !izaho tsy miaraka amin’ireo HAT ireo, aleo idaboka any izany faha 51 tsy misy fotony izany !

      Soava ee !

    • 20 juin 2011 à 21:54 | Gérard (#5118) répond à kotondrasoa

      Combien de personnes sont mortes de par le monde après un vibrant discourt patriotique ? Combien de mort au nom d’un simple chiffon appelé drapeau ?
      Combien de millions de morts au nom d’un soit disant dieu ? Lequel parmi tant de dieux est le vrai ? Celui des musulmans qui se font sauter pour aller chez Allah ? Celui des Catholiques dont les tout puissants ecclésiastiques pratiquaient l’inquisition pour envoyer des milliers de personnes sur les bûchers ? Ceux des catholiques et des protestants qui s’entretuaient ? Ou les dieux vaudous ?
      Combien de morts de par le monde pour les puissants qui manipulent l’argent ? Ceux qui détruisent volontairement les inventions non polluantes au nom du sacro-saint or noir qui fait la fortune de ceux qui pratiquent l’oligarchie.
      Réfléchissons un peu et soyons moins patriotes car ce n’est pas le patriotisme qui fera bouillir notre marmite de vary quotidien.
      Soyons réalistes et ne rêvons pas. Le passé ne reviendra jamais et ce n’est pas en se plaignant du passé qu’on forgera le futur. Adieu les croyances du passé et tournons nous vers l’avenir qui n’a nul besoin ni de dieux inventés de toutes pièces par les hommes, ni de patriotisme servant uniquement les intérêts de l’oligarchie, ni de l’excès d’argent qui ne sert qu’à pourrir et à corrompre. Si nous voulons une société plus juste, il faut innover au lieu d’adorer, il faut inventer au lieu de se lamenter, il faut travailler au lieu de rêver. Il y a des personnes qui rêvent leur vie et d’autres qui vivent leur rêve.... A méditer. Mais ce n’est que mon humble avis qui n’engage que moi.

  • 20 juin 2011 à 21:28 | parany (#2691)

    j’invite tous les forumistes de MT à lire les commentaires de raiso raiso et compagnie ,je ne savait pas que le gouvernement de transition avait légalisé le cannabis ..bientot notre drapeau sera le jaune rouge vert des Ratas.Rien qu’à les lire je ne pense pas qu’on sortira de l’auberge de sitot ,c’est l’image meme des cancres qu’on met au fond de la classe et qu’on met les bonnets d’ane sur la tete ;malheuresement ils sont là pour la HAT et ils ne sont pas rares ,c’est vraiment dommage..

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS