Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 11 août 2022
Antananarivo | 08h44
 

Sport

Football • Dissolution de la FMF

L’épilogue prendra fin...

lundi 17 mars 2008 | Alphonse M., Rata

C’est ce jour que se décidera l’avenir du football malgache dans le giron international. L’ultimatum de la Fifa à la partie malgache pour revenir sur sa décision de dissoudre la FMF expire effectivement aujourd’hui à 19 heures, heure locale. Si le ministère des Sports choisit de camper sur sa position initiale en maintenant la dissolution de la fédération nationale, la Fifa, sans l’ombre d’un doute, isolera la Grande île de la scène internationale. Et vu que Madagascar, ou plus précisément le ministère de tutelle, est considéré comme un récidiviste notoire, la Fifa sera cette fois-ci intransigeante. L’article 14 des statuts de la communauté internationale du ballon rond est sans équivoque sur ce point : « la suspension entraine la perte automatique des prérogatives liées au statut membre. Il est interdit aux autres membres d’entretenir des relations sur le plan sportif avec un membre suspendu. La commission de discipline peut infliger d’autres sanctions ». Un point que le Secrétaire Général de la Fifa a rappelé dans sa missive adressée à son homologue malgache, suite à la violation des autorités malgaches de l’article 17 stipulant, entre autres, que « les organes des membres ne peuvent être désignés que par voie d’élection ou de nomination interne.... ». De ces articles mentionnés, il est indéniable que Madagascar court un grand risque. Adieu aux rencontres internationales amicales et officielles, aux aides de la Fifa et bien d’autres dont le football malgache a benéficié durant presque un demi-siècle. Pire, une fois la sanction tombée, les joueurs malgaches peuvent se libérer pour d’autres cieux, même sans l’aval de leur club respectif qui ne peut exiger quoi que ce soit en contrepartie. Une grosse perte pour les clubs malgaches qui vont vivre « de facto » sous les lois de la jungle où aucune protection internationale ne leur sera plus octroyée.

Jalouse de son indépendance vis-à-vis des autorités politiques brésiliennes, françaises, comoriennes, malgaches..., la Fifa définit les limites à ne jamais franchir. Les 208 nations membres de la Fifa, pauvres ou riches, ont en commun la faculté de suivre ou non ses directives et assument les décisions prises.

Sans aller jusqu’à mentionner le mot « apocalypse », le football malgache en général et l’Etat en particulier, risque de ne pas sortir vainqueur de ce bras de fer au détriment de bon nombre de générations. En effet, tout le monde connaît le début d’une période de suspension mais personne n’est en mesure de deviner sa fin. A bon entendeur salut !

===========================
- « Le football malgache est en danger »

En attendant le verdict du bureau exécutif de la FIFA, après l’expiration de son ultimatum cet après-midi, des présidents de la ligue de football montent au créneau. 16 des 22 ligues malgaches ont signé un communiqué condamnant fermement la décision du ministre des Sports Patrick Ramiaramanana de dissoudre la Fédération Malagasy de Football. « Le football malgache est en danger devant cette intransigeance du ministère de quitter la FIFA », ont-ils averti. Et ces responsables régionaux de football de reconnaître les efforts déployés par le comité exécutif de la FMF en vue de promouvoir le ballon rond dans la Grande Ile. Les résultats obtenus par les équipes nationales U-17 et U-20 sont encourageants, pour la relève. Les Barea, lors du tournoi triangulaire à Maurice dans le cadre des festivités de la célébration du quarantième anniversaire de son indépendance, ont enregistré des résultats satisfaisants.

Par ailleurs, l’équipe du président Amad Ahmad a mis en place des infrastructures sportives permettant de rehausser le niveau du football malgache, selon les signataires du communiqué. A citer entre autres le Centre technique national de Carion (Manjakandriana) et le stade municipal de Mahajanga. A preuve, l’actuel comité exécutif de la FMF a obtenu son quitus lors de l’assemblée générale à Antsirabe, au mois de février dernier. 15 des 21 ligues présentes ont donné leur feu vert à la politique de l’actuelle équipe dirigeante de la FMF.

Ces efforts de la FMF sont désormais torpillés par le ministère de tutelle, ont martelé les présidents de ligue. Visiblement, les premiers responsables de ligue de foot-ball dans les régions n’ont pas caché leur crainte face à cette décision du ministre des Sports. L’avenir du football malgache reste incertain. A cet effet, ils invitent le ministère à faire marche arrière pour le bien du ballon rond. Une décision très sage, ont-ils conclu.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS