Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 11 août 2022
Antananarivo | 08h44
 

Tourisme

Tourisme et hôtellerie

On fait des pieds et des mains pour la relance

lundi 14 décembre 2009 | Bill

A l’instar d’autres secteurs économiques qui ne veulent pas perdre
confiance, le secteur du tourisme ne lésine pas sur les moyens et les
entreprises déploient leur génie pour se maintenir à flot et relancer
le secteur. En tout cas, les organisateurs d’événements rivalisent
entre eux pour dynamiser la vie économique.

Les commerces de produits « déclassés » ou les rebus des entreprises
textiles en zone franche toutefois sont depuis quelques mois en perte
de vitesse. Faute de produits mais aussi faute de clients se plaignent
les commerçants. Les opérateurs dans le secteur tourisme par contre
multiplient les initiatives et autres promotions. Il en est ainsi de
la nouvelle direction de SOFITRANS qui a réduit de 50% les tarifs de
chez l’Hôtel des Thermes Antsirabe pour des raisons politiques. Les
employés ne pouvaient pas être réduits au chômage technique. Ah ! Si
tous les employeurs étaient comme cet Etat ! Si cet Etat pouvait faire
autant pour les employés des zones franches qui vivent du programme
AGOA essentiellement, ce serait « génial » ! Si cet Etat pouvait aussi
embaucher tous les employés qui ont perdu leur emploi et gagne-pain
les 26 et 27 janvier 2009, ce serait extraordinaire !

Mais les opérateurs dans le tourisme qui sont essentiellement des
opérateurs privés ne peuvent pas s’attendre à une telle manne. Ils
préfèrent prendre les devants et avec l’Office national du Tourisme
et l’appui du ministère ont exhibé leur savoir-faire, leurs atouts, leurs
produits et services lors du week-end (les 12 et 13 décembre 2009) au
Parc Futura Andranomena. La compagnie aérienne Air Madagascar n’était
pas en reste.

L’opportunité offerte par la manifestation appelée « Enjoy » lui a permis de
présenter à son stand « Happy Hour », son nouveau produit « Namako » qui
entre dans le cadre du programme de fidélisation de la clientèle.
« Namako » est un produit nominatif avec des points qui équivalent à des
avantages concrets tels des excédents de bagages ou des points bonus.
Lancé dans le cadre de l’initiative « Enjoy », ce produit est offert
jusqu’au mois de janvier 2010.

En tout cas, les participants à « Enjoy » ne veulent pas baisser les
bras et veulent croire à cette relance. De l’avis de nombre d’entre
eux, c’est lorsque le secteur est dans le creux de la vague qu’il faut
faire montre d’inventivité, d’ingéniosité, de créativité pour ne pas
être noyé. Ce serait semble-t-il la raison d’être de l’entrepreneur
que de regarder l’avenir avec optimisme.

6 commentaires

Vos commentaires

  • 14 décembre 2009 à 09:32 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Avec la crise internationale (confiance-financière-économique) et l’euro à 1,5 $,tout le secteur du tourisme du monde entier subit un flottement.

    MADAGASCAR A TOUS LES ATOUTS POUR RELANCER LE TOURISME,même de masse.

  • 14 décembre 2009 à 13:35 | Georges Rabehevitra (#3099)

    Cher Basile,

    D’accord avec vous mais depuis mon adolescence dans les années 60, on parle des atouts de notre pays. C’est comme au bridge ou à la belote, on peut avoir des atouts, encore faut il bien savoir jouer et tenir compte du jeu de ses partenaires et adversaires.

    Le secteur du tourisme chez nous ne pourra éviter une révision stratégique et notamment en termes de prix.

    Le problème de tous les acteurs est à mon avis le’ ’mimétisme’’ par rapport à l’euro (en tant que monnaie).

    Un hotel à 89 euros (soit au taux actuel 140us$), entre le marais masay et un dépôt d’hydrocarbure, n’a pas de sens. A 140$, vous avez un palace partout dans le monde, dans les zones touristiques où la monniae dominant est le $. Allez (via le web) en Malaysie, Thailande ou Mexique et vous verrez

    bien à vous

    • 14 décembre 2009 à 17:19 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Georges Rabehevitra

      Rabehevitra !!

      Nous nous retrouvons sur un sujet intéressant pour notre pays.

      Madagascar,tourisme de masse ou tourisme de luxe.Je vote pour le premier.

      Allons-nous discuter d’abord de l’hotellerie.

      Pour un tourisme de masse,il faut respecter le minimum des normes internationnales.Par rapport à la FRANCE 2étoiles.

      Pour le transport,développer le transport en commun en respectant les règles de sécurité routière et de de transport.Pour MADAGASCAR,le transport ???????crève budget !ETAT/PRIVE

      Pour les mains d’oeuvre,appliquer la convention des hôtels et restaurants en payant à leur juste valeur "les personnels".

      J’ai confiance aux techniciens malgaches pour le tourisme mais il faut que les "politiciens"ne s’en mêlent pas trop .AVOIR UNE CONFIANCE ABSOLUE AUX SPECIALISTES DU TOURISME MALGACHE.

      Les politiciens accompagnent seulement pour les investissements.

      Basile RAMAHEFARISOA

  • 14 décembre 2009 à 17:09 | IMPART (#3287)

    Je persiste et signe que:en tant Responsable d’une unité hébergement ( 2ème Européen ) , je ne prendrai jamais l’initiative de proposer Madagascar comme destination première à mes clients .En l’occurrence comme je l’avais mentionné il y a quelques semaines : il faut qu’on retrouve la normalité à Madagascar.En effet l’insécurité ,l’insalubrité , la corruption généralisée ...sont les facteurs aggravants du refus ou de l’hésitation de la venue en masse des touristes au pays, en plus ils ont le choix : pourquoi prendront-ils des risques inutiles. Donc il faut qu’on soit dans les meilleurs délais qu’au même niveau que les autres pays touristiques comme : les Seychelles , Maurice,..et bien d’autres . Surtout ne pas raté 2010 en Afrique du Sud.

    • 14 décembre 2009 à 17:30 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à IMPART

      Impart !!

      Depuis mil neuf cent soixante-douze,je me suis intéressé à l’hotellerie à titre privé (relation personnelle)."AMBASSADOR,Bd HAUSSMANN,NORMANDY,rue de l’ECHELLE ,prés de la Comédie Française" etc....

      1972,début de tourisme de groupe en FRANCE,les hôtels familiaux de luxe ont lâché."CHARGES TROP LOURDES,bénéfice en dimunition"..

      Arrive l’hôtel "usine" et le débarquement des travailleurs (’euses) étrangères à beau marché.J’ai des amis ,rue de Sèvres "SAFARI INTERNATIONAL"(la famille Vilmorin)mportant des mauriciens par l’intermédiaire d’une entreprise de T.P.etc..

  • 14 décembre 2009 à 17:45 | Rakotoasitera Fidy (#2760)

    Les pieds et les mains ... sans la tète ...

    Quelle masse oserait venir chez nous tout en sachant que des centaines de milliers de malagasy qui vont replonger dans une misère profonde risquent
    de mettre le pays à feu et à sang pour nourrir leurs familles

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS