Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 17 août 2022
Antananarivo | 10h17
 

Enseignement

Universités

La grève est apparemment partout

mardi 16 juin 2009 | Bill

Après les grèves des étudiants de l’université d’Antsiranana, c’étaient les étudiants de quatrième et cinquième année de la faculté des lettres et sciences humaines pour des raisons de bourses d’études, ensuite ce fut aux étudiants de l’université de Barikadimy Toamasina de s’insurger contre les conditions dans lesquelles ils vivent. Puis ce jeudi 11 juin 2009, ce furent les étudiants de l’université de Maninday Toliara. Et puis ce 15 juin 2009 de nouveau à l’université d’Antananarivo, où des étudiants du département professionnalisant de Sociologie d’Antananarivo ont observé la grève.

Bref, tout un mouvement de grève qui ne peut laisser le ministre de la Haute autorité de transition (HAT) en charge de l’Enseignement supérieur indifférent. Les revendications tournent généralement autour des conditions de vie et d’études des étudiants. Et, comme d’habitude, des revendications relatives à des retards accusés dans le paiement des bourses d’études ou à la cessation des allocations à certains étudiants d’un certain niveau d’études.

Ces grèves éclatent généralement dans les campus où les cités universitaires ne sont plus en mesure d’héberger un effectif pléthorique de pensionnaires. Jeudi 11 juin dernier, les étudiants de université de Maninday sont sortis du campus. Ils ont dressé des barrages sur la route nationale 7, à quelques kilomètres de la ville de Toliara. Ils ont même tenté une marche sur la ville pour manifester leur mécontentement. La cité universitaire est destinée à héberger 1000 étudiants mais ils sont 3000 à s’y entasser.

De plus, ils subissent les caprices de la JIRAMA avec ses coupures non seulement intempestives mais de longue durée.

En fait, ces problèmes ne sont pas nouveaux. Le précédent régime a essayé de les résoudre, notamment la surpopulation en instaurant la fermeture des cités en période de vacances et en imposant des critères plus rigoureux dans l’affectation des chambres. Par ailleurs, les autorités gouvernementales ont commencé à construire de nouvelles habitations à l’intention des étudiants.

À notre avis, si les mouvements de grève se succèdent aujourd’hui, c’est pour faire pression et pour dire aux autorités qui promettent des changements rapides à la vitesse TGV, qu’il ne faut pas les oublier. Par contre d’autres voient dans ces grèves à la chaîne, une manœuvre de déstabilisation politique contre le pouvoir de transition.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 16 juin 2009 à 07:35 | Beloha (#326)

    Manœuvre de déstabilisation, dites-vous ?

    A quoi bon, ce régime HAT/TGV se déstabilise tout seul sans l’aide de personne. Ce n’est à mon avis que des vues d’esprit paranoïaque. Affirmer que tous ces mouvements sociaux, estudiantins, corporatifs sont des manœuvres de déstabilisation leur donnerait un alibi supplémentaire pour une répression au nom de la préservation de la sécurité intérieure ! Fadaises !!

    La vérité, c’est que cette HAT est un régime impopulaire malgré les encensements officiels. Et que chaque corps ou entité, faute de pouvoir exprimer leur refus ouvert à ce régime sous peine d’emprisonnement ou de répression, et ne voulant être taxés politiquement, déguisent leur mouvement derrière des revendications syndicales, statutaires, sociales ou autres...

    D’ailleurs, puisque les contestations sont devenues monnaie courante (le bon exemple vient d’en haut, n’est-ce pas ? Qui a lancé le mot d’ordre "ho an’ny demokrasia sy fahafahana" ?) , tout le monde s’en donne à cœur joie.

    Bref, l’arroseur arrosé.

    Et si jamais (ce dont j’en doute sincèrement), ce sont VRAIMENT des manœuvres de déstabilisation de la part des légalistes, TIM ou Ravalo, donc avouez chers membres de la HAT qu’ils sont vraiment forts, hein ? Des mouvements que vous n’avez jamais réussi à enclencher sans menaces et intimidations, ou encore par des moyens sonnants et trébuchants.

    A vous d’en tirer des conclusions, chers membres de HAT ! Assumez maintenant. Vous ne récoltez que ce que vous avez semé...

    Le comble, c’est que vous n’êtes même pas conscients dans quel gouffre vous menez le pays. Jusqu’à quand vous allez encore cherchez des subterfuges et des faux-fuyants comme quoi vous n’êtes en rien responsables de cette situation ?

    C’est toujours la faute aux autres, bien sûr !

  • 16 juin 2009 à 08:46 | NOFY (#2225)

    ANTSOY NDRAY RAJOELINA AMAHA AZY.IO MANKO NO TENA SPECIALITE NY.

  • 16 juin 2009 à 09:24 | Tsitapenambava (#1757)

    Izay no vokatry atao hoe "populisme". Isaky izay mihetsika dia atao fitaovana foana ny hoe "hetahetam-bahoaka", "feom-bahoaka", "safidim-bahoaka", "...mbahoaka" sns. Nampanantenaina ny vahoaka teo an-kianja sy teny an-dalambe daholo izao zavatra rehetra izao fa tsy misy intsony ny fijerena ny laharam-pahamehana sy ny ho enti-manana. Ny iafaràny dia izao kenda izao. Takian’ny olona daholo ny zavatra nampanantenana azy ary zony izany satria ianao no te hitabataba fa omenao izao sy izao izy rehefa azonao ny fahefana.

    Ny marina dia tsy mahavita mamaha olana no sady tsy manam-bola io fahefana io fa resabe no betsaka hoe misy izao miliara ao @ trésor e ! fampandriana adrisa ireny fa ny toekarem-pirenena mihintsy izao no mihisatra mba tsy hilazana hoe tsy mandeha.

    Ny toro-hevitro anareo manao grève ireo dia ny miova lalana dieny izao fa tetezana mitsingilahila io napetraky ny TGV io ka sao ho very eo ianareo. Teny atsipy ho an’ny manam-panahy io.

  • 16 juin 2009 à 10:57 | arilanto (#2250)

    Etant donné que ce cher TGV semble être prêt à tout pour rallier les gens à sa cause, il promet tout et n’importe quoi. Normal après qu’il y ait des grèves dans tous les sens. Ce que je crains, c’est que le prochain élu devra tenir ses promesses à sa place !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS