Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 26 septembre 2021
Antananarivo | 05h07
 

Tribune libre

COMMUNIQUE

Déclaration de la Haute Représentante Catherine Ashton, au nom de l’Union européenne, sur la situation politique à Madagascar

lundi 22 novembre 2010

L’Union européenne reste très préoccupée par la situation politique actuelle à Madagascar, marquée par la décision de la Haute Autorité de Transition de mettre en œuvre la feuille de route issue de l’Accord politique d’Ivato (13 août 2010) et de la Conférence nationale de septembre 2010, qui comprenait notamment l’organisation, le 17 novembre, d’un référendum constitutionnel.

En raison du manque de consensus et de transparence ayant présidé à l’adoption de ce schéma de sortie de crise, I’Union européenne n’a pas pu accepter une demande des autorités malgaches d’envoi d’une mission d’observation électorale de l’UE à Madagascar lors de ce référendum constitutionnel et des élections communales prévues pour le 20 décembre2010.

Le scrutin référendaire s’est tenu dans le calme le 17 novembre, sur l’ensemble du territoire malgache. Ce même jour, une tentative avortée de coup d’Etat militaire a cependant eu lieu près de l’aéroport international de Tananarive. Elle illustre des tensions économiques, sociales et sécuritaires persistantes.

P R E S S E

L’Union européenne appelle la Haute Autorité de Transition et toutes les parties malgaches de bonne volonté et animées par le souci de l’intérêt national, à reprendre urgemment le dialogue pour que le processus de transition devienne véritablement consensuel et permette la désignation d’un gouvernement d’union nationale et un retour rapide à l’ordre constitutionnel, fondé sur des élections crédibles et transparentes.

L’Union européenne encourage vivement la Médiation internationale conduite par l’Union Africaine et la SADC à réfléchir à la meilleure façon de se réengager rapidement dans le processus malgacho-malgache afin d’en renforcer le caractère consensuel et démocratique avec le soutien de la Communauté internationale. L’Union européenne reste disponible pour contribuer, politiquement et financièrement, à un tel accompagnement, en vue de mettre un terme à une longue crise politique aux conséquences économiques et sociales chaque jour plus lourdes.

9 commentaires

Vos commentaires

  • 22 novembre 2010 à 08:03 | betoko (#413)

    Est ce que l’Union Européenne a envoyer des observateurs avant , pendant et aprés le reférendum ?
    On dirait qu’elle n’écoute qu’un seul parti politique , il est grand temps a à la HAT d’envoyer son ministre des affaies étrangéres de venir s’expliquer sur sa politique en Europe , et que la SADEC , n’est pas le seul interlocuteur

    • 22 novembre 2010 à 08:29 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à betoko

      La constitution européenne recommande la pratique de la "Subsidiarité".

    • 22 novembre 2010 à 12:53 | ikoto (#4912) répond à betoko

      Pauvre Betoko

      Est-ce de ’innocence, de la la naïveté, de l’inconscience, du manque de "bon sens" ? Qui vous a dit que les membres du Parlement Européen venus en qualité d’ OBSERVATEURS à Antananarivo lors du fameux référendum furent envoyés par le Parlement Européen ? Sachez qu’avant l’envoi d’une quelconque mission, par exemple des "observateurs", l’Union Européenne devra tout d’abord "reconnaître" la légitimité la légalité du référendum (ou la conformité du référendum à un ACCORD POLITIQUE signé car accepté PAR TOUTES LES PARTIES CONCERNÉES, c’est-à-dire un "ACCORD POLITIQUE CONSENSUEL ET INCLUSIF" !

      Est-ce de l’ignorance ou encore de la bêtise car S.E., le Contre-Amiral, M. Ramaroson Raharoson Hippolyte a étalé tous ses sourires, a épuisé tous les moyens imaginables et toutes les ressources dot il dispose pour "charmer" la Communauté Internationale non seulement en France (au Quais d’Orsay) mais aussi et surtout dans les couloirs du siège de l’O.N.U. à New York, mais ce fut un fiasco et une honte pour la diplomatie et pour le régime de la H.A.T. !

      Enseuite, sachez que la SADC n’est pas "partie prenante" de la crise malgache ! Les parties prenantes à cette crise qui nous appauvrit de seconde en seconde sont "grosso modo" : les pro-Rajoelina dirigés par S.E.M. le P.H.A.T. Andry Nirina Rajoelina et les pro-Ravalomanana, cet ancien Chef d’Etat chassé par un putsch militaire ! Les mouvances Zafy et Ratsiraka, en tant que dirigeants des mouvements d’opposition face au régime Ravalomanana auxquelles mouvances sont reconnues par la Communauté Internationale le droit de participer à la résolution de la crise et en même temps le devoir de participer : à la mise en place d’une nouvelle république (à travers l’élaboration d’une nouvelle constitution), la reconstruction du pays pour un avenir sans "crises cycliques", surtout à la RÉCONCILIATION NATIONALE ! Puisque Madagascar est membre à part entière de la SADC et a signé sa charte, en cas de problèmes majeurs la SADC a le devoir et l’obligation d’assister Madagascar ! Et dans les règles actuelles des relations internationales la SADC est reconnue par l’ensemble de la Communauté Internationale (U.A., U.E., O.N.U.) comme le premier responsable pour assister Madagascar dans la sortie de crise !

      Sachez, M. Betoko, qu’il ne s’afit point d’une crise entre la SADC et Madagascar !

      En bon entendeur, salut !

      IKOTOROA

    • 22 novembre 2010 à 15:15 | betoko (#413) répond à ikoto

      Comment ? Pauvre Betoko , et je vous réponds pauvre GTT , il n’y avant jamais eu de putch contrérement à ce que vous dites , même l’ancien ambassadeur des Etats Unis avait déclaré je le cite" NOUS AVIONS CONSTATE LA DEMISSION DE RAVALOMANANA " le quel chef d’état déchu a donné le pouvoir selon la constitution au président du sénat qui a refusé l’offre .
      Du coup Ravalomanana était obligé avant de s’enfuire comme un voleur ( au fait il l’atait ) en donnant le plein pouvoir à l’armée
      Madagascar est un état souverain le SADC n’a qu ’ s’occupé de Mongabe et et le reste , pas chez nous
      Où était le SADC quand RavalomananA a fauté ? Fallait être présent en ce moment là ,quelqu’un qui a démissionné n’a plus rien à dire
      merci

  • 22 novembre 2010 à 14:16 | mpitily (#1212)

    Mesdames et messieurs de la CI,

    permettez-moi de vous dédier la fameuse citation d’Einstein devenue célèbre sur MT :

    "La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent."

    Changez de discours et de comportements maintenant. Les "Maputo", "4 mouvances", "inclusif et consensuel", "sanctions économiques", ... n’ont rien apporté de positif et peuvent même être qualifiés de fiasco à l’heure actuelle.

    Pourquoi n’écoutez-vous pas l’ICG bon sang ? Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, n’est-ce pas ?

  • 22 novembre 2010 à 15:36 | Ezaka (#4961)

    From Wikipedia, the free encyclopedia

    http://en.wikipedia.org/wiki/Catherine_Ashton

    Ashton’s RELATIVE OBSCURITY caused considerable comment in the media with The Guardian newspaper reporting that her appointment as High Representative had astonished friends and provoked CRITICISM from others.

    The Economist described her as being a virtual unknown with
    *PALTRY political experience,
    * having no foreign-policy background
    * and having never been elected to anything.
    The magazine did however credit her with having piloted the Lisbon Treaty through the House of Lords, having handled the European Commission’s trade portfolio without falling out with her colleagues, and being suited to consensus-building.[29]

    Critics say she is likely to be out of her depth, never having been elected to any office. For example, on her appointment, the associate editor of The Spectator, and former editor of BBC Radio 4’s Today programme, Rod Liddle, wrote :

    "Never elected by anyone, anywhere, totally unqualified for almost every job she has done, she has risen to her current position presumably through a combination of down-the-line Stalinist political correctness and the fact that she has the charisma of a caravan site on the Isle of Sheppey."[30

  • 23 novembre 2010 à 05:36 | bouba (#2789)

    - Encore une bourde de la HAT
    - Le fait d’avoir annoncé à la presse qu’il y avait eu des observateurs européens au cours du référendum.
    - Et cette même presse qui répond, quelques jours après, que ces dites "Observateurs européens" n’ont pas été mandatés mais ont été simplement invités par quelques membres du CT pour faire bonne image devant l’opinion internationale.
    - Croyez-moi, le jour où cette transition prendra fin, Madagascar aura beaucoup de linges sales à nettoyer.

  • 23 novembre 2010 à 06:42 | Mado (#3927)

    La Haute Représentante de l’Union Européenne, s’empresse de faire des commentaires peu favorables sur le REFERENDUM du 17 novembre, pour "refourguer" des expressions du genre "consensuel", "inclusif" etc...La moindre des choses, aurait été de féliciter le Peuple Malgache sur la bonne tenue du REFERENDUM et aussi de reconnaître , en toute bonne foi, que le coup d’éclat médiatique de la mutinerie militaire à Ivato, s’est terminée sans effusion de sang et dans la Paix.

    La Haute Représentante de l’Union Européenne, demande l’instauration d’un gouvernement d’union nationale, comme si MADAGASCAR était encore au temps des colonies.
    C’est aux Autorités Malgaches, de savoir ce qui convient bien au Peuple Malgache, vivant dans sa Nation Souveraine.

    Le retour de la SADC à Madagascar, préconisé par la Haute Représentante de l’Union Européenne, est inutile, si cette instance africaine épouse la même approche que Madame. Si vous aimiez Madagascar et les Malgaches, vous devriez d’abord les respecter.

    Je dis : "FELICITATIONS AUX AUTORITES MALGACHES, QUI ONT SU GERER, MALGRE DES BATONS DANS LES ROUES, LE REFERENDUM DANS LA PAIX ".

    Le Peuple Malgache est Intelligent.

    • 23 novembre 2010 à 20:54 | Albatros (#234) répond à Mado

      Pour ma part j’attendrai de voir comment la HAT va "gérer" les prochaines élections qui seront beaucoup, mais alors beaucoup plus complexes. Car finalement le résultat de ce Référendum n’était pas une surprise.

      J’attend d’ailleurs toujours que quelqu’un me dise combien de votants ont lu et compris le texte de cette nouvelle constitution.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS