Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 11 août 2022
Antananarivo | 08h44
 

Divers

Coupure de route sur la RN 2

Les urgences seront de plus en plus nombreuses

jeudi 14 janvier 2010 | Bill

Des éboulements sur la route nationale n°2 reliant Antananarivo à Toamasina commencent à réellement poser des problèmes de circulation. A 2 h ce mercredi 13 janvier 2010, les Travaux publics déclarent une coupure de route entre le PK 276 et le PK 300 entre les localités Ampasimadinika et Ambodionara sur la RN2. De longues files d’attente de quelques kilomètres sont constatées de part et d’autre de cette coupure.

Le ministre de la Haute autorité de transition (HAT) en charge des Travaux publics annonce dans la journée de ce mercredi que des engins sont déjà dépêchés sur place pour dégager la route et que la réouverture de la route à la circulation est prévue pour ce jeudi 14 janvier.

Ailleurs sur la route nationale 7, reliant Antananarivo à Toliary en passant par Antsirabe et Fianarantsoa, ce sont davantage les crevasses qui sont en train de menacer de coupure certaines portions de cette route.

En tout cas, même s’il n’y a pas vraiment eu pour l’instant de cyclone qui provoque des dégâts sur les routes, les intempéries des derniers jours et le poids des véhicules qui empruntent ces routes nationales fragilisent la chaussée dont la construction quoi qu’on dise, laisse à désirer par rapport à l’évolution du volume du trafic.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 14 janvier 2010 à 13:27 | Albatros (#234)

    Bonjour Bill,

    Le développement du réseau routier depuis l’indépendance.

    Voila un domaine longtemps laissé à l’abandon et pour lequel j’avais noté depuis l’année 2000 une très nette amélioration.

    Malheureusement avec la crise et les intempéries (sans compter celles qui menacent Mada à cette époque) ce réseau se dégrade de nouveau et vu les problème budgétaires à venir, c’est encore le Peuple qui va en souffrir. Pas ceux qui ont les moyens de voyager en jet privé, en 4x4 ou en hélicoptère.

    Le principal c’est que ces messieurs de la haute (et les belles dames habillées à l’europénne. Cf : Rabri) puissent eux se déplacer sans problème pour répendre la belle parole et distribuer quelques kilo de riz au petit peuple du bas pour l’amadouer.

    • 15 janvier 2010 à 08:07 | rabri (#2507) répond à Albatros

      " Voila un domaine longtemps laissé à l’abandon et pour lequel j’avais noté depuis l’année 2000 une très nette amélioration." dites-vous ??

      Oui, uniquement dans les zones où il y avait implantation des entreprises ou des affaires de votre Gourou chéri (= l’équivalent malgache du Président bling-bling à la française)pour faciliter leur désenclavement : on peut bien sûr se le permettre quand on a le pouvoir (= Président), l’autorité (= on élimine tous les nationaux concurrents), l’argent (on gagne facilement de l’argent de l’extérieur car on n’a aucun scrupule de confisquer des terres (cas Daewoo)ou de détruire les savoir-faire des artisans locaux (cas Varun avec l’implantation d’entreprises pour ustensiles de cuisine contre les cocottes artisanales d’Ambatolampy)

      Sinon pour tout le reste en général, la devise de votre Gourou chéri était : " Attendez que je rote et vous serez tous rassasiés après"

    • 15 janvier 2010 à 16:50 | Albatros (#234) répond à rabri

      Bonjour Rabri,

      Je ne sais pas, vu la date et l’heure de ma réponse, si vous lirez mon post.

      Mais bon !. Je vais faire comme si, sachant que j’attends toujours des réponses à d’anciennes questions, notamment sur les comportements à l’Européenne que vous critiquez chez les "adorateurs de Ravalomanana" mais que vous semblez ne pas voir dans l’entourage de Rajoelina.

      Je vous confirme donc que Mr Ravalomanana n’est ni mon gourou ni mon idole. Que je reconnais sans problème qu’il a certainement par moment confondu ses intérêts et ceux du pays.

      Il n’en ai pas moins vrai que je ne fais que décrire ce que j’ai vu. Dans ma jeunesse (qui est maintenant bien loin) il fallait 2 jours pour aller par la route de Tananarive à Amboromalandy (district de Marovoay). A l’indépendance de Madagascar le trajet Antananarivo Majunga pouvait se faire en une journée grâce au "bitumage" de cette route. De 1971 à 2000 j’ai vu ce tronçon se dégrader. Idem pour la liaison N7 Mananjara. Je pourrai inclure la liaison Majunga-Diégo.

      L’amélioration de ces routes a peut-être été liée aux intérêts de Mr Ravalomanana (j’aimerai savoir lesquels pour la route de Mananjara !!) mais elle a été profitable aussi au déplacement du "Vahoaka".

      J’ai pu photographier et filmer la fabrication des cocottes à Ambatolampy. Elles ne correspondent pas aux mêmes besoins que la fabrication industriel. D’ailleurs je le regrette au niveau des normes d’hygiène et de sécurité. Mais elle montre bien le courage et l’ingéniosité du peuple malgache.

      Pour en revenir au sujet de l’article, l’Etat du réseau routier, Je pense que Mr Rajoelina n’en a pas grand chose à faire puisqu’il pourra utiliser ses beaux hélicoptères pour sa campagne électotorale.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS