Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 1er juillet 2022
Antananarivo | 23h46
 

Economie

Région Sava : Après « Indlala » et « Jaya »

La société Soavoanio doit faire face aux dégâts

mercredi 2 mai 2007 | Adrien R.

Comme annoncé, le passage des deux cyclones « Indlala » et « Jaya », respectivement le 14-15 mars et 3 avril 2007, dans la SAVA (Sambava, Antalaha, Vohémar, Andapa) n’a pas fait de cadeau pour le secteur économique de la région. A Sambava, Soavoanio enregistre de dégâts importants qui secouent le système d’exploitation et de production de cette société de plantation industrielle de coco. Pour cause de rafales de vent, 4 955 pieds de cocotiers ont été déracinés, soit l’équivalent de plus de 34 ha de plantation. Plus de 2,5 millions de noix immatures sont tombées, un nombre dont l’impact représente une perte en chiffres d’affaires de près de 500 millions ariary. Par ailleurs, l’on dénombre 999 arbres-mères déracinés au sein d’un champ semencier. Ce qui est l’équivalent d’une perte d’un potentiel de réalisation de plantation estimée à 300 ha par an. De ce fait, des travaux de réhabilitation s’imposent pour cette année d’exercice 2007.

Ar. 70 millions de résultats nets en 2006

« Cette année, il nous faut trouver de financement conséquent pour réhabiliter les séquelles constatées notamment au niveau du champ semencier, des plantations industrielles et des infrastructures d’accompagnement » annonce Tombozafy Eden, le directeur général, lequel a pris la conduite de la société Soavoanio depuis 2005. Une enveloppe de 150 millions d’ariary est nécessaire pour réhabiliter les infrastructures d’accueil et industrielles, à savoir, les logements sociaux, bâtiments administratifs, fours à coprah, huilerie… etc. A rappeler qu’en 2006, Soavoanio a réalisé une récolte de 14,6 millions de noix contre 17,3 millions récoltées en 2005. Malgré cette baisse qui est essentiellement due au vieillissement des cocotiers, la situation financière de la société s’est améliorée en 2006. « Si la société a accusé une perte à plus de Ar. 100 millions en 2005, elle a obtenu un résultat net positif à plus de Ar. 70 millions en 2006 et ce, grâce à l’appui du Conseil d’Administration », a-t-il ajouté. C’est dommage que cet élan ait été freiné par les effets d’« Indlala » et « Jaya ».

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives