Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 6 octobre 2022
Antananarivo | 17h09
 

Environnement

Protection de l’environnement

Que du bla bla !

mercredi 9 janvier 2008 | Alphonse M.

Appel de détresse lancé par des écologistes. Les faunes et flores malgaches sont actuellement sous la menace sérieuse d’extinction. Des espèces endémiques dans la Grande île telles que des lémuriens, des tortues, des bois précieux... risquent de disparaître d’ici quelques années, nous a alerté un spécialiste en environnement, qui a requis l’anonymat.

Dans la région de Boeny, plus précisement dans le district de Mitsinjo, Soalala et dans le Menabe...des chasseurs en provenance des îles voisines ou du vieux continent débarquent chaque année à Madagascar pour le plaisir de tuer nos gibiers et ceci sous le nez et à la barbe des autorités locales. Presque chaque année, des centaines de sangliers et autres gros gibiers sans compter les « sadabe et ongongo »... ont été sauvagement abattus par
ces chasseurs venus d’ailleurs. Dans plusieurs régions de l’île, malgré l’interdiction et des sanctions sévères, la population continue à massacrer des lémuriens pour leur besoin alimentaire. Dans le Nord-Est de l’île, le Menabe et dans la Sofia, chaque année, des milliers d’hectares des forêts primaires ainsi que des bois précieux tels que le bois de rose, le palissandre, le nato...sont rasés par les exploitants forestiers, sans se soucier de la régénération des espèces. La fabrication de charbon de bois dans plusieurs localités a détruit une bonne partie de la couverture forestière de Madagascar, sans oublier les feux de brousse ravageant des millions d’hectares durant la saison sèche. Tout récemment, plusieurs containers de bois de rose ont été saisis du côté de la SAVA(Voir article par ailleurs)... Pire, plusieurs tonnes de produits chimiques provenant des industries locales sont déversés dans la nature ( à ciel ouvert) polluant nos rivières et lacs. Personne n’est en mesure de publier le nombre des individus victimes des maladies liées à la pollution de l’environnement. Les sacs en plastiques sont utilisés sans aucune restriction bien qu’ils figurent parmi les grands pollueurs de la planète. A preuve, bon nombre de pays ont interdit l’usage de ce type d’emballage.

Or, depuis l’adoption des Programmes Environnementaux à Madagascar, des centaines de millions de dollars ont été consacrés à la préservation de l’environnement et la nature en général. Outre le ministère de tutelle, la Grande île est dotée de plusieurs associations et ONGs opérant dans la protection de l’environnement. Mais, le danger s’annonce imminent.

Le tabac tue...

Chaque année, comme tous les membres de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), les Malgaches célèbrent la journée internationale de la lutte contre le tabac. Mais, il s’agit d’un simple tam-tam médiatique ou du folklore durant cette journée. Mis à part l’interdiction de faire la publicité sur le tabac et l’alcool, aucune mesure concrète n’a été prise par le gouvernement actuel de mieux combattre ce fléau, provoquant des milliers de pertes en vie humaine. On continue toujours de fumer dans les lieux publics, dans les restaurants voire dans les stades sportifs. Plus grave, des cigarettes contrefaites envahissent le marché local sans aucune réaction des autorités malgaches. Ces types de cigarettes sont vendus à Antaninarenina, à 100 mètres seulement du ministère du Budget et des Finances. Des manques à gagner pour l’économie. Des mesures draconiennes s’imposent. Que fait le gouvernement ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS