Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 26 septembre 2021
Antananarivo | 05h07
 

Tribune libre

Dis moi qui tu es et je te dirai comment tu fais du business !

Les chinois ne font pas de cadeau… même de 100 millions de dollars

jeudi 21 octobre 2010

Après 20 années de pérégrinations à travers le monde, dont plusieurs en Afrique, sans oublier des activités dans l’humanitaire, on en vient à reconnaitre qui fait du business, et comment le fait-il. Au risque de caricaturer, les Français vont toujours prétendre que vos intérêts sont les leurs. Qui n’a jamais entendu un ambassadeur ou un attaché d’affaires avancer que leurs entreprises ne font rien d’autres que suivre ce principe. Bref, dans le contexte de la Grande Ile, ce qui est bon pour la France est forcement bon pour Madagascar.

Pour les Américains, il n’y a pas l’intention de séduire. Leurs moyens sont ceux du plus fort. Si vous n’êtes pas avec eux c’est que vous êtes forcement de l’autre bord, contre eux. Vous étiez communistes, maintenant vous faites parties de l’axe du mal (ou presque). Leurs entreprises sont leurs instruments de propagande…on boit du coca-cola comme un acte de patriotisme. On vous offre l’Agoa comme une offrande pour vos élections même si ce ne sont pas les meilleurs qui gagnent, tant que ce soient les plus forts.

Les Chinois sont les derniers arrivés sur le continent africain. Avec eux pas de sentiments, ils n’ont pas de prétention d’aider ou d’imposer des valeurs car leur ambition est simplement d’accaparer vos ressources pour alimenter leur machine de production et de consommation…là-bas chez eux. Vous allez me dire rien de nouveau car c’est comme cela que fonctionne le monde des affaires. Vous avez raison, mais avec eux cette logique commerciale est poussée jusqu’au maximum. Pour mieux me faire comprendre, je vais reprendre l’exemple du récent contrat signé entre le Gouvernement malgache et la compagnie minière Wuhan Iron & Steel Group (WISCO) qui, fondée en 1958, est aujourd’hui la 4ème aciérie de la Chine par sa taille, et se montre agressive sur de nombreux marchés internationaux, en ayant investi notamment au Brésil et au Canada.

En juin 2010, la compagnie WISCO a acheté le droit d’exploiter le gisement minier de fer à Soalala qui se trouve dans le sud du pays, avec l’approbation des autorités chinoises. Le contenu du contrat n’est pas rendu public, sauf que cette compagnie a payé un « pas de porte » de 100 millions de dollars aux autorités malgaches, qui en ont bien besoin en ces temps de crise. Cette somme est inhabituelle, surtout dans un contexte politique incertain, pour une exploitation de ce type qui ne devrait pas fonctionner avant plusieurs années et nécessitant des travaux d’infrastructure conséquents. La réaction, presque unanime, était que les Chinois paient (trop) cher et qu’ils sont près à prendre des risques, sans oublier qu’ils sont presque les seuls à investir dans un pays ou le gouvernement n’est pas encore reconnu par la Communauté internationale.

Maintenant je vais vous montrer que les Chinois n’ont en fait presque rien payé pour le gisement minier et qu’ils vont en plus en retirer des bénéfices supplémentaires. Le montant de 100 millions de dollars va simplement leur revenir. La récente Loi de finances rectificatives a montré que cet argent va servir à financer des stades et des hôpitaux dans plusieurs régions du pays –sous l’égide de la Présidence qui doit bien mener sa campagne politique si elle veut gagner les prochaines élections. Mais je m’égare et revenons à nos 100 millions. Cela n’est peut être que de la spéculation mais je suis prêt a offrir « ma chemise à un pauvre homme heureux », que ces hôpitaux et ces stades vont être construits par des compagnies chinoises avec du matériel importé et leurs propres ouvriers. Peut-être dans un effort de sauver les apparences, et dans le désir de montrer que les appels d’offre suivent les règles, certains hommes d’affaires malgaches seront associés. Quoiqu’il en soit, au bout du compte, le cercle est bouclé : les 100 millions reviendront dans les coffres chinois, avec au passage le droit d’exploitation d’une mine, la gratitude des hommes politiques malgaches (élus) et quelques ouvriers qui resteront à demeure pour se lancer dans d’autres businesses fructueux dans le pays. J’appelle cela du « grand art ».

Ces rapides spéculations, car bien sûr il ne s’agit pas de la réalité ou alors d’une coïncidence fortuite, ne doivent pas servir à renforcer l’esprit d’isolement de la Grande Ile. Plusieurs esprits chagrins seront tentés d’argumenter que l’isolement est la solution mais n’est pas la Corée du Nord qui veut au temps de l’internet et du téléphone portable. D’ailleurs est ce que Madagascar voudrait ressembler à ce pays ? Non, les Malgaches doivent s’asseoir autour de la table et faire valoir leurs arguments, comme le font l’Ile Maurice, le Brésil et d’autres. Pour cela, ils doivent aller outre leurs politiciens qui ne pensent qu’à leurs poches et bradent le pays pour du financement qui leur permettront de gagner éventuellement des élections jusqu’au prochain coup d’État. Non, il y a 20 ans, quand je commençais à parcourir le monde : un chanteur jamaïcain chantait : « Get up, stand up », peut être serais-ce le moment pour Madagascar de répondre à cette injonction !

Par Edward M. Li
(12 octobre 2010)

7 commentaires

Vos commentaires

  • 21 octobre 2010 à 11:27 | vuze (#918)

    Merci pour témoignage mais franchement votre façon de démontrer que les 100 millions vont finalement revenir aux chinois est très simpliste..

    Quand bien même, ce seront les Chinois qui construiront tous ces hôpitaux, le résultat sera que Madagascar aura des hôpitaux non ?? Bref, je ne vais pas plus m’attarder...

    • 21 octobre 2010 à 12:24 | kajaha (#4730) répond à vuze

      De la part des chinois ou autres pays, il ne faut pas attendre à un simple cadeau. Même pour les aides des européens, ce sont les COLAS, SOGEA et autres cabinets d’etudes, ........ qui gagnent plus ;
      Les contribuables Malgaches et leurs descendants remboursent les capitaux avec les intérêts.
      Les aides sont toujours liées.

    • 21 octobre 2010 à 22:47 | gang’s (#4016) répond à vuze

      Pour Vuze, excusez-moi, de me permettre , je suis depuis pas mal de temps triubune, donc les assidus forcément, vous par-ex, mais on l’a bien au profond avec les chin ois, referendum ou pas

    • 22 octobre 2010 à 14:53 | mpamaky (#2951) répond à vuze

      Vous croyez que les Europééns, les americains ne font pas autant ? Le code d’origine dans les marchés financés par les bailleurs, il faut que ce soit d’origine européen si c’est financé par les européens même si le produit n’est pas fabriqué nulle part en Europe. Les américains encore pire. Même si le prosduit proposé est vachement meilleur et plus compétitif. Alors laisse-moi rigoler quand vous dites que seul les chinois ne font pas de cadeau, et trop naïf de votre part.

    • 24 octobre 2010 à 11:26 | nossybe (#4839) répond à kajaha

      je me souviens d un temps ou les francais etaient a madagascar nous apportions toute l aide necessaire et quand nous avons du partir en
      1972 toutes les dettes ont ete effacees mais evidement tous les pays installes sur la grande iles ne font pas de meme je pense que les chinois et les karans ont la bosse du commerce qui n en ferait pas autant ! le travail doit permettre de se sortir de l impasse le probleme c est que les gens qui importent sur l europe multiplient par dix la production malagaches pour l adapter a l euros ce sont eux qui font des benefices sur le dos des malgaches.il est dommage que les pays pauvres payent chers leur droits a exister mais le probleme c est l eloignement de la grande iles des pays industrialises .il faut souhaiter que le gourvernement cesse de se tirailler et pense au developpement economique de ce pays qui a ete trop longtemps vecu sous le joux de la coree du nord . garder votre moura moura et votre joie de vivre je n ai que de bon souvenirs de mon passage dans la grande ile il y a tres longtemps

  • 21 octobre 2010 à 13:27 | ralary (#4829)

    Plusieurs contrats plus que 100M $ ont été déjà signés par les pouvoirs qui se sont succédés. Si on reste objectif dans le mode de raisonnement, qu’est ce que les saphirs, le projet Ambatovy, QMM,... ont apporté de palpable et de durable pour le pays et la population. Évidement la démarche de la HAT actuelle n’est pas encore l’idéale mais au moins on pourra dire plus tard que le fer nous a permis de bâtir ces hôpitaux et ces stades...Ainsi donc un premier pas est franchi dans la redistribution des ressources, par contre, le second pas à faire est que c’est nous qui dispose de ce qu’on veut faire avec l’argent de nos ressources minières et que ce sera les opérateurs nationaux qui se chargeront des travaux....

  • 22 octobre 2010 à 18:37 | bema (#828)

    Businness is business mais c’est à nous d’être vigilant.Misaotra Tompoko.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS