Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 7 décembre 2022
Antananarivo | 22h54
 

Economie

PLF 2023

Le taux de croissance réajusté à 4,9%

jeudi 17 novembre | Mandimbisoa R.

Si la croissance économique est estimée à 4,2% cette année, l’objectif de croissance est réajusté à 4,9% pour l’année prochaine. Le projet de loi de finances 2023 prévoit ainsi un réajustement de -0,6 point de pourcentage par rapport à celui inscrit dans la LFR 2022. Il tient notamment compte du contexte inflationniste qui perdurerait en 2023, ainsi que du niveau de la demande mondiale, certes en hausse pour certains produits, mais qui seraient à un niveau inférieur aux prévisions d’avant la guerre en Ukraine.

Cet objectif de croissance devrait être soutenu par des investissements à hauteur de 25,3% du produit intérieur brut (PIB), dont 12,2% du PIB d’investissements publics et 13,1% du PIB d’investissements privés. Le financement des dépenses publiques reposera sur des recettes fiscales nettes qui atteindraient 12,1% du PIB en 2023, et des appuis de nos partenaires de développement jusqu’à 6,4% du PIB.

Le document mis à disposition des parlementaires cette semaine seulement, prévoit des recettes fiscales de l’ordre de 786,16 milliards d’ariary et des recettes douanières de l’ordre de 4 236,1 milliards d’ariary alors que le budget total des ministères et institutions, y compris la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et le Conseil pour le Fampihavanana Malagasy (CFM), s’élève à plus de 14 536 milliards d’ariary.

Dans le secteur primaire, le PLF 2023 indique que les actions du Gouvernement se renforceront pour l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire. Les investissements dans la mécanisation agricole, l’aménagement des périmètres agricoles, la professionnalisation des filières d’élevage et le développement de la pêche devraient permettre au secteur primaire d’atteindre une croissance de 2,3%. La production rizicole devrait augmenter de 10% grâce aux surfaces agricoles qui seront aménagées et irriguées. La branche Agriculture devrait alors afficher une croissance de 3% en 2023.

Le secteur secondaire devrait par ailleurs connaitre une croissance de 8,6%. Le secteur extractif (+14,7%) contribuera grandement à cette performance avec une demande mondiale soutenue pour les minerais concourant à la transition énergétique, et cela malgré un ralentissement attendu de la croissance économique mondiale. Les activités textiles croitront de 3,7%, grâce au positionnement de Madagascar dans des marchés de niche. En outre, l’industrie agroalimentaire nationale devrait continuer sur sa lancée de 2022 et se développer et se substituer aux importations (+7,6% en 2023).

Les grands projets d’infrastructures en 2023 ainsi que l’accueil des 11èmes Jeux des Iles de l’Océan Indien, entre autres, devraient permettre au secteur tertiaire d’afficher une croissance de 4,1%.

66 commentaires

Vos commentaires

  • 17 novembre à 10:04 | Rainingory (#11012)

    Pfff.
    No comment.

    • 17 novembre à 12:57 | Shalom (#2831) répond à Rainingory

      100% d’accord avec vous.

  • 17 novembre à 10:06 | Aulivier643 (#11346)

    4,9% de "pas beaucoup"..Ca reste "pas beaucoup"...

    LOL

  • 17 novembre à 11:00 | arsonist (#10169)

    Quand le leitmotiv du filoha est :
    "AMPIREVEO NY VAHOAKA",
    et que le vahoaka se contente effectivement et de fait de rêver,
    alors
    ce vahoaka se laisse être dépouillé
    de toutes ses richesses naturelles,
    de tous ses biens produits,
    de tous les dons et prêts reçus !

    Ce vahoaka
    ne mange plus à sa fin,
    sa santé publique et individuelle laisse lamentablement à désirer,
    sa sécurité est inexistante,
    ses enfants ne sont plus instruits.

    Ce vahoaka est aux mains d’une mafia internationale froide et impitoyable.

    Les dirigeants de ce vahoaka, membres locaux ce cette mafia,
    roulent sur l’or et en cadillac blindé
    se gavent de très coûteux plaisirs partout à travers le monde !

    Tout cela, grâce à tous ces biens que cette mafia arrrache sans pitié à ce vahoaka qui rêve,
    parce qu’on l’a fait rêver
    et que l’on continue impitoyablement de le faire rêver !!!

    Comme si la vie d’un peuple
    et la vie d’un citoyen
    étaient de longs fleuves tranquilles !

  • 17 novembre à 11:07 | Isandra (#7070)

    En effet, ce n’est pas beaucoup si on regarde tous les investissements qu’on a engagé. Ne serait se que route du soleil 1.900 Km, téléphérique, Tana-masoandro, l’autoroute, etc.

    Certains pays ne peuvent pas projeter atteindre le PIB avant la crise, et ne peuvent pas effacer les traces de la crise COVID, contrairement à nous,

    taux de craissances :

    - Madagascar : 2020 :-7%, 2021:4.5%,2022:4.2%, =>4.5+4.2-7=2%, donc terre-terrement, à la fin 2022, nous pourrons dépasser le PIB de 2019.

    Par ex :

    - Iles Maurices : 2020 :-15%, 2021:4%, 2022:7%, =>715=-4, donc Maurice n’atteindra pas leur situation en 2019, avant la crise.

    • 17 novembre à 11:23 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      - Iles Maurices : =>715=-4%

    • 17 novembre à 12:17 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      Isandra,
      Elle est ou ta route du soleil ?
      Rien, des promesses, du vent comme Tanamasoandro, l’autoroute Tana/Tamatave, le Téléphérique,
      le Train Urbain......tout cela n’est que propagande et mensonges.
      Dans tes rêves comme d’habitude.
      Hihihihihihihi

    • 17 novembre à 13:00 | Shalom (#2831) répond à Isandra

      17 novembre à 12:17 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra ^

      Isandra,
      Elle est ou ta route du soleil ?
      Rien, des promesses, du vent comme Tanamasoandro, l’autoroute Tana/Tamatave, le Téléphérique,
      le Train Urbain......tout cela n’est que propagande et mensonges.


      Sans oublier les 1000 bus promis récemment !
      Malibuc, ce n’est pas pour rien qu’on le surnomme ce DJ Trosa à Grande Vitesse (Trosa = dettes) RAINILAINGA terme désignant le PERE DU MENSONGE

    • 17 novembre à 15:26 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Avec l’Emergence prévue en ...2038 , et le PIB par tête d’habitants à 3280 dollars , nous sommes bien partis . Votre Calife a-t-il oublié qu’il avait promis , parmi tant d’autres PROJETS, que notre Pays deviendrait le dragon de l’Océan Indien , que tous les regards du Monde se tournerait vers Madagascar, et de faire en 5ans , ce que ses prédécesseurs n’ont pas pu faire en 60 années . Nous aurait on menti ? Pinocchio n’aurait pas fait mieux .

    • 17 novembre à 18:29 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Les regards se tourneraient...

  • 17 novembre à 11:21 | Isandra (#7070)

    Certes, nos produits locaux n’arrivent pas à nourrir tout le monde toute l’année, malgré cela, les prix de PPN se stabilisent sur les marchés locaux, grâce aux mobilisations du ministère du commerce, dirigé par Edgard R, contrairement aux autres pays, où les prix ne cessent d’augmenter, pas plus tard que cette semaine les prix à la pompe des carburants en France sont en hausse.

    https://www.madagascar-tribune.com/Les-prix-restent-stables-malgre-la-crise-internationale.html

    Mais, en même temps ici, les grands travaux se trouvent partout, non seulement, cela crée des emplois, et augmente le pouvoir d’achat, diminue la pauvreté, mais aussi, cela améliora les circulations interne et modernisera plusieurs villes,...

    • 17 novembre à 12:30 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      Isandra,
      Ca t’emmerde que le carburant en France soit à prés de 2€ ?
      On compare ? Ok
      PIB Madagascar/Hab : 514 Dollars ( 495€) Essence : 1,31€ soit un ratio de : 392,36
      PIB France/Hab : 43 518 Dollars ( 41 910€) Essence : 1,90€ soit un ratio de : 22 057,89
      C’est bon, t’as compris ou faut te faire une cours de mathématique ?
      Alors pourquoi toujours comparer ce qui n’est pas comparable ? T’es bien une AB.RUTIE

    • 17 novembre à 12:57 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      LE TAUX DE CROISSANCE BAISSE À CAUSE DES DÉPENSES INSOUCIANTES.

      Dépenses records pour l’élection malgache
      Le second tour de la présidentielle à Madagascar a suscité une débauche de dépenses des finalistes, dans un pays pourtant extrêmement pauvre.

      Des vendeurs de poissons séchés devant leur présentoir illustrent l’effarant appauvrissement du pays depuis son indépendance en 1960, sans doute le seul pays au monde à avoir enregistré un tel déclin, hors guerre. (MARCO LONGARI/AFP)
      Par Yves Bourdillon

      Et l’électeur le plus cher du monde est… le Malgache. C’est un titre improbable - voire absurde dans un pays où les trois quarts de la population vivent avec moins de 2 dollars par jour - qu’a décroché la campagne électorale de cette île de 25 millions d’habitants lors du second tour de la présidentielle de 2018. Tournées en hélicoptère, meetings géants, clips vidéo, distribution à gogo de tee-shirt, voire de riz et d’huile… les deux candidats ont dépensé et promis sans compter. Il n’existe aucun plafond aux dépenses de campagne, ni aucune sanction pour non déclaration de l’origine des fonds.

      Une descente aux enfers depuis 1960
      Le prochain chef de l’Etat, Marc Ravalomanana ou Andry Rajoelina, aura vraisemblablement dépensé davantage que le vainqueur du scrutin de 2013 Hery Rajaonarimampianina dont le montant aurait largement dépassé les 43 millions d’euros. Soutenu et financé par le parti de Andry Rajoelina interdit de se présenter le président élu , à qui, selon la Fondation Friedrich Ebert, chaque voix gagnée avait coûté 21 dollars. Presque deux fois plus que lors de la présidentielle américaine de 2016 et quinze fois plus que la française. Alors que le salaire moyen ne dépasse pas 30 dollars par mois. Le revenu moyen est inférieur à celui en vigueur lors de l’indépendance en 1960, un cas quasi unique au monde, hormis la Syrie et le Venezuela. Les routes sont souvent impraticables, la fourniture d’eau ou d’électricité aléatoire, la malnutrition frappe un enfant sur deux, un adulte sur trois est analphabète et on enregistre même régulièrement des cas de peste.

      L’acharnement financier des deux finalistes, deux ex-président et par ailleurs entrepreneurs, qui ont supplanté au premier tour, début novembre, deux autres anciens chefs d’Etat et trois chefs de gouvernement parmi 34 candidats (un record historique), s’explique par l’enjeu. Le chef de l’Etat est au sommet de la pyramide pouvant soutirer les « mametraha kely » (pots-de-vin, en langue malgache, généralement 10 % de la transaction concernée).

    • 17 novembre à 12:58 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      .. LA RAPINE AU POUVOIR.
      La corruption a d’ailleurs été, en sus de la pauvreté et de l’insécurité - la capitale, Antananarivo, est déserte la nuit - le thème dominant de la campagne. Le système économique, largement fondé sur la « rapine », avec des rentes faciles à prélever sur les ressources naturelles, saphir (40 % de la production mondiale), bois de rose ou vanille (80 %), ou l’aide extérieure, pousse les clans rivaux à s’affronter régulièrement. Madagascar, qui en est à sa quatrième république en 58 ans, est en crise politique aiguë une année sur trois depuis le début du siècle…

      Christian Rasoamanana, consultant en infrastructures à Madagascar, estime que les candidats n’ont pas « désigné les priorités et les trajectoires » susceptibles de faire sortir le pays du sous-développement, ni proposé de « mesures fortes, même symboliques » pour lutter contre la pauvreté, alors que « tout le monde reconnaît qu’il y a urgence ». Sur le plan institutionnel, « ce qui frappe c est la contradiction du discours entre d’un côté l’affirmation des fokontany (les quartiers) comme l’élément clé de l’organisation politique et de l’autre la volonté d’un pouvoir central toujours plus fort ».

      La campagne électorale, qu’ils ont passée à s’invectiver, semble surtout avoir été pour les deux finalistes du scrutin le moyen de prendre leur revanche après des années d’humiliation, voire d’exil. ajoute Marc Marc Ravalomanana a été renversé en 2009 par l’armée au profit de son adversaire de mercredi, mais leur affrontement délétère a poussé la communauté internationale à leur interdire de se présenter en 2013. Marcus Schneider, de la fondation Friedrich Ebert, estime que « si les résultats sont serrés, le perdant pourrait contester les résultats et replonger le pays dans la crise. ». « On parle de revanche de 2009, on a bien eu droit à une querelle de personnes, à des règlements de compte, à l expression de la haine d’ un clan contre l’autre. C’est peut être cela le plus inquiétant. La fracture du pays », ajoute Christian Rasoamanana.

      Yves Bourdillon

  • 17 novembre à 11:37 | Isandra (#7070)

    UN BUDGET DE L’ETAT AMBITIEUX ET EQUILIBRE.

    De la modernisation à l’autosuffisance alimentaire. Tout est prévu.

    "Suffisamment rares pour être notées. Une fois n’est pas coutume, les budgets du ministère de la Jeunesse et des Sports et du secrétariat d’État auprès de la présidence en charge des Nouvelles villes et de l’habitat connaissent une hausse notable pour le budget 2023 par rapport à 2022. C’est ce qu’indique une version du projet de loi de finances 2023 parvenue à notre journal. Des hausses qui marquent l’engagement de l’Etat pour ces deux domaines. Ainsi, le budget du ministère dirigé par Tinoka Roberto est de 194 milliards d’ariary pour 2023 contre 67 milliards d’ariary pour 2022. Pour ce qui est du département « sport » en particulier, le budget est réparti autour de la politique publique du sport et certainement aussi la contribution à la préparation des Jeux des îles que le pays doit abriter l’an prochain.
    Le département ministériel dirigé par Gérard Andriamanohisoa a également vu son budget quasiment quadrupler. Le budget qui est de 356 milliards d’ariary l’an prochain contre 74 milliards d’ariary l’an dernier, se répartit autour de deux grands axes, les Nouvelles villes, nouveaux pôles urbains et fronts de mers structurés et aménagés dans tout Madagascar, dont le projet de Nouvelle ville Tanamasoandro et le projet de Transport par câble pour lesquels une cinquantaine de gares et pylônes doivent être érigés l’an prochain.
    Ce ne sont cependant pas les seuls départements ministériels à voir leur budget connaître une hausse dans le projet de loi de finances initiales pour 2023. Le budget de l’Etat de 14 536 469 384 000 dans le projet de loi de finances 2023, connait une hausse de plus de 25% par rapport à l’an passé. Des ministères dans des secteurs jugés prioritaires de l’Education, la Santé, la Sécurité ou la Justice ont également vu leur budget augmenter. La création de nouveaux postes budgétaires dans ces départements ministériels explique notamment une partie de ces hausses. Dans le cadre de la politique de création d’emplois au sein des secteurs prioritaires, 9 498 nouveaux postes budgétaires ont été ouverts dont 3 488 par voie de concours administratifs et 6 010 recrutements directs.
    « L’objectif est de garantir l’accès à l’éducation et aux soins de santé à toute la population malagasy, élément clé de la lutte contre la pauvreté, et d’assurer la sécurité et le respect de l’exécution des lois à travers tout le pays. Le renforcement du rôle de l’Etat, à travers ces secteurs prioritaires, est une condition indispensable à la réussite du Plan d’Emergence pour Madagascar », selon le PLF 2023. Le Gouvernement s’engage également à intensifier ses actions pour la rénovation et la construction des infrastructures de transport et de communication, éléments essentiels pour le développement socioéconomique. Un budget en ce sens a été accordé aux départements ministériels concernés. De même, pour atteindre l’autosuffisance alimentaire, un engagement de l’État, les ministères concernés n’ont pas été en reste. 2023 étant une année électorale, la Commission électorale nationale indépendante a vu son budget connaître une hausse."

    • 17 novembre à 11:43 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Organiser les jeux des îles sur l’année électorale, c’est un pari risqué, si les choses tournent mal, mais, une propagande gratuite pour l’organisateur, si tout se passe bien,...

      Les enjeux sont, les jeux en soi, mais, aussi, les retours économiques, les touristes, les emplois, bien sûr, des rentrées d’argent pour ce secteur, mais, aussi pour les artisans, les commerçants, etc. Ils pourront augmenter plus que prévu notre croissance, là, tout le monde pourra en profiter.

  • 17 novembre à 11:37 | Aulivier643 (#11346)

    "Ce vahoaka est aux mains d’une mafia internationale froide et impitoyable."

    Que d’émotion !

    La mafia ne peut pas être composée de braves gens "nées ici" .. qui vivent à Paris, et possèdent des propriétés partout dans le monde ! des comptes offshores..des usines en Afrique du Sud..
    ..Et dont le pédigrée n’est plus à dépeindre, tellement tout le monde se marre !

    La petite musique victimaire refait surface rapidement..

    CEPAMAFOTE..

    Celafote à " la mafia internationale.."

    MDR

    Alors ça pour une surprise !

    PS : les fozas sont bien évidemment victimes de la " mafia internationale", et de tous ceux qui OSENT gagner de l’argent à A MADAGOUGOU..
    Car les braves 150 000 malgaches qui vivent en France le font à titre purement bénévole..ce ne sont pas de vils adeptes du mercantilisme..ils oeuvrent pour le bien de l’humanité, et de manière désintéressée !
    c’est BIEN CONNU !

    Shalom, Basile, Arosnist, Betoko, et Malibuc sont dans un bateau...

    QUELLE POILADE

    LOL

  • 17 novembre à 11:41 | Shalom (#2831)

    Iza amin’ireto fampanantenana ireto no vitan-dRainilainga mpampandihy fitombenana ?

    Promesses de Rainilainga alias Mr HO - Phase I :

    - Carte VISA ho an’ny mpianatry ny Anjerimanontolo
    - Fidinan’ny vidin-tsolika @ antsasany
    - Fanagadrana izay mitsikera ny fitondrana : Tsy hisy intsony filoham-pirenena hanagadra anao noho ny hevitra tsy mitovy..
    - 200 000 ar ny karama farany ambany
    - Bulding marobe
    - 50 000 logements
    - 4x4 afaka mananika tendrombohitra
    - Drônes miady amin’ny dahalo
    - Miami
    - Côte d’Azur
    - Parking EPP
    - Tanamasoandro
    - Piscine olympique
    - Puce-n’omby
    - Tramway
    - Fambolena Coton Tuléar
    - Paris (Antsihanaka)
    - Fizarana tany 1ha isan’olona
    - Angidimby 10
    - Fitaovana manara-penitra ho an’ny miaramila
    - Fiakaran’ny vidin’ny lavanily
    - Panneaux solaires anti-delestage
    - Angovo sy rano ho an’ny daholo be mora vidy
    - Fampianarana maimaim-poana
    - Fahasalamana ho an’ny daholo be tsy an-kanavaka
    - Asa ho an’ny rehetra
    - Indostria ho an’i Madagasikara
    - Ny vehivavy sy ny tanora ho an’ny ho avy
    - Fahampiana sy fahaleovantena ara-tsakafo
    - Fitantanana ny harena voa-janahary an’i MAdagasikara
    - Fitantanana manan’andraikitra ny faritra
    - Ny spoaro, rehereham-pirenena
    - Ady amin’ny kolokolo
    - Làlana Ambilobe Vohémar, Tetezana Ampasika, Anosizato, RN44 izao indray autoroute Tanà Toamasina
    - Orin’asa isaky ny faritra 22
    - Tranomaizina manokana ho an’ny mpanao kolikoly
    - Kit scolaire + feutre (???)
    - Comptoir d’Or de la BFM
    - Karaman’ny filou isam-bolana homena ny faritra
    - Ho foanana ny sénat
    - Oniversite isam-paritra
    - Karniem-pokotany misy "CODE BARRE" manara-penitra
    - Ravalomanana no filohan’ny mpanohitra
    - GasyCar
    - Kianja manara-penitra
    - Téléphérique (Sans budget, sans étude d’opportunité) MERCI LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)
    - Ozinina momba ny fambolena any Itasy
    - Drônes
    - RN 13 : si je ne termine pas la réhabilitation de cette route, je ne ferai plus de politique
    - La plus grande cimenterie d’Afrique
    - Usine éthanol Ambilobe
    - Locomotives FCE avec les Wagons ...
    - Flyover Antananarivo andrefana
    - Ordinateur par Fokontany
    - Handrakotra ala an’i Madagasikara (Guiness record fambolen-kazo)
    - Tsy andoavambola ny fampianarana eny amin’ny fanabeazana fototra (maro ny nikatona satria tsy mandray karama ny mpampianatra FRAM )
    - Digitalisation bourses d’études
    - Plan Marshall
    - Iles Eparses

    ...

    • 17 novembre à 11:42 | Shalom (#2831) répond à Shalom

      Promesses de Rainilainga alias Mr HO - Phase II :

      - Mandeha tsy an-kiteniteny mivoaka any ivelany (vita vakisiny miafina ve ?)
      - Raharaham-pianakaviana alohan’ny raharaham-pirenana
      - Fondation AKBARALY
      - Antotan’isan’ny covid-19 - vata-paty varotana amoron-dàlana
      - Fitaterana marary amin’ny sarety sy bisikileta
      - MBS : notapahina ny fifanarahany tamin’ireo orin’asa telo tsy miankina
      - Ireo mpikaraman’ady "serbes"
      - Kianjan’ny Demokrasia
      - 26 janoary 2009
      - 07 febroary 2009
      - Gadra tany Farafangana
      - Fitaovam-piadiana naiditra antsokosoko
      - Ireo gros bras vahiny (mercenaires)
      - Ilay fiara Escalade naiditra an-tsokosoko
      - Miaramila tany Amparafaravola
      - Resaka Rolly Maercia
      - Volamena tatsy Morisy
      - Volamena tatsy Comores 49kg
      - Satro-boninahitra Ranavalona
      - Fanodinkodinana ny fanampiana COVID-19
      - Ny vidin-tsolika
      - Ny delestazy
      - Ny rano maloto
      - Orinasa madinika mpanao làlana tsy voaloan’ny fitondrana ny volany
      - Tifitra ny 18 febroary, mpianatra maty tatsy Toamasina
      - Varotra ny Nosy Mitsio
      - Fifanekena amin’ny sinoa
      - Vy any Soalala
      - Tsy fandoavana ny vatsimpianarana 4 volana miampy fitaovana ho an’ny anjerimanontolo
      - Ny GRAPHITE tsy hita izay mba nahasoa ny vahoaka malagasy
      - Ny Hazan-dranomasina lasan’ny vahiny ka mivanaka ny mpanjono malagasy
      - Ambilansy covid ????????????

      Avy amin’ny namana "poiuyt (#584)"

      1- Doublon, vitavita ho’azy
      2- Bômbô sisety, vitavita ho’azy
      3- Ekrà plat, vitavita ho’azy
      4- Vola fanampiana, vitavita ho’azy
      5- VOLAMENA 73,5 kg, vitavita ho’azy
      6- VOLAMENA 49 kg tatsy Kaomoro
      7- VOLAMENA 36 kg tao amin’ny ministera

      Ny 2 septembre à 15:26 | lé kopé (#10607)

      - Fampanantenana ny amoahana ny Gadra tsy voatsara, ary fanalana ireo mpiambina izay voky @ fahorian’ny sasany sy ny Kolikoly.
      - Fanomezana lohana lamasina, izay tsy mandeha ara-dalana, fa sisany avy any ivelany, ka ny lohany mitarika ary ny aty aoriana atao fiaro (frein).
      - Lalana RN 42 Fianarantsoa Ikalamavony, izay sompitra misy @ fambolena.

      13+6 = 18
      10 x 100 = 10.000
      34 - 10 = 34
      100 - 15 = 89

  • 17 novembre à 11:43 | Shalom (#2831)

    Anatra ho an-dRainilainga :

    Miverena aloha mianatra, rehefa hay tsy misy diso ny kajy farany ambany indrindra dia miverena mandoka tena amin’izay, ivereno ahitsy ampahibe-maso aloha ireto kajy ireto :

    13+6 = 18
    10 x 100 = 10.000
    34 - 10 = 34
    100 - 15 = 89

    • 17 novembre à 15:34 | lé kopé (#10607) répond à Shalom

      Ifanadiana ,
      Création d’un centre touristique , avec une école de guides , modernisation et augmentation de la production d’électricité , inauguration d’un grand hôtel des thermes avec vue panoramique , et toutes les infrastructures dignes des plus grands organismes de soins dans le Monde . Tout cela avec comme témoin , le Gouverneur de Matsiatra Ambony , qui est originaire de cette Région ...Plus grand témoin que celui là , tu meurs .

  • 17 novembre à 11:44 | Aulivier643 (#11346)

    @ shalom

    Faut faire gaffe à " la MAFIA INTERNATIONALE"..

    Et rapidement hein ?

  • 17 novembre à 11:55 | kartell (#8302)

    Dans cette société de dénis, par excellence, le régime en profite pour donner à ses prévisions arbitraires, un air d’émergence, qu’il avait tenté d’imposer malgré de multiples tentatives infructueuses ..
    Désormais, elle devrait s’opérer, aux forceps, dans un avenir de promesses : lors du prochain quinquennat !…
    Et pour joindre l’utile à sa réélection, il a mobilisé toutes les forces vives de sa cour d’état pour pondre des prévisions d’un optimisme digne d’un nageur en train de se noyer qui se verrait pourtant sur un podium olympique !…
    Le paradoxe de cette situation, c’est qu’on manie les milliards d’ariary alors que les caisses sont vides tandis que les créanciers locaux exigent d’être payés des services rendus à un état, plus escroc qu’exemplaire !…
    Visiblement, ce climat récessionniste ne semble pas entamer le moral d’un régime croyant en sa bonne étoile qui pour une majorité n’est qu’un vulgaire chemin de croix auquel elle est soumise depuis plus de deux ans !..
    Aujourd’hui, tout est fait, organisé, manipulé pour donner à cette prochaine élection dispendieuse au possible, compte-tenu du million et demi de morts la faim, un air factice de démocratie qui en réalité a la même efficience que le covid-organics, au temps béni de l’OMS, c’est peu dire !…
    Bref perdre ainsi le peu d’énergie d’un régime qui se prépare à la récidive est d’une totale aberration parce qu’elle va contribuer à creuser encore un peu plus, le fossé qui plonge cette société dans une recherche éperdue à recoller à une réalité qui, paradoxalement, s’éloigne de plus en plus !..

    • 17 novembre à 12:23 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Kartell,

      Il va de soi que les gens habitués de décrire une situation explosive et noircie, comme vous, n’admettent pas que l’espoir n’est complétement pas enterré, et que l’optimisme reste dans l’horizon, et ne souhaitent que le contraire. Mais, ne prenez pas votre désir pour de vrai.

      Dans un combat, qui mieux que les combattants sur le terrain peuvent mesurer exactement l’intensité de la guerre, et la force de l’ennemis, surtout, leur chance de gagner ?

      Dans cette loi de finance, cette révision de croissance est bien argumentée avec bien sur, des chiffres à l’appui, plusieurs postes de budget ministériels sont augmentés, en particulier, les ministères au coeur de développement. Logiquement, cette hausse boostera la croissance.

    • 17 novembre à 13:10 | Shalom (#2831) répond à kartell

      17 novembre à 11:55 | kartell (#8302)
      ...
      Et pour joindre l’utile à sa réélection, il a mobilisé toutes les forces vives de sa cour d’état pour pondre des prévisions d’un optimisme digne d’un nageur en train de se noyer qui se verrait pourtant sur un podium olympique !…


      J’apprécie fortement votre comparaison.
      Bien sûr, ces "fameuses forces vives" ne la comprennent pas ou font semblant de ne pas la comprendre : un vrai déni.
      Quand ils ouvriront réellement les yeux, ce sera largement trop tard ...

  • 17 novembre à 12:33 | Aulivier643 (#11346)

    @ kartell

    une société ou ceux "qui sont nés ici" ..et qui s’estiment victimes perpétuelles de l’histoire, ne comprennent pas qu’ils n’ont pas le droit de piétiner ceux qui sont nés ailleurs..là ou ils habitent !!!

    Poutine est leur mentor..

    car va finir par se savoir...

    QUAND MEME !

    • 17 novembre à 13:05 | MALIBUC (#9345) répond à Aulivier643

      Shalom,
      Hier tu disais :
      "J’ai remarqué ces derniers temps qu’il y a des gens pour se décrire eux-mêmes font allusion aux autres.
      Le cas pour ce pseudo, c’est exactement à lui que s’adresse sa remarque ci-dessus et à chaque fois qu’il émet un post."

      Ben vois tu c’est encore d’actualité aujourd’hui.
      MDR !

  • 17 novembre à 13:00 | MALIBUC (#9345)

    Isandra,
    Tu parles des Jeux des Iles de 2023 ?

    "Dans exactement 10 mois, la 11ème édition des Jeux des îles de 2023 aura lieu à Madagascar. Le flou persiste autour de son organisation. Si le ministère de la Jeunesse et des Sports a déjà lancé le concours de logo au mois de juin dernier, côté préparation des athlètes locaux, rien n’a commencé officiellement. Pour le moment, les Fédérations concernées se démènent pour assurer le regroupement de leurs athlètes avec les moyens du bord."

    "Autre point encore flou : il s’agit de l’impossibilité pour les femmes de participer à la compétition dans certaines disciplines, comme le cyclisme, le beach soccer ou encore le surf."

    "Le pays compte des infrastructures hôtelières, deux piscines olympiques en projet de construction et un nouveau gymnase promis par le ministère."

    Donc si j’ai bien compris il faut encore trouver l’arzent pour les 2 piscines et le nouveau gymnase.

    Faudra aussi compter sur le manque d’eau, les délestages, les hôtels crasseux, les routes défoncées et j’en passe, le tout pour 3000 Athlètes.
    Alors on n’est pas sorti de l’auberge ! hahahahahaha

    • 17 novembre à 16:00 | lé kopé (#10607) répond à MALIBUC

      Henri Roger ,
      En parlant des Jeux des îles , je ne peux pas m’empêcher de rendre hommage à ce Monsieur , qui a été l’un des initiateurs de ces jeux , et qui a porté haut le fanion du Sport Malagasy en Afrique, en ajustant une politique de développement du Sport à Madagascar . Président du Comité Olympique Malagasy à son époque , il a su dynamiser les Présidents des autres FD en les entraînant dans son sillage , et La FD d’Athlétisme qu’il dirigeait , avait ses meilleurs résultats sportifs durant ses mandats . Nous avions eu les deux meilleures sprinteuses Malagasy , Lalao Ravaonirina et Rakotondrabe (11s 17) , les deux meilleures coureuses de 100mhaies , Rosa Rakotozafy et Nicole Ramalalanirina (13s 60) , 6ème de La Finale Olympique , et Toussaint Rabenala , avec ses 17,12m au triple saut et 7,80m en Saut en Longueur . En étant Cadre Supérieur à Air Mad , ce Monsieur a facilité le déplacement de nos athlètes dans les différentes rencontres sportives Internationales , sans jamais tomber dans la corruption . Avec Solo Rajaonarivelo , ancien Directeur des Sports , reconnu dans les instances Internationales dans l’organisation des manifestations Sportives , mais aussi Jean Louis Ravelomanantsoa , ancien Finaliste du 100m Olympique à Mexico (1968), Madagascar a perdu ses meilleurs atouts en Sport .

    • 17 novembre à 16:02 | lé kopé (#10607) répond à MALIBUC

      Hanitra Rakotondrabe ...100m .

  • 17 novembre à 13:06 | Besorongola (#10635)

    LA RUSSIE ENTRE OFFICIELLEMENT EN RECESSION ÉCONOMIQUE.

    Selon France info.c’est l’une des nombreuses conséquences économiques de la guerre en Ukraine. Neuf mois après le début du conflit, la Russie est entrée en récession économique, avec un recul de son produit intérieur brut (PIB) de 4% au troisième trimestre, selon une première évaluation publiée mercredi 16 novembre par l’agence de statistiques Rosstat. Une annonce qui s’est faite dans le prolongement d’un deuxième trimestre déjà plombé (-4,1%) par les lourdes sanctions occidentales prises au printemps contre Moscou.

    Après deux trimestres consécutifs en négatif, la Russie est donc en récession technique, selon la définition communément utilisée. La précèdente remontait en 2020-début 2021, années marquées par la pandémie de Covid-19.

    La mobilisation militaire a pénalisé un tiers des entreprises russes
    Importations et exportations limitées, pénurie de personnel exacerbée par la mobilisation militaire, difficultés d’approvisionnement en pièces détachées... Les problèmes rencontrés par les entreprises russes sont multiples. Structurellement, l’économie russe est ainsi plus que jamais dépendante de la manne énergétique, responsable d’environ 40% des revenus fédéraux.

    Selon le cabinet de Boris Titov, représentant des entrepeneurs auprès du Kremlin, près d’un tiers de 5 800 entreprises russes récemment interrogées subissent une baisse de leurs recettes ces derniers mois. Et la mobilisation de 300 000 réservistes, annoncée le 21 septembre par Vladimir Poutine, a touché un tiers des entreprises, selon cette enquête citée par le quotidien Kommersant. Une proportion non négligéable, malgré les efforts du gouvernement pour soutenir financièrement les entreprises concernées.

  • 17 novembre à 13:27 | Aulivier643 (#11346)

    je ne pense pas que le terme "déshonneur" fasse partie du vocabulaire de tous les bi nationaux qui HANTENT de forum..

    La souffrance du peuple ukrainien ne les intéressent pas..
    Encore moins celle des peuples du sud de Madagascar..

    Pour Shalom, arsonist, malibu et Betoky., basile et consorts...l’important est de profiter un MAXIMUM de toutes les opportunités, sans jamais rendre de comptes à personne..tout en se posant en victime.

    la revolution malacho malgache anti foza ne sera qu’une nième arnaque endémique..au pays des arnaqueurs misérables..
    ET ELLE ARRIVE !

    les commentateurs commentent..les acteurs agissent !

    Place aux acteurs !

  • 17 novembre à 13:54 | Besorongola (#10635)

    LA CONSULTATION DES CHIFFRES DE LA COFACE RASSURE LES INVESTISSEURS. PAR LEUR FIABILITÉ.

    RÉALITÉ ÉCONOMIQUE GASY SOUS MR HO.

    Selon la Coface (Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur)
    Croissance PIB (%) 2020 =-7,1 %, 2021 =3,5% et 2022 = 2,5% En prévision 2023 =4,0 %. n’atteindra pas le niveau d’avant la crise covid de 5,2 % fin de mandat de Hery Rajaonarimampianina.
    Inflation (moyenne annuelle, %) 4,2 en 2020 6,2 en 2021, 9,0 en 2022 et en projection 6,0 en 2023.
    Solde public / PIB (%) -4 en 2020, -6,3 en 2021, -6,3 en 2022 et en projection -5,8 en 2023.
    Solde courant / PIB (%) -5,4 en 2020 -4,9 en 2021, -5,4 en 2022 et en projection -5,1 en 2023.
    Dette publique / PIB (%) 50,8 en 2020, 53,1 en 2021, 53,8 en 2022 et en projection 53,9 en 2023.

    POINTS FORTS
    Importantes réserves minières (nickel, or, titane, cobalt et pierres précieuses)
    Potentiel agricole : premier producteur mondial de vanille.
    Développement positif du tourisme avant la pandémie (part du tourisme 16,1% du PIB en 2019)
    Dette publique principalement, sous forme de prêts concessionnels (93% du total en 2021)

    POINTS FAIBLES
    Dépendance à l’égard de l’agriculture/de l’élevage (25 % du PIB en 2020) ; vulnérabilité aux fluctuations des termes des échanges
    Vulnérable aux aléas climatiques et aux catastrophes naturelles
    Pauvreté élevée, 79 % de la population vivant sous le seuil d’extrême pauvreté de 1,90 USD par jour
    Forte dépendance à l’égard de l’aide étrangère
    Réseaux routiers, d’eau et d’électricité inadaptés (seulement 27% des personnes avaient accès à l’électricité en 2019).
    Corruption élevée, Madagascar est classée 147ème sur 180 pays avec un score de 26/100 dans l’indice de perception de la corruption 2021 de Transparency International
    Instabilité politique chronique (crises en 1972, 1991
    Le déficit structurel des échanges de biens et services explique celui de la balance courante. Les besoins d’investissement sont élevés, alors que la capacité d’épargne domestique est faible, tout comme la capacité manufacturière. En 2023, bien qu’en retrait, il restera important, compte tenu de la persistance des prix élevés à l’importation, d’une demande extérieure atone, de remises d’expatriés comprimées par la conjoncture des pays d’accueil, ainsi que de flux touristiques moins importants que prévus. Le financement du déficit continuera d’être assuré par l’aide internationale et les investissements directs étrangers. Les réserves resteront à un niveau adéquat, supérieur à quatre mois d’importations.

    Dernière mise à jour : Novembre 2022

    • 17 novembre à 13:56 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      ... Le déficit budgétaire, qui s’est creusé depuis 2020, se réduira légèrement du fait des revenus engendrés par une croissance plus soutenue, mais restera important. Les mesures mises en place par le gouvernement pour limiter l’impact de l’inflation sur la population et les entreprises se poursuivront avec la perspective de l’élection présidentielle fin 2023. Notamment, la hausse des salaires dans le secteur public devrait augmenter la masse salariale à hauteur de 0,9% du PIB. Du fait de la forte hausse de leurs coûts de production, le gouvernement continuera d’accorder des transferts financiers aux distributeurs de carburant ainsi qu’à l’entreprise nationale JIRAMA, qui assure la fourniture d’eau et d’électricité de l’île, pour réduire leurs passifs nets et limiter les risques budgétaires. Dans le cadre de l’accueil des Jeux des îles 2023, le budget du Ministère de la Jeunesse et des Sports augmentera considérablement. Le financement du déficit continuera de reposer sur les prêts-projets multilatéraux et bilatéraux, ainsi que les banques locales. La dette publique restera à un niveau élevé mais stable et soutenable, car elle est très majoritairement composée de prêts concessionnels.

      L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE SE TIENDRA EN 2023 DANS UN CONTEXTE SOCIAL TENDU
      L’élection présidentielle se déroulera en novembre 2023 et remettra ainsi en jeu le poste actuellement occupé par Andry Rajoelina, élu en 2018, et dont la présidence a été fortement contestée par une partie de la population, notamment du fait de sa gestion de la pandémie ainsi que du manque de réformes de fond pour améliorer la gouvernance du pays et ses perspectives de développement. Cette élection, qui devrait confirmer Andry Rajoelina du fait de sa maîtrise des rouages étatiques, pourrait exacerber les tensions et la fragilité du pays dans un contexte social compliqué, en parallèle d’une polarisation politique croissante. Le pays est en proie à une très grande pauvreté, qui resterait proche de 80% jusqu’en 2024, près du double de la moyenne des pays d’Afrique subsaharienne et toujours au-dessus du niveau d’avant crise. Le chômage est de plus en plus élevé. Du fait d’années de sous-investissement et d’une longue période de très forte sécheresse, Madagascar traverse l’une des plus graves crises alimentaires de son histoire. L’insécurité alimentaire pourrait croître dans les années à venir, du fait de la vulnérabilité de l’île face aux épisodes climatiques violents plus fréquents, et de la forte dépendance de l’économie au secteur agricole. De surcroît, malgré la mise en place d’un système de lutte contre la corruption, l’application des politiques en la matière reste limitée.

  • 17 novembre à 14:12 | Besorongola (#10635)

    MR HO DEVAIT EXPLIQUER AUX MALGACHES LA OU LES RAISONS DE SON CHOIX.

    Madagascar a renoué avec sa politique de « neutralité » vis-à-vis du conflit russo-ukrainien. Lors du vote du lundi 14 novembre dernier à l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, Madagascar a choisi l’abstention par rapport à la résolution appelant la Russie à verser des réparations de guerre à l’Ukraine. Le texte qui a été proposé par l’Ukraine, le Canada, les Pays-Bas et le Guatemala, et coparrainé par 50 pays, est adopté, a affirmé le service de presse des Nations Unies. Il a pour vocation d’établir « un mécanisme international d’indemnisation des dommages, pertes et blessures, ainsi qu’un registre pour documenter les preuves et les réclamations » et de faire payer toute la facture à la Russie. Cette mesure a été adoubée par 94 pays sur les 193 Etats membres. Madagascar, quant à lui, a choisi de s’aligner avec les 72 autres pays qui se sont abstenus de voter ce document, au même titre que le Brésil, l’Israël ou l’Inde. 14 pays ont voté contre, dont la Russie, la Chine, Cuba, le Mali ou l’Ethiopie. Le conflit russo-ukrainien a provoqué de conséquents dégâts matériels et d’énormes pertes humaines des deux côtés du front, mais il n’est pas question pour Madagascar de s’engager en faveur d’un mécanisme de réparations par la Russie des destructions humaines et matérielles causées par son invasion de l’Ukraine. Le gouvernement préfère prendre sa distance concernant une telle résolution qui est, pourtant, avalisée par plusieurs pays partenaires de Madagascar, dont les Etats-Unis et les pays membres de l’Union européenne. En octobre dernier, Madagascar a choisi de condamner l’annexion russe des quatre régions ukrainiennes et de réclamer le départ des troupes russes qui ont assiégé ces territoires ukrainiens.

    Rija R. Midi Madagasikara.

  • 17 novembre à 14:16 | Aulivier643 (#11346)

    Vous n’êtes pas gentil avec Mister HO, qui défend les mêmes valeurs que Mister SHALOM..

    Entre amis..

    Allons..

  • 17 novembre à 14:18 | Besorongola (#10635)

    MR HO NE SERA PAS RÉÉLU SAUF
    PAR LA TRICHE, SI C’EST LE CAS LE CHAOS EST INÉVITABLE.

    Scandale sur scandale, la classe dirigeante actuelle ne cesse de faire parler d’elle.

    Une société qui part à la dérive. Les mots sont forts mais il s’agit bien de cela. Et les comportements des hauts responsables et des élus de ces derniers temps en sont des parfaites illustrations. En effet, il ne se passe pas de mois sans qu’il ait des dérives et des comportements scandaleux de la part de cette classe dirigeante. La dernière en date est celle du sénateur Raymond Rasolondratsimba, élu dans la province de Fianarantsoa. « Le principe selon lequel personne n’est au-dessus des lois ne tient plus », se désole Ursule Miora, éducateur, en faisant un amer constat sur la situation qui prévaut dans le pays et ses éventuels impacts.

    Moralité
    Détournement de denier public, usurpation de fonction, faux et usage de faux, vols de zébus ou encore abus de pouvoir, l’opinion public a tout vu avec cette classe dirigeante. Et les principaux responsables restent impunis. « Il s’agit d’une crise de moralité. Le pire c’est que ce sont des élus qui devraient être des modèles qui les perpétuent », continue l’éducateur. En tout cas, la Chambre Basse devient un refuge pour des élus qui se croient au-dessus de la loi. Pas plutard que ce mois d’octobre, le député de Betroka, Nicolas Randrianasolo, a accusé publiquement le député de, Jean Daniel, dit Manjosoa, d’être un « dahalo ».

    Risques
    « La population se sent impuissante et se résigne face à cette situation délétère parce que les élus se conduisent comme des intouchables », continue-t-il. En effet, malgré que son nom soit cité, à tort ou à raison, dans une affaire d’usurpation de fonction et de trafic de palissandre, Lanto Rakotomanga s’affiche fièrement sur le perchoir de l’Assemblée nationale en jouant son rôle de premier questeur. « Il s’agit d’un cercle vicieux parce que c’est nous qui les avons choisi », note-t-il. Ce qui sous-entend que les Malgaches ont bien les dirigeants qu’ils méritent. « Le risque d’une explosion sociale est à craindre car ce comportement devient une tendance pour ces élus », signale Ursule Miora.

    Mesures
    Faut-il souligner également que des élus et des responsables de différentes catégories font la Une des actualités durant ces derniers temps. Faut-il rappeler qu’une affaire d’attouchement envers des volontaires françaises a poussé le Conseil des ministres à limoger le Gouverneur de la Région Alaotra-Mangoro, Richard Ramandehamanana le 31 août dernier. Et ce week-end, une vidéo illustrant Raymond Rasolondratsimba qui donne un coup de poing à un chauffeur de Taxi-be après une collision. Outre ces scandales, des élus sont également cités dans des affaires de trafic d’or alors que la série de kidnapping qui a traumatisé Antananarivo et celui des albinos reste présent dans tous les esprits. « Ce sont les élus qui devraient prendre des mesures et se dresser comme modèles », termine-t-il. En attendant, la société se trouve en pleine crise de moralité et la classe dirigeante actuelle en est pour quelque chose.

    Julien R./Midi Madagasikara.

  • 17 novembre à 14:34 | Besorongola (#10635)

    POURQUOI LA CROISSANCE RESTE FAIBLE SOUS MR HO ?

    « Rien qu’en 2021, et juste en termes de trafic intercepté pour le compte de Madagascar, le bilan du CRFIM ou Centre régional de fusion de l’information maritime à Madagascar a révélé 316 kg de coraux noirs interceptés ; 8 conteneurs de pierres industrielles découvertes ; 49 kg d’or saisis ; 2 tonnes de cannabis interceptés ; et 1 024 tortues transitant par voie maritime saisies. Ces marchandises sont estimées à une valeur totale de près de 2,5 millions USD ». C’est ce qui a été avancé lors d’un atelier régional de consultation pour la deuxième phase du programme régional de sécurité maritime (MASE) à Antananarivo, le 10 novembre dernier. Un événement qui a rassemblé des représentants de 12 pays d’Afrique australe, d’Afrique orientale et de l’Océan Indien, de l’Union européenne, de l’Union africaine, et de l’IORA (Outil interactif d’évaluation des risques en ligne). Et dont l’objectif est « de confirmer l’intérêt du programme MASE 2.0. en soutien à la pleine opérationnalisation de l’architecture régionale de sécurité maritime, et ce, sans interruption ». L’événement était ainsi l’occasion pour le général Richard Rakotonirina, ministre de la Défense nationale et ministre par intérim des Affaires étrangères puis président en exercice de la Commission de l’Océan Indien, de souligner que « les résultats obtenus [par le programme MASE] sont allés bien au-delà de ceux attendus initialement ». D’autres activités du CRFIM ont d’ailleurs été avancées. Entre autres, l’identification de quelque 80 navires d’intérêt (ayant un comportement suspicieux) et suivis depuis début 2021. Il conviendrait de noter que la mise en place du Centre régional de fusion de l’information maritime (CRFIM) à Madagascar ainsi que le Centre régional de coordination opérationnelle (CRCO) aux Seychelles rentre dans la mise en œuvre de deux composantes majeures du programme MASE qui est financé par l’Union européenne. Devant prendre fin en mi-2023 prochain, MASE devrait donc laisser place à MASE 2.0.

    José Belalahy /Midi Madagasikara.

  • 17 novembre à 14:41 | Besorongola (#10635)

    SOUS MR HO, PLUS DE 15 MILLIONS D’EUROS POUR LES ÉLECTIONS ALORS QUE 500 000 ENFANTS MEURENT DE FAIM DANS LE SUD.

    Cette année, dans le sud de Madagascar, on estime que 500 000 enfants de moins de 5 ans risquent de souffrir de malnutrition aiguë et 110 000 de malnutrition sévère due à la sécheresse, selon le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF). L’eau est rare dans le Sud de Madagascar. Le changement climatique contribue à l’intensification de la sécheresse. L’UNICEF et ses partenaires multiplient les interventions d’urgence comme la livraison d’eau potable par camion. Pendant le premier semestre de cette année, plus de 624 000 personnes ont reçu une assistance en eau-assainissement et hygiène dans le Sud du pays. Plusieurs actions seront entreprises pour atténuer les effets du changement climatique dans cette région. Pas plus tard que vendredi dernier, l’équipe de l’UNICEF a effectué une visite de courtoisie auprès du ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Fidiniavo Ravokatra. Les interventions dans le Sud comme la gestion du pipeline d’Ampotaka, l’approvisionnement d’eau par camion et le plan de renforcement de l’Adduction en eau potable (AES) figurent parmi les sujets qui ont été abordés durant cette rencontre.

    Narindra Rakotobe /Midi Madagasikara.

  • 17 novembre à 14:42 | Rainingory (#11012)

    RFI : Afrique
    Madagascar : vers une tolérance à l’égard de la corruption ?

    Alors qu’en juin dernier, le comité de suivi du pôle anticorruption d’Antananarivo (PAC) avait décidé de renouveler à leur poste les magistrats. Un décret publié le 8 novembre constate l’expiration du mandat de 17 des 20 juges. Une nouvelle qui a fait l’effet d’une bombe.

    Mercredi, le quotidien national L’Express de Madagascar révélait dans ses pages l’existence d’un arrêté pris par le ministre de la Justice le 8 novembre, constatant l’expiration du mandat de 17 des 20 juges du pôle anticorruption depuis le 14 juin dernier.

    Une information qui a laissé abasourdis les magistrats et la société civile. Car le 14 juin dernier, lors d’une réunion des membres du comité de suivi du PAC, la décision avait été prise de renouveler tous les magistrats. Leur évaluation ayant prouvé leur performance à leur poste.

    Alors qu’en juin dernier, le comité de suivi du pôle anticorruption d’Antananarivo (PAC) avait décidé de renouveler à leur poste les magistrats. Un décret publié le 8 novembre constate l’expiration du mandat de 17 des 20 juges. Une nouvelle qui a fait l’effet d’une bombe.

    Mercredi, le quotidien national L’Express de Madagascar révélait dans ses pages l’existence d’un arrêté pris par le ministre de la Justice le 8 novembre, constatant l’expiration du mandat de 17 des 20 juges du pôle anticorruption depuis le 14 juin dernier.

    Une information qui a laissé abasourdis les magistrats et la société civile. Car le 14 juin dernier, lors d’une réunion des membres du comité de suivi du PAC, la décision avait été prise de renouveler tous les magistrats. Leur évaluation ayant prouvé leur performance à leur poste.

    « On a torpillé le système anticorruption à travers la loi Idealson en réduisant l’indépendance des PAC. On a fait en sorte de retarder la mise en place des PAC, destinés à "attraper les gros poissons". Et maintenant, avec cet arrêté, c’est toute l’indépendance des magistrats au niveau des pôles anticorruption qui est mise en péril », estime Hery Rason, directeur exécutif de l’ONG Ivorary et membre du CSE en tant que représentant de la société civile.

    ../..

    https://www.rfi.fr/fr/afrique/20221117-madagascar-vers-une-tol%C3%A9rance-%C3%A0-l-%C3%A9gard-de-la-corruption?ref=fb

    • 17 novembre à 16:13 | lé kopé (#10607) répond à Rainingory

      Parmi les faits d’armes de ce Magistrat qui était avant avec l’Expert Comptable... à Iavoloha, figure l’adoption d’une loi , votée en Catimini , sur la récupération des avoirs illicites , qui devaient être confisqués lors des travaux en commission . Cette pratique ressemble bien à une spoliation des biens mal acquis , mais l’homme de loi est convaincu que ce n’était pas du tout le cas , et qu’il fallait restituer ces biens aux voleurs . Voilà à quoi servent les Etudes de Droit ...

  • 17 novembre à 15:01 | Isandra (#7070)

    LA MEILLEURS REPONSE A TOUS LES CRITIQUES EST L’ACTION.

    "Emplois : création de 9 498 nouveaux postes budgétaires en 2023
    ▶️L’État poursuit sa politique de création d’emplois au sein des secteurs prioritaires à savoir l’éducation, la santé, la sécurité publique et la justice. Ils bénéficieront de « 9 498 nouveaux postes budgétaires, dont 3 488, par voie de concours administratifs, et 6 010 par voie de recrutements directs », peut-on lire sur le projet de loi de Finances 2023.
    ▶️La répartition des nouveaux postes budgétaires se présente comme suit : 3 943 postes pour le ministère de l’Éducation nationale, 500 postes pour le ministère de la Santé publique, 712 postes pour le ministère de l’Enseignement technique et professionnel, 1 270 postes pour la Garde des Sceaux, ministère de la Justice, 1 420 postes pour le ministère de la Sécurité publique, 830 postes pour le ministère de la Défense nationale et 823 postes pour le secrétaire d’État en charge de la Gendarmerie nationale.
    ▶️Outre la création de ces nouveaux postes, 2 955 agents sortants de formation sur concours administratifs effectués en 2021 (30 officiers de police et 20 commissaires de police) et 2022 (1 500 élèves gendarmes, 35 percepteurs principaux des finances, 220 élèves inspecteurs de police et 1 150 élèves agents de police) viendront intégrer leur ministère de rattachement en 2023.
    ▶️L’objectif dans cette démarche de garantir l’accès à l’éducation et aux soins de santé à toute la population malagasy, élément clé de la lutte contre la pauvreté, et d’assurer la sécurité et le respect de l’exécution des lois à travers tout le pays. Le renforcement du rôle de l’État, à travers ces secteurs prioritaires, est une condition indispensable à la réussite du Plan d’Émergence pour Madagascar."

    • 17 novembre à 15:04 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Distributions à grande échelle d’intrants agricoles : promises et concrétisées
      ▶️La distribution de semences, d’engrais et de matériels agricoles dans les 23 régions programmée par le ministère de l’Agriculture et de l’élevage, en collaboration avec ces partenaires, a été enclenchée officiellement ce 15 novembre 2022.
      ▶️Le périple a débuté dans 8 communes de la région d’Anosy (Soanierana, Mandiso, Ampasinampoina, Ifarantsa, Isaka Ivondro, Manambaro, Ranompiso, Ankaramena). 800 agriculteurs se sont vus octroyés des premières aides ; la mission se poursuivra dans le district d’Amboasary et de Betroka selon les informations communiquées par le ministère.
      ▶️Ce 16 novembre, les équipes feront la distribution des intrants et des matériels dans la commune de Bekily. Les aides concernent des semences certifiées et adaptées à la condition climatique et au sol de la région. Plus de 1000 personnes bénéficieront de cette aide selon les données transmises.
      ▶️Des engrais organiques et chimiques de type NPK y auraient été inclus ainsi que des matériels agricoles tels que des herses, charrues, bêches et des sarcleuses. En marge de la présentation officielle du calendrier culturale 2022-2023, le ministre Ramilison Harifidy a annoncé que près de 100.000 agriculteurs des 23 régions de Madagascar seraient concernés par cette action à grande échelle.
      ▶️La course à la distribution englobe plusieurs défis importants pour le ministère de l’Agriculture et de l’élevage. Il convient de ne pas rater le début de la saison culturale ; de garantir une bonne production face aux impacts du changement climatique, dont le Sud en ait une des zones les plus impactées ; de soutenir la résilience des agriculteurs de la région, et surtout d’atteindre l’objectif de la vision d’atteinte à l’autosuffisance alimentaire.
      📌 Actions transversales en parallèle.
      ▶️La mission est conduite personnellement par le ministre Ramilison Harifidy. Elle a été superposée par la distribution de 100 sacs de riz aux personnes les plus vulnérables touchées par la famine avec le soutien de l’ONG KFHI, soutenu par la République de la Corée du Sud.
      ▶️Un ticket Voucher a été également distribué aux bénéficiaires selon les précisions. Le ticket fonctionne comme un bon de caisse et servira aux producteurs de retirer auprès d’un guichet d’autres aides en intrants agricoles selon le communiqué.
      Le début de l’action a été enclenché dans le cadre du projet IRRP, avec le partenariat de la GIZ, du projet #PURPA, de la BAD, du projet #DEFI, FIDA, du programme #FDA_et de l’Union européenne.

  • 17 novembre à 15:47 | Ra-Jao (#282)

    Isandra, si toutes ces actions que vous énumérez sont réelles, ces agriculteurs bénéficiaires de ces soutiens ne vont pas tarder à obtenir l’augmentation de leur production. S’il s’agit de culture de riz, les variétés précoces ont un cycle de 120 jour, les riz de saison autour de 160 jours et les ries tardifs de plus de 170 jours. Heureusement que nos riziculteurs ne vont pas attendre 2 ans comme l’a préjugé votre mamimbahoaka. Toujours est-il que ces actions auraient dû être menée depuis 2019 au lieu d’avoir perdu son temps et l’argent avec son Colisée, son stade manara-penitra…Mais j’espere que le peuple n’est pas dupe par ces agitations de dernière heure, à quelques mois de l’election !

    • 17 novembre à 15:58 | Isandra (#7070) répond à Ra-Jao

      Ra-jao,

      Cela se rajoute ceci, etc :

      "Fraichement nommés, trois nouveaux ambassadeurs ont présenté leurs lettres de créance au Président Andry Rajoelina durant la matinée d’hier au Palais d’Iavoloha. Parmi les moments forts de cette série de rencontres fut la prise de fonction officielle de l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Japon, Abe Koji. Pour marquer son arrivée dans le pays, le nouvel ambassadeur japonais a procédé à la signature des échanges de notes avec le ministre des Affaires étrangères par intérim, le Général Rakotonirina Léon Richard, dans le cadre d’octroi d’une aide non remboursable venant de son Gouvernement.

      Cette aide s’inscrit dans la concrétisation d’un nouveau projet de coopération pour le développement de champs et d’installation destinée à la production de semences de riz. Avec un coût d’environ 65 milliards d’ariary (soit plus de 2,2 milliards d’yen japonais), ce projet vise à contribuer à l’augmentation de production rizicole. Deux Régions à savoir Analamanga et Alaotra- Mangoro seront directement concernées. Une manière pour le Gouvernement japonais d’appuyer Madagascar dans son défi d’atteindre l’autosuffisance alimentaire et devenir le grenier à riz de l’océan Indien, conformément aux visions du Président de la République contenues dans le Plan émergence de Madagascar (PEM).

      Soutien tous azimuts

      Le Japon n’est pas le seul pays à montrer sa volonté de soutenir Madagascar dans ses efforts de développement. Plus tôt dans la matinée, l’ambassadeur de l’Etat d’Israël, Eliav Belotserovsky a été le premier à avoir été reçu par le Chef de l’Etat. Les possibilités de coopération avec I ’Israël en matière d’agriculture, d’eau, de tourisme, et de santé ont été abordées au cours de la rencontre. A cela s’ajoutera un échange d’expériences dans le domaine de l’enseignement supérieur par la venue d’un lauréat du prix Nobel de chimie qui est originaire d’Israël.

      Ce défilé diplomatique s’est enchaîné par la rencontre du Président avec le nouvel ambassadeur de la République de l’Inde Bandaru Wilsonbabu. En marge de cette audience avec le Chef de l’Etat, le diplomate indien a confié les souhaits de son Gouvernement de renforcer davantage les relations bilatérales avec la Grande île. L’Inde se présente comme un partenaire fidèle dans le développement du pays et se dit prêt à partager ses expériences et son expertise dans différents domaines."

    • 17 novembre à 16:02 | Isandra (#7070) répond à Ra-Jao

      "Chose promise, chose due. Le riz hybride a été introduit à Madagascar pour améliorer le rendement et la production, dans le cadre du projet de Coopération sud-sud de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation) entre la Chine et la Grande île. Et les résultats sont palpables.

      Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Lucien Ranarivelo, accompagné de l’Ambassadeur de Chine, Xiaomei Guo, et du représentant résident de la FAO, Mbuli Charles Boliko, ont bien pu le constater, vendredi dernier, lors d’une descente sur l’un des sites d’intervention du projet, situé à Andranovaky, Mahitsy. En effet, c’est actuellement la période de récolte du riz hybride pour la campagne de 2020/2021. « Les rendements sont à la hauteur des attentes. En effet, le riz hybride est une variété à fort rendement et possède une grande résistance aux aléas climatiques, notamment à la sécheresse. Ce rendement se chiffre aujourd’hui aux alentours de 11 tonnes/hectares. Il est évident donc que cette technologie est la solution pour atteindre l’autosuffisance alimentaire et rizicole. Une solution adaptée au changement climatique subi par le pays », se réjouit le N° 1 du ministère de l’Agriculture pour l’occasion. Ce résultat confirme que le riz hybride s’est parfaitement adapté aux conditions locales, après les expériences menées durant les deux dernières campagnes rizicoles prises en charge par le projet. De ce fait, il ne reste plus qu’à le diffuser dans les différentes zones productrices du pays pour qu’il contribue à l’amélioration de la production rizicole du pays.

      Pour cette campagne, 20 000 riziculteurs ont été formés par l’équipe du projet en collaboration avec la Direction régionale de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche de chaque Région. Environ 12 000 hectares de rizières ont ainsi été cultivées avec des semences hybrides. Une production de plus de 132 000 tonnes de riz est déjà attendue pour cette campagne, qu’il y ait ou non des pluies suffisantes. Lancé en octobre 2019, ce projet intervient dans trois Régions du pays, à savoir Analamanga, Alaotra-Mangoro et DIANA. Les actions se focalisent sur trois domaines clés, notamment la riziculture, l’élevage caprin et ovin amélioré ainsi que l’amélioration de l’agribusiness. Pour la partie rizicole, en plus de la promotion du riz hybride, il reste encore celle de la production locale de la semence. C’est pourquoi le ministère prévoit prochainement une production de semence de riz hybride sur une surface de plus de 2 000 hectares."

      Vous savez l’autosuffisance alimentaire ne reste seulement pas comme slogan, mais, suivie par des actions et des entreprises pour les objectifs soient atteints .

  • 17 novembre à 15:55 | Isandra (#7070)

    LGDI se contredit, qui met comme nourriture quotidienne l’attaque contre Naina, dont la seule faute d’avoir osé publier un article contre Lola, selon eux, intouchable.

    Après avoir écrit ceci :

    Un attentat bidon : Ecran de fumée pour des vérités honteuses

    http://www.lagazette-dgi.com/?p=86142

    Aujourd’hui, ils ont écrit ceci, à travers lequel, en quelque sorte, ils ont reconnu que l’attentat s’est vraiment produit.

    Le maire d’Antananarivo, Naina Andriantsitohaina s’est rendu compte de l’insécurité dans la capitale de la Grande Ile, dimanche dernier. Ce n’est pas la première fois qu’il y a une attaque avec une arme dans la ville d’Antananarivo même le jour, mais ce dernier est surprenant pour notre maire, "parce qu’il en était la victime".

    http://www.lagazette-dgi.com/?p=86318

    A force de taper à l’aveuglette, on perd ses pas.

    • 17 novembre à 16:20 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      D’après vous , Madagascar est un Pays prospère , et aucune difficulté ne pointe à l’horizon . Mais les faits et les chiffres sont têtus , et malgré vos dénis , nous faisons partie , à mon désespoir...des cinq Pays les plus pauvres du Monde . Je ne me réjouis nullement de cette situation , comme vous l’imaginez pour cacher vos incompétences , mais j’en veux surtout aux Dirigeants , qui continuent de mener le Pays dans la misère . Mais pour vous ,ce ne sont que des élucubrations de la Diaspora , en Mal du Pays , et jaloux (sic) de la " Réussite" de votre Calife . On peut toujours s’accrocher à ses rêves pour ne pas devenir fou !!!

    • 17 novembre à 17:22 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      Isandra,
      Mais bon sang si on t’écoute tout va bien et même très bien à Dago.
      Avec tes dires, la population est heureuse car le prix des PPN est stable, les investissements arrivent, la circulation dans Tana est fluide, l’autosuffisance est de mise.....bref un pays ou il fait bon vivre...
      SAUF QUE : L’insécurité est grandissante, le peuple meure de faim, le sud a soif, les routes sont détériorées, les touristes absents....etc...etc...
      A quoi bon se faire de la bile, Isandra est là pour nous remonter le moral ! hahahahahaha

    • 17 novembre à 17:54 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Isandra.
      LGDI comme la majorité des Malgaches sont convaincus du cinéma orchestré par le régime pour "viictimiser" le maire en difficulté dans la gestion de la capitale.
      Cinéma ou pas L’insécurité est sans précédant sous Mr Ho.
      MADAGASCAR :L’ATMOSPHÈRE EST PIRE QU’IL Y A 5 ANS EN MATIÈRE D’INSÉCURITÉ !

      Depuis quelques mois, le phénomène touche Morondava ville et les autres chefs-lieux de district.

      « Stop insécurité. Stop délestage » ! Les natifs de la région Menabe haussent le ton face à la recrudescence de l’insécurité dans les districts de Morondava, Belo sur Tsiribihina, Miandrivazo, Manja et Mahabo. Cette région a toujours été classée zone rouge en matière d’insécurité mais ces derniers mois, le phénomène est devenu incontrôlable. Les attaques à main armée, les vols de bovidés perpétrés, les attaques de taxi-brousse et même les vols d’organes sont devenus monnaie courante dans le Menabe, notamment, dans les communes de Mandabe, Beronono et Tsimazava pour le district de Mahabo et Jaodava et Lavaravy pour Morondava et Andimaky pour Belo sur Tsiribihina. Le taux d’insécurité est particulièrement élevé au niveau de ces localités. Mais depuis quelques mois, le phénomène concerne même Morondava ville et les autres chefs-lieux de district. D’après les explications des natifs du Menabe, les dahalo attaquent par groupe de 40 à 50 et n’hésitent pas à tuer, même les femmes et les enfants.

      Supériorité. Joint au téléphone, hier soir, un habitant du district de Mahabo a expliqué que les forces de l’ordre locales sont actuellement dans une situation d’impuissance totale. Non seulement les dahalo sont en supériorité numérique mais il semblerait aussi que leur supériorité est palpable au niveau des armes. À entendre notre interlocuteur, ces derniers dominent le terrain et les forces de l’ordre sont complètement débordées. Au début du mandat du président Andry Rajoelina, l’opération militaire organisée dans cette localité a porté ses fruits et a fortement diminué l’insécurité. Face à la situation actuelle, une opération de grande envergure, caractérisée par la mobilisation d’hélicoptères et l’envoi de troupes spécialisés venant de Tana, est de mise dans le Menabe. Il faut pallier le manque d’effectifs. En effet, d’après les informations, la recrudescence actuelle de l’insécurité dans cette partie Sud-Ouest de Madagascar engendrerait une forte suspicion d’implication de notables et/ou de “gros bonnets”. Ici, le conditionnel est de rigueur. Il serait aussi question d’une connivence de certains éléments des forces de l’ordre avec les dahalo. C’est certainement la raison pour laquelle des natifs du Menabe réclament une rotation des gendarmes et des militaires. Ceux qui y ont travaillé depuis trop longtemps devraient être remplacés.

      Davis R Midi Madagasikara.

    • 17 novembre à 17:55 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      ... Ultimatum. La balle est, donc désormais, dans le camp des hauts responsables des forces de l’ordre qui sont les seuls habilités à prendre une décision relative au lancement d’une opération militaire. Face à l’insécurité et au délestage, les « zanak’i Menabe » commencent à lancer une contestation contre le président Rajoelina et contre le gouvernement Ntsay. En effet, la situation actuelle menace sérieusement la crédibilité du régime actuel et risquerait de porter atteinte aux résultats du candidat du Volomboasary lors de la présidentielle de 2023. Faut-il rappeler qu’en 2018, le Menabe a voté majoritairement pour le candidat numéro 13. À l’issue de leur rencontre qui s’est tenue hier, les natifs du Menabe résidant à Antananarivo ont lancé un ultimatum de 72 heures à l’encontre des tenants du pouvoir et exigent des solutions rapides contre l’insécurité et le délestage. Ils dénoncent aussi le retard du développement dans cette région par rapport aux autres régions de la Grande île.

    • 17 novembre à 18:06 | arsonist (#10169) répond à Isandra

      17 novembre à 16:20 | lé kopé (#10607) répond à Isandra
      D’après vous , Madagascar est un Pays prospère.

      Ce n’est pas pour rire, mais croyez-moi !

      La be-sy-leo foza femelle couillue anti ambaniandro isandra ditt que Madagascar est le pays de Prosper !
      Car l’oncle de cette foza femelle isandra s’appellerait Praosy ou Prosper et il vit à Madagascar !

    • 17 novembre à 18:10 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Besorongola,

      Tâchez de mettre la date de l’article que vous copiez-coller ici, parce que la plupart ne sont plus d’actualité.

      Souvent, vous êtes en retard, alors qu’en général, la réaction de ce gouvernement est rapide.

    • 17 novembre à 19:18 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Isandra.
      Visiblement, vous devez vous adresser à vous-même et de donner vos sources ou les nom des auteurs des article que vous copiez et collez ici. N’ayez pas honte de citer La Vérité, Les Nouvelles, Taratra, L’Express .

      Dans tous les articles publiés à mes soins , la situation ne change pas et s’empire même depuis 2019 . Ils sont toujours d’actualité quelques soient les dates. Mr Ho est toujours president, Ntsay Ntsay est toujours PM figurant, qu’est-ce qui peut changer depuis en matière d’insécurité ? Rien !

  • 17 novembre à 16:55 | kartell (#8302)

    Qui pourrait être convaincu par autant de propaganda avec ce régime qui noie les médias de scénarios, qui, sur le terrain, auraient du mal à être authentifiés, voir justifiés..
    La théorie sert ici, de justificatifs à une réalité qui ne voit rien venir ou presque …
    A vouloir laver trop blanc avec des mains pleines de cambouis, le linge promis sera taché et inutilisable pour un usage, quotidien…
    Ce régime tente de jouer au plus malin en juxtaposant des plans de développements où tout contrôle demeure inopérant d’autant plus qu’ils requerraient plusieurs années d’exercices avant de savoir s’ils auront été judicieux ou pas, gangrenés au pas par une corruption gourmande !..
    Bref, ce montage en puissance « d’une émergence sur bristols » donne le vertige d’un pouvoir qui se refuse à admettre ses erreurs, ses incompétences tout en promettant des lendemains prometteurs en blablas ..
    On court à un scénario catastrophe parce qu’au delà de cet avenir rêvé se profile celui du million et de demi d’affamés, exclus de toutes actions prioritaires rapides ..
    Ceci sans surprise puisque rien ne change dans cette société du far-west qui privilégie le statuquo avec le dieu-corruption devenu, religion d’état avec ses ayatollahs !…
    Être de la sorte, une piètre corroie de transmission d’une telle entreprise de propagande est à mettre au même niveau que les petits dealers au service des caïds qui approvisionnent le marché !..
    Il est bon que vous le sachiez même si votre culture du déni, transmise par votre gourou, vous empêche d’en prendre conscience, d’ailleurs, en avez-vous une ?..
    Une mauvaise, certainement !..

  • 17 novembre à 17:33 | Besorongola (#10635)

    LA SUPERSTITION ET L’OBSCURANTISME D’UN PEUPLE EN PÉRIL

    Madagascar : les pilleurs de tombes interpellés avec les yeux des défunts
    Quatre pilleurs de tombes ont été interpellés à Mahabe, localité sur Sud-Sud-Est de Madagascar. Ils étaient en possession des yeux prélevés sur huit personnes décédées récemment. Ils avaient exhumé les corps dans un cimetière voisin.
    Fabrice Floch • Publié le 17 novembre 2022 à 11h34, mis à jour le 17 novembre 2022 à 12h08
    Les croyances d’un autre temps ont la vie dure dans les coins reculés de Madagascar. Pour des peuples malgaches du Sud, posséder des yeux offre des pouvoirs d’invisibilité, permet de se protéger contre une malédiction ou de perpétrer des crimes sans le moindre risque.

    Manifestement, cette prétendue magie a des limites. Des pilleurs de tombe, de la caste Antevo, viennent de l’apprendre. Quatre membres d’une famille, âgés de 24, 32, 39 et 42 ans ont été interpellés dans le quartier Kolidanitra, nous apprend L’Express de Madagascar.

    Ces agriculteurs, victimes de quatre années de sécheresse, sont devenus des voleurs d’yeux pour survivre.

    Les gendarmes alertés par des témoins

    Sur la Grande île comme dans de nombreux pays, le respect des défunts est au cœur de la société. Tout le monde a entendu parler du rite du "retournement aux morts". Une pratique qui a perduré malgré la pandémie de Covid.

    Il n’est donc pas surprenant que les gendarmes de Vangaindrano aient été alertés sur les agissements des suspects. Placés en garde à vue, ils ont reconnu les faits. Faute de gagner leur pain de la terre, ils sont devenus des pilleurs de tombes.

    • 17 novembre à 17:38 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      VERY FANAHY MBOLA VELONA NY GASY !

      Raharaham-pirenena “Maha very fanahy mbola velona”
      Very fananana ny vahoaka, hoy ny manam-pahaizana momba ny lalàna sy politika, Amiral Van Alexandre. Azo mosary ny firenena, hoy izy.

      Tsy mandry fahalemana ny tany. Inona moa ny zavatra tsy miseho sy mitranga amin’izao fotoana izao ? Ny solika misy manapoka. Ny vono olona manerana ny tanàna. Ny lozam-pifamoivoizana mameno ny lalana. Ny harem-pirenena toy volamena hita etsy sy eroa. Ny fananan’ny hafa misy mibodo tsotra izao fotsiny. Ny valin’izany rehetra izany anefa dia ny hoe mbola mitohy ny fanadihadihana. Maha very fanahy mbola velona, hoy hatrany ny tenany, ny raharaham-pirenena eto amintsika.
      J. Mirija/ Tia Tanindrazana.

  • 17 novembre à 17:43 | Besorongola (#10635)

    QUEL CANDIDAT SOUTIENDRAIT LA FRANCE EN 2023 ?

    Selon Le Monde, entre la France et Madagascar, la liste des contentieux s’allonge sur fond d’interférence russe.
    Demande de restitution des îles Eparses, emprisonnement de deux Français accusés de tentative de coup d’Etat, rapprochement militaire avec Moscou sont au coeur des tensions entre les deux pays.

    Par Laurence Caramel / Le Monde.

    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2022/09/22/entre-la-france-et-madagascar-la-liste-des-contentieux-s-allonge-sur-fond-d-interference-russe_6142783_3212.html

    Sauf à ne pas en parler, Andry Rajoelina aurait difficilement pu se montrer plus sobre sur un sujet pourtant présenté comme une fracture dans les relations entre Madagascar et la France : les îles Eparses. A la tribune des Nations unies, mercredi 21 septembre, le président malgache s’est borné à réitérer, à la fin de son discours, sa demande de restitution de ce chapelet d’îles situées dans le canal du Mozambique, sans s’appesantir, comme il l’avait fait un an auparavant, sur cette « blessure encore douloureuse dans le cœur de [son] pays et de [son] peuple ».

    « Nous nous réjouissons de la tenue très prochaine de la deuxième rencontre de la commission mixte franco-malagasy sur le sujet et, forts des deux résolutions [adoptées par l’ONU en 1979 et en 1980] qui confirment la légitimité de notre revendication, nous espérons pouvoir compter sur le soutien des Nations unies pour parvenir enfin à une solution concertée, juste et apaisée », a-t-il glissé. Le chef de l’Etat s’est gardé de faire valoir l’appui ostensible que lui apporte la Russie,....

  • 17 novembre à 17:51 | arsonist (#10169)

    Voici les tribulations d’un "olivier000" , une triple nullité d’énergumène qui a choisi d’être expat’ à Madagougou parce que, avait-il avoué, il est inadapté au système social en vigueur dans le pays qu’il prétend être son pays d’origine.
    Autant dire que cette triple nullité de raciste vil colonialiste attardé autoproclamé fransé mais de niveau lamentable dans la connaissance de la langue, de la culture et de l’Hitoire de France prend Mada, notre pays comme un dépôt d’odures !


    Ce jeudi 17 novembre à 11:37 | Aulivier643 "triple nullité" écrit :
    (i) à la suite de ma phrase-ci : "Ce vahoaka est aux mains d’une mafia internationale froide et impitoyable", l’ "olivier000" écrit :
    "Que d’émotion ! La mafia ne peut pas être composée de braves gens "nées ici" .. qui vivent à Paris, et possèdent des propriétés partout dans le monde ! des comptes offshores...

    Comments :
    Remarquons bien que je dénonce "une mafia internationale froide et impitoyable" !
    Prenant au vol cette phrase qui est mienne, cette abruti commence tout de suite par dire "Que d’émotion !"
    Comme si "l’émotion" se marierait fort bien avec "froideur et impitoyabilité’’ !
    Des mots dont les sens respectifs échapperaient-ils à cette triple nullité d’ "olivier" ?
    De plus, je parle d’ "une mafia" ! Et cet abruti comprend "la mafia" ! Comme si cet idiot détermine à ma place ce que je n’ai pas défini dans mon propos ! Cet agité du ciboulot croirait-il avoir bien compris ce que les Gasy se disent entre eux dans une langue que cet écervelé ne parle même pas !

    • 17 novembre à 17:52 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      (ii) Cet abruti d’ "olivier000" ajoute :
      Celafote à " la mafia internationale.." Alors ça pour une surprise !
      les fozas sont bien évidemment victimes de la " mafia internationale", et de tous ceux qui OSENT gagner de l’argent à A MADAGOUGOU

      Comments :
      Il semble évident que cette triple nullité ne sait pas très bien qui sont les foza !
      Mais que peut bien savoir à propos des "fozaorana" ou "foza" (selon le diminutif) cet abruti d’ "olivier000" qui ne comprend même pas la langue gasy ?
      Pourtant cet idiot fait une fixation sur les foza et "sa" mafia internationale à lui !
      "Sa" mafia internationale, il doit la connaître. Et fort bien.
      Mais pour les foza, hum ! il en parle comme ça, au hasard de ce qui lui passe par la tête.
      Un autre raciste vil colonialiste attardé autoproclamé fransé mais qui parle mal le français , "anticaste" , moins stupide que cet "olivier000", avait dû sentir qu’il y a quelque chose qui cloche. Donc en plusieurs ocassions il avait demandé des précisions à propos de ceux que nous appelons foza. En deux ou trois occasions il a même demandé une liste des foza. Mais personne ne lui a donné satisfaction.

      (iii) Cet "olivier000" continue son exposé :
      les fozas [peut-être cet abruti voulait-il désigner "des Gasy" ?] sont bien évidemment victimes de la " mafia internationale", et de tous ceux qui OSENT gagner de l’argent à A MADAGOUGOU...
      Car les braves 150 000 malgaches qui vivent en France le font à titre purement bénévole..ce ne sont pas de vils adeptes du mercantilisme..ils oeuvrent pour le bien de l’humanité, et de manière désintéressée ! c’est BIEN CONNU

      Comments :
      Un peu d’ironie pour le fun !
      Il est vrai que les Gasy avaient colonisé l a France pendant longtemps !
      Et ces Gasy colonialistes avaient
      imposé leurs lois aux Indigènes Français
      obligé l’apprentissage de la langue, de l’Histoire, de la culture gasy aux enfants Français
      exploité des produits agricoles et des produits miniers en France, exporté ensuite vers Mada ces matières premières pour y être transformés en produits manufacturés, et ré-exporté ensuite ces produits finis vers la colonie (la France) pour y être vendus aux Indigènes Français [au temps des colonies cette méthode s’appelait "économie de traite" qui avait beaucoup enrichi les colonisateurs !]
      Et actuellement, lesdits 150 000 Gasy qui vivent en France continuent cette pratique décrite ci-devant Et c’est BIEN CONNU , comme dirait la triple nullité "oilivier" !

      (iv) En tant que fransé qui se respecte, cet abruti d’ "olivier000" termine par ceci :
      Shalom, Basile, Arosnist, Betoko, et Malibuc sont dans un bateau... QUELLE POILADE !

      Comments :
      Ah ! ça ! c’est bien du panache fransé !
      Un peu différent du panache digne d’un Français qui se respecte et donc qui ne s’attaque pas à des personnes absentes qui ne peuvent pas se défendre !
      Mais c’est du panache quand même ! Panache fransé s’entend, bien sûr !

  • 17 novembre à 20:44 | vatolahy (#11348)

    ’’il’’ ,cet olivier,.voit ce pays malgache comme un’’ tas d’ordures"" mais il accepte d’y vivre tandis que le merina haut patenté va chercher la salubrité et la propreté à paris.
    le monde à l’envers !!

  • 17 novembre à 21:28 | arsonist (#10169)

    Le taikiringy ’’vatobidule’’,
    un individu rétrograde
    qui ne cesse de rêver à un impossible retour aux temps des colonies
    et qui tente en vain de se faire passer pour un Madagougouesque,
    considère lui aussi notre pays
    comme une dépôt d’ordures
    où rebuter
    les racistes et les vils colonialistes attardés
    comme lui-même !

    • 17 novembre à 22:51 | vatolahy (#11348) répond à arsonist

      merino arsoniste ""si vraiment le pays est vu comme un
      tas d’ordures par l"étranger retourne vite au pays pour aider au nettoyage. ce serait un bel acte de patriotisme..le pays peut il compter sur vous

  • 17 novembre à 23:01 | vatolahy (#11348)

    les esprits sains sont les premiers à dire que les colonialistes d’aujourd’hui se retrouvent chez les ambaniandro .ils ont pris le relais mais sans donner de résultats bien au contraire .tenez le pour dit

  • 18 novembre à 00:55 | lé dezertera (#11352)

    Inona indray hono no lainga ho ventesin-dRainilainga ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS