Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 26 septembre 2021
Antananarivo | 05h07
 

Tribune libre

Déclaration des Évêques catholiques

mardi 22 novembre 2011

“En vérité, je vous le dis, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.” (Mt 25, 40)

“Que la Paix du Seigneur soit avec nous… »

L’Eglise qui est solidaire des joies et des peines de la nation (Vat II G.S., 1), connait profondément les réalités dans les différentes régions de l’Ile. Lors de notre Assemblée plénière, nous avons prié pour la Nation et nous avons échangé longuement sur ces situations. Nous voulons vous partager le fruit de nos réflexions. Ce message coïncide avec la formation de gouvernement d’union nationale qui nous fera sortir de la transition..

I) Vous les Politiciens

Tout le monde reconnait que la source de nos problèmes est politique. Pour beaucoup la politique se réduit en fait à rechercher un portefeuille ministériel, à un amour effréné de l’argent, à de l’hypocrisie. On dissimule derrière des mots comme Amour de la Patrie, intérêt premier de la nation, solidarité et communion… l’ambition, l’égoïsme, le népotisme, les détournements à grande échelle des richesses du pays. C’est à cause de ces comportements que le peuple souffre, devient otage et que la nation est humiliée au niveau international.

Or être un Homme Politique c’est être au service du peuple, dans la recherche du bien commun, de la justice et de la paix pour un développement de l’homme et de tout homme par la solidarité et par la subsidiarité (GS 74-76). Or, malheureusement chez nous la réalité est tout autre. Nous exhortons donc les politiciens à écouter leur conscience. Nous interpellons également tous les responsables des affaires de l’état à tous les niveaux, afin que cessent toutes « ces déviations » !

II) Les Conséquences de la Politique dans le pays.

Si on considère la politique de chez nous il n’y a souvent que des résultats négatifs.

- on attend une bonne gestion mais on assiste au pillage des richesses nationales (or, bois de rose, saphir…) et corruption à tous les niveaux. L’argent est roi et tout peut être acheté jusqu’à la conscience

- Notre vocation est de cultiver et de perfectionner la nature (Gen 2) mais nous ne faisons que la détruire et la massacrer..

- L’homme est appelé à s’épanouir au sein d’une famille harmonieuse, dans la communion, telle que nous l’enseigne la sagesse de nos ancêtres. Mais nous imitons sans réfléchir la nouvelle éthique de la modernité, et alors, les foyers se disloquent, le respect entre parents et enfants n’existe plus. Beaucoup d’enfants sont sans père, errant dans les rues, n’ allant plus en classe.., les débauches, la prostitution et le tourisme sexuel se développent un peu partout, et nous ne parlons pas de l’avortement et du nombre d’enfants perdus sans qu’on sache où ils sont !….

- On parle beaucoup de l’état de droit mais le peuple a perdu confiance en l’Etat et cherche à se protéger pour survivre. Et ce qui se passe dans plusieurs nations en Afrique et dans d’autres pays nous touche aussi : là où il y a des richesses minières, il y a toujours une menace de guerre civile, les sectes se multiplient ainsi que les partis politiques. Et comme conséquence de tout cela, la perte de la souveraineté nationale.

Tout cela ce sont les résultats négatifs d’une conception erronée de la politique. Si nous sommes des patriotes authentiques cherchant le bien commun, et si nous voulons suivre la voie qui nous mènera vers de vrais élections, nous devons alors changer de mentalité et changer la manière de faire de la politique

III) Les solutions

- Education citoyenne

Une vraie et profonde conversion est nécessaire. Nous interpellons tous les politiciens aussi bien ceux qui sont au pouvoir ou ceux qui le briguent : Nous leur disons : « cessez ces luttes intestines et ces hypocrisies. Concertez-vous et voyez ensemble le bien des petits.., comment développer le pays ! Comment trouver de l’emploi et nourrir la population ! Comment faire régner la paix, la justice. Le peuple attend de vous un témoignage de vie exemplaire. »

« Nous les citoyens, ne baissons pas les bras ! Soyons prêts à nous épauler mutuellement afin que nous soyons conscients que l’autorité émane de nous et que nous pouvons améliorer notre vie quotidienne. Les ONG et les Educateurs ont une place essentielle dans cette démarche citoyenne. Nous vous exhortons à ne pas vous laisser tenter par l’argent. C’est la recherche immodérée de l’argent qui est la source de tous ces maux (Car la racine de tous les maux, c’est l’amour de l’argent, et certains, dans cette convoitise, se sont égarés loin de la foi et se sont transpercés eux-mêmes de beaucoup de tourments.I Tim 6, 10). Beaucoup profitent des pauvres et pensent qu’on peut tout faire avec l’argent jusqu’à acheter la conscience. Savoir acquérir de l’argent est bon mais que ce soit selon la justice. L’argent est fait pour servir le bien commun et non pour exploiter ou supprimer l’autre. »

- Système : l’Etat de droit

Si cette prise de conscience se réalise, nous pouvons espérer que notre pays entrera enfin dans le bon chemin et les droits de l’homme seront alors respectés. Les élections que nous attendons avec impatience exigent une concertation profonde et une vision commune concernant le code électoral, le calendrier électoral, le suivi électoral dans la transparence…,….

Tout cela requiert une vraie réconciliation nationale dans la vérité (là où est l’esprit du Seigneur, là est la liberté. II Co 3, 17.)

IV) Confirmons notre Foi

Dimanche prochain, pour la Solennité du Christ Roi, le Pape Benoît XVI promulguera l’exhortation post synodale, fruit du dernier synode spécial pour l’Afrique et pour Madagascar (L’Eglise au service de la Réconciliation, de la justice et de la paix). Nous sommes en train de préparer la célébration du prochain synode sur la Nouvelle Evangélisation. Nous célébrons aussi cette année le Jubilé du début de l’Evangélisation à Madagascar. Cela coïncide avec l’année de la Foi au sein de l’Eglise Universelle (11 Octobre 2012). Pour les Jeunes Malagasy en particulier, ce sera la célébration des JMJ Mada VII à Antsiranana. Le Seigneur nous invite à être témoins de Son Evangile dans l’accomplissement de nos devoirs de chrétiens et de citoyens..

Que notre foi en Jésus Ressuscité vainqueur de la mort et du mal soit notre force, notre joie, notre espérance et nous pousse à aller de l’avant sous la conduite de l’Esprit Saint et sous la protection maternelle de la Sainte Vierge, Patronne de Madagascar.

Que la prochaine célébration de l’Avent soit un ressourcement de vie pour nous. Que Dieu vous bénisse.
Vos Evêques

Antananarivo le 18 Novembre 2011

Dédicace des Basiliques de St Pierre et de St Paul

-S.E. Mgr Fulgence RABEMAHAFALY, Archevêque de Fianarantsoa

-S.E. Mgr Désiré TSARAHAZANA, Archevêque de Toamasina

-S.E. Mgr Philippe RANAIVOMANANA, Evêque d’Antsirabe

-S.E. Mgr Michel MALO, Archevêque d’Antsiranana

-S.E. Mgr Roger Victor RAKOTONDRAJAO, Evêque de Majunga

-S.E. Mgr Armand TOASY, Evêque de Port-Bergé

-S.E. Mgr Georges VARKEY, Coadjuteur de Port-Bergé

-S.E. Mgr Rosario VELLA, Evêque d’Ambanja

-S.E. Mgr Marcellin RANDRIAMAMONJY, Evêque de Fenoarivo Atsinanana

-S.E. Mgr Antoine SCOPELLITI, Evêque d’Ambatondrazaka

-S.E. Mgr Gaetano DI PIERRO, Evêque de Moramanga

-S.E. Mgr Odon Marie Arsène RAZANAKOLONA, Archevêque d’Antananarivo

-S.E. Mgr Jean de Dieu RAOELISON, Evêque Auxiliaire d’Antananarivo

-S.E. Mgr Philippe RANAIVOMANANA, Evêque d’Antsirabe

-S.E. Mgr Jean Claude RANDRIANARISOA, Evêque de Miarinarivo

-S.E. Mgr Gustavo BOMBIN ESPINO, Evêque de Tsiroanomandidy

-S.E. Mgr Fulgence RAZAKARIVONY, Evêque d’Ihosy

-S.E. Mgr Jose Alfredo CAIRES DE NOBREGA, Evêque de Mananjary

-S.E. Mgr Fidelis RAKOTONARIVO, Evêque d’Ambositra

-S.E. Mgr Benjamin RAMAROSON, Evêque de Farafangana

-S.E. Mgr Fulgence RABEONY, Archevêque de Tolagnaro

-S.E. Mgr Marie Fabien RAHARILAMBONIAINA, Evêque de Morondava

-S.E. Mgr Vincent RAKOTOZAFY, Evêque de Tolagnaro

-S.E. Mgr Zygmunt ROBASZKIEWICZ, Evêque de Morombe.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 22 novembre 2011 à 15:03 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Etrange le fait qu’il n’y a pas de commentaire sur ce sujet jusqu’à maintenant : le silence est d’or.

  • 22 novembre 2011 à 15:51 | da fily (#2745)

    Ben on va rompre la règle d’or qui veut qu’il serait difficile de discuter de religion...je n’y crois goutte, avoir la foi ou pas est personnel, j’y peux pas plus que d’autres, et c’est très bien comme ça, mais on peut en parler.

    Les évêques catholiques parlent en leurs noms, et ils aimeraient bien que ce soit aussi au nom de tous les cathos de Mada, je veux croire que c’est la souffrance perçue des plus démunis qui soit leur motif premier. Soit, mais bon, même certains cathos de Mada ont été assez échaudé par ce qui se déroulât durant la crise (et les autres chrétiens aussi)...Si le milkman a un peu trop appuyé sur sa posture protestante efjikaméisante pour asseoir son pouvoir, ce benêt 1er-là en fait de même en appelant OMAR à la rescousse pour booster sa révolution cultuo-politique qui sent la vengeance à plein nez ! Que ne sois-tu seulement croyant mon frère, sans être pieux et perdant de vue de pardonner à ton prochain ? Simple en tant que croyant, difficile en tant qu’humain...les 2 ne font pas forcément la paire.

    En politique, les iniquités sont paraît-il à géométrie variable, et c’est en ce sens-là qu’il faut bannir toute immixtion religieuse dans quelque processus politique que ce soit. Enfin, il le faudrait...mais servir est une chose messeigneurs, et le service au nom du très haut, ne peut souffrir de choisir ni où doit pencher la balance, ni comment la faire pencher. La volonté divine doit rester ce qu’elle est, et ne pas la dénaturer en prenant parti en son nom, au risque d’être en contradiction majeure avec le fameux sacerdoce qui a prévalu.

    Alors, déclaration il peut y avoir messieurs les évêques et monsieur l’archevêque, mais celà ne risque-t-il d’être un préambule à tant...?

  • 22 novembre 2011 à 18:05 | Rabe (#3378)

    Efa maazo manambady moa izao ry frera, masera ary mopera ?

    Any andafy mantsy toa efa mikandrakandra ry zalahy !

    • 24 novembre 2011 à 09:44 | rabe (#4937) répond à Rabe

      aryilay mompera namono olona tao antsirabe nanao ahoana ihany ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS