Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 29 juin 2022
Antananarivo | 03h49
 

Enseignement

Universités publiques

Le Syndicat des enseignants annonce la reprise des cours

vendredi 17 juin | Mandimbisoa R.

Le Syndicat des enseignants chercheurs et chercheurs enseignants (SECES) jette du lest. Dans un communiqué de presse diffusé hier, son bureau national a annoncé la reprise des activités pédagogiques au sein des Universités de Madagascar après près de deux mois de suspension des cours. Cette décision a été prise à l’issue d’une réunion par visioconférence du 6 juin dernier, précise Faliarivony Randriamialinoro, président national du syndicat.

Les revendications du syndicat relatives, entre autres, à l’autonomie des universités ne sont malheureusement pas satisfaites. Les propositions du SECES adoptées au niveau des deux chambres législatives ont été déclarées non conforme par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC). Le SECES regrette que les efforts entrepris avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, n’aient abouti à rien, Le rejet de l’autonomie des universités est considéré par le syndicat comme une destruction manifeste des universités publiques.

«  Nous ne sommes pas responsables de ce qui peut se produire face à la situation actuelle (…) Nous nous opposons également à toutes tentatives de destruction des universités publiques du pays », souligne le syndicat dans son communiqué. Résigné, il attend notamment la mise en place d’une nouvelle structure qui aura l’audace et la capacité de prioriser la mise en œuvre de l’autonomie des universités.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 17 juin à 14:15 | lé kopé (#10607)

    Selon un Sage Chinois ayant vécu des siècles auparavant, Alphadolie , si on veut détruire un Pays, il est inutile de faire une guerre sanglante qui durera des années, avec des pertes de vies humaines innombrables , mais il suffit de détruire son éducation , et en quelques années cela créera des ignorants que les Dirigeants pourront manipuler à volonté pour asseoir la Dictature ,et instaurer la corruption . C’est le cas de notre peuple depuis des années , et seuls ceux qui pourront sortir du territoire National , pourront espérer donner une vie meilleure à leurs enfants . Ce n’est pas étonnant que où que vous alliez sur la planète , vous rencontrerez une communauté Malagasy , même au ...Pérou .

    • 17 juin à 14:31 | Yet another Rabe (#4812) répond à lé kopé

      Bonjour Le Kopé,

      C’est peut être à cause de la vie à Madagascar où y vivre est très difficilement supportable, qu’ est née l’ expression, "Ce n’ est pas le Pérou". 😜

      Et donc, des Malagasy ont émigré au Pérou, parce que là bas "C’ est le Pérou".

      Petite question, cette communauté Malagasy au Pérou pratique t-elle un peu la langue 😛 Malagasy ?

      Cordialement

  • 17 juin à 14:21 | Aulivier643 (#11346)

    Selon un sage Vazah que je n ai pas connu..

    Il est inutile de se référer aux « sages » d ailleurs et de nulle part..c est leur faire insulte !

    L essentiel est de constater que tous les sages malgaches qui se sont succédés depuis (?) n ont semé que corruption et délabrement.

    Gageons que la « troisième voie » soit enfin la bonne..

    Chiche ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS