Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 26 novembre 2022
Antananarivo | 14h02
 

Editorial

Godillots et godille

mardi 9 août 2011 | Patrick A.

Les institutions actuelles tournent en rond. L’on ne peut utiliser une autre expression, en constatant que le gouvernement avait initialement proposé un projet de loi sur l’organisation des élections territoriales qui prévoyait une seule urne pour élire à la fois les maires et les chefs de régions. Le même gouvernement s’est retrouvé fort embarrassé lorsqu’on lui fit remarquer qu’une telle disposition violerait grossièrement la Constitution qu’il avait lui même poussée à adopter quelques mois plus tôt. Car ladite Constitution stipule bel et bien que maires, conseils communaux, chefs de Région et conseils régionaux sont respectivement élus au suffrage universel direct.

Quant aux parlementaires de la Transition qui avaient marqué leur peu d’enthousiasme pour discuter de ce texte, ils n’auront pas pour autant retiré grand crédit de leur attitude, puisqu’ils votèrent avec précipitation le texte proposé dès que le gouvernement fit passer une consigne en ce sens. Voilà une situation qui apportera du grain à moudre à ceux qui ne voient dans le Conseil supérieur de la transition (CST) et le Congrès de la transition (CT) que des assemblées godillot [1]. Et l’on en arrive même à se demander si et comment la Haute cour constitutionnelle aurait manifesté son désaccord face à un tel texte inconstitutionnel. Aurait-on eu droit en prime aux frétillements de moustache de Norbert Lala Ratsirahonana, expliquant avec gourmandise sur les écrans de télévision que tout cela relevait de la sagesse particulière du peuple malgache ?

Cet enième épisode démontre à nouveau l’incapacité de l’essentiel de notre actuelle classe politique à défendre de manière un tant soit peu structurée une opinion qui ne soit pas celle du chef. Lorsque ce dernier fait preuve d’impulsivité, c’est l’ensemble du navire qui se met à tanguer. Cela fait maintenant près de trois ans que le bateau Madagascar est ainsi à la dérive, et ce n’est pas parce qu’un des protagonistes actuels est amiral que l’on osera davantage lui accorder confiance.

Godillots et godilles [2] servent en principe à avancer. Mais ils s’avèrent fort peu efficaces lorsqu’ils amènent à bêtement tourner en rond.

Notes

[1Godillot. XIXe siècle. Du nom d’Alexis Godillot, fabricant de brodequins militaires. Chaussure militaire à tige courte, en usage dans l’infanterie jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Par métonymie, se dit ironiquement d’une personne qui suit les consignes sans discuter.

Assemblée godillot : se réfère à l’Assemblée nationale française élue après la Grande guerre de 1914-1918, très majoritairement composée d’anciens combattants très peu enclins à contester le gouvernement en place.

[2Godille : aviron à la fois propulsif et directionnel placé à l’arrière d’une embarcation.

21 commentaires

Vos commentaires

  • 9 août 2011 à 09:35 | elena (#3066)

    Et à quand le parlement "croupion" ?Un peu d’épuration soulagerait notre porte monnaie et réduirait le nombre d’inutiles.

    Nous nageons dans la médiocrité et pour un bon bout de temps encore.
    Et quand je dis médiocrité,c’est plutôt du tout à l’égout.

    • 9 août 2011 à 10:16 | hrrys (#5836) répond à elena

      Voilà le retour au boite aux lettres

  • 9 août 2011 à 09:47 | Parole (#2602)

    Il est temps de prendre des vacances. De toutes façons, il ne se passera rien en ce moi d’août paresseux et à bout d’idées...

  • 9 août 2011 à 10:14 | râleur (#3702)

    C’est net, clair et concis !

    Patrick est bien gentil par ses mots.

    En langage plus vulgaire et direct, il voudrait dire : les dirigeants de la HAT, les guignols de la Présidence en premier, et les assemblés bidon font honte à la Nation toute entière.

  • 9 août 2011 à 10:25 | Jipo (#4988)

    Da Fily li gagne faire 1 escale / creux de confiance aster ?

    • 9 août 2011 à 11:30 | da fily (#2745) répond à Jipo

      a koz aou i voit un’afer’ li amèn la konfians ou ? Zot tout ke nou ni voi-là, sa un tas makro band’bézer-paquet selement ! Me disais bien que vous n’étiez pas si étranger des "choses malagasys", n’en déplaise aux bourriques à oeillères et suffisants de la malgachitude !

      Oui, la crise n’est pas seulement confiance Jipo, le mal est profond, les entrailles de ce peuple doivent passer par un puissant laxatif pour évacuer le miasme et l’amibe qui polluent jusqu’au neurones. Les échanges d’hier sur le bien-fondé d’une dictature m’ont quelque peu bousculé, dérangé car s’il m’arrivait de penser à un pouvoir fort (c’est assez générique de le dire comme tel) pour redresser la barre, il nous faut aussi des institutions fortes et par extension un dirigeant fort, difficile d’en déceler la discipline et la volonté dans le peuple malagasy d’aujourd’hui. C’est le cas bien sûr dans celui d’un redressement draconien, aux remèdes de cheval, mais les dérives seront inévitablement à l’échelle, et caresser l’utopie bien légitime de dirigeants exemplaires pour tenir le cap perdure et laisse amer.

      Et le mauvais exemple d’une dictature naissante est là sous nos yeux, claironnant sa "légitimité" en faisant piaffer d’impatience ses cerbères et autres nervis, mercenaires du bon côté de la crosse. Ce pouvoir cumule le mauvais et la brutalité, l’absence de véritable structure intrinsèque ayant laissé place à une administration polyforme changeante a engendré de succéssifs télescopages de compétences, c’est le chaos et la confusion. La multiplicité de ces "machins" a engendré une vassalité dont les courtisans veulent tous se prévaloir de légalité, les exemples au sein de l’armée sont frappants.

    • 9 août 2011 à 19:32 | Jipo (#4988) répond à da fily

      Miss understanding , je ne vois pas du tout comment cette crise peut ou pourrait amener la confiance , la reference de dictature n ’ étant qu ’une mauvaise plaisanterie , dictature et crise / l ’ ile rouge : basta ./ comme pourrait dire certain .
      Raison pour laquelle nous avions eu des échanges ( instructifs je dois avouer ,avec celui qui plie mais ne rompt pas ) mais contre cet excès de patriotisme que je pensais ne pouvoir que dériver , vers une forme de" Djihadisme " , que certains se sont empressés d ’ interpréter de travers .
      Et va pour le" pouvoir fort ", depuis l ’ indépendance , il va finir par se faire appeler : désiré ,puisque souhaité ne suffit plus ,depuis tout ce temps .
      Ce pendant je pense sans pour autant l ’ être , bien au contraire : qu ’un régime à la Mao , ne serait pas pire que ce que Madagascar vit depuis l ’ Indépendance , revu et corrigé , dépoussiéré et remodelé pour l ’ adapter à notre époque , bien sur , je reste cependant comme vous devant la question fatale : Qui ?

    • 9 août 2011 à 23:07 | Jipo (#4988) répond à da fily

      "Creux de confiance " est le titre de l’ article de Patrick , oté.
      Je voulais vous inviter à y repasser, suite à votre intervention de 8 h 47 , ce matin O9-08 dans " nous n ’irions plus au bois " .et échange avec rassoulou d ’ hier , le 08, sur lequel vous aviez " posté ".
      A zot question ci - dessus , ne peux qu’espérer , réponse ci-dessous : li éclair 1 ti gazon zot lesprit / comment mi gagne penser .Tantot nous retrouve .

  • 9 août 2011 à 10:37 | ASSISE (#1505)

    Tsy naleo ve notohizana ihany ny "MINOA FOTSINY IHANY"

    Izao anie dia terena (tery vay manta) fotsiny. Izay tenenin’ny avy any ambony dia lany (tsanga-tanana) ny vahoaka "CT" sy "CST".

    Lany andro

    • 9 août 2011 à 10:46 | hrrys (#5836) répond à ASSISE

      Tout cela est due par l’absence de débat démocratique au sein de ce parlement
      Les "nommés" se sentent comme un simple exécutant et non un représentant du peuple .Ils sont redevable à Andry Rajoelina .Ils n’ont aucun compte à rendre qu’ à Rajoelina. Mais cela pourrait s’avérer utile au bon fonctionnement de la transition pour ses affaires courantes

    • 9 août 2011 à 11:11 | ASSISE (#1505) répond à ASSISE

      Sa tsy "MINOA FOTSINY IHANY" mahery vaika kokoa izao misy ankehitriny izao ?

  • 9 août 2011 à 10:46 | da fily (#2745)

    C’en est devenu euphémisme, les perles s’enfilent les unes derrière les autres, les commenter deviennent gravement courant.

    Entre "l’exceptionnalité" brandie systématiquement par notre druide ratsirahonanien de plus en plus inspiré, des institutions qui n’en sont plus (les plantations de bananes n’en ont cure !), triturées par d’innommables blaireaux jemenfoutistes et des cervelles-kalachnikov qui se prennent pour le gratin, nous pataugeons dans la mangeoire...la boue et le foin, c’est vous dire l’ambiance du marigot, y a intérêt a avoir une santé de fer.

    C’est se prendre les pieds dans le tapis quand on pagaie avec des godillots (c’est vrai, qu’est-ce qu’ils brassent comme vent) et marche avec des godilles (à reculons certains iraient plus vite), d’autres diront marcher sur la tête ou courir vers le mur, tout un tas d’incohérences et de travers assumés comme "extraordinaires" au pays des lémurs fous.

    • 9 août 2011 à 18:20 | Jipo (#4988) répond à da fily

      Les Dieux étant tombés / la tête, il est normal qu ’ ils aient traversé le Mozambic .

  • 9 août 2011 à 11:31 | kakilay (#2022)

    "Cet enième épisode démontre à nouveau l’incapacité de l’essentiel de notre actuelle classe politique à défendre de manière un tant soit peu structurée une opinion qui ne soit pas celle du chef."

    Ce qui est incompréhensible, c’est que des personnes ( pour éviter toute ambiguïté si on utilisait le mot "personnalités"), dans le lot, prétendent se présenter à la magistrature suprême.

    Etre à la traîne du petit, taire ses valeurs ( étonnant quand même le silence, qui a suivi l’arrestation musclée et torture de Ambroise, de la part de ces futurs candidats) : il a fallu que ce soit un châtaigner qui ouvre sa gueule. Sans oublier le fait de la TVM et la RNM qui leur sont interdits : encore silence. Et j’en passe...

    A quoi sert les partis politiques et les hommes politiques ?

    Comment voulez-vous que la population ne puisse pas penser que : " Voky izy... de natory ! ).

    Et ce sont les mêmes qui vont nous raconter que c’est la faute à "une personne". N’oublions pas que l’expression date de Ratsiraka.

    Donc au jour d’aujourd’hui, la hat n’est responsable de rien, les partis politiques godillots... non plus :

    il n’y a que Ra8... qui soit responsable de tout aux yeux de certains : suivez mon regard !!!

    Mettre en place une transition neutre ( traduction : des forces politiques qui comptent ) est de l’ordre de l’impossible. Toujours à commenter des solutions qui n’en sont point... pour faire illusion :

    sarin’ady no be dia be...

    Quand un des chefs de parti godillots, si jamais cela arrive..., serait élu il va encore demander la permission au petit pour l’ouvrir ?

    Vous voulez devenir une personnalité de la vie publique, et vous nous démontrez chaque jour qui passe qu’en terme de personnalité, vous n’en avez point...

    Et c’est encore la faute à Ra8 ?

    • 9 août 2011 à 12:01 | hrrys (#5836) répond à kakilay

      Le dysfonctionnement d’un régime est la faute de tout le monde .Nous avons passer d’un régime constitutionnel à un régime transitoire de "fait".Pourquoi
      de fait ? Parce que l’effectivité du pouvoir est déjà acquise , seulement la consolidation (ou si vous voulez la validation ) de ce pouvoir en droit (reconnaissance internationale) est (et sera )toujours sujet à caution.
      Je ne blâme ni les militants de Rajoelina ni ceux de R8.La transition est là ,
      le problème est institutionnel

    • 9 août 2011 à 13:00 | FIPOZ (#2162) répond à hrrys

      Hrrys,

      Logiquement une période de Transition c’est comme une période de convalescence, et qui dit convalescence dit malade en cours de rétablissement. Autrement dit, cela ne doit pas durer mais si la pathologie perdure c’est que l’issue ne peut être que fatale, rien ne sert de faire de l’acharnement.

      C’est peut-être une image un peu bête mais qui veut dire tout simplement que cela a assez duré et que l’organisme du grand corps malade est épuisé. Conclusion : voir autre chose. De mon propre avis je miserai sur Raymond Ranjeva en tant que personne, guidé par un Grand Sage : Albert Zafy. C’est sans doute un peu trop simple et même déjà évoqué mainte fois. Bof ! sinon qui d’autres ? Le monde est en pleine transformation, et on dit toujours que Madagascar a des atouts et il y a tellement de choses à remettre en ordre. Il faut réellement une force politique et engager des intérêts vitaux pour la population minée par la pauvreté et qui mérite d’être soutenue avec une efficacité publique dans tous les secteurs.

    • 9 août 2011 à 13:11 | kakilay (#2022) répond à hrrys

      S’il n’est pas culturel...

      Car je persiste à dire qu’une manière de voir le monde en général et Madagasikara en particulier, a vu le jour sur la place du 13 Mai récemment...

      Ce patriotisme d’un genre nouveau ne trouve rien à dire quant aux problèmes des bois de rose.

      Cette culture nouvelle voit dans les gesticulations de la france, de total et de l’oif...
      l’Amour séculaire de maman-chérie...

      Et j’en passe !

      Car comment comprendre qu’une certaine frange de la population...
      ait pu accepter les mascarades des teny ifampierana et je ne sais quoi...
      que l’assertion " 400 partis politiques ont signé la feuille de route" soit une assertion sérieuse pour "bâtir" ( ho an’ny Fanovàna) un Madagascar nouveau ?

      Quand vous commencez à émettre un argument débile, et que tout le monde y voit une "idée lumineuse" :
      vous vous demandez à qui des deux,
      l’émetteur ou le récepteur,
      manque une case ?

      Si ce ne sont les deux...

      On nous bassine maintenant que la liste électorale est la plus parfaite depuis que ce pays ait retrouvé l’indépendance.
      Bien sûr, non validé par un organe indépendant, sauf la CENI, dont dés sa constitution, son indépendance laisse à désirer.

      Et c’est cette CENI qui est juge et partie...

      On ne va pas ici refaire l’histoire des karnepokotany, puisque face aux critiques on parle maintenant de jugement supplétif. C’est pour dire que "l’idée n’était pas aussi lumineuse" qu’on l’avait prétendu.

      Et c’est un ancien bâtonnier qui préside ce prétendu CENI.

      Et on continue... comme si de rien n’était.

      Et soyons clairs :
      ce ne sont pas les solutions qui manquent... mais ces solutions ne conviennent pas à ceux dont le seul souci est de garder ce pouvoir mal acquis.
      Et quand des solutions conviennent (genre karnepokotany) à ce pouvoir de fait, tout est possible.

      Dit autrement : les décisions ne seront prises que si les solutions favorisent... ceux qui sont au pouvoir.

      Et c’est pour cela que nous demandons une transition neutre.

      Sinon, nous sommes en train d’écrire
      la chronique d’un viol électoral annoncé...

      Qui VEUT être dupe ?

  • 9 août 2011 à 12:06 | niry (#210)

    "Cela fait maintenant près de trois ans que le bateau Madagascar est ainsi à la dérive (..)"

    Il fallait le dire et le redire. Merci Patrick.

  • 9 août 2011 à 15:38 | diego (#531)

    Bonjour,

    Les Institutions actuelles tournent en rond ?

    Il y a eu un coup d’état et de surcroît ses hauteurs n‘ont jamais été reconnus, de quelles Institutions parlons-nous dans ce cas ? Les pays a à faire avec des putschistes, Usurpateurs des fonctions, pourrions-nous sérieusement dire et osons affirmer dans ce cas que notre pays est gouverné depuis plus de deux ans ?

    Autrement dit, croyons-nous encore qu’un état existe à Madagascar ? Précisément, les Institutions sont la colonne vertébrale et les piliers d’un état indépendant, la CONSITUTION ses yeux et cervelle. Depuis 2009, on s’assoie sur notre Constitution et nos Institutions sont inexistantes, notre état est non reconnu depuis plus de 2 ans, une première pour notre Grande Ile.

    Un coup d’état un crime abject. Il faut le refuser, le dénoncer. Pour diriger un pays, même pauvre comme notre pauvre MADAGASCAR, il faut avoir été élu par son peuple. Ceux qui s’imposent à la tête de notre pays n’ont aucun droit de décider quoi que ce soit qui engagerait l’avenir de nos enfants et petits enfants.

    Notre CONSTITUTION est en berne, on s’assoie dessus, nos INSTITUTIONS sont inexistantes ; peut-on parler des parlementaires dans un tel pays ?

    Depuis 2009, Madagascar est devenu un pays isolé. Certains politiciens croient, SANS RIRE, qu’ils sont députés et président de la République sans avoir été élu par le peuple…...

    On n’analyse pas les comportements des telles personnes, on les dénonce.

    On a dénoncé et continue à dénoncer les comportements des anciens dirigeants alors même qu’ils ne sont plus aux affaires ; dénonçons bien avec vigueur les comportements des actuels putschistes.

    Que la crise se termine et vite pour que Madagascar retrouve de nouveau parmi la grande famille auquelle il a toujours fait parti :

    - La Communauté Internationale.

    • 9 août 2011 à 19:49 | Jipo (#4988) répond à diego

      Diego bonsoir , merci pour la blague belge, si ça continue vous allez lui faire de l’ ombre ;quant aux " zoteurs " ils ne méritent pas le " h " tellement ils sont proches du plancher des vaches et de " befotaka ", pour ne pas dire à raz des pâquerettes ...

    • 9 août 2011 à 20:02 | diego (#531) répond à Jipo

      Hé Jipo,

      Bonsoir, j’espère que vous allez bien.

      Vous savez, Madagascar est en état de survie permenant depuis son independance, mais depuis 2009, on est au fond dutrou....

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS