Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 26 novembre 2022
Antananarivo | 14h02
 

Editorial

Diplomatie et pragmatisme

lundi 27 juin 2011 | Patrick A.

51 ans après la proclamation de son indépendance, Madagascar en est encore à être obligé de compter les ambassadeurs présents à ses célébrations officielles. Sur ce point, notre pays se retrouve de fait dans le même sort que la République arabe sahraouie démocratique ou la Palestine, alors que contrairement à Madagascar, ces deux derniers pays ne sont pas reconnus par l’ONU [1].

Cette présentation pourra paraître un peu schématique aux yeux des diplomates, pour qui il est nécessaire de bien distinguer entre reconnaissance des États et reconnaissance des gouvernements, et ce même si d’un point de vue pratique, la distinction ne saute pas aux yeux. Toujours est-il que c’est la quatrième fois dans l’histoire de Madagascar que l’on est amené, un 26 juin, à procéder à l’exercice de comptage d’ambassadeurs, et que cela commence à faire beaucoup.

Il y eut deux surprises diplomatiques hier : l’une déjà pressentie, la présence à Mahamasina du Dr Leonardo Simão, émissaire de la SADC. L’autre surprise était un peu plus inattendue : la présence également à Mahamasina de l’ambassadeur d’Afrique du Sud, Mokgheti Monaisa. Voilà une manière de dire que si écart il y avait entre mozambicains et sud-africains dans le traitement du cas malgache, il ne pouvait pas dépasser l’épaisseur d’un papier à cigarettes.

La SADC s’en tient donc stricto sensu à sa décision de Sandton : validation de la Feuille de route, avec les éclaircissements jugés nécessaires, mais sans remise en cause en profondeur. On peut alors regretter que dans ce contexte de fête nationale, qui aurait permis à Madagascar de reprendre un peu de hauteur et de se replâtrer un tant soit peu, Andry Rajoelina ait jugé bon de retomber dans la politique politicienne en rajoutant une petite phrase à la suite de l’annonce des traditionnelles mesures de grâce : « Tsy afaka omentsika famelan-keloka mihintsy, na androany na rahampitso, ny famonoan’olona, Tompokolahy sy Tompokovavy [2] ». Même si l’argument mis en avant pouvait être défendable, le moment choisi pour l’énoncer était tout simplement particulièrement malvenu.

Andry Rajoelina semble oublier que si les gouvernants passent, la Nation demeure. C’est pour cette raison que l’absence de la France aux célébrations du 26 juin avait été mal perçue par l’opinion publique nationale en 2002. Car même parmi ceux qui étaient persuadés que Marc Ravalomanana n’avait pas été élu dès le premier tour, nombreux étaient ceux qui estimaient que la situation avait largement évolué et que les amis de Madagascar devaient savoir faire preuve de pragmatisme.

Bon gré, mal gré, l’Afrique du Sud a fait montre d’un tel pragmatisme hier, en espérant sans doute qu’un tel état d’esprit se propage à la classe politique malgache. Et là, il y a clairement encore beaucoup de travail à poursuivre.

Notes

[1La RASD est cependant reconnue par l’Union Africaine, et l’Autorité palestinienne entretient des relations au niveau des Ambassadeurs avec une centaine de pays.

[2« Mesdames et Messieurs, nous ne pouvons en aucun cas accorder d’amnistie, aujourd’hui ou demain, pour les crimes de sang ».

33 commentaires

Vos commentaires

  • 27 juin 2011 à 08:15 | râleur (#3702)

    Eh bien oui Patrick,

    Rajoelina est poussé à la faute et au jusqu’au boutisme, depuis le début, par son entourage qui ne veut pas entendre parler n transition et des élections avec la participation tout le monde.

    Cet entourage y perdrait trop. Le problème c’est que Rajoelina ne peut s’en défaire, sauf à y laisser aussi des plumes, beaucoup de plumes.

    Un forumiste a écrit un jour qu’il finirait en marcel devant les caméras, comme Gbagbo, un autre jusqu’au boutiste !

  • 27 juin 2011 à 08:23 | Litakely1 (#5700)

    Hita soritra omaly 26 Jona ny fahendren’ny filoha Andry Rajolena nanoloana ny vahoaka malaagsy sy nireo masoivoho vahiny.Tsy azo ekena ny famotsorankeloka ireo izay nahavanondoza toy ny famonoana feno habibiana tamin’ny 7 Febroary.

    • 27 juin 2011 à 09:05 | Raguy (#4141) répond à Litakely1

      Arendrina taratasy o ! fay ! fay ! fay ! i rajoelina no tiana tenenina @ zay ! ny la cle any aminay ! bye ! bye ! bye !

  • 27 juin 2011 à 08:37 | vorondolo (#4135)

    Le Président de l’Afrique du sud ZUMA est obligé de demander à Ravalomanana de partir ailleurs car l’opposition sud africaine n’accepte pas de garder sur son sol ce dictateur malgache vomi par son peuple qu’il a appauvri pendant 8 ans . Comme Zuma risque de ne pas être réélu en 2012 à cause de la présence de Ravalomanana , ce dernier est depuis vendredi au Swaziland pour demander à y s’exiler. Comme le retour de Ravalomanana "sans condition" exigé par Zuma et Kabila à Madagascar ne pourra pas se réaliser, espérons que le peuple de swaziland acceptera notre ex-président, sinon à défaut il s’exilerait chez Kabila !!!

    • 27 juin 2011 à 09:08 | Raguy (#4141) répond à vorondolo

      Le orona o....tandremo.

    • 27 juin 2011 à 09:45 | râleur (#3702) répond à vorondolo

      ’’’’Comme Zuma risque de ne pas être réélu en 2012 à cause de la présence de Ravalomanana , ce dernier est depuis vendredi au Swaziland pour demander à y s’exiler’’

      Les élections sud af dépendent donc de Ravalo !

      C’est hilarant car il suffit d’aller un peu partout pour s’apercevoir que 99,9% des sud af ne savent pas qui c’est et que 80% ne savent pas où est Madagascar !

      A mon avis,le changement climatique aussi dépend de lui. C’est donner trop de poids à cc Mr quand mm !

      mdr

    • 27 juin 2011 à 09:54 | da fily (#2745) répond à vorondolo

      Hibou, pouvez-vous citer par pure courtoisie de prime abord, et par justice ensuite, la source qui ferait état de ce non-renouvellement EVENTUEL, de Zuma en cas de la présence de Ravalomanana sur le territoire sud-africain ?

      Et si c’était le cas, ce serait bien le jeu d’une quelconque opposition pour étoffer son argumentation. C’est on ne peut plus normal. Ou je vous devance, et vais vous faire dire que c’est la raison pour laquelle Zuma veut absolument le retour au pays de Ravalomanana, car il avec lui il met en péril sa réelection ? Non ? Oui ?

    • 27 juin 2011 à 11:28 | ZOZORO (#5338) répond à da fily

      Da fil"Y"

      Juste un grand merci pour le poste de vendredi.

      Für das reich ! vous avez raison

      Pour la replique DIPLOMAT et SCOT ;

      - Il ne faut pas avoir peur de se salir quand on veut vraiment nettoyer ! Il ne s’agit pas de reproduire l’HOLOCAUSTE mais quand nos dirigeants s’appuient sur ses indo-pakistanais et se mettent à dos la CI, là je me permet d’être sceptique (les avions privés de sipromad et l’affaire du 17/03).

      Et effectivement, si vous croyez qu’on ne connais rien sur l’histoire, et qu’on est des bon à rien (ne jouons pas sur les mots).

      - "Les juifs, que Hitler situe au dernier échelon de l’échelle raciale, constituent une menace particulièrement dangereuse, car, peuple sans terre, ils parasitent les peuples « sains » afin de les détruire ou de les conquérir en affaiblissant leur "valeur raciale". Pour ce faire, ils recourent aux poisons que sont la démocratie, l’internationalisme, le marxisme et le pacifisme.

      N’EST-IL PAS DANS NOTRE CAS ?

      Les juifs aux derniers échelons chers messieurs et pas nous "les africains de m.erde" comme vous dite.

      Soyez conscients, les malgaches, ni moi ni poiyut ne sont pas vos ennemis. La FRANCE et les ahmeds le sont. Nous sommes tous pour un madagascar vraiment souverain !

      Et pour RAKOTOPITAZANA. J’aime bien votre terme "mamadous".

      Allez, à plus les génies dont le pays est dans l’impasse à cause de l’inertie géniale et "pacifique (voir plus haut) de votre part.

      LE BON A RYEN.

    • 27 juin 2011 à 14:21 | DIPLOMAT (#846) répond à ZOZORO

      Zozoro,

      Vous pouvez absolument être intransigeant contre la corruption, et la malversation.
      Pour ce point, naturellement je vous rejoins.
      Là où nos points de vue sont absolument aux antipodes , c’est que vous désignez sans distinction aucune, les indo-pakistanais, et d’une manière générale, la France a l’origine des maux de Madagascar.

      Oui, et encore oui, il faut agir d’une manière vigoureuse, et sévère vis à vIs de ceux qui utilsent un système mafieux pour diriger un pays.

      Mais delà à faire l’apologie d’Hitler, avec toute les souffrances que celà avait entrainé, celà relève soit de la provocation de l’inconscience.

      Il n’y a aucune justification à une guerre mondiale, de même qu’il n’y a aucune justification à inciter les uns contre les autres.
      Vous n’en mesurez absolument pas les consèquences.

      Appeler à l’extermination d’un peuple, ou d’une ethnie, quelqu’ils soient est blamable.

      Contentons nous de rappeler nos idéaux. Battons nous pour celà avec force et légalité. C’est d’ailleurs Dieux merci, de cette manière, que les Alliées ont battu les Dictatures.

      Prenons exemples, et les démocraties l’emportent toujours, tôt ou tard.

      Mais ne prenons pas référence, aux assassins SS, qui s’en étaient toujours pris à plus faibleS qu’eux pour tenter de conquérir le monde. D’ailleurs, dés qu’ils sont tombés sur des forces égales, et sans tricher, ils n’ont jamais pu s’imposer...

    • 27 juin 2011 à 15:52 | ZOZORO (#5338) répond à DIPLOMAT

      Et pour rappel cher DIPLOMAT, j’ai cité expressément deux noms de l’empire capone locale.

      Vous , vous vous souciez d’eux, vous vous disputez avec moi pour des mafieux qui n’en ont rien à ertuof de vous et du genre malgache. Et pour preuve....

      Origine des maux.... non, peut être pas. Mais catalyseur... ils le sont et pas qu’un peu.

      L’aveugle et monja jaona étaient ensemble pour leur OPK. Ils étaient aussi ensemble le 10 août avec des frondes et des grenades et RAMAROSAHONA complotaient cotre eux .... HASARD ????

      Rien que pour les avions (à défaut d’un force one 2), RAJOELINA a contracté des dettes morales vis à vis de ces personnages. Il ne pourra pas facilement s’en défaire. Et je vous laisse deviner qui seront les victimes.... collatéraux.

    • 27 juin 2011 à 16:24 | ZOZORO (#5338) répond à DIPLOMAT

      Ha ha ! Dieux merci les alliés on vaincu ou je sais plus quoi de cette manière !

      HIROSHIMA ET NAGASAKI ?

      Et quand on parle de nazi, il y a aussi Rommel. Le rat du désert qui a botter le derrière de la france du côté de Maghreb.

      Saints ils n’étaient pas, mais visionnaire et idéologue... à 100%

      Je ne remercierai jamais Ra8 pour Urfer. Il aurait du en faire autant avec les indo..... enfin vous savez qui...

    • 27 juin 2011 à 16:56 | Jipo (#4988) répond à ZOZORO

      Zozoro : " was sagen sie ? " , jipo est foncièrement contre les apprentis fachos style basile, mais là je pense que vous pourriez vous ressaisir, sans vous dire ce que vous avez à faire ou dire, MT est un support qui permet à chacun de s’exprimer , mais de là à s’ en servir pour justifier, voir véhiculer de la haine raciale, pour ne pas dire antisémite, comme le dit justement Diplomat, cela est condamnable , et surtout pourrait causer ,des difficultés à MT qui nous permet de dialoguer, et ce serait dommage ; Que vous affichiez vos convictions, est tout à votre honneur, mais pensez juste qu ’il peut y avoir des gens que non seulement vous pouvez blesser gratuitement , mais de plus qui ne sont pas d’accord avec vous .Tachons de rester , à défaut de : " Diplomates et pragmatiques, pour le moins courtois ,dans la mesure du possible bien sur .

    • 27 juin 2011 à 17:09 | DIPLOMAT (#846) répond à ZOZORO

      Tes amis Nazis ont été ecrabouillés le 8/5 1945.

      Hiroshima et Nagasaki en Aout 45.
      Attention !

      Par ailleurs, Rommel, n’a jamais "botté le cul" de français au Maghreb, comme tu écris.
      Il a fait la campagne de France, (et pour le coup a en effet bousculé et battu les Français, mais il n’était pas encore "rat") mais n’a eu qu’un seul combat en Afrique contre les Français.
      Il y a eu une bataille à Bir Hakeim, où il s’est frotté à Général Français Koenig ; et il a perdu beaucoup de temps, et d’energie. Résutat à El Alamein, il s’est fait battre ...une victoire à la Pirus...

      Il a ensuite été muté en France pour le mur de l’Atlantique.
      On connait le résultat...
      Il a comploté contre ceux que t’admire tant... et a été forcé de se suicider ;
      pour sauver sa femme et son fils

      Quant à Rav8, il aurait encore été au pouvoir s il savait mieux déléguer, et écouter les siens. Avant d’entamer une bataille contre une puissance étrangère ou en interne, il est préférable de s’assurer que son "arrière train" comme tu dis ; soit bien vérouillé.... Résultat , il est trés isolé.

      Autant, l’on attend de Rajoelina une amnestie Général, et des elections libres, autant de Rav8, avant toute éléction devrait s’engager à entamer un engagement de création d’une commission "reconcilliation et vérité".

      Croyez moi, si ce n’est pas le cas, nous aurons encore des exilés qui n’auront d’objectifs que de fomenter des coups d’états !

  • 27 juin 2011 à 09:58 | kotondrasoa (#3872)

    La diplomatie a de ses arcanes qui dépassent l’entendement de nous autres profanes.

    Je n’ai pas regardé les photos du défilé et de la réception d’Iavoloha aussi, je voudrais savoir, étaient-ils aussi à Iavoloha ?

    Car c’est aussi une nuance sur l’assistance à la Hat et l’assistance du peuple malagasy dans sa fête de l’indépendance.

    Le petit croit qu’il a les mains propres et se dit irresponsable des actions de ses mercenaires (fis, la menace, dst, emmoreg).

    Nous sommes dans une impasse, sans avoir atteint le mur de séparation et la vision de la Hat est trop courte et elle attend de s’y tamponner pour reculer, à condition que son nez n’y passe pas avant.

  • 27 juin 2011 à 10:02 | kotondrasoa (#3872)

    Pourquoi tenir compte de l’avis d’un hibou qui ullule la nuit ? Et qui est la sorcière qui l’accompagne ?

    Il y a vraiment des pseudos qui reflètent l’image de son propriétaire.

  • 27 juin 2011 à 10:31 | Ravao (#5319)

    Ce monsieur a trop de poids:M Zuma a peur de lui ; il ne peut pas rentrer dans son propre pays : on a peur de lui. Ne me dites pas que la solution est un autre Ratsimandrava ou un autre Sibon Guy. Car le petit ne va pas y laisser que des plumes.

  • 27 juin 2011 à 10:38 | Jipo (#4988)

    Toutes représentations diplomatique est sensée être pragmatique, si elle ne veut pas être accusée , de quelques dérives soient - elles , mais de là à croire , voir dire qu’elle est là , pour que cet "exemple " se propage à la classe politique, il y a certainement pas un mais deux canaux du Mozambique .

  • 27 juin 2011 à 10:43 | Soatoavo (#5479)

    Ny famelan-keloko ny zava-dehibe. Mba meloka koa ianao Atoa Andry DJ ka tsy maintsy voatsara ny tantara na ho ela na ho haingana. Fantaro fa nitarika olona novonoina ianao tany @’ny faritra mena, ka mba ekenao vé tompoko raha handeha eny Ambohitsorohitra izahay miaraka ny ao @’ny Magro ? Nangalatra sy nanodikodina volan-bahoaka koa ianao nandritry ny roa taona. Lasanao avokoa ireo fitaovana ny fahitalavitry MBS any @n’ny faritra maro ka lasa Viva ankehitriny, ka aza manetsikeloka fa mahaiza mamela eloka dia voavela ny anao Atoa DJ ?

  • 27 juin 2011 à 11:08 | Jipo (#4988)

    Autosuffisance alimentaire quelles solutions pour Madagascar ? (1)
    1 – L’autosuffisance alimentaire concerne chaque famille

    Les agriculteurs malgaches constituent les trois-quarts de la population du pays. Malgré leurs efforts et acharnement au travail, leur production ne suffit souvent pas à nourrir leur famille toute l’année. Nombreux sont ceux qui vendent une partie de leur riz au moment des récoltes pour pouvoir disposer des liquidités nécessaires à l’achat d’autres produits de première nécessité et satisfaire les autres besoins indispensables. Puis au moment de la période de soudure, ils doivent acheter du riz dont le montant élevé ne s’explique pas seulement par les coûts de stockage et de transport mais intègre également les actions des spéculateurs de toutes sortes (1). Par ailleurs en février 2011, l’arrivée sur les marchés malgaches de riz importé vendu à un prix plus bas que le riz produit localement a renforcé les difficultés des agriculteurs pour la vente des récoltes. Plus tard, le prix de vente très élevé du riz à Madagascar a étonné les observateurs (2) à un moment où le cours mondial du riz était en baisse (3). Pour équilibrer ses comptes et profiter des fruits de son travail agricole, chaque famille de paysan a donc intérêt à assurer son autosuffisance alimentaire – au moins en riz – pour ne pas subir les aléas du marché.

    La production agricole nationale doit prévoir l’approvisionnement des agglomérations urbaines. Et depuis la fin 2010, les longs mois de sécheresse suivis souvent par des inondations ont aggravé la famine et la malnutrition dans plusieurs zones de l’île (4). Des dirigeants du pays évoquent alors l’autosuffisance alimentaire parmi les objectifs à atteindre. Mais au lieu d’une politique agricole en faveur de l’agriculture familiale pour augmenter la production vivrière, la solution annoncée est une collaboration avec des Etats étrangers ou leurs entreprises (5). Quelle est donc la véritable priorité ?

    2 – L’octroi de terres aux investisseurs étrangers ne constitue pas une solution pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

    Tout d’abord, comme le Collectif TANY l’a toujours affirmé, la vente de terres doit être exclue de toute négociation avec un Etat ou une société étrangère. En effet, toute vente de la terre de nos ancêtres est inacceptable et doit être condamnée car cela compromet notre souveraineté nationale, l’inaliénabilité du territoire et l’avenir des générations futures. Concernant les locations de terres et les baux emphytéotiques, la Banque Mondiale – qui pourtant soutient les investissements sur les terres agricoles – a diffusé en septembre 2010 les résultats de ses recherches sur les projets d’accaparement de terres arables à grande échelle à travers le monde. Ces travaux montrent que lorsque la majorité de la population à nourrir vit de l’agriculture, comme à Madagascar, les locations de terres aux grandes entreprises aboutissent au déplacement et au chômage des paysans. Au contraire, pour réduire la pauvreté, il faut opter plutôt pour l’agriculture contractuelle (ou contrat de fermage, farming contract) qui permet aux paysans de rester sur leurs terres et de continuer à les travailler. Les investisseurs apportent eux leur appui en petits matériels et intrants pour améliorer la productivité et la commercialisation et les bénéfices sont partagés entre les investisseurs et les paysans-producteurs (6).

    Cette étude remet également en cause l’argument avancé par les investisseurs dans l’agro-business qui prônent que les populations rurales bénéficient d’emplois créés. Mais la forte mécanisation du système de production agricole adopté par ces compagnies et les objectifs de réduction des coûts de production des investisseurs les amènent à limiter les charges salariales et les recrutements.

    En fait, le seul contrat de fermage à Madagascar connu du grand public est celui conclu entre la société indienne Varun, représentée par le bureau d’études malgache Sodhai, et 13 associations paysannes malgaches créées pour la circonstance dans la région Sofia. Il a été suspendu en 2009. Heureusement, car il s’agissait bel et bien d’un contrat désavantageux, que l’on pourrait qualifier de « gagnant-perdant » (7)

    Néanmoins, un chercheur (8) a considéré ce contrat Varun comme étant le plus favorable aux paysans parmi les contrats de six pays africains dont il a pu disposer et qu’il a comparés. En effet les clauses de ce contrat stipulent que 30% de la production de riz devaient être donnés par Varun aux paysans comme frais de location des terres mais les paysans devaient vendre 70% de cette quantité à la société Varun au prix fixé par la société.

    Mais le résultat des calculs montre que la quantité de riz restante n’aurait pas suffi à nourrir pendant l’année une famille paysanne concernée et que le nombre d’emploi annoncé correspondait à un emploi pour 155 hectares (7). De ce point de vue, le risque est grand que les paysans deviennent des chômeurs destinés à la migration ou à l’exode vers les villes (6). La transparence des contrats avec tous les investisseurs est vraiment nécessaire pour une meilleure évaluation de leurs apports.

    3 - Pour une politique agricole nationale en faveur des paysans malgaches producteurs de l’agriculture familiale qui constituent la majorité de la population

    Les sociétés étrangères qui louent des terres, même pour des cultures vivrières, visent en premier lieu leurs propres intérêts mais pas l’autosuffisance alimentaire de Madagascar. La population mondiale victime de la faim atteint désormais un milliard et les organismes internationaux ont annoncé une augmentation importante du prix des produits alimentaires dans les prochaines années (9). C’est pourquoi depuis 2008 de nombreux pays ne disposant pas de terres et d’eau en quantités suffisantes pour garantir leur sécurité alimentaire, comme l’Arabie Saoudite, la Corée du Sud ou l’île Maurice (10), ont demandé à leurs entreprises d’investir sur les terres agricoles dans les pays pauvres comme Madagascar. De plus, la recherche de profit maximal amène les grandes entreprises étrangères et nationales à favoriser l’exportation et à spéculer sur les prix. D’un autre côté, les compagnies européennes louent nos terres pour y cultiver plutôt du jatropha afin de satisfaire leurs besoins en agro-carburants (11 & 12).

    Il nous appartient, à nous, Malgaches, d’assurer l’alimentation et l’autosuffisance alimentaire de notre population et nos paysans sont capables de le faire s’ils sont appuyés par une politique agricole en leur faveur, par des moyens adéquats en intrants, en petit matériel et techniques agricoles, dans la commercialisation et la sécurisation de leurs production. Défendons nos terres et soutenons nos paysans dans leur lutte quotidienne pour la protection de leurs droits et l’augmentation de leurs revenus.

    La balle est ainsi dans le camp des dirigeants pour trouver et mettre en œuvre une politique agricole appropriée et visant à atteindre l’autosuffisance alimentaire des paysans et de la population malgache toute entière.

    23 juin 2011

    Pour le Collectif pour la Défense des Terres Malgaches – TANY

    Mamy Rakotondrainibe

    patrimoinemalgache@gmail.com

    http://terresmalgaches.info

    Fan page (Facebook) http://facebook.com/pages/TANY/222797761078478

    (1) Marché du riz : Exposé à des risques liés aux mesures étatiques

    (2) Madagascar-Prix du riz : Ultimatum aux ministres

    (3) http://www.cirad.mg/ ?pg1=fiches#horizon

    (4) 720 000 personnes menacées de famine à Madagascar

    (5) Andry Rajoelina : "Madagascar ne pourra s’en sortir que par des élections" : Jeune Afrique n°2626 du 8 au 14 mai 2011 Texte intégral de l’interview exclusive de Andry Rajoelina, président de la HAT, en fichier attaché, voir page 49 :

    « Vous vous êtes mis en quête de nouveaux partenaires économiques. Vous avez cité la Chine. Quels sont les autres partenaires qui peuvent intéresser Madagascar ?

    Depuis l’indépendance, Madagascar s’est refermée sur elle-même. Aujourd’hui, nous sommes ouverts aux opérateurs ou aux pays qui veulent vraiment investir. Actuellement, nous avons de grands projets immobiliers et touristiques avec Emaar [société basée à Dubaï qui a construit la tour la plus haute du monde, Burj Khalifa, NDLR]. Nous allons organiser une foire internationale ciblant les investisseurs dans l’hôtellerie. Nous voulons faire de Madagascar la vitrine touristique de l’Océan Indien. Nous allons accompagner ces investisseurs et faciliter l’accès aux terrains constructibles. Nous voulons que des étrangers puissent acheter un pied-à-terre, un appartement ou une villa, et qu’ils puissent disposer de leur carte de résident pour faciliter leur entrée et leur sortie du territoire. Nous souhaitons travailler aussi avec d’autres pays, par exemple la Turquie, la Chine ou l’Inde. Avec cette dernière, nous travaillerons sur le secteur de l’agriculture. Notre but est l’autosuffisance alimentaire. Nous n’avons aucun a-priori sur tel ou tel partenaire tant que les intérêts de Madagascar sont préservés. » (...)

    (6) http://siteresources.worldbank.org/INTARD/Resources/ESW_Sept7_final_final.pdf : Rising global interest in farmland : can it yield sustainable and equitable benefits ?

    (7) http://echogeo.revues.org/index11649.html

    (8) http://pubs.iied.org/12568IIED.html

    (9) L’Eco austral, n°253 – Mai 2011, Dossier régional Océan Indien, en fichier attaché p.59 : Le retour de la crise alimentaire

    (10) Coopération mauricienne : Arvin Boolell visitera le pays

    (11) http://www.observatoire-foncier.mg/get-file.php?id=70 – notamment page 24 et suiv.

    (12) http://www.guardian.co.uk/environment/2011/may/31/biofuel-plantations-africa-british-firms

    Documents joints :

    Jeune Afrique n°2626 du 8 au 14 mai 2011 Texte intégral de l’interview exclusive de Andry Rajoelina en fichier attaché, voir page 49 (24 juin 2011, PDF, 2.9 Mo). (http://terresmalgaches.info/IMG/pdf...)
    L’Eco austral, n°253 – Mai 2011 Dossier régional Océan Indien, en fichier attaché p.59 : Le retour de la crise alimentaire (24 juin 2011, PDF, 1.4 Mo).(http://terresmalgaches.info/IMG/pdf...)

    • 27 juin 2011 à 11:49 | Ravao (#5319) répond à Jipo

      " the right man at thre right place" please ! Les bla-bla présidentiels ne résoudront jamais les problèmes des paysans et de beaucoup de fonctionnaires qui ont du mal à joindre les deux bouts. C’est toujours sa politique pour s’enrichir encore plus. Qu’est-ce qu’un DJ sait des malheurs des paysans ? Quand ceux -ci doivent affronter toutes les intempéries ? (passe encore car on ne peut rien faire contre elles) mais quand les paysans doivent veiller jour et nuit pour leur propre sécurité et celle de leurs biens ? Très beau défilé des militaires flambant neufs, hier ! Pour quoi faire ? Pour veiller aux personnes et biens des tenants du pouvoir ? "Adieu vaches et veaux , cochons et couvées" disait La Fontaine. J’ajoute : tout ce qui se trouve à la campagne. Même les forces de l’ordre y triment dur pour mettre un semblant d’ordre et de sécurité,et encore tu dois payer. Tout comme Qmm (fort-dauphin) qui a dû payer plus d’une centaine de millions pour sa sécurité lors de la dernière manif antiQmm ; seulement ce qu’il a payé est entré dans la poche d’un chef qui n’a pas voulu partager, alors les forces de l’ordre sont partis, laissant derrière elles le Qmm se débrouiller (presque) tout seul ! Extraordinaire !

    • 27 juin 2011 à 13:58 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Jipo

      jipo,

      dégagez,svp

      Merci d’avance.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 27 juin 2011 à 14:30 | Jipo (#4988) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      ramahefarisoa,après vous , de plus vous incarnez parfaitement le titre : " diplomatie et pragmatisme ", bravo . . .

  • 27 juin 2011 à 12:07 | da fily (#2745)

    S’il faut admettre qu’à travers la présence de quelques personnalités diplomatiques (le très en vue Châtaigner et mister Mokgheti Monaisa), la HAT tente toujours de faire passer son message de reconnaissance, mais à l’heure du comptage on peut aussi citer les grands manquants comme les représentants de l’UE, des USA, notons aussi que la représentation norvégienne a carrément plié les rideaux et fait les malles de son ambassade, entre autres, et ces accréditations n’ont eu nullement besoin de donner le motif de leur non-présence, et pour cause ! Alors si quelques consulats européens sont représentés , c’est par politesse diplomatique car les choses semblent changer, imperceptiblement comme dans toute démarche diplomatique.

    Pragmatisme de la part de qui, et pourquoi faire SVP ? Certainement pas de part de nos politiciens, ni de leurs conseillers proches ou plutôt interressés.

    Ce fut une grande démonstration, quoiqu’on dise, un enfoncement du clou hâtif, par le marteau des forces armées dans le cercueil de la véritable souveraineté nationale, clouée et aphone. Un coup un docteur Simao en odeur de sainteté (absence notée d’OMAR), un autre coup une véhémente diatribe à l’encontre de son alter ego Chissano (suppôt et commis de l’Exilé), que voulez-vous qu’ils comprennent à nos salades ? Eux au moins savent ce qu’ils veulent et font dans leur propre intérêt, et les malagasys : "variana miady hanina !"

    Vous noterez quand même mes amis, que le FED vient d’annuler 300 millions d’euros initialement prévus à notre destination. La tergiversation a eu raison de nos intérêts, nos politiques pourront en disserter longtemps et savamment, car cette aide était non-remboursable, et Rajoelina et consorts de préférer Dubai, Maurice ou la Turquie qui n’ont rien annoncé de notable pour le pays. A voir le post de Jipo ci-dessous, nous pouvons avoir certains détails sur ces coopérations qui ne semblent pas concerner l’ensemble du peuple malagasy. Jugeons sur pièce surtout quand on en est à reluquer 60 millions d’euros qui devraient nous aider à mettre en place nos élucubratives élections hypothétiquement envisageables dans le meilleur des cas qui conviendraient au PHAT et à sa cour de miracles...

  • 27 juin 2011 à 13:14 | vorondolo (#4135)

    Tsy hody indray hono ny dadan’i deba sy zefa klé !!! tssssssssssss mamizana be zany ! any swaziland indray sisa fanantenana fa i Zuma tsy afaka intsony hitana an’i dada.

  • 27 juin 2011 à 13:52 | Litakely1 (#5700)

    Henikaja henimboninahitra ny vahoaka malagasy tsy vaky volo nahita ny fety natolotry ny filoha mivady andry Rajolena.
    Faly dia faly ny vahoaka avy any betioky atsimo nahita ny hatsaran’ny renivohitry madagasikara.

  • 27 juin 2011 à 14:23 | kotondrasoa (#3872)

    Madagascar est un pays à vocation agricole, de par le nombre de sa population qui vit en milieu rural.
    Ra8 peut-être en raison de ses origines paysannes est le seul dirigeant qui s’est intéressé au désenclavement tant physique (construction de routes et de centres de santé de base) que mental (apport de diverses écoles,...)
    Le petit a instauré le vary mora. Bien que cet apport n’a pas atteint une grande partie de la population (les paysans de ma commune à peine 50 kilomètres d’antananarivo en sont un exemple), il a déréglé le prix du riz et a fait plus de mal que de bien car le paysan a du vendre à des spéculateurs pour un prix en deçà du prix de revient son riz et cette année de récolte sera particulièrement difficile, plus que les années précédentes.
    Il faut dire que le zinga (trois kilos de paddy qui reviendront à 2 kilos de riz) de paddy est actuellement à 1800 ariary alors que nous sommes encore en période de récolte. Alors, demain sera fait de quoi ?
    Les politiciens, au lieu de s’intéresser à la vie quotidienne des Malagasy sont encore à tirer des chaises par leur accoudoir (mba tiako hianjeran’ny seza hifampisitomany moa !) et ce n’est plus la pauvreté qui s’installe mais la misère.
    Madagascar a-t-elle encore une conscience commune ou c’est vraiment selon Ravao, chacun pour soi ?

    • 27 juin 2011 à 14:47 | Jipo (#4988) répond à kotondrasoa

      Avec cette politique de la main tendue que pratique Rajoelina, il y a de fortes chances que l’on se dirige vers le chacun pour soi , surtout avec l’exemple montré par les dirigeants , c ’est bien ce qui est à craindre ,par cette équipe d ’ arrivistes et parvenus , en plus de détériorer les infrastructures du Pays , ce sont les mentalités qui sont également gangrenées , avec risque de faire proliférer ce que tout le monde redoute, : l ’ insécurité , et les dérives qui vont avec . .

  • 27 juin 2011 à 14:36 | Edos (#823)

    Le pingouin aliéné mental vous salue, ventre à terre, en criant Hic Hic Hic à la gloire de notre indépendance hélas sans Ra8 qui nous aurait bien fait rire...

    Patrick ! vous devriez quitter Madagascar Tribune (version en ligne). Franchement, vous n’êtes pas assez....mmmhhhhh....mhhhmmmh...pas assez, ah ! voila, pas assez fanatique, pas assez "Dada-iste", pas assez suppôt de "Papa Africa". Votre ligne est trop objectif, cela risque de réveiller les dormeurs....Bon sauf qu’effectivement, on pourrait autant qu’on veut frapper la porte pour réveiller les sourds, mais assurément il y a une forte chance que ceux-ci continueront à dormir.

    Cela fausse les donnes, et nous fait perdre nos "teny Bara" (latins disaient ceux d’ailleurs). Je vous vois mieux chez l’express de Madagascar ou dans le "courrier de Madagascar" et non dans MT qui cache Dada derrière son dos...tout en avançant avec le masque de Ndimby (Be Maria).

    Allez longue plume à vous.

    Le pingouin mal élevé....

    • 27 juin 2011 à 15:14 | da fily (#2745) répond à Edos

      funny bird as a pinguin, ass on burning sand...smell as a tropical barbecue !

      Pinguin, j’aime assez l’approche déchaînée qui glougloute de votre bec, qouique vos prises avec votre tonton ne soient pas si épiques que ça et la malice familiale dont vous nous abreuvez chaque semaine sont là pour contenter tous les bords, vous faites presque consensuel ! Mais votre soupe de poisson, si elle peut paraître relevée, relève ici d’un fade brouet indigne de l’ambassadeur de la Pinguinery de la face Nord du bloc oriental de l’Arctique polaire.

      Soit, l’irrévérence affichée et débridée doivent découler d’un affûtage spirituel et d’une acuité au moins passionnée, il n’en est rien pour ce coup et c’est dommage, se borner aujourd’hui à "classer" Patrick dans un quelconque registre est pure imposture. Je vous dois l’explication de savoir Patrick, justement inclassable, talentueux du contre-pied et moqueur des idées toutes faites. Nous lui devons au moins ce détachement presque monacal, m’agaçant quelque peu tantôt, qui transporte le lecteur vers d’autres cieux moins encombrés. Ca, c’est sa force, alors le catapulter vers d’improbables tables moins "représentées" ! Nein, verboten...

      Reprenez le bouillon pour faire refroidir vore chaudière, et revenez moins irradié, maudit garnement ! la mutation vous guette, il ne faut pas cramer son autonomie en vaseuses et liquéformes recommandations, laissez ça à rabri, vuze ou betoko, dont les pinces de démordent pas de s’accrocher au tout-venant.

    • 27 juin 2011 à 17:12 | Jipo (#4988) répond à da fily

      Da FILY : LOL .

    • 27 juin 2011 à 18:07 | Tanindrazana (#3224) répond à da fily

      Il n’y a rien d’etonnant de constater ici qu’une frange de la population essaie de demontrer que tout va bien a Madagascar avec Rajoelina a la tete et l’armee dans la queue. De l’autre cote, on demontre combien le pays a ete malmene et entraine dans la boue. Rien d’etonnant de voir les consequences nefastes de deux ans de crise sur la population. Tout le monde s’y met pour defendre son compte, mais la realite est toute simple : malgre la velleite de chacun de remettre le pays dans le bon sens, tout s’effrite dans des directions multiples a tel point qu’on se sait plus qui fait quoi, qui dirige le pays ou qu’est qu’on cherche exactement. En plus, la communaute internationale ne parle meme plus d’un seul language et les Malagasy de s’entendent meme plus dans l’esprit du Fihavanana. Ou est-ce qu’on va dans tout ces desordres et mesententes triplees de cacophonies mediatiques et de mensonges ? Deja avec ce semblant de fete nationale, la population semble etre amorphe, inamovible et ironique des fois devant ces organisations de manfestations. On force les gens a mettre un drapeau tricolor devant leurs maisons sans conviction. Bien sur, ce pouvoir a mis le paquet dans l’armee, mais n’a rien investi dans l’ambition patriotique des Malagasy en general. Tout le monde a remarque que la fete n’etait nullement nationale, mais surtout organisee pour les proches et les inconditionnels. La division regne partout : a l’eglise, dans la famille, au sein de notre societe, dans les ministeres, en haut lieu et surtout au sein des politiciens. Bref, on est encore loin, tres loin d’une vraie celebration nationale acceptee par tous les concitoyens. Devrais-je avancer les raisons ? Pas la peine ! Le mal est encore profond et que les dirigeants actuels, en particulier celui qui pense etre au sommet du pouvoir et ceux de l’opposition ne resoudront rien sans une volonte reelle de pardon et de reconciliation. Une reelle transition consensuelle et inclusive est capitale, et j’ajouterai NON a la SIMAO. Sinon, c’est du bla bla bla. Meme, la communaute internationales est confrontee a cet echec. ... En attendant, souhaitons la concordance et une reelle resolution acceptable par tous, sinon, ... Vive la France et ses allies dans ce pays Malagasy.

  • 27 juin 2011 à 21:37 | parany (#2691)

    avis à tous les forumistes de MT,je ne sais pas comment est votre etat d’esprit ,mais moi j’ai honte pour mon pays ,pour ma patrie ;pourquoi :
    "un mec de la qualité de Rajoelina qui decide de faire sortir de prison nos voleurs ,nos assasins ,nos violeurs ,nos pedophiles ....et on ne réagit point" est ce qu’on peut imaginer ça un seul instant dans un pays la moins évolué de l’occident :on a encore beaucoup de route à faire...des gens comme litakely, comme raiso raiso qui se moquent de nous...ils me foutent trop la honte !

    • 27 juin 2011 à 21:48 | Ravao (#5319) répond à parany

      Courage, parany. Nous sommes à Madagascar ! J’ai aussi honte mais que veux-tu qu’on fasse ? bouge ton petit doigt et tu verras ce dont le petit est capable. A toi aussi, je te conseille de lire le livre de Machiavel "Le Prince" et tu comprendras comment de tels individus du genre bac-3 fonctionnent.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS