Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 27 septembre 2021
Antananarivo | 20h16
 

Tribune libre

Message du Premier ministre

Des défis

samedi 22 décembre 2012

Le Premier ministre Omer Beriziky a organisé un petit-déjeuner de presse ce vendredi 21 décembre en son palais à Mahazoarivo. Il a écouté, discuté mais aussi transmis ses messages, dont ci-après la teneur.

Je pense que pour un responsable d’Etat, l’objectif des descentes ou missions sur terrain dans ce contexte de crise de la Transition est de cinq ordres :

  1. constater de visu les réalités locales et les vivre dans la mesure du possible,
  2. échanger avec les représentants des populations, du secteur privé, de la société civile, des collectivités, du pouvoir déconcentré ; les écouter et trouver des ébauches de solution et/ou des mesures concertés appropriées,
  3. informer sur les réalités des situations sociale, économique, administrative et politique,
  4. encourager les uns et les autres,
  5. prouver que le « fanjakana foibe » et/ou le gouvernement central se préoccupe véritablement aussi et d’une manière désintéressée des administrés des régions.

Malgré les difficultés de tout genre, les critiques dont il faut tenir compte pour s’améliorer, le gouvernement et moi-même déployons des efforts pour gérer au mieux les affaires courantes et avancer dans la préparation des élections en facilitant autant que faire se peut la mission et le travail de la CENIT.

Personnellement, je déploie et déploierai inlassablement mes efforts pour préserver la stabilité, contribuer à la restauration et au maintien de l’ordre et la sécurité publique, à œuvrer en faveur du respect des droits de l’homme et de l’apaisement social.

J’encourage et j’entraine tout un chacun et dans la mesure du possible, à œuvrer pour une meilleure gouvernance publique en :

- respectant les règles de la transparence, les lois et règlement en vigueur, les principes démocratiques d’un Etat de droit, les principes républicains dont le principe de redevabilité,
- luttant contre le plus grand fléau social qu’est la corruption en commençant par montrer l’exemple, car l’exemple vient d’en haut. Chaque détenteur de pouvoir en commençant par les premiers responsables, a le devoir et l’obligation de montrer le bon exemple,
- bannissant l’impunité,
- respectant rigoureusement les limites des pouvoirs et des compétences à chacun dévolus.

Le pouvoir politique en général n’est pas fait pour asseoir son ascendance sur les administrés. Il n’est pas fait non plus pour tirer profit, pour s’enrichir au détriment du pays et des populations ou pour s’octroyer des prérogatives de puissance publique. Ce régime de Transition ne devrait pas faire exception.

Ce régime de Transition en général et ce gouvernement de consensus en particulier, ont une mission limitée dans le temps clairement définie dans la Feuille de Route.

Et c’est à cela et à cela seulement que doit s’atteler chaque détenteur de pouvoir d’abord et chaque citoyen, ensuite, a aussi le devoir de contribuer là où il peut et doit le faire.

Nous devons tirer des leçons du passé afin d’éviter de répéter les mêmes erreurs. Sans un début de véritable Réconciliation Nationale, sans élections préparées dans de vraies bonnes conditions et selon les normes internationales avec l’appui et le soutien de la Communauté internationale, il nous sera difficile de sortir la tête haute de cette crise qui a trop perduré.

2013, sera donc l’année de tous les défis. Nous devons tous nous atteler à les relever : réaliser des élections crédibles, transparentes, acceptables et acceptées par tous. Il est encore temps.

Nous sommes tous responsables à des degrés divers.

Le contexte difficile dans lequel nous évoluons ne favorise pas toujours les initiatives. Il nous faut faire preuve de volonté politique, de tolérance, d’écoute, et de compréhension en mettant au premier plan le Fihavanana Malagasy

Mahazoarivo, le 21 décembre 2012

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS