Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 6 octobre 2022
Antananarivo | 17h57
 

Economie

Filière or

La redevance pourrait être augmentée à 8%

mardi 23 août | Mandimbisoa R.

Un véritable coup d’épée de Damoclès pour les opérateurs de la filière or. Les parties prenantes à la séance de consultation nationale sur la refonte de code minier malgache envisagent d’augmenter à 8% la redevance contre 2%. Cette proposition, évoquée et que le ministère des Mines et des Ressources stratégiques, envisage bien d’appliquer après consentement du gouvernement et des parlementaires, ne vont pas faciliter les tâches des opérateurs.

Avec ce nouveau taux de redevance, les droits que les opérateurs doivent payer auprès de la caisse de l’Etat s’élèveront exponentiellement. L’application du droit d’accise de 15% d’exportation, une taxe sur la quantité exportée, inscrite dans la loi de finances 2021, et appliquée à partir de cette année, est déjà un coup dur pour les opérateurs.

Avec une redevance de 2%, le coût de transformation de la poudre d’or en lingot d’un kilo s’élevait déjà à 4 millions d’ariary et avec l’application du droit d’accise de 15%, le coût à payer peut atteindre 35 millions d’ariary. A cela devrait s’ajouter le prix d’achat qui est de l’ordre de 170 000 ariary le gramme auprès des orpailleurs. Or, sur le marché, le kilo d’un lingot d’or avoisine les 200 000 millions d’ariary.

Avec autant de taxes, la filière or ne devrait plus être l’apanage de n’importe quel opérateur. Elle reste et restera la chasse gardée des gens du pouvoir, comme des opérateurs européens qui ont voulu investir dans le domaine et qui ont vu l’un de leur mouillé jusqu’au cou, dans l’affaire « Apollo 21 », en la personne de François Philippe, parce qu’il aurait voulu mettre son nez dans la filière.

L’or peut constituer un véritable levier pour l’économie de Madagascar, mais avec les restrictions diverses, les opérateurs préfèrent la voie illicite à celle légale. La suspension de l’exportation de l’or en provenance de Madagascar ne fait non plus que multiplier davantage le cas des trafics. Toutefois, l’Etat ne semble pas être en mesure de limiter les cas de trafic qui ne cesse de se multiplier dans le pays.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 23 août à 08:53 | arsonist (#10169)

    Cette augmentation de la redevance concernera-t-elle aussi
    les chefs officiels de la maffia
    qui exportent en contre-bande
    l’or gasy ?

  • 23 août à 10:29 | Albatros (#234)

    Page d’accueil de MT saisissante aujourd’hui !.

    Côte à côte deux (2) photos pour illustrer, l’une un article sur la filière Or et l’autre pour illustrer le Tourisme à Madagascar !.

    Sur la 1ère (celle de la filière Or !), on peut voir des personnages qui, manifestement, ne "roulent pas sur l’Or !.
    Sur la 2eme, au contraire, on voit des personnages qui, manifestement, ne manquent pas d’or(ange) et qui semblent venus en touristes !.

    Courage aux personnages de la 1ère photo !.

  • 23 août à 11:12 | Turping (#1235)

    Normaliser l’exportation de l’or avec les propositions annoncées qui semblent être une avancée pour le moment n’est qu’un souhait sûrement irréalisable car les trafics illicites ont encore de beau jour ....Tant que le vrai problème lié à la de corruption ne sera résolu réellement ,le reste c’est de la littérature .Les réseaux mafieux sont derrières ,et ils sont très puissants .

    • 23 août à 11:27 | Turping (#1235) répond à Turping

      "de" de trop ......lié à la corruption.

  • 25 août à 17:35 | SNUTILE (#1543)

    L’Etat malgache ignore ou sait que 50% du bénéfice revient à l’Etat.

    S’ils viennent dans le pays pour acheter l’Or, la TVA s’applique, la taxe locale aussi, et la différence entre le prix d’achat et le prix moyen en vitrine dans le pays à diviser par deux : la somme obtenue à verser à l’Etat pour redistribuer aux populations des mines d’or.

    L’Etat malgache ne voit-il pas qu’ailleurs, aucun étranger vient acheter l’or car la loi est appliquée.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS