Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 15 avril 2024
Antananarivo | 09h42
 

Editorial

Problèmes mondiaux et risques locaux

samedi 18 mars 2023 | Ikala Paingotra
Problèmes mondiaux et risques locaux
Ecouter cet éditorial

Dans un contexte d’économie mondialisée, Madagascar ne pourra être protégée des dynamiques géopolitiques et économiques mondiales. A ceci s’ajoutent les menaces liées à la tension politique. Aux États-Unis, en moins d’une semaine, la défaillance de trois banques américaines (Silicon Valley Bank, Signature Bank, Silvergate Bank) a des relents de la crise financière mondiale de 2008. Toutefois, la réponse américaine et les propos rassurants des européens veulent faire croire que la situation est sous contrôle. On espère qu’ils auront raison.

Ce qui est inquiétant, c’est que cette nouvelle menace de crise financière s’ajoute à une liste déjà longue de problèmes qui ont eu des impacts désastreux sur l’économie mondiale. Par exemple, les effets du Covid-19 aggravés par les conséquences de la guerre en Ukraine, les dégâts causés par le changement climatique, les tensions géopolitiques dans diverses contrées du globe. L’emploi est déjà menacé dans de nombreux pays. Plusieurs entreprises solides comme Facebook, Twitter ou BNP Paribas ont procédé à des licenciements massifs. D’autres se préparent à des réformes pour faire face à une éventuelle crise économique mondiale.

D’ailleurs, la planète n’est pas à l’abri d’une nouvelle pandémie à cause d’une mutation du Covid-19, ou même de l’apparition d’un nouveau virus. En outre, sur le plan géopolitique, qui peut dire aujourd’hui si l’impuissance des occidentaux à imposer à la Russie un respect du Droit international ne va pas inspirer la Chine envers Taïwan, ou la Corée du Nord envers ses voisins ? Et qui peut dire si Poutine ne va pas utiliser l’arme nucléaire pour en finir avec la courageuse résistance ukrainienne ?

Des tensions politiques à l’échelle nationale dans un environnement international déjà tendu

C’est dans cet environnement délétère que la situation de Madagascar doit s’observer. Dans un contexte d’économie mondialisée, Madagascar ne pourra être protégée des dynamiques géopolitiques et économiques mondiales. Dans la Grande Île comme dans la plupart des pays du monde, l’inflation est une réalité quotidienne. Déjà fragilisées par les impacts du Covid-19, les entreprises malgaches sont-elles suffisamment solides pour affronter les contre-coups d’une nouvelle crise mondiale ?

La crise du Covid-19 et des cyclones passés ont déjà servi de prétexte aux autorités pour expliquer leur manque de performance. Mais il est indéniable que d’innombrables cas de dérapages, d’erreurs ou de défaillances des autorités actuelles n’ont rien à avoir avec ces prétextes. Même l’équipe du président de la République est consciente de son impopularité, et tente des stratégies de propagande pour donner le change. Toutefois, l’état des routes, le niveau d’insécurité, le mauvais usage des finances publiques dans des infrastructures ne tenant pas compte des priorités, ou encore les services de la Jirama, sont autant de symboles forts du bilan du pouvoir que n’arrivent pas à cacher la propagande.

Il est donc normal que l’élection présidentielle de 2023 apparaisse comme une opportunité d’un changement par les urnes pour les opposants. Toutefois, les chances d’avoir un scrutin serein et équitable s’amenuisent jour après jour. D’un côté, il y a les tentatives du pouvoir de fermer le jeu démocratique pour accroître ses chances de victoire dans un contexte de perte de légitimité et de popularité. De l’autre, il y a l’opposition, la société civile et même certains bailleurs de fonds qui émettent des réserves sur l’impartialité des institutions électorales. Le risque est que les accusations de fraudes deviennent systématiques et ne débouchent sur une autre crise.

L‘absence à ce jour de contribution de la communauté internationale aux financements est un signe révélateur du manque de confiance envers la volonté des autorités d’avoir des élections libres, transparentes et équitables. Dans ces conditions, il y a peu de chances que les résultats s’imposent à tous, si jamais cette élection présidentielle avait quand même lieu. Ce qui n’est d’ailleurs pas garanti. L’absence de moyens ou l’instabilité savamment créée sont quelques-unes des raisons qui pourraient servir de prétexte pour reporter les élections. Et par conséquent, rallonger la durée du mandat d’un chef d’Etat, qui a déjà démontré en 2009 ne pas avoir de préoccupation majeure pour la Constitution ou l’Etat de droit.

-----

12 commentaires

Vos commentaires

  • 18 mars 2023 à 14:22 | tsimahafotsy (#6734)

    Autrement dit, dans un contexte d’économie mondialisée,
    la territorialisation fonctionnelle de l’espace géopolitique est dotée d’une inertie puissante
    et s’incarne dans une logique institutionnelle,
    qui ne protegera pas Madagascar des dynamiques géopolitiques et économiques mondiales restreignant du coup l’horizon des possibles,
    à part rallonger la durée du mandat d’un chef d’Etat, qui a déjà démontré en 2009
    ne pas avoir de préoccupation majeure pour la Constitution ou l’Etat de droit...
    et l’économie mondialisée.

    Hé ben ! on n’est pas prêt « de sortir du tunnel de la pauvreté qui nous colonise depuis longtemps » sic

    • 19 mars 2023 à 18:05 | Ibalitakely (#9342) répond à tsimahafotsy

      Ce pouvoir zôranza tente de mêler son incompétence [mauvaise gouvernance, ne pas connaître priorités des priorités, ...] avec les problèmes mondiaux. Il pense ainsi être sauvé par le gong. Mais les richesses acquises malhonnêtement de divers dirigeants actuels de notre pays ne laissent pas passer inaperçus tous ces faits & gestes d’irresponsables.

    • 20 mars 2023 à 09:45 | Ibalitakely (#9342) répond à tsimahafotsy

      Mais si la ceni appelle tout le monde à parler d’élection au Novotel Ivandry c’est qu’il y a anguilles sous roche.

    • 20 mars 2023 à 09:56 | Ibalitakely (#9342) répond à tsimahafotsy

      & avec ces routes, que ce soit dans les grandes villes ou dans les campagnes, mal entretenues l’on voit déjà comment vont se dérouler & les propagandes & le jour de scrutin & l’acheminement de tous les résultats d’élection. Peut-être il suffit que des voitures qui transporteront ces résultats (PV & autres) tombent dans des nids de poule & hop, des prestidigitateurs changent des poules en canards !!

    • 20 mars 2023 à 14:04 | tsimahafotsy (#6734) répond à tsimahafotsy

      Bonjour Ibalitakely,
      Le livre de Mikal Hem sorti en 2017 aux Editions Gaïa : Et si je devenais dictateur ?
      dont je recopie quelques extraits, révèle des similitudes pour le moins troublantes avec
      le C.hampion O.lympique N. ational A.ndry R.ajoel

      Le style vestimentaire. Le Paon.
      Les dictateurs adorent le bling-bling.
      Amateurs de Ray-ban, de grosses voitures blindées et de montre de luxe,
      certains ne peuvent par conséquent pas s’en tenir aux uniformes stricts et neutres.
      Ils préferent les costumes bariolés à col Mao, les pompons et les froufrous,
      les couvre-chefs biscornus et le style Panama.
      Ils ont développé une tendance à la tenue extravagante qui semble sortir droit
      de la dernière gay pride.
      Les dictateurs qui adoptent le look paon jettent par dessus bord
      toutes les règles tacites sur la retenue et la dignité de la fonction..

      Les élections.
      Un gouvernement dictatorial n’a pas, par nature, besoin d’élections...
      Dans certains cas néanmoins, organiser des élections peut contenir pas mal d’avantages,
      si ce n’est celui de fermer le clapet des chefs d’Etats agaçants et idéalistes qui défendent
      la démocratie et ces fichus droits de l’Homme, ceux de la Norvège ou de la France
      pour ne citer qu’eux.
      Et en autorisant la tenue d’élections, vous montrez votre bonne volonté vis-à-vis des réformes démocratiques , un argument que vous pouvez resservir à vos détracteurs.
      Vous pouvez facilement influencer le résultat du scrutin en compliquant considérablement
      les démarches de ceux, surtout les étudiants, qui veulent s’inscrire sur les listes électorales dans le but de donner leur bulletin à l’opposition.
      Les sujets directement dépendants de votre pouvoir et de votre bienveillance,
      tels que les soldats, les gendarmes, les prisonniers, les fonctionnaires
      sont plus enclins que d’autres parties de la population à vous accorder leur suffrage.
      Soyez alors aux petits soins avec eux, de sorte qu’ils figurent TOUS sur les listes électorales.

      Une autre bonne idée consiste à acheter des voix en effectuant une distribution gratuite
      de nourriture, d’alcool et de tee-shirt à votre effigie dans les zones pauvres.

      Si l’opposition dénonce des irrégularités , vous pourrez aisément les balayer d’un revers de main en invoquant l’erreur humaine, qui n’a strictement rien à voir avec la volonté délibérée de tricherie.

      Exposer les candidats de l’opposition à des tracasseries, voire carrément les interdire de tenir des meetings , est une technique classique, mais pas sans risque.
      Comme le « bourrage d’urnes », elle tourne vite aux protestations.
      Mais plutôt que la violence , utilisez la même technique que celle employée avec les votants qui vous sont défavorables : transformez le processus électoral en chemin de croix
      jalonnée de subtilités administratives si ambiguës qu’un simple détail formel
      suffira à invalider l’enregistrement de leur liste.

      Partir à temps.

      Durant votre mandature, vous pourrez devenir riche à millions, être adulé comme un dieu et vous enivrer du pouvoir.
      Mais tous les autocrates du monde devraient aussi avoir conscience d’une chose :
      la fin de leur carrière politique peut arriver plus vite qu’ils ne le croient --- et là, il s’agit d’être prêt.

  • 19 mars 2023 à 09:14 | Gérard (#7761)

    Le désordre du monde n est pas sans influence sur l état de notre île , bien sûr
    Mais cela permet a beaucoup de masquer les prédations incessantes qu ils pratiquent avec tant de zèle
    C est bien évidemment dans ce système archi corrompu qu il faut chercher l origine de nos malheurs pour pouvoir, un jour peut être, espérer un progrès

  • 19 mars 2023 à 12:30 | arsonist (#10169)

    (i) Se rendre à l’évidence des réalités actuelles dans le pays et dans le monde
    et en tenir honnêtement compte
    est-il possible
    pour les membres de l’actuelle classe politique gasy [mais pour eux , j’ai des réserves !]
    pour les « influenceurs » habituels qui ont le pouvoir diffus d’orienter les convictions au sein de nos populations : je pense , par exemple ,
    au corps enseignant,
    à ces prêcheurs dans nos temples et églises ,
    à ces artistes du genre « Mahaleo » d’autrefois ,
    aux populaires « mpihira gasy » , très écoutés par nos ruraux ,
    à ces « ray aman-dreny traditionnels » plus ou moins écoutés des petits groupes fokonolona de nos populations
     !

    [Ces derniers , les fokonolona , devront et pourront être à nouveau de réelles et vivantes illustrations , au sein de nos populations , de la foi et de la volonté de mettre en pratique nos « singam-bolo mandavo ny vositra » et ’’ny herikerika madinika no mahatondra-drano" !
    Le fait d’avoir renvoyé chez eux ces fokonolona qui étaient allés ’’spontanément’’ à Mavoloha pour défendre le palais contre l’assaut annoncé par les puchistes en 2009
    est , pour moi personnellement , la faute la plus grave commise par Marc Ravalomanana ! J’ai dit ’’faute« , je n’ai pas dit »erreur" !
    Car cela a presque tué la conviction et la foi en leurs forces et en leur utilité chez nos fokonolona !
    C’est mon point de vue personnel ! Et je l’ai déjà écrit ici à plusieurs reprises !]

    (ii) J’ajoute , comme je l’ai déjà écrit aussi , que ce système de gouvernement et d’administration du pays , copié sur le système en vigueur actuellement en France , ne convient pas du tout [pour ne pas dire : en contradiction] au tempérament et à notre âme et culture gasy !
    D’ailleurs , même en France ce système est à l’heure actuelle en difficultés . Ce système de gouvernement et d’administration d’un pays a été taillé sur mesures pour convenir au Général de Gaulle et aux difficultés de son pays dans les décennies 1950 et 1960 !
    Malheureusement n’est pas de Gaulle qui veut !
    Pour Madagascar , je paraphrase cet illustre personnage de l’Histoire , et je crois même l’entendre dire avec cette voix rauque et moqeuse en la circonstance : « Comment voulez-vous qu’un freluquet bac-3 puisse à son âge et dans un autre pays faire office de dictateur ? »

  • 20 mars 2023 à 10:06 | Yet another Rabe (#4812)

    Hi all folks,

    The madagougouesque method to solve very temporary a local long term problem, is international begging :

    https://www.actutana.com/wp-content/uploads/2023/03/FB_IMG_1679266237595.jpg

    https://www.actutana.com/depeche/mais-en-fait-il-servait-du-riz/

    Have a nice day

    • 20 mars 2023 à 10:37 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Precision :

      For those who have dumb spirit (dombo saina), they shall recognize themselve, here « local long term problem » means « starvation ».

  • 20 mars 2023 à 17:14 | dadapasbe (#11427)

    Arsonist ,
    « Se rendre à l’évidence des réalités actuelles dans le pays »

    Bon c’est sur habiter et travailler à Paris ,donc à 10 000 km , de Tana et du pays lui même et cela sans s’y rendre depuis des années ,ne permet pas d’avoir un diagnostic précis et moderne sur l’état des institution nationales et du pays lui même !
    En bon illusionniste l’arsonist nous ressort son histoire de fokonolona dont le rétablissement ne changerait rien de rien !
    Bien sur en bon Mérina traditionaliste, , ,le gars Arsonist ,si il avait le pouvoir ne changerait rien de sérieux ,si ce n’est la destination de l’argent volé au peuple des sans dents !
    Du blabla comme ceux qui ont le pouvoir actuellement !
    Allez y ,demandez lui quelles décisions politiques et surtout économiques devrait être prises en urgence pour faire cesser la spirale négative qui plonge le pays dans la misère !
    Rien ,il n’a rien a dire sur cette question ,il est si bien dans sa ville et son nouveau pays a écrire des saloperies sur ce peuple qui l’accueille généreusement !

  • 21 mars 2023 à 14:05 | dadapasbe (#11427)

    Merde Wagner et les chinois cela ne marche pas si bien que cela !
    https://information.tv5monde.com/afrique/centrafrique-neuf-ressortissants-chinois-tues-dans-un-site-minier-dans-la-region-de-bambari
    A Mada ,cela va finir aussi comme cela ,non ?

  • 22 mars 2023 à 10:24 | luczanatan (#321)

    Madagascar est une « Fake democracy »
    Je vous renvoie aux études de Michael Graebner.
    Etat mendiant oui mais pays très riche de ressources naturelles et d’une très grande ingéniosité de sa population quand on lui en donne l’opportunité.
    Pays île donc qui pourrait contrôler beaucoup de choses.
    Pays devenu paradis des ONG et des crocodiles en col blanc ou de pilleurs sans foi ni loi.
    Mais où sont les Malgaches les plus éduqués qui aiment leur pays ?

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS