Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 30 juillet 2021
Antananarivo | 21h54
 

Economie

Prévisions économiques

Le gouvernement prévoit un taux de croissance de 4.3% pour 2021

mercredi 9 juin | Mandimbisoa R.

Optimiste. Lors de sa rencontre avec le parlement, le Premier ministre, Christian Ntsay, a annoncé que le gouvernement a prévu un taux de croissance économique à 4,3% pour cette année 2021.

En raison de la pandémie du Covid, le PIB s’est contracté de -4,2% en 2020 après une croissance de 4,4% en 2019 (FMI, avril 2021). La croissance économique devrait remonter à 3,2% en 2021, selon une note de conjoncture économique publiée le 7 mai dernier par la Banque centrale de Madagascar (BFM), cela sous réserve de la reprise économique mondiale post-pandémique. Elle revoit ainsi à la baisse les prévisions de la croissance fixée à 4,5% dans la loi des Finances 2021. « La reprise économique attendue cette année 2021 pourrait être ralentie par la deuxième vague de la pandémie de Covid-19. La dynamique de l’activité productive montre des signes d’essoufflement, et les indispensables mesures pour contenir la propagation du virus risquent de constituer de sérieuses entraves  », prévenait la BFM.

L’inflation est passée de 5,6% en 2019 à 4,2% en 2020, mais devrait augmenter à 5,4% du PIB en 2021 et à 5,7% du PIB en 2022 selon le FMI dans ses perspectives, elle sera principalement tirée par les produits alimentaires et les importations. Christian Ntsay, de son côté a rappelé que la loi de finances initiale (LFI) prévoit une inflation de 6,2% en fin de période 2021. Il a affirmé que le maintien de la stabilité de la monnaie nationale, l’Ariary, sera l’un des moyens pour assurer la relance économique. Une situation pourtant un peu difficile au vu de la reprise des activités économiques au niveau international, alors qu’au niveau national, l’économie tourne encore au ralenti. Les secteurs du tourisme, l’exploitation minière, la production de vanille et le textile ont été les secteurs les plus touchés par la crise. Près de 1,4 million de personnes ont basculé dans l’extrême pauvreté en 2020 en raison des pertes d’emplois dans les secteurs clés de l’industrie et des services, ainsi que de la perte soudaine de revenus pour les travailleurs informels affectés par les mesures de confinement dans les grandes villes.

Pour le taux de pression fiscale pour cette année il est fixée à 11,4% alors qu’il était de 9,8% en 2020. Une perspective établie sur la base de la reprise des activités économiques.

64 commentaires

Vos commentaires

  • 9 juin à 11:24 | Vohitra (#7654)

    @ Kartell,

    Veuillez m’en excuser si c’est ici que je vous donne mes points de vue par rapport à votre dernier post…

    D’emblée, sur le fond, le groupe Isandra a raison en vous traitant de vazaha déconnecté de la réalité du pays…

    De prime abord, la confusion envahit votre raisonnement en faisant délibérément la confusion entre le progrès et l’innovation d’une part, et la globalisation et universalisation de tous les paramètres sociaux liés à au développement de l’homme dans la vie en société…

    Le progrès et l’innovation peuvent être acquis et partagés dans un contexte d’échange et de relation respectueux des valeurs et identités de chacune des parties en présence, en mettant en valeur des principes communs tels le droit à la vie, le droit à l’autodétermination, le droit à l’éducation…le droit à l’équilibre et au respect de la nature…

    Mais la tentative d’universalisation que la pensée unique à tendance dominante tente actuellement de répandre avec astuce et coercitions diverses, c’est la force du capital, la cession de patrimoine national, l’ouverture du marché du travail conformément à la quête effrénée de profit au détriment des valeurs humaines, l’ouverture et exploitation à la finance globalisée de l’exploitation des ressources naturelles au détriment d’un partage écononomique équitable et socialement ancré, des aspects de comportement véhiculant des formes variées de dépravation de mœurs et de débauches morales qui ne sont pas du tout acceptées et appropriées par des sociétés ayant des racines civilisationnelles orientales comme la notre ici à Madagascar…sur ce point, essaye par exemple de promouvoir le mariage pour tous ici à Madagascar et vous verrez par la suite les réactions brutales émanant de la majorité des Malagasy sans distinction ni de catégorie sociale ni de religion et foi ni de tendances politiques…

    Le Malagasy ne refuse ni rejette le progrès et l’innovation, notamment les initiatives qui peuvent améliorer ses conditions et cadre de vie selon ses aspiration et attentes, mais il reste prudent et se maintient toujours en position de défense, de manière directe et frontale ou se façon sournoise et diffuse, du moment que les initiatives portent atteintes à ses traditions, coutumes, mœurs et principes de vie permettant la cohésion sociale et l’intégrité de ses croyances et foi…

    Et le problème de fond qu’on essaye d’occulter pour masquer les échecs des multiples programmes socio-économiques proposés ces 45 dernières années dans le pays, c’est la tendance à transposer et focaliser le schéma de développement venant d’ailleurs dans les villes comme Antananarivo, tout en accaparant les pouvoirs de décisions et refusant les volontés et aspirations intrinsèques, qualifiées d’ endogènes chez la grande majorité de la population locale, en somme une volonté déstabilisatrice opérée par une poignée d’élites occidentalisées et acculturées, lamentablement déracinées et en déphasage avec la majorité…

    Bref, il me semble que c’est votre cas et de quelques cas de minorité de Malagasy sur ce forum et habitant à l’extérieur… qui refusent de voir les réalités en face, intangibles, immuables et bien exprimées et visibles…et se camouflant pour s’abriter derrière la globalisation une fois en face de la résistance positive et la capacité de résilience de la population locale par rapport à vos visions et conceptions de l’évolution comportemental de la société…vos méconnaissances manifestes des codes sociaux Malagasy, peu visibles et peu apparents mais fortement appropriés localement, ne facilitent pas non plus votre compréhension de la situation locale…

    • 9 juin à 13:39 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à Vohitra

      Mon avis à ce sujet juste en tant qu’être humain sensible. J’avoue que je n’ai pas de connaissance approfondie comme Vohitra sur les "principes de vie permettant la cohésion sociale et l’intégrité de ses croyances et foi".
      Je pense qu’il est dangereux en effet que cette acquisition de la nationalité malagasy soit juste un moyen pour certains de pouvoir faire du "bizn" librement et de s’accaparer les terres.
      Même dans les pays riches, l’acquisition de la nationalité est soumise à une enquête pour vérifier que le prétendant ne soit vraiment animé que d’un amour sincère pour le pays en question. Il y a par exemple des enquêtes policières pour voir si la personne n’est pas de tendance islamiste extrême etc.
      Bref, à mon avis, c’est sur ces conditions nécessaires que l’on doit se pencher et réfléchir en profondeur.
      Pour moi, une personne née à Madagascar avec une présence familiale de plusieurs dizaines d’années doit pouvoir prétendre à la nationalité malagasy, on peut rajouter qu’elle doit avoir des preuves d’intégration comme la participation à la vie des malagasy (vivre en contact avec les malagasy et parler couramment malagasy). On peut rajouter comme condition de n’avoir aucune autre nationalité car si elle a déjà une autre nationalité, ses motivations sont douteuses.
      Là, je ne parle pas des malagasy qui ont déjà la nationalité par le droit du sang, ce qui pour moi est une condition suffisante.
      Voilà mes suggestions qui servent juste à aider à éclaircir le sujet car je n’ai aucune compétence légale en la matière.

    • 9 juin à 14:09 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Bonjour vazahagasy taratasy,

      Vous avez pu comprendre les raisons fondamentales de mes frequentes interventions sur ce theme lie a l acces a la nationalite Malagasy : les soucis de preservation de la Nation et ses composants sociaux fondateurs de la societe Malagasy d une part, et le maintien du Tanindrazana a la fois comme patrimoine culturel mais aussi heritage laisse en tant que support et source de vie pour les generations futures de Malagasy d autre part...

      Et vous aussi, je vous en remercie, vous avez souligne l importance de veiller a ce que l acces a la nationalite ne soit pas un moyen pour spolier la terre ancestrale et enlever aux Malagasy le droit absolu et intangible de disposer et beneficier du foncier national...

      Surtout en faveur cette grande majorite de la population rurale ignoree et mise a l ecart du pouvoir de decision et des initiatives de politiques publiques depuis fort longtemps...

      Bon apres midi a vous

    • 9 juin à 15:07 | spliff (#5871) répond à Vohitra

      Faly miarahaba antsika indray,

      Nous vivons des temps où le marché a investi absolument tous les pans de l’existence humaine.
      La notion de Tradition Primordiale s’en voit alors moquée, d’une moquerie qui se généralise en automatisme pavlovien convoquant le Nationalisme et autres étiquettes insultantes, même lorsque cette Tradition est envisagée dans un contexte raisonnable de sa pertinence.
      Cela coupe cours à toute discussion intelligente qui pourrait se tenir concernant la place de cette Tradition Primordiale dans un monde aujourd’hui certes positivement aidé par les systèmes techniques, mais tué par l’envahissement excessif de nos vies par le principe de l’échange solvable.
      Madagascar est l’un de ces lieux où une tradition vivante existe encore en facilitatrice du lien social.
      Cela est une pépite discrète qui tire sa pratique d’un lien au Cosmos très riche et subtilement codifié, duquel, lorsqu’on s’en éloigne, on perd la sensibilité. Car les références du processus de réflexion migrent alors vers des conceptions « nouvelles » qui malheureusement sont les idéologies du Marché affublées de leurs inévitables étiquettes fourre tout paralysantes d’un spectre politicien qui est hors sol par rapport à Madagascar.

      Cette tradition est en effet discrètement vivante et digne, mais invisible à ceux dont la sensibilité ne leur permet pas (plus) d’y faire attention, et qui brandissent bruyamment leurs propres référentiels de réflexions et de jugements qu’ils croient indépassables.
      Mais il faut reconnaître que cette discrétion probablement trop marquée qui est la notre laisse le champ libre à nos corrupteurs locaux - eux-même également acculturés - et leur fournit le bâton pour nous faire battre par eux mêmes, ainsi que par d’autres ignorants, bruyants de leurs insultes dont le caractère devenu invariablement essentialisant devient suspect.
      Charge à ceux qui « comprennent » de ne jamais arrêter de semer les bonnes graines à la moindre occasion. Car croyez-moi, elles poussent.
      Et,
      très important,
      l’apaisement fonctionne mieux que l’énervement.
      Tant qu’il y a de la résilience et de la dignité, il y a de la vie...

      De la part de quelqu’un qui a deux autres nationalités, et qui a fait le boulot jusqu’au bout des ongles pour être un moteur de leur rayonnement, et non un profiteur de leurs largesses... ce qui requiert travail et intégrité absolue qui ne se satisfont pas de jugements superficiels.

    • 9 juin à 15:39 | kartell (#8302) répond à Vohitra

      @ Vohitra

      Merci d’apporter votre éclairage (Jirama !) puisque vous faites une distinction claire voir une discrimination entre ceux d’ici et les andafy, présentés comme des donneurs de leçons déconnectés de toute réalité endémique....
      C’est une défense comme une autre sauf que vous n’avez pas le choix, le contentieux est trop lourd pour que vous puissiez choisir une autre échappatoire !.
      Vous développez à merveille des positions toutes théoriques qui se délitent progressivement au fil d’une mondialisation pudiquement appelée ici développement voir aujourd’hui, émergence étrangement orangée !...
      La défense des valeurs reste désormais un combat d’arrière-garde parce qu’elle est synonyme pour une majorité de pauvreté, et surtout vis à vis de ses voisins îliens qu’on voit bien sûr plus riches qu’ils ne sont en réalité...
      Cette majorité silencieuse souhaite sortir de l’ornière des traditions,d’alléger les charges liées à certains passages de la vie et voit dans ce culturel, hier, immuable que l’aspect financier et d’obligés qui pèsent trop lourds pour des finances familiales maigrelettes...
      La diaspora a donné à cette contestation des raisons de renoncement progressif en constatant que lorsqu’on se coupe du poids de cette tradition, les individus se libèrent de ces contraintes culturelles qui imposent une certaine privation de liberté personnelle...
      Il ne s’agit pas ici d’entrer dans la vie privée de l’individu parce que l’on va s’y perdre mais de souligner le rôle joué ici par le puissant lobby religieux qui après avoir régimenté la conduite du citoyen, c’est aujourd’hui infiltrer dans la politique pour espérer conserver ce qu’elle a perdu par ses abus dévoilés en interne et avec un islamisme redoutable....
      Tout cela pour dire que les derniers défenseurs de la tradition sont essentiellement ceux qui hier détenaient le pouvoir politique ou spirituel en voyant leur rang social être rétrogradé et être contesté par ceux que le poids de cette situation avait rendu serviles et qui aujourd’hui profitent de l’aubaine mondialiste pour s’écarter et se sortir définitivement de ce carcan moral.
      Aujourd’hui, le choix n’est plus permis, il sera imposé, coûte que coûte !, on ne pourra assaisonner à la sauce endémique le changement qui s’imposera dans sa globalité et c’est pour cela que le pas en avant, puis, celui en arrière, culturels, ici, ne seront plus envisageables en mettant à mal l’entre-soi, vecteur de pas mal de maux d’une société Malagasy contrainte désormais à marche forcée malgré ses derniers « des Mohicans « dont vous êtes un de leurs porte-paroles tenaces !...
      Cordialement.

    • 9 juin à 16:47 | spliff (#5871) répond à Vohitra

      kartell,

      L’actualité amène ces temps-ci son lot de décès... ce qu’en occident vous payez en pompes funèbres vous est à Madagascar grandement apporté par les Famangiana... tradition tradition...
      La soi-disant liberté d’un Andafy n’est pas pleine si sa conscience ne participe pas pleinement à la solidarité vis a vis de sa famille, de sa famille élargie, des adidy pour le Tanindrazana et beaucoup d’autres choses. Se dorer la pilule sous des cieux cléments alors que des proches souffrent est loin d’être une liberté.
      Mais au bout du compte, c’est une question de conscience et d’attachement, et cela se transmet indépendamment du lieu géographique et des manipulations politiques.
      Positionner cela en terme de choix qui n’existrait plus, c’est ne pas comprendre dans quelle mesure cela fait partie de l’Être... refuser la préservation de ce fait au nom de l’ėvidence du marché c’est embrasser d’office et sans jugement l’option de l’éradication de ce qui fait l’humain...
      Macron s’est fait gifler... peut-être un des prémices d’un vent qui tourne à l’échelle globale... l’avenir parlera, mais pour voyager professionnellement vers nombre de contrées, croyez moi ça grogne partout et les cercles politiques classiques sont taillés en pièces dans tous les sens... les journalistes je n’en parle même plus... que ce soit dans les bars ou les taxi, même chanson...

    • 9 juin à 17:49 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      @ kartell,

      Veuillez m’en excuser mais vous ne faîtes que réciter des litanies déjà formatées sur le net qui ne traduit en rien la réalité dans le pays profond ici au cœur de la réalité locale !

      Moi je suis, et je vis, et je reste au pays, et toujours en contact avec les miens tous les jours !

      Vous parler à tort et à travers ad libitum sans qu’il y n’ait de liens avec l’existant ici dans le pays !

      Le Malagasy a tendance à se replier sur la tradition et se refermer dans le contexte communautaire à partir du moment que des menaces se précisent et qui puissent porter atteinte à la sécurité de la vie ! et c’est le cas actuellement avec les difficultés rencontrées dans la vie quotidienne, telle une hausse incessante du prix du riz alors qu’on est en pleine saison des récoltes, disons des maigres récoltes qui avaient pu profiter des dernières pluies abondantes, de tous les PPN, une flambée de l’insécurité à cause des banditismes organisés, sans parler de l’expansion du chômage (fermeture d’usine, chômage technique, compression de personnel, absence de clientèle entraînant la perte de marché…)…et les liens sociaux dans les quartiers et les liens familiaux dans les villages sont ainsi valorisés afin de pouvoir trouver de la subsistance, oui car la subsistance et la survie sont dorénavant les mots d’ordre pour la grande majorité…

      Mais croyez-vous que le cadre de vie du Malagasy dans sa majorité est entré de plein pied dans la mondialisation ? je parle de la grande majorité faisant partie des couches vulnérables de la population, mais non, pas du tout, même en plein ville dans de nombreux quartiers de la ville basse, il y en a qui se défèque encore en plein air au beau milieu des jacinthes d’eau ou dans les caniveaux…ici le fond du problème qui échappe à la mondialisation que vous avez en tête de manière fictive, c’est la faible circulation de la monnaie pour cause de pauvreté monétaire, presque une économie circulaire mais en faible quantité compte tenu de la faiblesse du niveau de consommation, tout est rationnalisé volontairement au sein d’une famille (l’eau, la nourriture, les besoins divers…), et face à de telle adversité dans la vie, les proches et la famille restent les derniers recours avant la chute finale vers l’infini pour n’en plus sortir…

      Et durant les périodes de fortes explosions de la contamination, les remèdes locales sont partagées afin de pouvoir sauver des vies…oui car une perte en vie va devenir un autre problème pour la petite communauté (enterrement et veillée, transport…).

      Non kartell, seule une très faible proportion de la population locale se trouve dans ce que vous parlez de globalisation, et encore, limitée dans un cadre restreint réservé pour les riches et nantis dans leurs cercles fermés et quartiers privés…où l’individualisme est la règle tant qu’il n’y a pas de profits à négocier et à partager !

      Kartell, arrête d’imaginer de la science fiction pour votre représentation mentale et mythique de la portée de la mondialisation dans le cadre de vie du Malagasy ! la tradition et les coutumes reprennent activement le dessus dans une situation de détresse comme le cas présent, ne serait-ce que pour sauvegarder ce qui reste de patrimoine au sein de la famille et éviter le chaos collectif au sein d’un même village…Et Antananarivo ville n’est pas représentative de la population Malagasy...et la tension communautaire est tendue actuellement, il ne faut pas la provoquer inutilement sinon une fureur collective se déchaînera...qui vous fera oublier même la notion de votre mondialisation...

    • 9 juin à 22:44 | kunto (#7668) répond à Vohitra

      On a besoin de NOUS TOUS pour le développement de Madagasikara ( Unis on est plus forts )

      Le travail a faire est " titanesque " , donc halte aux blablablas .

      Avez vous des solutions pour rendre propre votre quartier / votre village ??????? azafady

    • 10 juin à 09:28 | kartell (#8302) répond à Vohitra

      @ Vohitra

      Je vais vous faire une confidence que lorsque j’interviens sur le forum, je ne lis les autres commentaires qu’une fois mon papier publié afin d’éviter, autant qu’il est possible, de participer à une rumination très développée chez certains de nos intervenants ...
      S’il fallait caricaturer comme vous semblez y succomber à résumer chaque intervention par un condensé voir par un vulgaire copié/collé de la production internet, je laisse ce travail d’imitateur à quelques spécialistes que nous côtoyons quotidiennement, ici...
      Il faut le dire, sans détour que tout ce qui touche au quotidien Malagasy, en dehors de médias locaux extrêmement concentrés et de quelques correspondantes étrangères perspicaces, ces nouvelles sont extrêmement délimitées voir dépourvues d’intérêts avec une « rubrique des chiens écrasés « qui tient lieu de une !..
      Dès lors, la source d’un copiage éventuel est plutôt restreinte sinon à reproduire en aboyant à la voix de son maître des commentaires, eux, alors, hors-sol, à la solde d’une propagande éhontée !....
      Par contre, on ne peut pas nier qu’une certain nombre d’historiens se sont intéressés à l’évolution de cette société aux structures traditionnelles, explicitement en brousse, en soulignant ce fossé de plus en plus important avec un milieu citadin en expansion qui lui ne se reconnaît plus dans ce carcan culturel dynamité par un accès internet low-cost qui donne d’autres envies et désirs souvent inaccessibles donc extrêmement frustrants !...
      Ce monde paysan que vous défendez très âprement est en perte de vitesse et aujourd’hui ceux qui restent en brousse se serrent les coudes pour affronter l’insécurité, le changement climatique en subissant une sous-estimation évidente d’un pouvoir obnubilé par un futur essentiellement industriel....
      Vous préjugez que cela sera suffisant pour répondre à l’urgence de la situation mais c’est une analyse qui ne convainc pas grand monde en dehors du pouvoir actuel qui croit que tout ce qu’il touche se transformera en émergence !...
      On ne relève pas une tête qui a mis des décennies par dépérir à un point aussi bas,d’autant que l’on mettra autant de temps voir davantage encore pour retrouver ses marques d’hier ....
      Vous privilégiez le débat de l’entre-soi, c’est votre droit absolu mais en écartant d’une main distante le dialogue avec tout autre intervenant, au motif non avoué, que le linge sale doit se laver en famille de préférence, vous semblez ainsi donner raison à ceux qui ont toujours pensé que le plus grand handicap Malagasy c’est celui d’un entre-soi devenu dangereusement identitaire et non négociable...
      J’en resterais là sur cet point de débat où chacun a pu exprimer son ressenti, tout en restant, bien entendu, ouvert sur une actualité future qui offrira bien des motivations à échanger sur ce forum.
      Cordialement.

    • 10 juin à 10:49 | kartell (#8302) répond à Vohitra

      @ Spliff

      Je vous rejoins dans vos observations et je pense aussi qu’une page est en train de se tourner faisant suite à cette pandémie qui vient de mettre sur le tapis du quotidien des latences hier en simples gestations...
      En premier lieu, le politique qui croit abusivement qu’un satisfécit populaire va lui être attribué au sortir de cette pandémie, et qui a énormément de chance de savoir que les morts ne pourront plus voter !...
      Même si certains minimisent voir excusent nos gouvernants d’avoir abusé de leurs pouvoirs pour masquer leur panique en muselant physiquement et matériellement des gens forcés à suivre la voix de son maître, le mal est fait et avec elle, la violence verbale s’est transformée en action sur le terrain médiatique, nouvel endroit où il faut être vus !...
      Tout de même, on peut se poser la question du comment cela a été possible ? alors que le staff présidentiel dispose d’une centaine de garde du corps et de physionomistes attitrés qui devaient connaître ces agresseurs potentiels passés quelques heures auparavant sur un plateau de talk-show !....
      Mais, le plus dur reste devant nous, et les annonces fantaisistes de croissance du pouvoir laissent sans voix en démontrant que le déni fait place désormais au bluff en mettant en avant les incohérences de plus en plus criantes d’un pouvoir qui confond gestion en bon père de famille avec un tournage perpétuel mettant en scène un président, métamorphosé en acteur dans un nanar mémorable !....

    • 10 juin à 11:06 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      @ kartell,

      Ne sois pas amnésique, fais l’effort de recentrer le débat sur le point essentiel que j’ai soulevé à partir de votre dernier post d’hier, voulez-vous !

      De prime abord, compte tenu de votre divagation ou diversion volontaire, il n’est pas superflu de vous rappeler les résultats du dernier recensement général de la population et de l’habitat phase 3 que 81 % de la population Malagasy résident en milieu rural, et plus de 70 % de cette population rurale a comme activité principale l’Agriculture, pour vous dire que la grande majorité des Malagasy sont des ruraux, et que le premier secteur d’activité dans le pays est celui du primaire…et que les habitant des villes, plus particulièrement ceux de la capitale ne peuvent représenter en aucune manière la population Malagasy…

      Ensuite, que la grande majorité des Malagasy et des territoires représentés par les différentes Régions ne sont pas encore en phase avec ce que vous entendez par globalisation, en ne citant que les faits qu’il n’y a qu’à peu près 6 % de la population a accès à a connexion internet et encore fortement concentré dans les villes, et même pas le tiers de la population a des liens avec des structures financières formelles, toujours concentré dans les villes, et que l’accès aux informations nationales reste limité étant donné qu’il n’y a que 14 % de la population est connecté à un réseau de fourniture d’électricité, et que plus de la moitié de la population ne bénéficient pas d’infrastructure d’eau potable…et qu’à peine 6 % de la population Malagasy bénéficie d’une protection sociale.

      De tout ce qui précède, je le réitère encore, que le peuple Malagasy est constitué dans sa grande majorité de population rurale, et que la mondialisation et/ou globalisation n’est pas encore près d’atteindre la population Malagasy compte tenu du contexte économique et de la situation de précarité vécue par la population…

      Bref, pour dire le développement de ce pays repose sur le progrès qui reste encore à initier dans le milieu rural d’une part, l’inégalité et dualité ainsi que les fossés entre les villes et les campagnes Malagasy ne cessent de se creuser sur tous les facteurs socio-économiques d’autre part, et surtout, la faiblesse de la concentration des initiatives entamées en faveur d’un développement humain équitable entre ville/campagne constitue une des source des problèmes majeurs et de l’instabilité que ce soit politique et sécuritaire dans ce pays…

      Relisez les posts précédents et mes réponses ci dessus et vous verrez aisément que je n’ai pas fait exprès de vous rappeler le fond essentiel de notre débat pour vous dire finalement que par vos méconnaissances manifestes de la réelles situation ici, là où je suis, ne font que vous amener à divaguer dès fois ! L’illustration parfaite en est cette mondialisation que vous affirmez déjà en marche et que je ne cesse de réfuter en connaissance de cause !

    • 11 juin à 08:21 | Samuel (#11193) répond à Vohitra

      Ka izay ko tokony hilana expert miresaka@ ireo FMI sy banque mondiale ireo,satria ahoana moa ny fototrin’ny vidangan’ny vidim-piainana (noyau de l’inflation ou core inflation) efa mihoatra ny 30% @ ity taona ity, kanefa mbola akarina indray koa ny tarif de la jirama,taux de pression fiscale,etc...
      Efa famonoana vahoaka ankolaka anie izany e !
      Mila hazavaina amindry zareo satria sady tsy hainy no tsy hitany oe :
      Miala tsiny indrindra aloha fa tena mbola tsy afaka hampiakatra an’izany aloha izahay@ izao fotoana izao,satria ny core inflation efa ambony dia ambony
      Ary mbola ampiana koa oe na ny any aminareo koa aza anie tokony hanao politique mifamadika ny aty aminay e ! Satria ny anareo indray négatif ,izany oe tsy azo atao ny mampiakatra taux d’intérêt mihitsy @ izao fa mety hiteraka bulle financière ary hataorana ny hiverenan’ny crise financière mondiale tany@ taona 2008.
      Na ny DG du FMI @ izao anie ka docteur en économie fa ny spécialitény économie de l’environnement fa tsy économie monétaire et bancaire.
      Misy film izay mitondra ny lohateny oe( afaka jerena ao@ YouTube ary misy version française) :
      "Adults in the room(2019)"
      Izay mitantara ny fiainan’i Yanis Varoufakis, ministre de la Grèce ny taona 2015.
      Ny stratégie de la théorie de jeux nampiasainy,mba hahazoana financement @ ireo dirigeants européens ireo.
      Natao ny référendum ka rehefa lany ny oe non dia mody nametrapialana izy,mba hahafahana mahazo négociation moramora.
      Olona otrizany no tokony hatao président na koa premier ministre.
      Ahoana kosa moa ny Grèce efa bokatrosa,dia mbola terena hanao restriction budgétaire indray( hausse des impôts, mila ampidinina ny masse salariale, etc...) ny core inflation etsy andaniny anefa efa ambony dia ambony.
      Fomba ahoana no iainan’ny sarambabembahoaka an’izany zavatra izany.
      Afaka jerenao@ Google koa ny momba an’io rangahy io,izay tsy nikosomaso t@ iza na t@ iza eny fa na hatramin’ny Angela Merkel izay docteur en physique aza. Olona otrizany no tena vrai patriote.

    • 11 juin à 10:44 | Samuel (#11193) répond à Vohitra

      Vakio ny gazety express de madagascar androany 11/06/ 2021,sur Google moa no nojereko mitondra ny lohateny oe :
      "Agrégats macro-économiques. Le projet de loi de finances rectificatives en ordre serré."
      Misy recommandation ataon’i FMI sy banque mondiale ao,izay misy tena mamoafady mihitsy.
      Hita mihitsy oe tsy ampy analyse macro-économique ry zareo.
      Amin’ity noyau de l’inflation efa mihoatra ny 30% ity ve dia mbola io ihany no baiko omendry zareo, pahina sy jamba ny masony ka tsy mahita.

  • 9 juin à 11:48 | arsonist (#10169)

    4.3% ve no taham-pitomboam-bokatra
    vinanian-dry bac-3 DPW Bokassa gasy amin’ito taona 2021 ito ?
    [DPW : Dedaka Poepoera Werawera]

    Sao ary dia tetik’i Rainibejofo ataon-dry bac-3 DPW Bokassa gasy sy ireo fozany indray io tarehy marika io !

    Ny toe-piainana andavan’andron’ny olona
    monina antanan-dehibe, fa indrindra koa ireo monina ivelan’ny tanan-dehibe
    izay hitan’ny maso sy azo tsapain-tànana isan’andro satria tena iainany ihany
    no ahafanatarana raha mandroso na mihemotra ny toe-piainan’ny mponina.

    Fa raha izay tarehy marika aroson-dry bac-3 DPW Bokassa gasy sy ny fozany kosa,
    dia hééé-hé !
    tsy azon’ny tsy mahay manisa tahaka ahy inoana velively akory e

    • 9 juin à 12:05 | pisokely (#9950) répond à arsonist

      manao ahoan daholo..
      zay anie no tsy mahalasa ny malagasy.. lainga be hita maso nefa dia midioka ho mahay sy mety.... tsisy asa, tsisy ozinina, ny tanimbary tototra, main tany, tsisy rafitra mijoro, ny vola miditra dia fanampiana sy trosa.. ny harena voan janahary kely mba misy lasa kolikoly.. dia mihambo fa 4,% ny fiharian karena.. paradisa sosialista efa heno io.. nefa dia ny adanandro miha mahantra.. tsy fanaratsiana velively akory fa dia mba tsy rariny raha ho fahanandalitra lava zao ny olona... ary raha bola sahala an izany ny toe tsaina, dia tsy handroso mihintsy ny malagasy satria ambony fasika, lainga sy heloka be vava no manorona toe karena

    • 9 juin à 12:20 | Vohitra (#7654) répond à arsonist

      Miarahaba Pisokely sy Arsonist,

      Izao no atao hoe angoantenda faobe tsy misy fangarony !

      Ny drafitrasa faobe entina hampandrosoina ny Firenena tsy misy, ny tetibola nasiana fanitsiana hoentina miatrika ny fandaniambolam-panjakana tsy misy, ny lamina isamparitra hamaritana ny tetikasa hovoizina hovatsiana vola tsy misy...

      Dia io mandahatra tarehimarika tsy misy fototra io no atao !

      Dia mahagaga an !

      Ilay fitaovampiasana entina hamaritana ny dingana vitany mihintsy anie no tsy misy dia inona ary no heveriny atao atao eto amin’ny Firenena eto e ? Fandokoana volomboasary fotsiny ny tanàna ve ?

  • 9 juin à 11:48 | Asherman (#10651)

    Les zélateurs de radedaka prennent les gens pour des couillons.

    Votre cécité et votre idolâtrie n’effacent pas la réalité et vos logorrhées ne feront pas de ce pays
    le paradis que vous essayez de faire croire : les malgaches vivent dans un pays tombé entre les mains d’une bande de mafieux, prête à tout pour se mettre plein les poches...

    Tous ces chiffres assenés sans fondement, sont désavoués au quotidien par la paupérisation
    rampante d’une écrasante majorité de la population. Et cela se voit sans avoir besoin d’une loupe, c’est une plaie béante, visible et incontournable sauf pour la minorité qui suce le sang de
    ce pays, vivant dans ses villas entourées de clôture de 2m de haut, voisinant avec des gens en guenille et en haillons, et hagards quand les portails s’ouvrent sur des voitures aux vitres teintés d’une valeur de plusieurs dizaines de milliers d’euros. A l’image de radedaka qui n’a aucune honte ni décence de rouler dans une cadillac, dans ce pays ou l’instituteur ne touche même pas
    50euros/mois.

    Tout ceci pour dire que les blablas des thuriféraires de radedaka ne changeront rien : le retour de manivelle se paiera cher, très cher , le peuple a une mémoire , c’est une grave erreur de croire qu’il peut oublier.

    • 9 juin à 19:22 | poiuyt (#584) répond à Asherman

      C’est bien cela.
      A croire que pas mal des gens d’ici ne vivent pas à Madagascar, déconnectés de la réalité.

  • 9 juin à 11:49 | Besorongola (#10635)

    Hors sujet.
    Adhérant LR, Michel Rabemahefa et Serge Perramond, membres du comité de la 1re circonscription de Vaucluse ont déposé une requête contre la candidature de Thierry Mariani LR soutenu par Marine Le Pen.

  • 9 juin à 12:09 | Vohitra (#7654)

    Mais il n’y a pas encore eu de dépôt du projet de LFR 2021 au niveau du Parlement jusqu’à hier, et on se demande sur quelle base le chef de gouvernement aligne et expose ces indicateurs macroéconomiques face à la représentation nationale !

    D’ailleurs, depuis qu’il est chef de gouvernement, de 2018 jusqu’à maintenant, il n’a jamais cru utile de faire voter les lois de règlement matérialisant sa gestion des finances publiques en contrepartie des lois de finances votées des années 2019 et 2020...

    Rien que des palabres dans le vide...

    • 9 juin à 14:31 | Shalom (#2831) répond à Vohitra

      O ! ry Vohitra, dia mbola mino ihany ve ianao fa mba olona mandinika i’Tsay Tsay bômbina ?
      Raha olona hendry sy mandinika izy tsy nanaiky an’io toerany io, saingy indrisy ....

    • 9 juin à 15:25 | Samuel (#11193) répond à Vohitra

      Miarahaba anao
      Ka izay anie no noteneniko oe miankina amin’ny fivoaran’io fototrin’ny fiakaran’ny vidim-piainana io na noyau de l’inflation ny politique économique rehetra tokony hiaingana fa tsy alefalefa ho azy izany. Izay ko mahatonga ahy miteny oe tsy hitany sady tsy fantatrin’i FMI io noyau de l’inflation efa mihoatra ny 30% io,dia izay no amporisihany ny fanjakana hampiakatra ny taux de pression fiscale sy tarif de la jirama io,nefa vao maika ho danger be ny zavatra mety ho avoakany atsy ho atsy. Lasa mifamadika otrany ny any états-unis ny politique économique tokony hatao.
      Tsy haiko na efa nojerenao ny valinteny nataoko an’i professeur thami kabbaj manao oe :
      I Grèce irery ihany oa no nahita fa negatif ny taux du noyau de l’inflation ( core inflation rate)nanomboka ny taona 2020 fa sisak’izay dia tena voafitaka daholo satria izy irery ihany no nampiasa technique économetrique rehefa himesurer ny noyau de l’inflation na core inflation@ fiteny anglisy( afaka jerenao @ Google koa ny oe : Greece core inflation rate izay misy evolution nanomboka ny taona 2017 tany ho any)

    • 9 juin à 15:53 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Samuel,

      Misy tarikevitra tiako hifampizarana aminao, jereo tsara anie, nandeha nampiasa vola any Afrika toy ny any Togo, Congo, Cote d Ivoire, Mozambique sy Tanzanie ireo karana mpanambola eto Madagasikara...

      Moa ve tsy misy fiantraikany amin ny reserves de changes izany ?

      Etsy andaniny, miha mitombo hatrany ny emprunt atao mba hanentsenana ny deficit budgetaire eto amintsika, ny lavaka amin ny balance commerciale koa mihamitombo, dia mazava ho azy fa voatery ny pression fiscale no hakarina, io nefa tsy hiakatra mihintsy raha tsy misy inflation satria ny ny niveau de consommation aza mihena be eto amintsika, ny niveau de revenu koa torak izany...

      Dia ny charges sy ny stock global amin ny trosampanjakana no miakatra ihany koa...dia jereo ange fa mody ny volume d endettement no resahana fa tsy ny fivoaran ilay ratio miohatra amin ny famokarana hahafahana manefa trosa...

      Fehiny : manokatra ny varavarana hahaboka trosa tanteraka antsika amin ny sinoa amin izay ny fanjakana, hiainga ho antoka amin izay ny tany sy harena eto mba hanatanterahana fotodrafitrasa, dia lasa inflation faobe tsy misy contrepartie any amin ny revenu menages no hitranga...sy loko orange etsy sy eroa mitaky fandoavana hetra goavana avy any amin ny vahoaka...dia izay vao tena hihinan IEM aniny tanteraka ny vahoaka...

    • 9 juin à 18:28 | Samuel (#11193) répond à Vohitra

      Resaka fondamentaux du taux de change indray iny,misy ny fondamentaux à court terme( fohy ezaka dia misy ny à long terme( lavitrezaka).
      Ary anisan’ilay à long terme io noteneninao io.
      Raha dette/ pib antsika indray dia eo@ 20% du pib eo angamba ny antsika raha tsy diso ny tenako.
      Ny firenendehibe aza mbola mihoatra 100% du pib toy ny an’i frantsay,états-unis,sns,...
      Fa miankina @ choix de la politique économique koa iny,inona no tena priorité, ireo tena mamone croissance haingana,sns...
      Fa ny eto amitsika aza moa dia efa mihidy saina@ oe isika anie manana tany,harendranomasina,sns,...
      Maninona tsy ireo no ampiasaina,nefa tsy mba eritreretina akory ny vokany isan-karazany mety ho aterany( environnements,exodes, maladies etc...)
      Atao inona fotsiny ireo manampahaizana maro eto ireo fa tsy hiketrika,inona fotsiny no ilana ireo université maro eto ireo sa fandaniampotoana fotsiny ?
      Ary tokony mba hahay hiano sy haka hevitra @ ireo koa izay mpitondra eo fa tsy hanao be mokondoha fotsiny.
      Tsy ilaina izany FMI sy banque mondiale izany,fa raha izany no hianteherana dia hahantra lava eto isika,nefa avy eo ilaina indray.
      Izay ilay oe asiana analyse aloha,alohan’ny andraisana fanapahankevitra,fa tsy entanimpo be fotsiny.
      Maninona izao ohatra Vietnam miara- miasa @ mpamatsy vola ireo nefa aiza ho aiza izy @ izao fotoana izao.

  • 9 juin à 12:45 | arsonist (#10169)

    (i) La Chine, selon les directives du Parti Communiste chinois,
    veut assurer la continuité de son sysème social.
    Ils autorisent alors les familles à avoir 3 enfants.
    https://www.bbc.com/afrique/monde-57316431

    (ii) Mais la formulation de Napoléon Ier,
    "Quand la Chine s’éveillera… le monde tremblera",
    reprise par Alain Peyrefitte plus d’un siècle et demi plus tard
    pour en faire le titre d’un de ses livres,
    est-elle en passe d’avoir une équivalente du côté de l’Afrique ?

    Economie-finances-technologie-armées sont des domaines où la Chine n’a qu’un rival : les USA !
    Mais question croissance de la population, l’Afrique ne le cède en rien sur la Chine !
    https://www.7info.ci/apres-la-malienne-aux-9-bebes-une-sud-africaine-donne-naissance-a-10-bebes-en-un-seul-accouchement/

    (iii) C’est une nouvelle source de cauchemars pour l’olivier2 et ses potes.
    Car la femme Européenne n’arrive même pas à faire 2 enfants !
    https://www.ined.fr/fr/tout-savoir-population/chiffres/europe-pays-developpes/indicateurs-fecondite/

    L’olivier2, le raciste anti-Noir aux cheveux crépus. Le raciste anti-jaune.
    L’olivier2, le triple avoué sans qu’on le lui demande
    1. n’être qu’un Français non-souchien 2. être un inadapté au social de France 3. être un expat’ à Madagougou.

    Tu parles de cauchemars pour un gugus !

  • 9 juin à 13:54 | Rabarivony (#10708)

    Faly miarahaba hatrany e !

    Miala tsiny fa miverina kely amin’ny isan’ireo vita vaksiny aho . Ny filazana mivoaka dia hoe 62.000 no isany
    FANONTANIANA : Moa ve tsy miaramila sy mahitahita daholo ireo vita vaksiny ireo ???
    Ny vahoaka mizaka izay mahazo azy hatrany.

    • 9 juin à 13:56 | Rabarivony (#10708) répond à Rabarivony

      Fanitsiana kely :
      - Miaramila sy Polisy ary Mpitondra manohana an’ i Poerapoera

  • 9 juin à 14:02 | Samuel (#11193)

    Fohazy aho hoy tompokolahy ny Amiraly Didier Ratsiraka izay rehefa mandroso ny gasy .
    Ary tena marina ilay izy fa tsy niteniteny fahatany akory izy.
    Amin’ny tena pratika dia tsy misy izany oe inflation par la hausse des produits alimentaires sy inflation importée izany,fa juste théorie fotsiny( c’est de la pure théorie).
    Ary ny tena tokony ho dinihana lalina dia ny fototrin’ny fiakaran’ny vidim-piainana na ny atao oe" noyau de l’inflation" ou "core inflation" amin’ny fiteny anglisy.
    Ary raha ny eto amitsika no jerena dia efa mihoatra ny 30% io noyau de l’inflation io amin’ity taona 2021 ity araka ny estimation izay nataoko. Izay no mahatonga ny vidin’ny ppn tsy mitsaha- miakatra,ny sandambola malagasy tsy mitsaha- mitotongana,mihamahantra ny vahoaka,mitombo ny isan’ny mpangataka satria misy ny inégalité sociale,ny injustice sociale,etc...
    Mba jereo ao amin’ny Google ny statut de la Banque centrale de Madagascar : article 24,loi numéro 2016,asa raha mety amitsika ve io sa tsy mety,izay décision navoakan’ny HCC ny taona 2017.
    Rariny ny FMI raha hilaza oe voafehy ny vidim-piainana satria io taux d’inflation 5,4 % io no hitany sy anaovany analyse,art mbola izay koa no amporisihany ampiakatra by taux de pression fiscale ho 11,4% amin’ity taona ity.
    Tena famonoana vahoaka ankolaka anie izany e ! Ny noyau de l’inflation ve efa mihoatra ny 30% dia mbola akarina koa ny taux de pression fiscale,oadray re ry andriamanitra o ! Hoy zokibe sareraka ao amin’ilay hirany mitondra ny lohateny oe :
    "Meditation 69"
    Ary na ry zareo tandrefana( zone euro,états-unis, canada,sns..)koa aza mba voafitaka satria tsy mahay micalcul ny noyau de l’inflation( technique économetrique )
    Misy commentaire izay nataoko amin’ny anarako Samuel Randriantsoavina tamin’ilay fanazavana nataon’i professeur Thami kabbaj izay mitondra ny lohateny oe :
    "Hyperinflation : le plan de 1900 milliards de dollars va-t- il déclencher le retour de l’inflation ?"

    Ary mbola nanao commentaire koa ny tenako amin’io anarako io ihany ao amin’ny the Wall Street Journal ( page Facebook) izay mitondra ny lohateny oe :

    "The Economic Recovery is here. It’s unlike anything you’ve seen."

    • 9 juin à 14:40 | Vohitra (#7654) répond à Samuel

      Miarahaba Samuel,

      Ny politique de relance rehetra dia tsy maintsy misy poussee inflationniste daholo, ary izay inflation izay dia misy fiantraikany any amin ny fitomboan ny taux de pression fiscale, dia mazava ho azy any amin ny recettes ho an ny fanjakana...

      Any amin ny tany mandroso nefa dia misy mesures d attenuation na koa fanampiana mivantana sitrahan ny vahoaka izay misedra izany, ny aty nefa dia fitaka sy kapobatana no avy dia mihantra...

      Jerenao tsara ange ny inflation aterak io revision tarifaire ataon ny Jirama io amin ny volana ambony, eo ihany koa ity fiakaran ny vidintsolika amin ny tsena iraisampirenena ity...

      Amin ny periode de soudure manaraka ho avy amin ny novambra hatramin ny fevrier no hipoitra ho mafy ny fiantraikan ilay maintany farany teo iny...

      Fa ity koa no manintona ny saina : ireo elements de prix rehetra hamaritana ny IPC eto amintsika koa anie ka tsy mazava mihintsy e, ny an ny INSEE ohatra dia mazava no sady misy mise a jour...

  • 9 juin à 14:37 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Je ne peux qu’ etre consterné par les pérvisons, qui comme les promesses n’ engagent que les mougeons qui y croient, peu importe ça fait toujours du bien et ça ne mange pas de mofo 😏 .
    Par contre l’ inflation 5,7 % elle ne sera pas dépendante de la reprise économique , qui n’ en demeure qu’ à l’ état onirique, meme si apres cet assassinat en règle de l’ économie mondiale, pour ne pas dire euthanasie, pire sera difficile à trouver ?
    Pour etre plus précis avec une inflation à 5,7 % et une pseudo croissance hypothétique à 3,2%, cela fait toujours un manque à gagner de 2,5 !
    Certains humoristes parleront de croissance molle , voir moramora , n’ empêche que le pouvoir d’ achat déjà réduit à peau de chagrin, va finir par devenir une utopie comme on souhaiterait croire ...
    Toujours à se contenter d’ une médiocrité magistrale .
    Zinquiétez pas, on creuse et cherche encore , si si : on peut faire pire !
    Ya vraiment des "baffes" qui se perdent ! meme si c ‘est pas dans le fomba ...

  • 9 juin à 14:58 | dedou1 (#3831)

    Taux de croissance :
    Taux de croissance izany dia abstrait amy vahoaka ka mila arahin’ny drafitrasa mazava (concret) mba ho azon’ny vahoaka :
    - Amin’izao fivoahana tsimoramora amy covid izao, inona ny projets telo prioritaires hataon’ny governemanta, miaraka amin’ny calendrier hanaovana azy ?

    Momba ny fahazoana nationalité malagasy :
    Tsy mila critères idéaux izany toy ny preuves d’intégration maro satria ho sarotra ny manaporofo izany. Isika tsy misy olona afaka/atokisana hanao enquête fa dia izay voasoratra ao my dossier fotsiny no hojeren’ny mpandraharaha.
    Ny hevitro : Raha vahiny nipetraka mihoatra ny 10 taona tsy tapaka teto M/kara, dia tokony omena nationalité izy raha mangataka, sous deux seules conditions :
    - misy antom-pivelomana : karama, fidiram-bola, preuve de paiement d’impôts sur le revenu
    - mahay miteny gasy

  • 9 juin à 15:06 | Isandra (#7070)

    Je suis très optimiste, pense que le PM est un peu prudent, en ne déclarant que ce chiffre, dans la mesure où plusieurs économistes prévoient un rebond économique mondial inédit, de ce fait, les pays se bousculent pour acheter les matières premières, les matériaux pour l’anticiper.

    Tous les indicateurs sont verts pour que l’année 2020 démarre en trombe, mais, c’est cette pandémie que tout fait capoter,...

    Les investisseurs et les bailleurs qui devaient apporter leurs financements ont dû renvoyer aux calendes grecques leur arrivée,...à cause de la fermeture des frontières, presque partout dans le monde,...

    Mais, ce n’est que partie remise, nos partenaires ne changent pas d’avis, sont toujours prêts à travailler avec nous pour réaliser plusieurs projets, en particulier, les projets phares,...

  • 9 juin à 15:12 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    Prémonitoire : L’orange est la couleur de l’enfer

    La croissance du PIB en 2018 ( + 5,2%), au temps du HVM
    Depuis ANR, en 2019 ( + 4,4%), en 2020 ( - 4,2%)

    En 2021 (PIB +3,2%) alors que l’état n’a la capacité d’ engager que le tiers du bugdet 2021 à mi-juin !

    - De qui se moque-t-on avec cet n-ième mensonge éhonté ?

    https://video-streaming.orange.fr/actu-politique/quand-le-ciel-de-davenport-prend-les-couleurs-de-l-enfer-CNT000001sEVDb.html

    • 9 juin à 15:22 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR

      Lire : En 2021 (PIB +4.3%)

    • 9 juin à 15:34 | Isandra (#7070) répond à LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR

      LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

      Qui est proche de la vérité ?

      Sur cet tableau de l’Instat, le taux de croissance 2018 est 3.19, contre 4.41 en 2019,

      Taux d’inflation 8.60% 2018, contre 5.63% en 2019 et 4.19% en 2020.

      http://instat.mg/

  • 9 juin à 15:25 | Isandra (#7070)

    Pourquoi ne pas être optimiste avec ce régime ? On ne parle pas des inaugurations qui se font tous les jours, actuellement, mais, des autres points intéressants et encourageant :

    A la fin de l’année 2019, tous les indicateurs étaient au vert pour que l’économie parte en trombe en 2020, mais, cette pandémie a tout fait capoter en quelques mois.

    Non seulement, les réalisations des grands projets déjà étaient prévues pour cette année, mais, aussi les indicateurs financiers qui s’affichaient.

    Banque centrale :

    "- Selon l’Enquête de Conjoncture Economique (ECE), reprise des activités économiques au quatrième trimestre 2019, confirmée par la bonne tenue de l’indicateur synthétique des activités (IAE). Cette reprise a été expliquée par une hausse saisonnière de la demande et par la poursuite du rattrapage progressif des retards dans la mise en œuvre des activités ;

    - Accroissement de 7,1 pour cent des créances bancaires sur l’économie au dernier trimestre 2019, après 8,3 pour cent sur le troisième trimestre, contre 3,9 pour cent sur le dernier trimestre 2018.
    - Poursuite de l’évolution modérée de l’inflation au quatrième trimestre 2019 : à fin décembre, le taux annuel est descendu à 4,0 pour cent, contre 5,6 pour cent à fin septembre 2019. En décembre 2018, celui-ci a été de 7,0 pour cent.
    - Sur l’année 2019, solde déficitaire des Opérations Globales du Trésor (OGT) chiffré à 1,5 pour cent du PIB, moins important que celui enregistré en 2018 ayant atteint 2,4 pour cent du PIB. De même, ce déficit a été nettement inférieur à celui prévu dans la LFR 2019 qui a été de 3,1 pour cent du PIB.
    - Evolution du taux de change en fin de période : l’Ariary a enregistré une dépréciation nominale
    de 2,0 pour cent par rapport à l’Euro et de 4,5 pour cent par rapport au Dollar US sur l’année 2019, contre respectivement 2,6 pour cent et 7,4 pour cent sur l’année précédente ;

    - Les exportations en valeur ont connu une hausse au quatrième trimestre 2019, de l’ordre de 30,1 pour cent par rapport au troisième trimestre, due aux effets saisonniers de la période des fêtes et à la hausse des prix des produits miniers tels que le nickel et les minerais de titane.

    Les produits d’exportation phares comme la vanille et le nickel ont contribué à eux seuls à hauteur de 85,0 points à la croissance des exportations. La contribution de la vanille y est de 75,4 points bien que son prix soit stable par rapport au trimestre précédent. Les opérateurs
    économiques de la filière ont fini par décider d’écouler leurs produits après trois trimestres d’attentisme et profitant également de la hausse saisonnière de la
    demande de ce produit sur le marché international.

    Notons que la valeur des exportations de vanille se situe à 122,2 millions de DTS, un niveau nettement inférieur à la moyenne saisonnière de 220,1 millions de DTS
    pour les deux années antérieures à 2019"

    - En ligne avec les résultats de l’enquête de conjoncture économique (ECE) de BFM pour le quatrième trimestre 2019, les revenus salariaux sont en hausse (solde d’opinions de 33,6 %).La hausse de la demande intérieure adressée aux producteurs nationaux s’expliquerait par l’effet combiné de l’augmentation des revenus salariaux et la baisse des importations nettes. Cette dernière a pour effet de donner plus d’espace concurrentiel aux entreprises résidentes dans certains secteurs. L’ECE de ce dernier trimestre 2019, indique également une hausse des ventes et des carnets de commandes des entreprises non financières (soldes d’opinions respectifs de 10,1 % et 21,6 %)."

    • 9 juin à 15:37 | Samuel (#11193) répond à Isandra

      Bonjour ianao
      Misy commentaire izay nataoko eo aloha eo amin’io anarako io ihany,fa tsy ho voaveriko eto intsony fa lavalava.
      Tsy ny taux d’inflation no tokony ho jerena fa ny taux du noyau de l’inflation( na koa" core inflation rate" @ fiteny anglisy).
      Ary miainga avy amin’ny fivoaran’io daholo ny politique économique tokony hatao,n’aiza n’aiza eto ambonin’ny tany.
      Raha efa mihoatra ny taux d’inflation ilay izy,dia inona avy ireo politique économique tokony hatao,raha ambanin’ny taux d’inflation indray izy,dia inona indray ny politique économique tokony ho safidiana fa tsy alefa mandeha anjambany any fotsiny ilay izy.

    • 9 juin à 16:12 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Samuel,

      Hatreto aloha dia ny be mpampiasa indrindra hamaritana ny fiakaran’ny vidim-pianana ny taux d’inflation, izay kajiana amin’ny fiovan’ny IPC. Avy amin’io ihany koa no hitarafana ny fahefana mividy ny mponina.

      Ohatra izao hoe niakatra 19% ny Smig tamin’ny 2019, kanefa ny taux d’inflation 5% fotsiny, niakatra izany ny fahafa mividy ny Smigard tamin’io taona io.

    • 9 juin à 18:10 | Samuel (#11193) répond à Isandra

      Ka tsy miankina amin’ny taux d’inflation mihitsy no tokony hampiakarana ny karama fa miankina betsaka@ atao oe noyau de l’inflation na core inflation@ fiteny anglisy fa fitaka be izany.
      Ary izany daholo no nahavoa ny mpitondra nifandimby teto : nakarina ny karama,ny indemnité,sns,nefa mbola tsy voavaha foana ny olana.
      Dia io isika tsy sasatrin’ny miarina lava io,dia mifanilika fahadisoana lava izao,izay tonga eo@ fitondrana dia milaza fa ny teo aloha no nanao ny tsy nety,nefa samy diso daholo.

    • 9 juin à 19:51 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Sameul,

      Mbola sarotra eto amintsika io "inflation sous-jacent" io, satria tsy fantatra ny inona no tena méthode mety amintsika, satria ny fiakarany entana miankina amin-javatra be dia be, ka maro ny entana mety miovaova ny vidiny ao anaty ny vanim-potoana anankiray, kanefa raha tsy ampidirina amin’ny kajy daholo ireny mety tsy hifanaraka amin’ny zava-misy intsony.

      Ny an’i Gasy tsotra eto an-tanan-dehibe ny kajin-drizareo tsy manana, vidin’ny ofan-trano, vary sy ny laoka, menaka, Jirama, saran-dalana, ireo no jereny ny fiakatrany, ampitahainy tamin’ny lasa, dia iny no hamaritany ny fahefa mividiny.

      Ry Dadabe izany, Ohatra, tamin’ny andro Tsiranana izahay nahazo an’izao kitapom-bary ny karama tamin’izany, iao anefa firy fotsiny.

    • 9 juin à 23:53 | Samuel (#11193) répond à Isandra

      Resaka calcul de l’inflation anticipée no hibasernao ny analysenao,izay manao sondage otran’ny nataon’i banque centrale nefa misy paramètre be dia be izany.
      Ary tsy méthode statistique( hors aliments et énergie) no tena efficace fa ny méthode économetrique.
      Ireto misy articles izay novakiako rehefa nanao estimation du noyau de l’inflation de la zone euro,états-unis,Madagascar ny tenako :
      1. Bagliano and Morana(2003) :
      "Measuring us core inflation "

      Bagliano and Morana(2003) :
      "A common trends model of uk core inflation"

      4. Warne(1997 : a common trends model "identification,estimation and inference "

      Ary méthode statistique dia tsy mireprésenter ny réalité mihitsy,na firenena aiza na aiza.
      I Grèce irery izao no nampiasa io teknika économetrique satria negatif ny azy ny taux du noyau de l’inflation nanomboka ny taona 2020( afaka jerena@ Google,ny greece core inflation rate)

  • 9 juin à 15:40 | citoyendumonde (#4292)

    Ce taux de croissance de 4.3% est purement hypothétique, l’année dernière on avait -4.2%. Si on rajoute le taux d’inflation et la croissance démographique, qui elle est toujours positive et s’emballe en période de confinement, on conclut vite que la population malagasy d’appauvrit de jour en jour. Le redémarrage de notre économie dépend de notre stratégie à appliquer pour combattre la covid 19 mais malheureusement ce n’est pas avec le tambavy CVO que l’on avancera. Je ne souhaite pas du mal pour mon pays mais la souffrance de mon entourage traduit la réalité que la population est en train de vivre. Jusqu’à aujourd’hui , nos décideurs ne parlent jamais d’immunité collective. Soit leur niveau intellectuel ne leur permet pas de comprendre ce que l’on entend par immunité collective et ils continuent à rêver puis raconter des âneries, soit les intérêts particuliers sur farmalagasy dictent leur politique. En tout cas, ils sont à fond sur les sports et loisirs qui ne devraient représenter que 10% des activités quotidiennes d’un peuple normal qui aspire au développement.

    • 9 juin à 15:52 | lé kopé (#10607) répond à citoyendumonde

      Passer d’un taux de croissance de -4,3% à 4,2% est une pure vue de l’esprit, et défie toutes les lois de l’Economie . Il n’y a qu’ à Madagascar , que cela existe , et devrait paraître dans le livre des "Guiness des records" . Mais ce n’e sera pas la première , ni la dernière fois .

    • 9 juin à 20:00 | Isandra (#7070) répond à citoyendumonde

      Lékopé,

      "Passer d’un taux de croissance de -4,3% à 4,2% est une pure vue de l’esprit, et défie toutes les lois de l’Economie"

      Mba avereno jerena kely ny -13% tamin’ny 2002, dia ny fivoarany tamin’ny 2003, fa hohitanao fa kely aza io 4.2% io.

  • 9 juin à 16:53 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Il ne faut pas rêver n’est-ce pas ?

  • 9 juin à 17:59 | Besorongola (#10635)

    LA FRONTIÈRE FERMÉE EST UNE VOIE DE SECOURS POUR RAJOELINA.

    Ny an olona efa en operation de seduction ,publicité hiantsoina ny touriste ny antsika aiza ho aiza ? 😒

    Ka Rajoelina anie aleony mihidy ny frontière mba tsy hi débarque ny Andafy tsy tia azy e !

    • 9 juin à 18:12 | Vohitra (#7654) répond à Besorongola

      Ka ny sinoa sy ny FMI ary ny Banque Mondiale mbola misy hotangosany aloha izao e !

      Bangaina ny atsy dia alefa eroa, dia hanombinana ny etsy dia asisika aroa...dia lokoina orange ny tanàna dia ny kabary no mameno azy e !

      ilay vahoaka efa mividy hena amin’ny toko kely fa tsy amin’ny kilao intsony, ny kapoaka no miasa fa tsy ny gony intsony...dia mirongatra ny vaky trano sy ny fifohana rongony...ny mpivarotra sasany dia mamofona toaka gasy amidy...

    • 9 juin à 19:58 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Tsy hita be nihany, rehefa misokatra ny raha, lazaina fa io no nampiditra virus, fa ankatony.

      Miandry ny fivoarana tsara indray vao misokatra, lazaina fa zarany aza tsy misokatra mba tsy hisy hiditra ny mpamasoka.

      Io izay tiany io, izy no mitondra eo, ka faly ry andafy tsara tsy faly risareo akapohy aùin’ny tany ny loha. Alefaso ny anareo mahay hifaninana amin’ny 2023, dia hohitantsika eo ny tohiny.

  • 9 juin à 18:43 | Samuel (#11193)

    Marina izany lé kopé
    Efa midefier ny loi de l’économie izany.
    Raha tsy ny FMI ve hahita an’izany,ny azy aza mbola 5,2% ny prévision hitany @ ity taona ity koa.

  • 9 juin à 19:03 | Jipo (#4988)

    @ Spiff, toujours aussi pertinent et plaisir de vous lire , au sujet du lien social, ils digitalisent, matérialisent, voilà les nouveaux termes employés pour éradiquer les liens sociaux , ils déshumanisent tout !!!
    Vous n’ aurez bientôt plus d’ interlocuteur autre que du virtuel, la monnaie est en préparation, nous ne serons bientôt plus que des clones génétiquement modifiés, et bientôt brevetables .
    A Madagascar j’ ai bien peur que le même mécanisme soit enclenché, chez nous ça fait 30 ans qu’ ils s’ y emploient méthodiquement, avec une persévérance qui force l’ admiration, un désastre humain, la parabole de la grenouille dans la marmite, ils montent peut à petit le feu dessous , réagirons-nous avant qu’ il ne soit trop tard ? .
    Cdlt .

    • 9 juin à 19:05 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      SPLIFF azafady .

    • 10 juin à 02:31 | spliff (#5871) répond à Jipo

      Hello Jipo,

      Personnellement, lorsque je vois chez les gens ordinaires que je côtoie une vraie common decency et des instincts de survie plutôt développés, je reste raisonnablement optimiste 👍🏽

  • 9 juin à 20:59 | lysnorine (#9752)

    DES CHIFFRES DE TAUX DE CROISSANCE VIDES DE SENS !

    . « le gouvernement a prévu un taux de CROISSANCE ÉCONOMIQUE à 4,3% »
    — CROISSANCE DE QUOI exactement ?

    . « le PIB s’est contracté de -4,2% en 2020 après une croissance de 4,4% en 2019 (FMI, avril 2021). La croissance économique DEVRAIT remonter à 3,2% en 2021, « une note de conjoncture économique publiée le 7 mai dernier par la Banque centrale de Madagascar (BFM),... revoit ainsi à la BAISSE les PRÉVISIONS DE LA CROISSANCE FIXÉE À 4,5% dans la loi des Finances 2021 ».

    — à détailler pour avoir quelque signification : desquelles des COMPOSANTES PRÉCISES du PIB s’agit-il et à quelle HAUTEUR RESPECTIVE s’élèvent leur « croissance » et « décroissance » ?

    « La REPRISE ÉCONOMIQUE attendue cette année 2021 »

    — C’est quoi exactement le contenu de ce concept de « REPRISE ÉCONOMIQUE » dans une économie structurée comme celle de Madagascar, et en quoi consiste-il ? « REPRISE » est en effet un vocabulaire EMPRUNTÉ INDÛMENT à la politique CONJONCTURELLE des économies TRÈS DÉVELOPPÉES visant à COURT TERME l’équilibre de l’EMPLOI (réduction du chômage et poursuite du « plein emploi »), l’équilibre de la MONNAIE (stabilisation des prix et des taux de change) et équilibre des ÉCHANGES et des PAIEMENTS EXTÉRIEURS). La réalisation de ces objectifs est considérée come une condition sine que non de la poursuite de la « croissance » économique.

    Les chiffres rapportant des taux de croissance ou de décroissance GLOBAUX importent peu. Ceux qui devraient être cruciaux pour le PM Malagasy et ses ministres sont, avant tout, les suivants, pour n’en citer juste que quelques-uns :

    . Taux de croissance annuel des IMPORTATIONS de RIZ et d‘autres PRODUITS ALIMENTAIRES ESSENTIELS À LA MASSE DE LA POPULATION MALAGASY ;

    . Taux de croissance annuel des DETTES MULTILTÉRALES et BILATÉRALES contractées par son gouvernement au nom de l’État et du Peuple Malagasy qui devra les rembourser à la sueur de son front, tôt ou tard ;

    . Taux de croissance des DÉBOURSEMENTS MENSUELS EN DEVISES pour les remboursements desdites dettes ;

    . Taux de croissance annuel du DÉSÉQUILIBRE des OPÉRATIONS COURANTES du BUDGET GÉNÉRAL de l’État Malagasy conduisant ses dirigeants à quémander régulièrement une « AIDE BUDGÉTAIRE » (croissante ?) à l’Extérieur pour ne pas augmenter sa dette extérieure ;

    . Taux de croissance annuel des DÉFICITS de la BALANCE COMMERCIALE ;

    . Taux de croissance annuel des BESOINS EN AIDE ALIMENTAIRE pour soulager la FAMINE des populations Malagasy à travers toute l’île ;

    . Taux de croissance des BESOINS d’AIDE en matière de SANTÉ due à l’INCURIE permanente du système de santé, génératrice d’un certain nombre de décès parfaitement SOIGNABLES ;

    . Taux de croissance des ABANDONS SCOLAIRES dans le système d’enseignement à tout niveau et taux de croissance de l’ANALPHABÉTISME etc..

    . « Christian Ntsay... a affirmé que le MAINTIEN DE LA STABILITÉ DE LA MONNAIE nationale l’Ariary, sera l’un des moyens pour assurer la relance (!) économique. »

    — Il semble ignorer que la POLITIQUE MONÉTAIRE, un des principaux outils des politiques économiques à côté de la POLITIQUE BUDGÉTAIRE échappe totalement à son contrôle en raison de l’adhésion stupide et aveugle de tous ses prédécesseurs à l’idéologie associée au « CONSENSUS de WASHINGTON », imposé par un DIKTAT du FMI et de la Banque Mondiale.

    Notons au passage que les considérations relatives à l’abolition – vitale – de ce système semblent totalement étrangères aux préoccupations des « politiques [qui] se préparent déjà pour la présidentielle de 2023 » [https://www.madagascar-tribune.com/Les-politiques-se-preparent-deja-pour-la-presidentielle-de-2023.html]

    Concluons avec Asherman 9 juin à 11:48, ci-dessus :

    « Tous ces chiffres assenés SANS FONDEMENT, sont DÉSAVOUÉS AU QUOTIDIEN PAR LA PAUPÉRISATION rampante [croissante !] d’une écrasante majorité de la population. Et CELA SE VOIT SANS AVOIR BESOIN D’UNE LOUPE, c’est une plaie béante, visible et incontournable sauf pour la minorité qui suce le sang de
    ce pays, vivant dans ses villas entourées de clôture de 2m de haut, voisinant avec des GENS EN GUENILLE ET EN HAILLONS, ET HAGARDS QUAND LES PORTAILS S’OUVRENT SUR DES VOITURES AUX VITRES TEINTÉS D’UNE VALEUR DE PLUSIEURS DIZAINES DE MILLIERS D’EUROS. A l’image de radedaka qui n’a aucune honte ni décence de rouler dans une cadillac, dans ce pays ou l’instituteur ne touche même pas 50euros/mois. »

    • 9 juin à 23:41 | Samuel (#11193) répond à lysnorine

      Ny hahazoana an’ireo trois équilibres ireo( emploi,monnaie, echange et des paiements extérieurs)dia miankina @ fahafehezana ny noyau de l’inflation.
      Ny stabilité an’ireo no condition ahafahana mahazo ny croissance économique.
      Fa isandra moa milaza fa mbola sarotra eto amitsika hono ny mahita an’io noyau de l’inflation io,ka ilay tsy méthode statistique mihitsy no ampisasaina( hors aliments et énergie) fa méthode économetrique,otran’ny ataon’i Grèce.
      Mety juste nijery définition t@ google fotsiny izy dia mba namoaka ny heveriny.

      Ireto misy articles( Google, version pdf)momba ny noyau de l’inflation :
      1. Bagliano and Morana(2003 ) :
      Measuring us core infkation
      2. Blix(1997) :
      Underlying inflation : a common trends approach
      4. Warne(1997) : a common trends model : identification,estimation and inference.

    • 10 juin à 07:57 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      NY PÔLITIKA EKÔNÔMIKA VONJY TAVAN’ANDRO SY NY PÔLITIKA HAMPANDROSOANA NY TOKANTRANOM-PIRENENA

      Re Samuel 9 juin à 23:41 | Samuel répond à lysnorine ^
      « Fa isandra moa milaza fa mbola sarotra eto amitsika hono ny mahita an’io noyau de l’inflation io,ka ilay tsy méthode statistique mihitsy no ampisasaina( hors aliments et énergie) fa méthode économetrique,otran’ny ataon’i Grèce »

      Tsy tambo isaina aloha ary efa hatry ny fahagola ! ny vinavinan-kevitra miezaka manazava ny mahatonga ny FISONDROTRY ny VIDIM-PIAINANA ao anatin’ny « tokantranom-pirenena iray » [na ny « théories explicatives de l’inflation » ]. Fa ahoana sy ahoana avy anefa no ANDREFESANA izany FISONDROTRY ny VIDIM-PIAINANA atao safo be mantsina izany ? INONA AVY NO ZAVATRA, ny entam-barotra, sns, aravona dia anefena TAREHI-MARIKA TOKANA atao andry maso ny fiovaovany sy/na fisondrony, ka REHEFA MAHATRATRA FIRY, hono, izy io no TOMBOHINA hoe TAFAHOATRA sy miendrika « inflation » ? ary dia inona no votoatin’ny pôlitika vonjy tavan’andro heverina ho fanarenana izany ao anatin’ny fotoana faran’izy fohy indrindra na ny antsoina hoe « politique économique CONJONCTURELLE ».

      Fomba iray FANDREFESANA ny fisondrotry ny vidim-piainana any amin’ny Ekônômia faran’izay mandroso (tahaka ny any Amerika Avaratra-sy Eôrôpa Andrefana) ity hoe “core inflation” ity. Fampiadin-karajia avo lenta fanaon’ny « économistes-économètres-statisticiens » any amin’ireo ekônômia ireo no aterak’ izany ary TSY MISY ILÀN’NY EKÔNÔMIA MALAGASY sy ny iray tarika aminy loatra izany rehefa banjinina

      1) ny FANAKANANA ny FANDROSON’ny FAHANTRAN’NY SARAMBAMBEM-BAHOAKA eo amin’ny lafin’ny fiainany rehetra na ARA-BATANA, na ara-TSAINA sy ara-PAHAIZANA AMAM-PALALANA ;

      2) ny FAMPANDROSONA ny VOKATRA MIVAINGANA, HITA MASO, AZO TSAPAIN-TÀNANA, avy amin’ny asa sy ny hatsembohan’ny TOMPON-TANY MPAMBOLY, MPIOMPY, MPANJONO, MPITRANDRAKA VOLAMENA mbamin’ny VATOSOA, MPANAO ASA TÀNANA ISAN-KARAZANY : MPANEFY, MPANDRAFITRA, MPANAO TAOZAVATRA, sns., sns.

      Fa mitombona tokoa ireto nosoratan’Isandra etsy aloha ireto itarafana ny fisondrotry ny vidim-piainan’ny sarambaben’ny Malagasy eto Madagasikara :

      « Ny an’i GASY TSOTRA eto an-tanan-dehibe ny kajin-drizareo tsy manana, vidin’ny ofan-trano [HOFAN-TRANO], VARY sy ny LAOKA [tsotsotra rehefa takatra !], MENAKA, JIRAMA, SARAN-DALANA, [+saram-PAMPIANARANA sy ny forongony ary ny saram-PITSABOANA] ireo no jereny ny fiakatrany, AMPITAHAINY TAMIN’NY LASA, dia iny no hamaritany ny fahefa mividiny.
      « Ry Dadabe izany, Ohatra, tamin’ny andro Tsiranana izahay nahazo an’izao KITAPOM-BARY ny karama tamin’izany, iao anefa firy fotsiny. »
      Isandra 9 juin à 19:51 | (#7070) répond à Isandra

      Indraminay ho famaranana ny fanakianana ankapobeny nataon’i pisokely etsy aloha, pisokely, 9 juin à 12:05 répond à arsonist ^ :

      « zay anie no TSY MAHALASA NY MALAGASY.. lainga be hita maso nefa dia MIDIOKA HO MAHAY SY METY.... TSISY ASA, TSISY OZININA, ny TANIMBARY TOTOTRA, main tany, tsisy rafitra mijoro, ny VOLA MIDITRA dia FANAMPIANA sy TROSA.. ny HARENA VOAN JANAHARY kely mba misy LASA KOLIKOLY... raha bola sahala an izany ny TOE TSAINA, dia TSY HANDROSO MIHINTSY NY MALAGASY »

    • 10 juin à 08:39 | Samuel (#11193) répond à lysnorine

      Ahoana moa no tonga dia hilazanao fa tsy azo ampiharina eto izany,miankina@ fivoaran’io daholo ny politique économique tokony hatao eto. Ary raha modelisation indray dia hafa ny modelisation atao eto Madagasikara fa tsy mitovy ny andry zareo tandrefana mihitsy.
      Isandra nilaza oe iza @ ireo teknika ireo no tokony ho safidiana satria maro ireo izy : méthode d’exclusion,moyenne tronquée, modèle
      à tendances communes,sns....
      Ny teknika dia itovizana erantany fa ny variables ampiasaina fotsiny no samihafa.
      Ohatra tsy afaka ny hampiditra prix mondiale du pétrole mihitsy ianao raha hanao modelisation eto dago satria tsy producteur du pétrole ny gasy.
      Fa raha izany dia copier coller fotsiny ilay izy.
      Eo @ marchés financier indray dia ny fampidirana ny marché du bons du trésor :,2, 3,5 ans fotsiny angamba sisa no condition tsy ampy raha ampihatra an’io.
      Fa ny technique économetrique,miaraka@ variables tokony ho ampiasaina eto dago dia efa vita.
      Miankina@ io daholo no ahafahana :

      1. Mampisondrotra karama,indemnité, sns...
      2. Appui aux pme,aux institutions de la microfinance,agriculture, secteur aurifère, énergie, transport,etc...
      Fa sao dia heverinao fa tsy misy étude hatao ilay izy fa tonga dia hanao copier coller @ any ivelany fotsiny.

      Dia rehefa tsy hatao ilay izy,dia hiareto eto foana ny zava-misy ,mifandrangita lava eto foana nareo mbamindry isandra,matoriandro,sns...

    • 10 juin à 09:18 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      TSY MISY ILAN’NY FAMOLAVOLANA POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT ETO MADAGASIKARA izany « MODÈLE ÉCONOMÉTRIQUE » izany sy ny « économétrie »

      Re Samuel 10 juin à 08:39 | (#11193) répond à lysnorine ^
      « Ahoana moa no tonga dia hilazanao fa tsy azo ampiharina eto izany »
      Tsy nanoratra izany hoe « tsy azo ampiharina eto izany » aho fa : « TSY MISY ILÀN’NY EKÔNÔMIA MALAGASY sy ny iray tarika aminy loatra izany rehefa banjinina... »

      Izany hoe : TSY MISY ILAN’NY FAMOLAVOLANA POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT ETO MADAGASIKARA izany « MODÈLE ÉCONOMÉTRIQUE » izany sy ny « économétrie »

    • 10 juin à 10:35 | Samuel (#11193) répond à lysnorine

      Hita,mihitsy ianao fa tsy ampy fahalalana,sa expert en économie ve ianao io sa docteur sa spécialistena économique monétaire
      Na ny zavatra nolazainao taloha ary aza dia oe ampiakarin’ny fanjakana io taux d’inflation mba ampiakarana ny taux de pression fiscale,nefa hita be izao fa vokatrin’ny tsy fahalalana koa.
      Na ry zareo FMI aza mba voafitaka koa.
      Ny FMI aza efa nicalcul an’io core inflation teto amitsika io,fa méthode statistique no nanaovany azy( hors riz et énergie).
      Dia io no anaovandry zareo référence eto koa.
      Tapeo @Google :
      IMF :" core inflation in madagascar "

    • 10 juin à 18:10 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      RÉFÉRENCES-IZANY HOE : « ZAVATRA NOLAZAINAO TALOHA » izany ?
      Re Samuel 10 juin à 10:35 | (#11193) à lysnorine

      « Na ny ZAVATRA NOLAZAINAO TALOHA ary aza dia oe ampiakarin’ny fanjakana io taux d’inflation mba ampiakarana ny taux de pression fiscale,nefa hita be izao fa vokatrin’ny tsy fahalalana koa. »

      Araka ny hita etsy aloha moa dia NODISOINAO sy NAVADIKAO ankitsirano izao ny zavatra nosoratako. Koa iangaviana kely ianao hanome ny « références » nahitanao ireo zava-baovao volazanao ireo fa « nolazaiko taloha » sy mamerina azy ireo tanteraka ARA-BAKITENY. Sao diso adiresy kosa aza ianao ? Voatahiriko daholo manko ny zavatra REHETRA nosoratako tamin’itony forum itony ?

    • 11 juin à 05:06 | Samuel (#11193) répond à lysnorine

      Ay vohitra kay no nilaza an’ilay izy fa diso ny référenceko,ary mba omeo ahy indray oe ny hevitrao momba ny statut de la Banque centrale de Madagascar article 24,loi numéro 2016( jereo ao@ google),izay décision navoakan’ny HCC ny taona 2017,mety amitsika ve io sa tsy mety ?
      Misy commentaire izay koa nataoko ao@ YouTube tamin’ilay fanazavan’i Professeur Thami kabbaj mitondra,ny lohateny oe :

      "Hyperinflation : le plan de 1900 de dollars va-t- il déclencher le retour de l’inflation ?"

      Sy tao amin’ny the Wall Street Journal ( page Facebook) mitondra ny lohateny oe :
      " The Economic Recovery is here. It’s unlike anything you’ve seen."

      Mba zarazarao ny hevitrao !

    • 11 juin à 07:29 | Vohitra (#7654) répond à lysnorine

      Samuel,

      Mety aminao angamba ny mampitony ny sainao dia mamerina indray mijery ireo voasoratra mba tsy hanaovanao tsoakevitra miendrika hevidravina...

      Rehefa hamerina hiodina indray ny toekarena voatery niato ny fanjakana, dia ny tanjony voalohany dia ny hitazonana ny asa efa nisy na koa ny hampitombo mihintsy ny asa miforona. Ireo asa ireo no mamokatra miteraka harinkarena vaovao indray...

      Manangana fotodrafitrasa ny fanjakana, ary ny tsenambaropanjakana no hisokafan izany amin ny mpandraharaha tsy miankina. Ny fanjakana nefa dia mitrosa mba hahafahana manatanteraka izany, izay tsy maintsy averina ombanjanabola...noho izany, efa tsy maintsy mieritreritra ny fampidirambola ataony ny fanjakana...dia mampiakatra hetra sy tataonketra izy, na io amin ny fanjifana na amin ny fandraharahana...dia tonga ny sondrmbidin ny fiainana...

      Raha fehezina izany dia ilay fanosehana indray ny toekarena hiainga hiodina nataon ny fanjakana, dia tsy maintsy mikatsaka ihany koa ny fampidirambola anaty kitapom-bolapanjakana...ary izany dia tsy afaka misaraka amin ny sondrobidin ny fiainana.

      Tsy maintsy mihezaka manentsina ny banga ao amin ny tetibola ny fanjakana, ary mamerina ny fitrosambola natao, noho izany tsy maintsy mampidibola ny fanjakana...

      Ny sondrobidin ny fiainana no isany mampitombo ny fampidirambola anatiny ataon ny fanjakana...

      Mino aho mazava aminao ny fanjoriankevitra naroso...

  • 9 juin à 22:46 | kunto (#7668)

    Kunto ny Patriote Malagasy d’Antananarivo

    Les délestages JIRO / RANO freine la croissance .

    Les délestages JIRO / RANO freine le développement .

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS