Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 26 septembre 2021
Antananarivo | 05h07
 

Tribune libre

Lu Ailleurs

Madagascar : Il faut réviser la Route pour la Démocratie

mercredi 30 mars 2011

New York

Tout comme la soif de démocratie en Afrique du Nord, les Etats-Unis (USA) ont l’opportunité de soutenir le retour à la démocratie à Madagascar. Les USA peuvent le faire en appelant la SADC à réviser l’actuelle feuille de route de la Grande Ile, avant la rencontre programmée le 31 Mars 2011.

En Mars 2009, un coup d’État avait permis à Andry Rajoelina, l’ancien maire de la capitale Antananarivo, d’évincer le president démocratiquement élu de l’Ile, Marc Ravalomanana. Avant ce coup d’État , Madagascar montrait des progrès dans beaucoup de secteurs. En 2008, l’Ambassadeur américain avait déclaré : « Il est difficile de montrer un autre pays d’Afrique où autant de changement pour le mieux a été réalisé. »

Depuis le coup d’État, les USA ont poursuivi une politique duale à Madagascar : D’un côté, il a condamné la prise de pouvoir anticonstitutionnelle comme coup d’Etat militaire. D’un autre, il a fait écho aux demandes des putschistes pour que Ravalomanana démissionne de la présidence, en omettant de mentionner qu’il a été forcé de quitter sous la menace et les actions militaires.
À plusieurs titres, les USA ont soutenu de manière louable les efforts de l’Union Africaine et de la SADC dans le cadre d’une négociation d’une résolution pour la sortie de la crise politique de Madagascar. Pourtant, Washington n’a pas appuyé les sanctions ciblées sur le plan économique et des voyages de certains responsables clé, préconisées par l’UA, malgré une volonté de restreindre les autres formes d’appui au régime Rajoelina. Une réponse internationale plus ferme dès les premiers jours de la crise auraient pu aider à restaurer la démocratie au plan constitutionnel.

Maintenant, les USA doivent décider s’ils vont soutenir une feuille de route négociée par la SADC qui donne à Rajoelina un pouvoir dictatorial et qui lui permet de se présenter aux élections présidentielles, malgré les conditions du point de vue de l’âge établies par la constitution d’avant le coup d’État.

Une souffrance immense

Peu d’acteurs, dont les USA, contestent la nécessité urgente de mettre fin à cette crise politique : car elle a apporté une souffrance immense de plus à une population qui fait déjà partie des plus pauvres du monde. En Juillet 2010, le représentant de l’UNICEF à Madagascar, décrit les nombreux défis auxquels la population est confrontée depuis le coup d’État :
« De nombreuses familles ont des problèmes pour maintenir leurs enfants à l’école, et trouver tous les jours de quoi manger assez est problématique. Mais le plus grand défi pour les enfants à Madagascar est l’accès aux soins de santé. Un quart des centres de santé ont été fermés, et tout le système d’achat et de distribution des médicaments essentiels est en train de s’effondrer dans le pays. »

Les statistiques récentes indiquent que depuis le coup d’État, la pauvreté a augmenté de 9%, ce qui signifie qu’ il y a environ 1.800.000 nouveaux pauvres. Le financement du gouvernement pour la santé a baissé de 8 USD par personne en 2008 à 2 USD par personne en 2010. De même, la réduction significative du financement dans le secteur de l’éducation a signifié dans les faits la fin de l’éducation gratuite dans l’école primaire.

Le régime Rajoelina a supprimé une grande partie des libertés, dont le droit à la liberté d’expression et de réunion. Selon le Département d’État US, Amnesty International et d’autres agences de presse, ce régime disperse sous la force les manifestations publiques, tire sur les manifestants pacifiques, ont fermé des douzaines de stations de radio indépendantes, traficote l’indépendance de la justice, harcèlent et mettent en prison les acteurs qui plaident en faveur de la démocratie constitutionnelle.

Plus Rajoelina et son administration demeureront à la tête de Madagascar, plus grand et profond sera le désastre au plan économique, humanitaire et environnemental.

Actions unilatérales

L’UA, la SADC, la communauté internationale reconnaissaient ces dangers depuis le début. Ils ont condamné le coup d’État et aidé à établir un plan pour retourner à la normalisation constitutionnelle. D’abord cette réponse concertée semblait réussir quasiment. En Août 2009, les négociateurs de la SADC avaient pu réunir les 4 factions politiques majeures de Madagascar : représenté par le gouvernement en action de Rajoelina, le président évincé et les deux anciens chefs d’État. Ils avaient pu sécuriser un accord à Maputo pour établir un gouvernement de transition multilatéral , en préparation de nouvelles élections. Malheureusement, le régime Rajoelina a répudié cet accord de Maputo et l’accord subséquent d’Addis Abeba, et avant la fin de l’année, il annonçait de manière unilatérale qu’il était le nouveau dirigeant en avançant aussi son propre programme d’élections.

En Novembre 2010, Rajoelina a tenu un referendum unilatéral sur une nouvelle constitutions, malgré les protestations du Départment d’État en déclarant alors : « Les structures et le processus créés par le gouvernement de fait demeurent insuffisamment démocratiques et consensuels . » En s’opposant contre cette élection, des leaders de l’opposition ont été emprisonnés pour avoir osé défier l’interdiction par Rajoelina de manifester publiquement pour un boycott. La SADC a décidé de ne pas reconnaître les résultats du référendum.

Récompense pour Rajoelina

Au contraire, la SADC a lance un nouveau round de médiation pour établir un nouveau gouvernement de transition, mandaté pour tenir des elections legislatives et présidentielles. Une 3è version de cette « feuille de route » a été signée par les partis dont la plupart sont loyaux à Rajoelina le 09 Mars 2011. Mais elle a été boycottée par les 3 factions principales de l’opposition, qui ont rejeté les pouvoirs larges accordés par cette feuille de route à Rajoelina.

La feuille de route de la SADC confère une légitimité international à Rajoelina et lui donne le pouvoir de désigner le premier ministre, les autres membres du gouvernement (nommés à partir des candidats nommés par le premier ministre), les membres du parlement et les membres de la commission électorale. Les autres conditions stipulent que :
- le premier ministre ne doit pas être originaire de la même province que Rajoelina ou faire partie de la même plateforme politique que lui.
- les personnes désignées soient présentées par les différents groupes qui ont signé la feuille de route
- l’équité du point de vue politique, géographique et en genre soit respectée.

La feuille de route valide le remplacement du parlement démocratique par Rajoelina avec des organes désignés.

Par ailleurs, en violation de la constitution en vigueur avant le coup d’État, le plan prépare le terrain d’Andry Rajoelina en consolidant son pouvoir et lui permettant explicitement de se présenter aux élections présidentielles dans les élections futures, pourvu qu’il démissionne 60 jours avant les élections. En même temps, il impose des restrictions de voyage au président démocratiquement élu du pays Marc Ravalomanana, lui interdisant de retourner dans son propre pays.

Comme l’a noté the Economist, la feuille de route nous donne la preuve que « manifestement les coups d’État , ça paie ! »

Rajoelina n’a pas attendu que l’équipe de médiation de la SADC soumette la feuille de route à la communauté internationale avant le début de la mise en œuvre. Il a immédiatement désigné à nouveau Camille Vital comme premier ministre le 16 Mars. Ce malgré les objections des 3 principales factions de l’opposition qui avaient déclaré que en tant que allié politique le plus proche, Vital ne satisfaisant pas aux critères de la feuille de route pour un candidat de « consensus ». Pourtant, le médiateur en chef de la SADC, Leonardo Simao, a soutenu ouvertement la nomination, le considérant : « cohérent avec la feuille de route. » Le 15 Mars 2011, en violation de la feuille de route, la police secrète de Rajoelina, la Direction de la Sécurité du Territoire (DST) a arrêté Mamy Rakotoarivelo, le négociateur en chef de la feuille de route de la faction politique de Ravalomanana.

Ce serait un terrible précédent

Appuyer sans réserve l’actuelle feuille de route de la SADC constituerait un terrible précédent. Dans une interview au début de ce mois, le Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale tanzanien faisait la remarque précédente : « Quand vous tentez de déloger un gouvernement élu du pouvoir par des procédures non démocratique, vous devriez être conscient que le monde ne se contentera pas de regarder en se mettant à l’écart. Il vous enlèvera de là aussi du pouvoir parce que les élections libres et régulières constituent un des critères reconnus internationalement pour évaluer la capacité démocratique d’un pays. » . Après avoir évincé le Président Ravalomanana, Rajoelina avait recherché la reconnaissance des Nations Unies, l’Union Africaine, la SADC (South African Development Community). Aucun d’eux ne l’avait appuyé et ce fut une gros camouflet pour lui (Rajoelina).

La feuille de route de la SADC légitime la présidence de Rajoelina et donc le coup d’État qui l’a amené au pouvoir. Cette feuille de route, telle qu’elle est, représente une victoire :
- du pouvoir militaire sur la règle constitutionnelle
- et de l’action unilatérale sur la négociation multilatérale.

Si la feuille de route doit être une chance d’aider le peuple malgache à retrouver sa voie vers une démocratie stable et le rythme pour un développement économique dont ils jouissaient avant 2009, il faut y opérer des révisions substantielles.

Pour le bien du peuple de Madagascar et pour prévenir le fait que le coup d’État commis par Rajoelina ne devienne pas par ailleurs une source pour encourager d’autres dictateurs en perspective, les États Unis et la communauté internationale doivent encourager la SADC à s’engager dans un round de négociations plus inclusives afin d’assurer une transition véritablement consensuelle.

Mark Koenig 28 March 2011

Mark Koenig est un pasteur de l’église presbytérienne, en charge de l’aumônerie auprès des Nations-Unies.
http://allafrica.com/stories/201103281802.html

13 commentaires

Vos commentaires

  • 30 mars 2011 à 11:36 | Bardadas (#5458)

    Bravo tout puissant Président Ravalomanana ! Le plus fort des manipulateurs d’informations !
    Sans être supporteur du Président Rajoelina, il me faudrait dénoncer votre égoïsme et vos mensonges.
    Vous dites :
    1- « Avant ce coup d’État, Madagascar montrait des progrès dans beaucoup de secteurs » : c’est une affirmation gratuite.

    « De même, la réduction significative du financement dans le secteur de l’éducation a signifié dans les faits la fin de l’éducation gratuite dans l’école primaire ». Comment et quand est-ce que l’éducation a été gratuite à Madagascar ? C’est un mensonge !

    A l’éducation, une fausse APC (Approche Par les Compétences) a été une arme pour faire passer aux examens, les élèves qui ne comprennent même pas leurs leçons. Les enseignants deviennent exclusivement à la charge des démunis parents d’élèves ou FRAM. De plus, ce sont les personnes qui ne comprennent même pas la langue d’enseignement (le Français) et qui ont été modestement payés. Président Ravalomanana ne s’est pas se soucier de la qualité de l’enseignement mais il s’est vanté des deux apparences trompeuses : le taux de scolarisation élevé et de la distribution des fournitures scolaires.

    2- « il a condamné la prise de pouvoir anticonstitutionnelle comme coup d’Etat militaire » : c’est le retour de la manivelle contre Ravalomanana.

    Qu’est-ce que ce dernier a fait en 2002 avec les zana-dambo ? Il a engagé ces paramilitaires pour évincer Ratsiraka alors qu’il n’a pas été élu. Il a accepté à Dakar qu’il n’a pas été élu et il a signé d’aller au second tour. Mais arrivé à Madagascar, Président Ravalomanana a fait le contraire de ce qu’il a dit. On dirait qu’il a enseigné Président Rajoelina pour « refuser sa propre signature et son propre engagement »

    3- « une feuille de route négociée par la SADC qui donne à Rajoelina un pouvoir dictatorial et qui lui permet de se présenter aux élections présidentielles ».

    « confère une légitimité international à Rajoelina et lui donne le pouvoir de désigner le premier ministre, les autres membres du gouvernement (nommés à partir des candidats nommés par le premier ministre), les membres du parlement et les membres de la commission électorale »

    « La feuille de route valide le remplacement du parlement démocratique par Rajoelina avec des organes désignés »

    « Par ailleurs, en violation de la constitution en vigueur avant le coup d’État, le plan prépare le terrain d’Andry Rajoelina en consolidant son pouvoir et lui permettant explicitement de se présenter aux élections présidentielles dans les élections futures »

    Sur ce point, vous avez raison : il y a trop de pouvoir au Président Rajoelina. Votre erreur est de boycotter les négociations en exigeant le retour au pays de Président Ravalomanana avant de négocier.

    4- « l’âge établies par la constitution d’avant le coup d’État »

    c’est une perte de temps de se baser à la constitution de la 3e République. Les successeurs au pouvoir ont déjà manipulé ce texte selon son gré. Pourquoi Rajoelina devrait s’y accrocher alors qu’une nouvelle constitution a déjà été promulguée ?

    5- « De nombreuses familles ont des problèmes pour maintenir leurs enfants à l’école, et trouver tous les jours de quoi manger assez est problématique »

    Ce sont des apparences permanentes pour Madagascar, depuis, au moins le début de la 3e République. La réussite scolaire a toujours été très faible à Madagascar (essayer de revoir les statistiques du Ministère de l’enseignement). En ville comme en brousse, la plupart des Malgaches décédés n’ont pas rejoint les centres de santé, faute des moyens.

    6- « Les statistiques récentes indiquent que depuis le coup d’État, la pauvreté a augmenté de 9% » : vous avez pratiquement raison.

    Mais il ne faut pas oublier que vous faites tout pour renforcer cette pauvreté, en négociant aux bailleurs de fonds de ne pas aider Madagascar après le départ du Président Ravalomanana. De plus, durant les régimes financés par l’étranger, Madagascar était toujours classée parmi les pays les plus pauvres du Monde. MESSIEURS, ACCEPTEZ VOS INCAPACITES DE DEVELOPPER VOTRE PAYS !

    7- « Le régime Rajoelina a supprimé une grande partie des libertés, dont le droit à la liberté d’expression et de réunion. Selon le Département d’État US, Amnesty ». « ce régime disperse sous la force les manifestations publiques, tire sur les manifestants pacifiques, ont fermé des douzaines de stations de radio indépendantes, traficote l’indépendance de la justice, harcèlent et mettent en prison les acteurs qui plaident en faveur de la démocratie constitutionnelle »

    Encore une fois, c’est une leçon tirée des pratiques du Président Ravalomanana.

    Le pire s’est passé sous ce dernier : à titre d’exemples, plus de la moitié des radios privées à Toamasina (2e ville de Madagascar) ont été fermées par le Président Ravalomanana (RFT, RNA, FMA, etc.), les radios et télévisions nationales ont été interdites aux opposants. Aucune manifestation politique n’a été autorisée : qu’a subi Victor Hong à Analakely ? Des innombrables opposants ont été emprisonnés par le fait de manifester leur opinion politique. Certains d’entre eux ont dû succomber en prison (Colonel Botomora est un exemple) sans que son dossier ne soit constitué. Président Ravalomanana affiche ses propres qualités sur le visage du Président Rajoelina.

    8- « le régime Rajoelina a répudié cet accord de Maputo et l’accord subséquent d’Addis Abeba, et avant la fin de l’année, il annonçait de manière unilatérale qu’il était le nouveau dirigeant en avançant aussi son propre programme d’élections ».
    « En Novembre 2010, Rajoelina a tenu un referendum unilatéral sur une nouvelle constitutions »
    Je réitère, Président Ravalomanana « a enseigné » Président Rajoelina de « refuser sa propre signature et son propre engagement ». De plus, pourquoi attendre le calendrier de Président Ravalomanana qui fait tout pour coincer son propre pays ?

    9- « En s’opposant contre cette élection, des leaders de l’opposition ont été emprisonnés pour avoir osé défier l’interdiction par Rajoelina de manifester publiquement pour un boycott. La SADC a décidé de ne pas reconnaître les résultats du référendum ».

    De qui parlez-vous ? Les poseurs de bombes artisanales ? Les politiciens qui osent enseigner à la radio, la fabrication de bombes artisanales ? Les politiciens emprisonnés durant la transition ont effectué des délits ou même des crimes envers le droit commun. Vous utilisez la politique pour ternir la transition et pour « impuniser » vos hommes, alors qu’un contribuable demandant une situation juridique d’un terrain doit attendre plusieurs semaines avant de le recevoir et qu’un simple mot rappelant la responsabilité du fonctionnaire en question lui coûte des mois de prison.

    10- « restrictions de voyage au président démocratiquement élu du pays Marc Ravalomanana »

    Quand est-ce que le Président Ravalomanana commence-t-il à reconnaitre que la restriction d’un citoyen d’entrer dans son pays est une mauvaise action ? C’est lui qui a créé cette pratique pour empêcher Ratsiraka, Pierrot Rajaonarivelo, de rentrer à Madagascar.
    Au moins, avant de dénoncer son cas, il doit commencer par déclarer publiquement que c’est une sale pratique qu’il a personnellement optée.

    11- « la Direction de la Sécurité du Territoire (DST) a arrêté Mamy Rakotoarivelo, le négociateur en chef de la feuille de route de la faction politique de Ravalomanana ».

    Est-ce que le titre de « négociateur en chef de la feuille de route » permet-il d’ignorer tout crime que le détenteur du titre commet ? Au moins, ses partisans doivent démontrent la non véracité des témoignages contre ce politicien.

    12- « parce que les élections libres et régulières constituent un des critères reconnus internationalement pour évaluer la capacité démocratique d’un pays ».

    La plupart des élections à Madagascar ont été non libres et truquées : des émissaires du pouvoir paient à minuit les Chefs District pour falsifier les résultats d’élection. Les résultats bureau de vote par bureau de vote n’ont jamais été affichés publiquement, aucune demande de confrontation des résultats n’a été acceptée (même au temps du Président Ravalomanana), des fonctionnaires locaux comme les Chefs ZAP ont été utilisés pour menacer les paysans à voter pour le régime sortant, etc.

    13- « La feuille de route de la SADC légitime la présidence de Rajoelina et donc le coup d’État qui l’a amené au pouvoir. Cette feuille de route, telle qu’elle est, représente une victoire :
    du pouvoir militaire sur la règle constitutionnelle
    et de l’action unilatérale sur la négociation multilatérale ».

    D’accord, un coup d’Etat n’est pas bon mais la question se pose :
    -  Est-ce qu’il ne faut pas aussi juger sa légitimité ? Faut-il toujours laisser un Président empocher l’argent de l’Etat dans sa propre caisse comme l’enrichissement rapide du Président Ravalomanana une fois arrivé au pouvoir et la confusion de son argent avec celui de l’Etat ? (cause de la rupture de financement de la part des bailleurs traditionnels en fin 2008) Faut-il toujours laisser un Président emprisonner ses adversaires politiques et fermer toutes les stations radio et TV qui osent émettre un seul mot qui le critique ? Faut-il toujours laisser un Président accaparer les terrains appartenant à ses propres peuples ? (cas des terrains accaparés par MAGRO partout à Madagascar et la vente des milliers d’hectares à WISCO)
    -  Pourquoi ne pas reconnaitre ce qui s’est passé à Madagascar alors qu’à Niger, le monde entier l’a accepté.

    14- « Si la feuille de route doit être une chance d’aider le peuple malgache à retrouver sa voie vers une démocratie stable et le rythme pour un développement économique dont ils jouissaient avant 2009, il faut y opérer des révisions substantielles »

    « les États Unis et la communauté internationale doivent encourager la SADC à s’engager dans un round de négociations plus inclusives afin d’assurer une transition véritablement consensuelle »

    La révision de la feuille de route, si ce n’est pas un moyen de retarder la vie de la nation ne pose pas de problème. Pourtant, il faut immédiatement parler de cette révision non pas poser des conditions impossibles avant d’y aller comme le retour au pays du Président Ravalomanana

    Président Rajoelina,
    Personnellement, je comprends votre prise de responsabilité en 2008/2009 car le Président « élu » Ravalomanana a géré le pays pour ses propres intérêts.
    Pourtant, je vous demande de ne pas refaire ses erreurs, sinon, vos efforts ne serviront à rien. Il y a beaucoup de mal à Madagascar tant sur le plan politique que sectoriel. Par exemples :
    -  En éducation, les enseignants FRAM sont préoccupés par les problèmes de survie non pas de l’enseignement parce qu’ils sont très faiblement rémunérés et qu’ils ne savent pas leur métier. Les collèges et Lycées souffrent (comme avant) de manque de Professeurs alors que des milliers de sortants de l’Ecole Normale Supérieurs chôment actuellement. L’université publique ne cesse de se détériorer au fil du temps.
    -  En justice, foncier, etc. : la corruption augmente durant votre régime.
    Nous, les contribuables Malagasy sommes soif de la démocratie, la vérité, la loyauté, l’équité, le respect de la digité et la paix sociale.

    • 30 mars 2011 à 12:24 | che taranaka (#99) répond à Bardadas

      30 mars 11:36, par Bardadas .

      Monsieur Bardadas,

      c’est la première fois que j’ai lu un post plus long que l’article même !

      c’est un détail ..mais ceci prouve que vous en savez plus que celui qui a écrit l’article..vous en savez plus car vous êtes plus proche de la REALITE et de l’OBJECTIVITE..????

      Vous vouez une CONFIANCE CRITIQUE à l’endroit de TGV Rajoelina...c’est bien ..mais celà le problème...tout le monde fait semblant...au lieu de POINTER DE DOIGT ET COMBATTRE L’INACCEPATABLE D’UNE MANIERE CONCISE ET CLAIRE !

      Un clan de mafias est remplacé par un autre clan de mafias..

      C’est des gens qui ont toujours la même stratégie:SERVIR LES INTERÊTS DES ETRANGERS EN FAISANT MINE DE DEFENDRE LES INTERÊTS DES 20 MILLIONS DE GASY(avec leur 1$/jour/personne depuis 50 ans)ET FINALEMENT ILS SE PREPARENT A QUITTER LE PAYS AVEC LES MAGOTS VOLES SACHANT TRES BIEN QUE DE TELLE STRATEGIE NE PEUT DURER ETERNELLEMENT SANS LA révolte DU PEUPLE...50 ans que celà dure.

      Il faut déjà constituer :

      UNE REPUBLIQUE
      UNE DEMOCRATIE
      UN ETAT DE DROIT

      et les respecter pour faire de nous des gens civilisés !

      La situation actuelle est pire encore que les autres situations..le POUVOIR était accaparé dans la rue..et dans les casernes..

      et la PRATIQUE du POUVOIR est le copier/coller des régimes antérieurs..sauf que le RIDUCULE ne tue plus et la DICTATURE est toujours la réalité ; 100 millions de $ de wisco=60 millions de l’avion force one II.

      Le scenario n’a point changé et la DEFIANCE de la population à l’égard du pouvoir est grandissante !

      UNE GUERRE CIVILE SE PROFILE avec des politiques sans conscience,cupide et avec la politique de parodie actuelle encore plus cynique....

      Il n’y a rien à attendre à de telle vision politique ..UNISSONS-NOUS pour d’autre vision qui prend en compte les vrais problèmes des gasy dont vous avez énuméré..ESSAYONS D’ÊTRE PLUS LUCIDES ET SACHONS NOUS NOUS SACRIFIER pour notre PATRIE ..nous n’en avons pas d’autres ailleurs !

    • 30 mars 2011 à 18:06 | Tsitapenambava (#1757) répond à Bardadas

      Si Rajoelina le putchiste ne sais que répéter les eurreurs de Ravalomanana élu alors là il n’y a aucune raison pour qu’il s’accroche à ce pouvoir. il faut l’enlever de là car il a mené le pays dans le gouffre de l’extrême pauvreté en 2 ans seulement ! alors qu’il parte et bon débarras Bardadas !

    • 30 mars 2011 à 19:08 | basyvava (#4699) répond à Bardadas

      "Sans être supporteur du Président Rajoelina, il me faudrait dénoncer votre égoïsme et vos mensonges."

      Pour un type qui n’est pas supporteur de TGV, vous avez passé beaucoup de temps pour le défendre. D’ailleurs vous l’appelez "Président", en fait dites nous il est Président de qui ?

      Vous êtes supporteur de qui alors ? de l’OM de Bernard Tapie ?

      Allez l’OM !

      Mr Bardadas,si vous êtes un fozaorana, il ne faut pas avoir honte, il faut l’assumer.

      Ando Rabekoto.

    • 7 avril 2011 à 22:00 | RAFRA (#5342) répond à che taranaka

      C`EST MESSAGE D`UN PASTEUR NON PAS DE SON EXCELLENCE BARAK OBAMA DONC JE NE PENDRAI JAMAIS EN CONSIDERATION CAR C`EST UN COMPLICE D`UN VICE PRESIDENT FJKM ET CELA NE NOUS ETONNE PAS DU TOUT DE TOUTES LES FACONS C`EST LE GRAND DIEU JEHOVAH QUI DICTE TOUS LES ACTES NON PAS TOI QUI AS MAL AU COEUR NI MOI ...NI CE PASTEUR PRESBYTERIEN.
      NOUS SOMMES DES REFORMES QUI CROIENT AU DOUBLE PREDESTINATIONS voir PSAUMES 139 IL RESUME TOUT, SUR NOTRE AVENIR ET NOTRE PASSER JEHOVAH EST GRAND , JE CROIS EN LUI ET JE VAIS MESOUMETTRE A SES REGLES NON A CE QUE DISE NOTRE PRESIDENT FJKM NI CE PASTEUR PRESBYTERIEN.
      EST CE VOUS SAVEZ QUE SI RAVALOMANANA N`ETAIT PAS RENVERSE LE ET QUE L`ELECTION AURA LIEU EN 2013 ET L`ADVERSAIRE DE RA8 SERA LE PASTEUR APOCALYPSE ? EST CE VOUS SAVEZ D`OU VENEZ L` ARGENT DE CE PASTEUR MAIOL ? CROYEZ VOUS VRAIEMENT QUE LE 10% DE CES PAUVRES DU DISCIPLE DE L`APOCALYPSE ARRIVE A COMBLER L`ACHAT DE TOUTES SES PARCS AUTOMOBILES DE LUXE ?
      REFLECHISSEZ BIEN CHER MONSIEUR ET MAIS PRIEZ BIEN AVANT DE DORMIR ET NOTRE DIEU JEHOVAH VOUS REPONDRA
      NOTRE DIEU EST GRAND ET IL SAIT TOUT FAIRE ! NOTRE AVENIR EST DANS SA MAIN
      SI CETTE ELECTION N`AURA PAS LIEU C`EST PARCE QU`IL N`Y AURA PAS DE CANDIDAT VALABLE DE COURRIR AVEC MAIOL ET RA8 NE SERA PLUS UN ADVERSAIRE POSSIBLE POUR CE PASTEUR CAR SA COTE EST EN DECLIN
      CONSULTE UN PEU A L`INSTAT TAUX DE PARTICIPATION DE L`ELECTION DE RA8 ETAIT DE 40% ET SON POINT EST DE 53% CELA VEUT DIRE QUE 21,2% SEULEMENT QUI ADORE RA8 EN VALEUR ABSOLUE SUR LES 8 MILLIONS AYANT LE DROIT CIVIQUE IL N`AURA QUE 1,7 MILLIONS QUI ADORE CET ANCIEN PRESIDENT ET LES 6,3 MILLIONS NE L`AIME PLUS.
      EST CE VOUS SAVEZ POURQUOI QUELQUES MOIS APRES LES ELECTIONS NOS PRESIDENTS ETAENT RENVERSES PAR DES MOUVEMENTS POPULAIRES ?
      LA REPONSE EST SIMPLE NOTRE DIEU JEHOVAH N`AIME PAS QU`ON TRICHE POUR AVOIR UN ROYAUME ET IL ENVOIE SON PEUPLE POUR LA DESTITUER (DOUBLE PREDESTINATION DE REFORMES PROTESTANTS PAR CALVAIN ) DEPUIS TSIRANANA EN PASSANT PAR RATSIRAKA ET RA8
      EN CONCLUSION MAIOL VOUDAIT S`ACCAPARER DU POUVOIR MAIS NOTRE DIEU VEUT DONNER DES LECONS QUE LE POUVIR LUI APPARTIENT ET SI QUELQU`UN VOUDRAIT LUI TRAHIR IL DETRUIRA TOUS SES BIENS
      TOUTES CES HISTOIRES SETROUVENT DANS LABIBLE MAIS BEAUCOUP DE NOS PASTEURS FJKM NE VOUDRONT JAMAIS Y CROIRE !
      MAISILS REGRETERONT D`ICI PEU
      DIEU EST GRAND AMEN

  • 30 mars 2011 à 12:30 | Rabe (#3378)

    Pasteur, je vous adresse mes vifs remerciements pour votre action à la recherche de solution à notre crise.

    Au vu des représsions du pouvoir de fait à l’endroit des opposants, les Manankasy ont compris qu’il faut rester calme et c’est inutile de braver cette force brutale car "ny hery tsy mahaleo ny fanahy".

    Mais les putschistes ont pris cette situation comme argent comptant et ils jubilent pour clamer partout que la population les a accepté et ils ont exigé la reconnaissance de la CI.

    La Communaute Internationale doit saisir le cas de Manankasintsara pour montrer au monde entier qu’elle est capable de regler un problème politique dans un pays où la population ne se verse pas dans la guerre civile malgré les repressions du pouvoir de fait. La balle est dans le camp de la CI.

    Monsieur Andry Rajoelina a défié la Communauté Internationale en reniant sa signature et je pense que cette Communauté Internationale a la capacité de remettre de l’ordre dans la résolution de cette crise.

    Les elections à venir doivent être libres, transparentes et crédibles. Ceux ci ne sont pas valables sans la participation de tous les enfants de Manankasintsara.

    Misaotra indrindra

  • 30 mars 2011 à 12:54 | Madagascan (#1869)

    C’est triste de voir que ce directeur de l’église Presbytérienne aux Nations Unies ait apposé sa signature sur un document de propagande pro-Ravalomanana qu’il n’a même pas rédigé lui-même.
    S’il l’avait rédigé de sa main, il est certain qu’il aurait vérifié ses informations avant de répandre de la désinformation.

    C’est également triste de voir qu’il utilise la notoriété de l’organisation à laquelle il a été affecté par son église pour clairement supporter des thèses pro-Ravalomanana.

    Enfin, à travers cet article, le pasteur Koenig attise les tensions entre les églises FJKM et catholique, ce qui peut paraître assez surprenant de la part d’une personne impliquée dans le maintien de la paix.

    • 30 mars 2011 à 18:58 | basyvava (#4699) répond à Madagascan

      C’est triste de voir Madagascan défendre l’intérêt d’un pouvoir issu d’un coup d’Etat, je le pensais plus "objectif" en lisant ses posts mais je comprends maintenant sa position : défendre à tout prix l’intérêt de la France quitte à faire avaler à tout le monde (surtout les malgaches) cette solution unilaterale qui ne méne nul part.

      Derrière ses posts, on voit transparaître cette mesquinerie bien française.

      C’est vrai qu’il est bien tranquille à Paris, il ne risque pas de vivre la prochaine crise politique qui se pointe déjà à l’horizon. Il ne voit que les intérêts des français.

      Ando Rabekoto.

  • 30 mars 2011 à 14:33 | Soatoavo (#5479)

    Merci Pasteur. On a beaucoup souffert depuis que le puschiste est au pouvoir. On a toujours peur de ce qu’on fait car pour être tranquille il faut se taire. On a pas le droit de critiquer Andry Rajoelina et consorts car sinon l’emprisonnement. On est menacé chaque jour. Voilà ce que la population a vecu pendant 10 ans. J’ose dire qu’on est gouverné pars de bandits

    encore merci Pasteur

  • 30 mars 2011 à 14:35 | Raol (#529)

    Ny ahy tsotra be ny fahitako azy. Iza io olona mpanoratra io, ary mahalala tsara an’i Madagasikara ve izy ? Tsy te hiresaka lavabe toy ny nataony aho fa ireto no azoko lazaina : tsy misy dikany ho an’ny malagasy maro an’isa izay tantarainy eto, fanitsakitsahina tsotra izao ny marina. Mba pasitera ve ilay mpanoratra tsy handinika lalina ary sahy mandainga ? Misy ambadika ao, fa tsy olana izany. Afaka miteny daholo na izao tontolo izao aza. Ny marina tokana ihany : leo an-dRavalomanana ny vahoaka maro an’isa. Ankoatra izay resabe. Dia izao C.I. izao sy ny fankatoavana iraisampirenena no atao biby fampitahorana. I Etazonia, izay fantatra mazava fa nanohana an’ing Ravalo, no ampirisihina handrava efa indray. Misy farany ny zavadrehetra e.

    • 30 mars 2011 à 15:52 | Rabe (#3378) répond à Raol

      ...tano ho anao ny fahamarinanao raol a...
      ...heverinao moa fa tsy misy mahalala ny zava miseho eto @ tanana ?
      ...mangirifiry izany mpangalatra tsy mahazo fankatoavana izany raol o !

      ...inona izao no mahasamihafa an’i dj mpangalatra fahefana sy ny dahalo mpangalatr’omby ? INONA ?... hahaha

  • 30 mars 2011 à 14:42 | Raol (#529)

    Mahafinaritra loatra ny fahaizanareo mandainga ry Soatoavo an, tsy mahazo manakiana an’i Andry Rajoelina hoe ianareo ? Oh, mahamenatra. Fa inona ireny gazetinareo be dia be tsy mitsahatra mamely ny HAT ireny : Midi, Gazetiko..., ny Radio Fahazavana taloha, sns, ary ireto gazety na lazaina ho neutres na tena lazaina ho pro-HAT aza tsy menatra manakiana ny fitondrana rehefa tiany sy ilainy izany ? Sa tsy mahazo manao meeting eny @ magro koa ianareo fa samborina raha vao fantatra hoe pro-ra8, nefa tsy menatra akory manompa mpitondra sy mpitandro ny filaminana matetika ? Aza mandainga !

  • 30 mars 2011 à 18:55 | Zafimaro (#3479)

    Anke va re ra franTAY renimalalan’ i OMAR maimbo e ! Kely sisa de hitranga ny maimbo nalevina ry risara bomba a ! Hay ve franTAY no mpanao ny bomba n’ i Toaka Gabone Vendrana e ?
    Ary ireo mopera poerapoera mpanolana tsy ampy taona sy mpamono olona, ohatra ireo ao antsirabe sy ao anosibay sy ao akanasinoa sy ao antanimainty ireo, mba ahoana koa ? Atovy enquete aingana re ra polisy a !

    Coup de filet de la police
    mercredi 30 mars 2011 par L’Agence de Presse Xinhua

    Madagascar : des munitions saisies chez un ressortissant français
    Des munitions (Illustration - DR)

    23 grenades offensives et 18 bouchons allumeurs, de fabrication soviétique, ont été saisis à Madagascar chez un ressortissant français, a-t-on appris auprès de la direction de surveillance du territoire (DST) à Antananarivo, capitale du pays.

    Le directeur de la DST, le commissaire Charlie Nakany a indiqué que "ces armes ont été saisies lundi dernier au domicile d’ un ressortissant français nommé O.William, qui est déjà dans le collimateur des forces de l’ ordre à l’ époque des bombes artisanales en 2009 mais qui est insaisissable depuis".

    "Dans le cadre des investigations sur l’ attentat avorté contre le président de la Haute autorité de la transition (HAT), Andry Rajoelina, survenu le 3 mars dernier, nous avons failli perquisitionner le ressortissant français mais il était toujours absent", a dit le commissaire Charlie Nakany.

    "Ces armes ont été trouvées grâce à notre enquête à son employée de maison qui a dévoilé que son patron O. William l’ aurait ordonné de les garder", a-t-il poursuivi.

    "Nous recherchons encore d’ autres armes et nous espérons obtenir de l’ employée de maison de plus amples informations en l’ absence de son patron. En attendant, nous allons nous référer de quel camp militaire, de la gendarmerie ou de la police ont été prise ces grenades d’ origine soviétique". (Xinhua)

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS